Avertir le modérateur

R- Droit et Justice en Chine

  • Le documentaire Free China diffusé par satellite en Chine continentale

    Chine, Free China, courage, croire, film, documentaire, Homer Simpson

    Free China: le courage de croire, un film documentaire sorti en 2012 et consacré au sujet de la persécution de la pratique spirituelle du Falun Gong, a été diffusé pour la première fois en Chine par satellite le 23 janvier.

    Les deux personnages principaux du film sont le Dr Charles Lee, un homme d’affaires sino-américain qui s’est rendu en Chine pour tenter de diffuser sur une chaîne télévisée des informations au sujet de  cette persécution et Jennifer Zeng, ancienne membre du Parti et chercheuse au Conseil d’État. Le film retrace la véritable histoire de ces deux personnes qui ont été emprisonnées dans des camps de travaux forcés en Chine et soumises pendant des années aux travaux d’esclave pour avoir refusé, même sous la contrainte, de renoncer à leurs convictions.

    Dans une séquence mémorable du film, le Dr Lee montre  une pantoufle à l’effigie d’Homer Simpson et confie: «C’est exactement ce que j’ai été forcé à fabriquer dans la prison de Nanjing.» Le Los Angeles Times, dans sa critique du film, a fait remarquer que «les pantoufles Homer Simpson n’ont jamais été aussi peu drôles».  

    Selon Kean Wong, l’un des réalisateurs du film, les gens en Chine pourront regarder la diffusion de Free China grâce au satellite KoreaSat5

    Le 3 février, le film sera disponible en ligne dans sa version anglais/chinois à l’achat ou en location aux États-Unis, au Canada, à Taïwan et à Hong Kong, ainsi que dans les anciens pays de l’Union soviétique.

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/15/1/30/n3510804/le-documentaire-free-china-diffuse-par-satellite-en-chine-continentale.htm

  • Des citoyens de Pékin appellent à la libération d'un pratiquant de Falun Gong

    Chine, Pékin, libération, pratiquant, falun gong,pétition, prison, droits de l'homme, arrestation arbitraire

    Quatre-vingt-sept empreintes digitales sur des pétitions demandant la libération de Pang You.

    Ce mois-ci, près de 100 Pékinois ont signé une pétition faisant appel à la libération de M. Pang You (庞友), détenu pour sa croyance dans le Falun Gong. Bien que des pétitions similaires pour le Falun Gong aient circulé dans d'autres parties de la Chine, c'était la première fois que cela arrivait dans la capitale , où la persécution du Falun Gong est particulièrement grave.

    Dans l'environnement oppressif de la Chine, ce type de campagne de sauvetage populaire à grande échelle a été vu pour la première fois une décennie après le début de la persécution, quand 376 villageois de Fushun, province de Liaoning, ont signé une pétition pour secourir Xu Dawei, un pratiquant de Falun Gong en 2009.

    En 2012, dix milles personnes de la province du Hebei ont signé une pétition pour secourir Zheng Xiangxing. En 2014, cinq lots de pétitions signées, totalisant 6 368 signatures, ont été soumises aux autorités locales, appelant à ce que Xin Tingchao, un pratiquant du Hebei soit libéré.

    Jusqu'à ce jour, plus de 100 000 signatures condamnant la persécution du Falun Gong et le prélèvement forcé d'organes approuvé par l'état, sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant. Le soutien croissant du public et à présent celui des citoyens au cœur même de la nation sont un signe d'espoir que la fin de la persécution est proche.

    Pang You a été arrêté dans la province du Shaanxi pour avoir parlé du Falun Gong
    L'arrestation de Pang You a été rapportée auparavant sur le site Minghui.

    M. Pang You de Pékin a été arrêté dans la province du Shaanxi le 5 décembre 2014, après avoir été signalé à la police parce qu'il parlait de la persécution du Falun Gong avec des partenaires d'affaires. M. Pang est actuellement détenu au centre de détention du canton de Huanglong. Sa famille et son avocat ont parcouru mille kilomètres pour lui rendre visite à Pékin, mais ils ont été renvoyés chez eux.

    Avant cette dernière arrestation, M. Pang avait été condamné à une peine de huit ans en 2000 et à une autre de quatre ans en 2009. Son seul "crime " étant de pratiquer le Falun Gong. Après son arrestation en 2000, la police locale a saccagé son domicile et confisqué ses effets personnels, y compris une voiture de marque Nissan Cedric, des montres et des bijoux d'une valeur de plus de 600 000 yuan.

    Pang You, alors directeur d'une entreprise immobilière d'État prospère, a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1998 après avoir vu la pratique sauver la vie de sa mère atteinte d'une leucémie. Respectant les enseignements du Falun Gong Authenticité-Bonté-Tolérance dans sa vie quotidienne, Pang You a acquis une bonne réputation dans la communauté et parmi ses collègues.

    Récolter des signatures à Pékin
    En apprenant l'arrestation de Pang You, les pratiquants de Falun Gong de Pékin ont lancé une campagne de collecte de signatures pour lui venir en aide.

    Lire la fin de l'article sur: http://fr.clearharmony.net/articles/a116886-Des-citoyens-de-Pekin-appellent-a-la-liberation-d-un-pratiquant-de-Falun-Gong.html

  • Quatre professeurs de Pékin condamnés aux travaux forcés pour des questions de “sécurité” liées au 18ème Congrès du parti

    professeurs exécutés, Chine, 18ème congrès, Falun Gong, travaux forcésLe pratiquant de Falun Gong M. Yan Dong, un conférencier à l'Université de l’industrie de Pékin, a été illégalement arrêté en cours devant ses étudiants le 5 novembre 2012. Il a été condamné à deux ans de travaux forcés. M. Yan est le quatrième enseignant à avoir été condamné au travail forcé à Pékin sous le prétexte de "sécurité" relative au 18ème Congrès du Parti.


    Les trois autres professeurs, qui pratiquent aussi le Falun Gong, sont : Mme Zhuang Yanhong, également conférencière à l'Université de l’industrie de Pékin; M. Qin Wei, un ancien enseignant d'art au Collège Huit-Un; et Mme Gong Ruiping, une ancienne enseignante d'école primaire. Depuis août 2012, le comité des affaires juridiques et politiques et le bureau 610 ont arrêté et détenu de nombreux pratiquants de Falun Gong à Pékin sous le prétexte de maintenir la stabilité pendant le 18ème Congrès du Parti. Les arrestations de plus d'une douzaine de pratiquants de Falun Gong ont été confirmées. Certains sont toujours portés disparus et leurs lieux de détention sont inconnus.


    Mme Zhuang Yanhong, une conférencière à l'Université de l’Industrie de Pékin, a été arrêtée dans son bureau le 18 octobre 2012. La police n'a pas spécifié la raison de l'arrestation et de la détention. C'était la septième fois que Mme Zhuang était arrêtée.

    Mme Zhuang a été illégalement condamnée à deux ans et demi de travaux forcés pour « être en possession de littérature du Falun Gong. » La police a dit à sa famille qu'elle avait une période de dix jours pour faire appel. Mais lorsque que la famille a été informée, c’était le dernier jour pour déposer un appel. La police n'a donné aucunes explications à Mme Zhuang ou à sa famille. Mme Zhuang elle-même n'avait pas idée de ce qu'il se passait.


    C’est la deuxième fois que Mme Zhuang est condamnée au travail forcé. La première était avant le 17ème Congrès du Parti, quand elle a été condamnée à deux ans de travaux forcés.


    M. Qin Wei est un ancien professeur d'art au collège Huit-Un. Le 26 octobre 2012, deux étudiants l'attendaient pour un cours, mais M. Qin ne s'est pas présenté. Sa famille n’a pas pu le trouver non plus. Une semaine après avoir été porté disparu, le commissariat de Haidian a informé sa femme que M. Qin était en garde à vue, mais n'a pas dit pourquoi il avait été arrêté. C'était la sixième arrestation de M. Qin. Il a été condamné à deux ans et demi de travaux forcés.

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/201301/111465.html

  • Signer la pétition contre les prélèvements d'organes en Chine

    Maison blanche, nous le peuple, Obama, pétition citoyenne, prélèvements d'organes, ChineLe prélèvement forcé d’organes en Chine, certains l’ont qualifié de crime contre l’humanité d’autres n’en ont jamais entendu parler. Le 2 décembre, trois médecins américains, parmi lesquels le célèbre spécialiste de la bioéthique, Arthur Caplan, ont lancé cette pétition. Elle a été soumise sous l’initiative " Nous les citoyens »" du Président Obama qui aide chaque à exercer leur droit à pétitionner.

    La campagne attire l’attention sur les allégations que le régime chinois tue des prisonniers de conscience, en particulier des pratiquants du Falun Gong, pour leurs organes. La question avait été soulevée, pour la première fois en 2006, mais elle a été largement éludée par les médias internationaux.

    Signer la pétition sur le site de la Maison Blanche: https://petitions.whitehouse.gov/petition/investigate-and-publicly-condemn-organ-harvesting-falun-gong-believers-china/HX5KRPjh?utm_source=wh.gov&utm_medium=shorturl&utm_campaign=shorturl

    ou ici: http://organpetition.org/

  • Pékin: Exclusion des candidats indépendants

    élection en Chine, refus de candidat indépendant en Chine, CHine, démocratie en Chine, élections Congrès local du peuple Chine, coruption élection en Chine,Constitution chinoise, irrégularités élection chine, élection à Pékin

    Selon la Constitution chinoise, toute personne âgée de plus de 18 ans et sans antécédent criminel peut être candidat à ces élections. (NTD)

    Mardi 1er novembre 2011, les habitants de Pékin ont voté pour le Congrès local du Peuple. Bien que ce soit le plus bas niveau du système administratif chinois et une reproduction du parti communiste chinois, les élections de cette année ont attiré un nombre record de candidats indépendants. Ces derniers espèrent intégrer le système politique, mais la plupart se sont vu refuser cette chance. De plus, la plupart d'entre eux sont harcelés par les autorités. Ceux qui ont réussi à présenter leur candidature sont retirés de la liste électorale sans aucune explication. Ye Jinchun, du district de Xicheng à Pékin, prépare ces élections depuis août 2011. Mais comme des dizaines d'autres candidats indépendants, son nom a été rayé de la liste finale des candidats. Le bureau des élections qui gère cette liste a été accusé de manquer de transparence.


    Ye Jinchun, candidate exclue, a dit: «Ce vote n'est pas transparent. Nous ne savons pas grand-chose. Il y a un quota de représentants du peuple, défini selon le sexe ou la profession. Les candidats inscrits par les autorités travaillent tous pour le régime chinois ou les différentes organisations du parti communiste. Ceux qui ne sont pas employés par ces organes, comme moi, sont exclus».

    Wu Lihong, une autre candidate indépendante exclue, affirme qu'elle n'a même pas pu s'inscrire. Les autorités contrôlaient ses déplacements dans la période précédant les élections.

    «J'ai été suivie entre le 29 septembre et le 24 octobre, je n'ai pas pu assister aux réunions électorales. J'ai été exclue de la première liste des candidats. Ces intimidations de la police de Pékin violent la Constitution. Ils n'ont donné aucune explication lorsqu'ils m'ont emmené à 2 heures du matin. Ma famille n’était même pas au courant de tout cela. C'est honteux», a-t-elle précisé.

    Selon la Constitution chinoise, toute personne âgée de plus de 18 ans et sans antécédent criminel peut être candidat à ces élections. Ils doivent simplement être soutenus par 10 personnes ou plus. Mais la réalité est différente : les candidats non soutenus par le parti risquent d'être harcelés et exclus.

    Pour avoir accès à cette information en video: http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2011-11-11/593540419140.html

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Pekin-Exclusion-des-candidats-independants.html

  • Arrestation de quatre avocats en Chine

    Les quatre avocats Luo Sifang, Liang Wucheng, Yang Zhonghan et Yan Zaixin de la ville de Nanning dans la province du Guanxin composaient l'équipe de défense dans l'affaire de Huang Huanhai, battu à mort dans la ville de Beihai de la même province l'an dernier. Quatre hommes sont accusés d'homicide dans l’affaire.

    Au cours des auditions, les quatre avocats de la défense ont présenté à la Cour les preuves que les policiers ont torturé les accusés pour leur extorquer des aveux.
    Ce sont du coup les quatre avocats qui se retrouvent arrêtés pour «incitation au faux témoignage» selon l'Article 306 du Code Pénal chinois: une loi souvent détournée par les responsables lorsque ces derniers veulent réduire au silence les avocats de la défense.

    Trois témoins de la scène du crime, dont les dépositions contredisent les déclarations de l'accusation, ont eux aussi été arrêtés par le Bureau Municipal de la Sécurité public de Beihai pour faux témoignage.

    Le 14 juin, la police a arrêté et emmené deux avocats Yang Zaixin et Yang Zhonghan. Les deux derniers ont été arrêtés plus tard. Si les familles des avocats Yang Zaixin et Yang Zhonghan ont reçu les avis de détention criminelle des leurs, les familles de leur deux confères n'ont toujours rien reçu, annonce le blog de l'avocat Yang Jinzhu de la province du Hunan qui suit l'affaire.

    Yang Jinzhu écrivait sur un blog que plusieurs mois avant son arrestation, Yang Zaixin lui avait envoyé des documents par courrier express, lui demandant d'assurer sa défense, et clamait déjà n'avoir incité personne à faire un faux témoignage. Après ce qu’il dit avoir été des recherches minutieuses, Yang Jinzhu affirme que les faits reprochés à Yang Zaixin ne sont en aucune façon «une incitation à faux témoignage».

    Yang Xuelin du cabinet d'avocats Sinotrust de Pékin va dans le même sens. Il déclare au Business Herald que «si l'on examine les documents publiés par Yang Jinzhu, on voit que le motif de l'arrestation des quatre avocats n'était pas lié aux preuves recueillies pour l'enquête, mais plutôt au fait que les quatre avocats avaient découvert et avaient montré que les aveux obtenus par la police l'avaient été sous la torture».

    Les avocats pénalistes dans le viseur

    L'accusation portée contre les quatre avocats est dans la droite ligne d’une autre affaire qui a ému toute la communauté des avocats chinois: celle de l'avocat pénaliste Li Zhuang, qui a passé 18 mois en prison pour les mêmes raisons et a été libéré le 13 juin dernier.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Arrestation-de-quatre-avocats-en-Chine.html

  • Liu Xianbin, défenseur de la démocratie est condamné à 10 ans

    Liu Xianbin, défenseur de la démocratie est condamné à 10 ans de prison. (NTD)
    Liu Xianbin, défenseur de la démocratie est condamné à 10 ans de prison. (NTD)

    Le régime chinois est fortement critiqué après qu’un vétéran défenseur de la démocratie, Liu Xianbin, ait été condamné à une peine de longue durée, vendredi 25 mars, à la suite d'une soi-disant «incitation à la subversion». Un tribunal de la province du Sichuan l’a condamné à 10 ans d’emprisonnement pour avoir écrit des articles en faveur des droits de l'homme et de la démocratie.

    Liu Xianbin est passé en jugement après neuf mois de détention. Sa femme, Chen Mingxian se trouvait au procès. Elle a dit que le tribunal a empêché Liu de se défendre.

    «Liu Xianbin n'avait manifestement pas le droit de parler pendant le procès. Notre avocat a été empêché de le défendre pleinement. La situation a mis Liu en colère et il a seulement dit «Je suis innocent et je proteste. En fait [le tribunal] voulait notre présence pour le spectacle, l'ensemble du processus n’était qu’une mise en scène», a-t-elle expliqué.

    Liu a écrit des articles qui ont été publiés à l'étranger. Certains de ces articles critiquent le régime communiste pour les bâtiments scolaires de qualité médiocre qui se sont effondrés lors du séisme au Sichuan en 2008.

    Les défenseurs des droits du monde entier condamnent  le régime chinois et exhortent les autorités à libérer immédiatement Liu.  Catherine Baber d’Amnesty International, affirme que la peine de dix ans est «scandaleuse» et est une parodie de justice. Un député des États-Unis, Nancy Pelosi, a déclaré que  l'emprisonnement est: «un mépris fondamental de la primauté du droit et des droits de l'homme en Chine».

    Vendredi, à Hong Kong, les groupes pour la démocratie se sont ralliés contre la sentence.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Liu-Xianbin-defenseur-de-la-democratie-est-condamne-a-10-ans.html

    Logo La Grande Epoque.jpg
  • La décision du tribunal de Hong Kong soutient le spectacle chinois Shen Yun

     

    Tiré de: http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2011-03-24/165801604370.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu