Avertir le modérateur

V-Environnement et Ecologie

  • Vol de semences pour la mère patrie

    Chine, monsanto, agriculture, espionnage, mais, semences, biotechnologie, vol

    Un beau jour, un gestionnaire chez DuPont a vu un homme en train de creuser dans un des champs de la compagnie dédiés à la recherche en Iowa, alors qu’un deuxième se tenait à proximité. Lorsque confrontés, l’un deux – Mo Hailong – a déclaré qu’il assistait à une conférence dans le coin. Ensuite, le téléphone cellulaire du gestionnaire a sonné et, lorsqu’il s’est arrêté pour prendre l’appel, les deux hommes louches ont pris la fuite. Ils ont sauté dans leur voiture et traversé un fossé.

    Mo Hailong a finalement été arrêté par le FBI et a été inculpé en décembre 2013, en compagnie de cinq présumés complices. Cet incident a soulevé quelques questions, car ce n’est pas tous les jours que l’espionnage industriel cible les champs de maïs.

    En surface, il s’agit d’un crime étrange, mais en grattant un peu on découvre l’espionnage et les intérêts nationaux, une industrie massive jalouse de la compétition étrangère et un stratagème impliquant pouvoir et manipulation.

    Il ne s’agissait pas d’hommes ordinaires mettant leur nez dans les affaires des autres. En effet, leurs titres évoquent bien les forces qu’ils représentent.

    Mo Hailong est directeur du commerce international chez Beijing Dabei Nong Technology Group Company (DBN Group). Wang Lei, qui s’est fait prendre avec Mo en train de voler des graines, est le vice-président de Beijing Kings Nower Seed S&T Co. Ltd. Tous les autres inculpés, sauf un dont l’emploi et le titre n’ont pas été révélés, ont un profil semblable.

    DBN se définit comme une entreprise de haute technologie étatisée avec une philosophie d’affaires d’«agriculture patriotique» et qui vise le sommet. La compagnie est un des chefs de file en Chine en matière de science et technologie agricoles.

    Cette philosophie n’est pas que des paroles en l’air. Des photos publiées dans un magazine en 2013 montrent les employés de la compagnie lors d’une sortie organisée. Ils sont vêtus d’uniformes de l’Armée populaire de libération et participent à un entraînement au mont Jinggangshan, soit le berceau de l’Armée rouge chinoise.

    Directives d’en haut

    L’affiliation étatique et le devoir patriotique sont révélateurs. Lorsque l’ex-dirigeant communiste chinois Deng Xiaoping a introduit des réformes économiques en 1978, il a déterminé que le secteur des sciences et des technologies était des plus importants pour moderniser la Chine.

    Un groupe de 6000 délégués s’est rassemblé à une conférence et a choisi 27 secteurs de recherche et 108 projets de recherches essentiels. Parmi huit projets d’envergure, comprenant l’informatique et l’aérospatial, se trouvait l’agriculture.

    Deng Xiaoping a par la suite lancé le Projet 863, aussi appelé «le Plan de développement de l’État en haute technologie». Cela cadrait dans la politique de «rattraper rapidement et de surpasser» les puissances occidentales, politique que l’on blâme souvent pour le vol à grande échelle de propriété intellectuelle occidentale par la Chine.

    La biotechnologie est une des industries ciblées par le Projet 863, et c’est ce que les hommes auraient tenté de voler en subtilisant des semences.

    Ce vol de semences n’est pas un cas isolé.

    En août 2013, les douanes américaines ont intercepté une délégation chinoise qui tentait de transporter clandestinement en Chine des graines volées dissimulées dans leurs bagages.

    Cette tentative de contrebande a été retracée jusqu’à deux hommes d’origine chinoise travaillant aux États-Unis, Zhang Weiqiang et Yan Wengui, et tous deux ont été arrêtés. M. Zhang était un multiplicateur de semences agricoles et M. Yan travaillait pour le département de l’Agriculture comme généticien du riz.

    Crise des semences en Chine

    La Chine a un appétit indiscutable pour la biotechnologie, alors qu’elle est aux prises avec une crise agricole qui affecte autant l’approvisionnement pour nourrir les humains que le bétail. Devant ce défi, Pékin a annulé sa politique d’autosuffisance en matière de semences au mois de février.

    La pollution a détruit l’essentiel des ressources en eau potable en Chine. Le quart du territoire chinois est du désert et de plus en plus de terres arables sont perdues en raison de la désertification. Ailleurs, l’usage excessif de fertilisants et la pollution environnementale détruisent encore plus de terres cultivables.

    Dans une rare démonstration de transparence, le ministère chinois de la Terre et des Ressources a publié des statistiques en juin 2012 démontrant que la Chine perdait rapidement ses terres cultivables et que l’approvisionnement en nourriture allait bientôt être affecté.

    Le plus inquiétant c’est que la région la plus fertile en Chine, soit une surface de 87 millions d’acres de tchernozium (ou terre noire) dans le Nord-Est, est une des régions les plus affectées. Cette région produit plus de 30 % des céréales en Chine, dont la majorité de leur riz et de leur maïs.

    Voilà un sérieux dilemme pour les autorités chinoises. Alors que l’eau potable et les terres arables se font de plus en plus rares, la demande pour la viande augmente.

    Pourrait-il y avoir un lien entre l’étude chinoise sur l’état des terres agricoles et les vols allégués de semences?

    Mo Hailong, Wang Lei et leurs quatre complices auraient tenté de voler les semences de maïs entre septembre 2011 et octobre 2012 dans des champs en Iowa et en Illinois, soit presque au même moment où les autorités chinoises auraient commencé leur étude sur l’état des terres agricoles.

    Les semences auraient été volées entre 2011 et 2012, mais ils n’ont été arrêtés qu’un an plus tard, en décembre 2013.

    Entre-temps, ils auraient possédé leur propre terrain aux États-Unis où ils auraient cultivé et expérimenté avec des semences croisées. Cela indique qu’ils ont eu plus d’un an pour cultiver et croiser les semences.

    Les semences croisées sont à pollinisation directe et doivent être croisées avec d’autres semences croisées pour créer une semence hybride, qui est ensuite vendue aux agriculteurs.

    Lire la suite sur: http://www.epochtimes.fr/front/14/4/2/n3509600/vol-de-semences-pour-la-mere-patrie.htm

  • Eau potable empoisonnée en Chine; un rapport d’état en écarte la cause

    Chine, eau potable, environnement, cybercitoyens, écologie, usine chimique, science

    Suite à l’indignation provoquée chez les «cybercitoyens», les exigences d’avocats de Pékin, et la pression des média, le Ministère chinois de la Terre et des Ressources a récemment sorti un rapport sur la qualité des eaux souterraines de la nation. Le rapport a négligé d’évoquer aussi bien l’étendue que la sévérité du problème, disent les critiques.

    L’attention publique s’est saisie d’intérêt pour les eaux souterraines début février à la suite de commentaires postés sur un blog par le journaliste Dong Fei au sujet du rejet sous terre d’eau remplie de déchets industriels dans la province orientale de Shandong en Chine. On dénonça aussi des usines chimiques et de papier dans la province de Jiangsu, juste au sud de Shangdong, et à Huabei (une région rassemblant plusieurs provinces en Chine du nord) comme utilisant des puits pour se débarrasser de leurs eaux usées.

    A la mi-février 2.9 millions de «citoyens du Net» avaient publié des messages internet avec photos à l’appui de pollution des eaux dans leurs villes en réponse à une requête de Dong.

    Trois avocats de Pékin demandèrent ensuite publiquement que les autorités publient des données officielles sur la pollution des eaux souterraines en Chine et les média chinois rebondirent sur le sujet.

    Vers la fin mars, un rapport de 400 pages apparut, intitulé Données 2011 sur la Qualité des Eaux Souterraines sur des Sites Sous Surveillance Nationale.

    L’environnementaliste Zhao Zhangyuan, membre à la retraite de l’Académie Chinoise de Recherche des Sciences de l’Environnement, déclara au très étatisé Jinghua Times (une filiale du porte-parole officiel du Parti Communiste People’s Daily), que le rapport faisait usage de critères de référence dépassés, datant de 1993, qui ne testent pas les nombreux polluants organiques qui constituent le gros de la pollution moderne.

    Le Centre d’Etudes de l’Académie Chinoise des Sciences Géologiques de Nanjing examina les eaux souterraines près du Delta de la Rivière Yangtze —une zone fortement urbanisée dans l’est de la Chine et qui inclut Shanghai— et découvrit qu’elles contenaient des éléments chimiques cause de cancer tels que le dichloroéthane  et le dichlorométhane, ainsi que d’autres produits chimiques organiques connus pour affecter le système nerveux, les reins et le foie, tels que le toluène et le chloroforme. Aucun de ces éléments n’est couvert par les normes de 1993.

    Les indications disponibles suggèrent que la Chine souffre de pollution phréatique à une échelle bien plus importante que les autorités n’ont bien voulu le dévoiler.

    Des examens effectués par l’Etude Géologique de Chine depuis 2006 indiquent que dans la région de Huabei, seuls 22.2% des eaux profondes de la région sont potables. La nappe phréatique forme pourtant l’essentiel de l’approvisionnement en eau potable de la région.

    L’étude indiquait que sur l’ensemble de la région, on trouvait les eaux souterraines fortement polluées près de la surface. Bien qu’à des niveaux plus profonds on les trouvât un peu plus propres, 12.86% s’avérèrent également polluées.

    Une eau potable?

    Selon l’Institut de Recherche sur l’Industrie de Qianzhan...

    Lire la suite sur: http://www.epochtimes.fr/front/13/6/7/n3508437.htm

  • Les barrages à l'origine des séismes en Chine ?

    Une fois de plus, les géologues débattent pour savoir si la construction de barrages en Chine a entrainé une prolifération de séismes.

    Fan Xiao, porte-parole du Bureau des ressources minérales et de géologie du Sichuan, a expliqué au Global Times que, je cite, « …de grands réservoirs construits sur la ligne de faille peuvent induire des tremblements de terre, alors que l’énorme quantité d’eau ajoute une énorme pression à la fracture. »

    C’est ce qu’on appelle la sismicité induite par le réservoir. Bien qu’elle ne soit pas acceptée universellement, l’idée est que les grands barrages créent une colonne d’eau avec suffisamment de poids pour ajouter une pression supplémentaire sur les lignes de faille ou de fracture, créant une pression sismique, finalement libérée lors d’un tremblement de terre.

    Si la sismicité induite par le réservoir maintient en effet l’eau, cela pourrait signifier de grands problèmes en Chine. Le pays a déjà plus de barrages à lui seul que le reste du monde réuni.

    Selon une étude chinoise de 2011, le Barrage des Trois Gorges a déclenché environ 3000 tremblements de terre, ainsi que de nombreux glissements de terrain, représentant une augmentation de 30 fois de la sismicité.

    L’épicentre du tremblement de terre de 2008 au Sichuan qui a tué au moins 70 000 personnes était seulement éloigné d’environ 5 km du réservoir de Zipingpu.

    Ce dernier est situé sur la ligne de faille de Longmenshan (se prononce Long-Men-Shan), la même que le séisme de Ya’an (se prononce Ya-An) du 20 avril.

    Ces grands barrages construits sur les lignes de faille causent-ils des tremblements de terre? C’est une question qui fait toujours débat. Mais les croyances chinoises profondément ancrées associant les catastrophes naturelles à la chute d’une dynastie créent une pression, même si elle n’a rien de sismique.

    Tiré de: http://www.youtube.com/watch?v=Rbk-I8vUN1Y&list=UUIWw8PPP5OPNkDCLBrG9zVA&index=2

  • Les barrages hydro-électriques épuisent les lacs chinois

    centrale hydro-électrique, Chine, Yangtze, lacs chinois,barrages hydro-électriques, environnement, ecologie, agence officielle Xinhua Lundi 16 janvier 2012, l'agence officielle Xinhua citait un rapport de l’Institut de Géographie et de Limnologie de Nanjing. Selon ce rapport, 243 lacs, couvrant chacun une superficie d’environ 1km2 ont disparu ces 50 dernières années. D’autres recherches ont montré que la biodiversité des lacs le long du Yangtze avait diminué de 20 à 50%.

    Le professeur Liu Xueqin, un biologiste marin de l’Académie chinoise des Sciences explique cette baisse par les activités humaines le long du Yangtze, comme la pollution industrielle et les barrages hydro-électriques.

    Le professeur Liu Xueqin a expliqué: «Le milieu et le bas du fleuve Yangtze étaient reliés aux lacs tout le long de son trajet. Mais à cause de nombreux barrages construits le long du fleuve, entre les années 50 et les années 70, beaucoup de lacs ont été isolés. Les poissons migrateurs n’avaient nulle part où aller et les lacs ne pouvaient plus subvenir à leurs besoins».

    L'hydrogéologue, Fan Xiao, critique également ces grandes constructions comme le barrage des Trois Gorges, très controversé.

    Le professeur Fan Xiao, a précisé: «Le barrage a transformé les rivières naturelles en une série de réservoirs interconnectés. L'écoulement de l’eau, sa vitesse et sa température ainsi que les sédiments, tous ces éléments ont été modifiés. Même si cela peut aider l’économie en produisant de l’électricité, l’équilibre écologique en aval, ainsi que les consommateurs de cette eau vont en souffrir».

    Le régime chinois a investi massivement dans l’énergie hydraulique comme alternative à l’énergie au charbon. Mardi 17 janvier, le ministère de la Protection de l’Environnement a demandé aux constructeurs de centrales hydro-électriques de considérer globalement les conséquences économiques et écologiques de leurs projets. Plus tôt, les autorités avaient autorisé la réduction de réserves naturelles à Chongqing dans le sud-ouest de la Chine, pour permettre la construction d’une nouvelle centrale hydro-électrique sur le Yangtze.

    Tiré de:

    La Grande Epoque, Epoch Times France, média français, presse , actualité Chine, Chine



    Pour avoir accès à cette information en video: http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2012-01-23/942691891621.html

  • Les cinq grands lacs de Chine en danger

    Les cinq plus grands lacs de Chine, qui apportent les ressources nécessaires à la vie de plus de 200 millions de personnes, sont en danger. Selon les spécialistes qui se sont réunis lors du premier Forum sur la protection des lacs, la croissance économique et la croissance démographique contribuent à la destruction de ces ressources naturelles.

    Tiré de:

    CHine, television, New Tang Dynasty Television, médias chinois, médias chinois indépendants

  • Fin du favoritisme national sur l’énergie éolienne

    energie eolienne Chine.jpgLa Chine a récemment cédé aux fortes pressions des Etats-Unis et annoncé un arrêt de la distribution de subventions aux fabricants d’éoliennes nationaux, mettant ainsi un terme à un long conflit entre les deux pays. Le programme appelé «Fonds spécial pour l'industrie de l'énergie éolienne», subventionnait à hauteur de plusieurs centaines de millions de dollars des producteurs nationaux d’équipements pour éoliennes si (et seulement si) ils acceptaient d’utiliser des pièces fabriquées en Chine selon un rapport du représentant du commerce extérieur Ron Kirk.

    Ces subventions, allant jusqu’à 22 millions de dollars chacune, étaient distribuées depuis 2008.

    «Les Etats-Unis sont ravis que la Chine ait mis un terme à ce programme de subvention. Les subventions exigeant l’emploi de pièces et composants fabriqués en Chine sont particulièrement préjudiciables et sont totalement interdites par les lois de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce)», a expliqué Ron Kirk.

    «Nous nous sommes battus contre ces subventions pour que les fabricants américains puissent produire des pièces et des composants aux Etats-Unis pour les vendre ensuite en Chine.»

    Le programme de subvention a été examiné par l’Organisation Mondiale du Commerce suite à une pétition de 5.800 pages faite par le syndicat américain des salariés de la métallurgie (USW). Léo Gérard, président du USW, lors d’une déclaration, s’est réjoui de la décision mais a précisé que les Etats-Unis devaient être intransigeants dans l’examen des politiques commerciales de la Chine.

    «Nous avons besoin d’actions continues pour tous les plaignants de notre pétition et pour s’assurer que les pratiques protectionnistes et prédatrices dans le secteur de l’énergie propre soient supprimées», a-t-il dit.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Fin-du-favoritisme-national-sur-lenergie-eolienne.html

  • Chine - Barrage des Trois Gorges un danger?

    En septembre 2009, le Conseil d'Etat chinois a donné le feu vert au remplissage du Barrage des Trois Gorges, situé le long de la rivière Yangtze, dans la province de Hubei. Les médias d'état rapportent que le barrage atteindra une hauteur encore plus élevée d'ici novembre. Dans la ville de Chongqing, l'influx d'eau dans le barrage a rendu des zones montagneuses instables.

    Le magazine chinois Liaowang a rapporté que le 16 octobre, les habitants de la ville de Quchi ont reçu pour instruction de se rendre sur les hauteurs. Trois jours plus tôt, un sondage local avait rapporté qu'environ 30 millions de mètres cube de plaques formées lors d'anciens glissements de terrain se sont fragiliés par les eaux montantes. Environ 1 million de mètre cube de terre a proximité de la rivière a déjà commencé a glisser.

    L'an dernier, la même tentative de remplissage du Barrage des Trois Gorges a été suspendue, après que le sol de la région se soit fortement fragilisé. Un expert des eaux, le Professeur Wang, a confié à la Radio Son de l'Espoir que le barrage présente un autre problème sérieux :

    [Professeur Wang Weiluo, Expert des eaux] : (王維洛)
    « Selon une étude effectuée par les Nations Unies, c'est le niveau d'eau du barrage qui contribue au déclenchement des tremblements de terre. Plus le niveau d'eau est élevé, plus la pression croissante de l'eau risque de pousser l'eau dans les roches. Un tremblement de terre provoqué par le projet du Barrage des Trois Gorges pourrait atteindre 6.5 sur l'échelle de Richter ».

    Depuis le début des travaux du Barrage des Trois Gorges en 1993, le projet a été source de controverses. En plus des coûts humains et environnementaux, il a été accusé d'endommager l'héritage culturel et écologique de la Chine.

    Tiré de: http://www.youtube.com/user/NTDFrench#p/a/1ADBFD369BCCB33B/0/nf3PqvK_S2M

  • Shanghai, les réserves d'eau menacées par la sécheresse

    shanghai_eau_menace_secheresse.jpgLa Chine est en train de connaître la pire sécheresse de ces cinquante dernières années et aucun signe d’amélioration n'est annoncé. Le dessèchement du fleuve Yangtsé a causé une pénurie d'eau potable touchant des millions de personnes, une baisse des réserves alimentaires et une inflation croissante.

    Shanghai, située à l'embouchure du Yangtsé, manque également d'eau douce. Les autorités pourraient ordonner la fermeture des usines et des grandes entreprises au plus fort de l'été afin de prévenir les coupures d'électricité. Le Yangtsé est fortement pollué et l'eau de mer envahit les zones où les réserves souterraines d'eau douce sont épuisées. Selon les médias officiels, de l’eau douce devrait être fournie par le nouveau réservoir Qingcaosha dès le mois de juin.

    Zhao Pingwei, Vice-directeur, du centre de surveillance de l'approvisionnement en eau, à Shanghai, a déclaré: «Nous coordonnons l'approvisionnement en eau de toute la ville et faisons de notre mieux pour acheminer l'eau provenant de diverses sources vers les zones qui accusent une réelle pénurie».

    Le prix des aliments augmente. C'est une menace majeure pour la popularité du régime au pouvoir qui se bat pour garder le contrôle de l'inflation. Les médias locaux ont rapporté que les agriculteurs dans les provinces du Hubei et du Hunan en Chine centrale sont incapables de gérer le produit des piscicultures ou de procéder aux plantations d'été.

    Des millions d'hectares de cultures de riz ont également été touchés. D'importants flux d'eau ont été libérés depuis le barrage des Trois Gorges pour que le niveau de la rivière en aval permette à nouveau la navigation à l’intérieure du pays.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Shanghai-les-reserves-deau-menacees-par-la-secheresse.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu