Avertir le modérateur

yuan

  • Des QR codes imprimés sur des billets de banques pour contourner le «grand pare-feu» de l’Internet en Chine

    grand pare-feu, Chine, internet, QR codes, billets, banque, yuan, censure,

    Alors qu’elle faisait ses courses dans un supermarché de Wuhan, Mme Wu a reçu sa monnaie sous forme de quatre billets d’un yuan, chacun d’eux portant des symboles qu’elle n’avait jamais vus auparavant.


    En-dessous d’un carré blanc et noir de points pixelisés – qui avait visiblement été estampillé sur les billets, se trouvaient les mots: «Scannez et téléchargez le logiciel pour contourner le pare-feu Internet»


    Mme Wu a porté ces billets à la rédaction du Wuhan Evening News et cette histoire s’est répandue dans tout le pays. Même le journal People’s Daily, porte-parole du Parti communiste, a posté l’histoire sur son site.


    Dans des commentaires en réaction à cette information et dans les remarques formulées sur Sina Weibo, une plate-forme populaire de microblogging en Chine, les internautes annonçaient qu’ils avaient aussi vu des billets portant des QR codes.


    Les codes

    Les QR codes peuvent être scannés par des appareils portables comme le fait un scanneur de code-barres dans un supermarché. Ils transfèrent automatiquement l’usager vers un site. Dans le cas présent, le code ouvre un lien court sur Google qui redirige vers un lien distant du site web Amazon, d’où peut être téléchargé le dossier du logiciel.


    Les QR codes n’ont rien d’inhabituel, pas plus que les efforts pour contourner le blocage de l’Internet en Chine, mais les internautes chinois étaient fascinés par la façon dont cela s’est propagée dans les médias à travers tout le pays: c’est un aveu qu’il existe un pare-feu Internet en Chine et qu’il y a des moyens établis de le contourner.


    Le plus curieux de tout peut-être est l’identité des individus qui ont imprimé les QR codes sur ces billets. Bien qu’il n’y ait aucun moyen de prouver qui sont en réalité les responsables, transmettre des messages sur des billets de banque est une tactique utilisée depuis longtemps par les pratiquants de Falun Gong, une discipline spirituelle traditionnelle qui est persécutée en Chine continentale depuis 1999.


    Répondre à un besoin

    N’importe qui, en fait, peut télécharger les QR codes à partir du site dongtaiwang.com, qui appartient à Dynamic Internet Technology, une entreprise qui produit le logiciel de contournement Freegate.


    Habituellement, un site hébergeant un logiciel anti-censure se verrait lui-même censuré. Mais Bill Xia, le président de Dynamic Internet Technology, a expliqué dans une interview téléphonique qu’il existe des façons de déguiser l’URL au moment du scannage pour que les utilisateurs puissent quand même accéder à la page et télécharger le logiciel sur leurs smartphones. Si les autorités chinoises voulaient bloquer ces liens, il leur faudrait sans doute couper tout accès aux services Internet d’Amazon, où les dossiers sont stockés. Toutefois, bloquer Amazon en Chine pourrait avoir de sérieuses répercussions dans le secteur des affaires.


    Bill Xia a précisé que pour l’instant, ce système fonctionne seulement sur les systèmes opératoires Android et PC. «Nous avons trouvé intéressante cette utilisation des QR codes,» a-t-il poursuivi. «Nous avons reçu des retours de Chine, des suggestions d’utilisateurs nous demandant de fournir des QR codes qui puissent être distribués en Chine. Il est intéressant de voir ce qui est en train de se passer et que l'information se diffuse largement.»


    Les reportages en Chine ne mentionnaient pas que des pratiquants de Falun Gong pourraient être derrière ces marques sur les billets. Ils identifiaient plutôt le code comme une «publicité» et avertissaient les lecteurs de «ne jamais tenter de les scanner».


    Mais les internautes ne s’en sont pas laissé conter. Beaucoup d’entre eux ont partagé leur opinion dans la section des commentaires de sites populaires. «Je vois souvent des messages de Falun Dafa [imprimés sur les billets],» a écrit l’internaute yubos1. Un autre a commenté: «Quiconque a vu un de ces billets d’un yuan avec des caractères imprimés dessus comprendra de quoi il s’agit.»


    Un autre utilisateur, woaixuneng520, a écrit: «J’ai essayé de le scanner. Ma foi! Je peux enfin regarder YouTube.»


    Certains étaient déçus par les photos floutées des billets à codes publiées dans les journaux. «Le journaliste ne pourrait-il pas pas prendre une photo plus claire? J’ai dû scanner mon écran pendant tellement longtemps», a confié un utilisateur.


    «C’est si utile,» a écrit Qingwenwoding. «C’est seulement quand on a franchi le pare-feu qu’on voit la Chine clairement».


    Les auteurs du timbre

    Peu après le début de la persécution du Falun Gong en 1999, les pratiquants de la discipline ont commencé à utiliser différents moyens non-violents pour informer les Chinois. Le régime a tenté de bloquer l’accès à toute information indépendante sur la pratique et sa persécution, en répandant en même temps sa propagande anti-Falun Gong pour justifier ses actions. Les QR codes imprimés sur les billets de banque ou affichés sur des poteaux de téléphone dans la rue sont la nouvelle étape de cette stratégie.


    Hu Ping, l’éditeur en chef du Beijing Spring, un magazine pro-démocratie, a souligné dans une interview téléphonique: «Nous savons tous que le Falun Gong a beaucoup contribué au développement de logiciels de contournement, ce qui a aidé à percer le blocage d'Internet. Les récents reportages, en particulier dans les médias officiels, vont manifestement promouvoir l’image du Falun Gong en Chine.»


    Hu Ping a ajouté que la persécution de la discipline est un sujet hautement controversé même au sein du Parti communiste. De plus, la persécution a été instiguée par les ennemis politiques de l’actuel dirigeant Xi Jinping. L’apparition de ces reportages pourrait donc servir d’avertissement adressé à la faction incluant Zhou Yongkang, l'ancien patron de la sécurité publique, et Jiang Zemin, l’ancien dirigeant du régime: «Ne pensez même pas à revenir sur la scène politique.»

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/14/1/24/n3509307.htm

  • L’impression de billets crée une inflation prête à éclater en Chine

    Chine, économie, bulle financière, inflation, monnaie, prêts, YuanSelon les chiffres de la Banque Centrale, l’approvisionnement monétaire de la Chine a doublé en quatre ans, pour atteindre 97,42 trillions de yuans à la fin de l’année 2012. L’économiste chinois Ni Jinjie a déclaré que l’impression excessive de monnaie par la banque centrale chinoise est à l’origine de la crise de l’inflation actuelle, rendant les prix des matières premières et du logement de plus en plus élevés. Il s’agit d’une abondance de l’offre de crédit, qui a cependant conduit à des bulles d’actifs prêtes à exploser, comme on peut le constater dans le secteur de l’immobilier.

    Le ratio pour mesurer le crédit, le ratio M2, comprend tous les types de trésorerie, ainsi que les dépôts pour le contrôle et les comptes d’épargne. Depuis que le crédit est devenu le moteur de l’économie, sa relation au produit intérieur brut (PIB) est couramment utilisée pour mesurer le degré de monétisation de l’économie d’un pays. L’économie a besoin de crédit pour son développement mais trop de crédit peut alimenter des bulles économiques et créer de l’inflation.

    Dans les économies des pays développés, le rapport entre le ratio M2 et le PIB est inférieur à 1. Dans les pays émergents, le ratio M2 correspond habituellement entre 1 et 1,5 fois le PIB. Le ratio chinois du M2 équivalent à 97,42 trillions de yuans pour un PIB de 51,93 trillions de yuans, a atteint son plus haut niveau historique soit environ 1,88 en 2012. La croissance du ratio M2 chinois a été de 13,8% au cours de l’année, elle a été beaucoup plus élevée que la croissance du PIB et 1,5 fois le taux de croissance du ratio M2 des États-Unis. En ce qui concerne la création de crédit, personne ne bat aujourd’hui la Chine, ce qui laisse le pays vulnérable à l’éclatement des bulles économiques.

    Ni Jinjie a écrit dans un article publié dans Beijing News: «Au cours des vingt dernières années, lorsque la tendance de la marchandisation et de la monétisation de la Chine a été la plus évidente, le ratio du M2 par rapport au PIB est passé de 82,5% en 1990 à 150% en 2000. Fin 2012, le ratio était proche de 190%.»

    Ni souligne: «Le PIB ne peut pas se développer sans la sauvegarde d’un stock de monnaie accumulée sur le long terme. Le niveau de stock du ratio M2 a un impact direct sur la macroéconomie du pays – le taux d’inflation, la croissance économique et le chômage, ainsi que sur la balance des paiements internationaux et d’autres indicateurs économiques. Un ratio M2 supérieur au PIB signifie des risques d’inflation et une surchauffe de l’économie.»

    Ni ajoute: «Avec un ratio où le M2 croît fortement par rapport au PIB, une énorme quantité de création monétaire est la principale cause directe des prix élevés des matières premières et du logement dans le pays aujourd’hui».

    Des offres de crédit excessif

    Depuis que le ratio M2 est principalement composé d’actifs dans le système bancaire, c’est la création de crédit débridée qui alimente la bulle économique. Ni dit que chaque année, environ 8 à 9 trillions de yuans de nouveaux prêts constituent la principale source de croissance du M2.

    Selon Ni, «il y a des années, 3 à 5 trillions de yuans auraient été considérés comme une offre de crédit excessive. À notre époque, il est difficile d’imaginer l’expansion rapide du crédit bancaire d’aujourd’hui.»

    Selon la banque centrale chinoise, les nouveaux prêts consentis au cours des 11 premiers mois de 2012 par les banques chinoises ont atteint 7,75 trillions de yuans, dépassant les 7,47 trillions de yuans prêtés au cours de l’année 2011. Les économistes estiment que le montant total des nouveaux prêts pourrait atteindre environ les 8,3 trillions de yuans pour l’année 2012.

    Les nouveaux prêts dans les actifs sont par exemple pour l’acquisition de logements. En outre, un effet d’entraînement s’est créé, faisant grimper les prix des matières premières et créant de l’inflation. Dans le cas du logement, la demande pour le bois, le ciment et l’acier ont fait monter le prix de ces produits. Les salaires des travailleurs dans le secteur de la construction sont utilisés pour acheter des produits de première nécessité, ce qui augmente également la pression des prix sur ces biens.

    En dehors de la création de prêts, l’impression de monnaie par la banque centrale accroît également la masse monétaire. Selon le 21st Century Network, un réseau mondial d’information et de communication, la création monétaire totale de la Chine en 2012 de 12,26 trillions de yuans a représenté près de la moitié de la création monétaire mondiale qui est de 26,25 trillions de yuans.

    Cette création continue de nouveaux prêts a eu pour conséquence un fort endettement des entreprises chinoises. Des calculs réalisés par l’organisme d’études économiques Zerohedge montre que la Chine est le pays avec le secteur de l’entreprise le plus fortement endetté, avec une dette représentant 151% du PIB.

    Goldman Sachs estime que cette tendance n’est pas durable. La banque d’investissement a écrit une note à ses clients: «Il est essentiel pour les nouveaux dirigeants de poursuivre les réformes, non seulement de soutenir le secteur privé mais également de soutenir la consommation de façon générale. Une attitude opposée aurait très probablement des résultats négatifs pour les secteurs, les banques et en fin de compte sur toute l’économie».

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/13/3/11/n3508019.htm

  • « Asie à la Une » toute l'actualité du 20 janvier 2012

    Aujourd’hui la Télévision New Tang Dynasty, (NTDTV), aspire à travers ses programmes quotidiens, et aussi grâce à la création de concours et d’événements culturels, à vous présenter le meilleur de la culture traditionnelle chinoise et à vous aider à mieux comprendre les événements qui se déroulent actuellement en Chine.

    NTDTV est une chaîne de télévision indépendante, à but non lucratif, établie par des Chinois vivant à l’étranger. En fournissant des informations complètes, précises et authentiques, nous avons pour objectif de rendre service à la communauté chinoise du monde entier ainsi qu’à toute personne intéressée par la Chine, afin d’agrandir leurs connaissances et d’enrichir leurs vies.

    La fédération internationale des journalistes a déclaré que la Télévision New Tang Dynasty s’est créée une réputation internationale pour « ses reportages politiques, économiques et culturels objectifs » depuis sa fondation en 2001.

    Ce qui fait la spécificité de NTDTV ce sont les nouvelles. Toute la journée, NTDTV propose des reportages se rapportant tant à l’actualité internationale que locale, en Mandarin, en Cantonais et en Anglais. NTDTV a plus de 50 équipes de reporters réparties à travers le monde pour lui fournir des informations de première main.

    Voir aussi:

    La télévision chinoise NTD accessible en France sur Freebox 685 et SFR/Neufbox 725

    http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Europe/La-television-chinoise-NTD-accessible-en-France-sur-Freebox-et-SFR/Neufbox.html

    CHine, television, New Tang Dynasty Television, médias chinois, médias chinois indépendants

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu