Avertir le modérateur

yin et yang

  • Aux origines du bien être dans la Chine ancienne

    chine,bien être,origine,santé,patient,médécine chinoise,acupuncture,méridiens,tradition,yin et yang,qiL’acupuncture est une des branches de la médecine traditionnelle chinoise, basée sur l’implantation et la manipulation de fines aiguilles en divers points du corps à des fins thérapeutiques.

    Selon la tradition chinoise, l'être vivant, et ici plus particulièrement l'Homme, est une organisation résultant de la combinaison de matière - le corps matériel ou physique - de nature yīn, et d'énergie - qui anime la matière - de nature yáng. L'équilibre harmonieux entre ces deux composants conditionne l'état de santé. Les perturbations de cet équilibre sont responsables de la maladie. Toute perturbation de nature à rompre cet équilibre affecte d'abord préférentiellement l'énergie. Par exemple, un excès de yáng pourra générer une douleur soudaine, une inflammation, des spasmes, un mal de tête ou encore une augmentation de la tension. Un excès de yīn pourra se traduire par des douleurs diffuses, une sensation de froid, de la rétention d'eau ou une grande fatigue.

    L'énergie (Qi) est mouvement et sa perturbation principale sera l'entrave au mouvement : le blocage. L'énergie bloquée en une région du corps matériel s'accumule en amont du blocage, alors que les régions en aval du blocage vont se trouver en déficit énergétique. En présence d'un état de pathologie ainsi décrit, l'acupuncteur va établir son diagnostic en recherchant les niveaux auxquels l'énergie est bloquée, et quelle est la raison du blocage. Il va ensuite appliquer son traitement en levant le blocage et en corrigeant, si cela se peut, la raison de ce blocage. L'aiguille, entre autres moyens, va lui permettre de diriger le cours des énergies.

    L'énergie circule notamment le long de conduits appelés méridiens, et, à partir de ces méridiens, se répand dans tout le corps pour insuffler son principe vitalisant (yáng) à l'ensemble des constituants de l'organisme. Elle a une certaine correspondance avec le sang, qui, lui-même, circule dans des conduits (vaisseaux) et se répand dans tout le corps pour l'irriguer de son principe yīn.

    Texte tiré de Wikipédia

  • Les fondamentaux de la médecine chinoise

    médecine, chinoise, acupuncture, santé, Chine, Qi, psychologie, corps humain, méridiens, yin et yang

    La médecine chinoise est un système complet de traitement apparu pour la première fois sous forme écrite autour de 100 avant J.-C. Depuis cette période, la Chine, le Japon, la Corée et le Vietnam ont développé leurs propres versions distinctes du système initial chinois.


    Qi (également prononcé "chi") est un concept essentiel dans la médecine chinoise. Le qi est une forme d'énergie vitale qui existe à la fois à l'intérieur et à l'extérieur du corps humain. A la racine de chaque fonction du corps humain et de l'univers qui nous entoure, il y a une forme de qi.


    La médecine chinoise décrit la physiologie et la psychologie humaines en termes de qi en corrélation avec les processus mentaux et physiques et les états émotionnels. Les différents types de qi auxquels on se réfère communément dans la médecine chinoise comprennent le qi du sang, le qi des organes, le qi de la nutrition, le qi méridien et le qi pathogène. La pathologie peut pénétrer dans l'organisme à partir de sources telles que le vent, l'humidité, la chaleur, le froid et la sécheresse.


    La qualité du qi est décrite en termes de yin et de yang. Yin et yang sont des énergies opposées qui existent en interdépendance. Le qi yin est défini comme une énergie froide ou de refroidissement et le qi yang est défini comme une énergie chaude ou de réchauffement.


    Pour être en bonne santé, une personne doit avoir un équilibre du yin et du yang parce que le yang a besoin d’être nourri par le yin pour fonctionner, et le yin a besoin du yang pour être produit et utilisé. Les êtres humains sont considérés en bonne santé lorsque le qi circule librement et qu’il y a un flux équilibré du yin et du yang.


    Quand le qi yin est déficient alors le qi yang est en excès et des symptômes tels que bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, anxiété, agitation, pression artérielle élevée, et constipation peuvent se manifester.


    Quand le qi yang est déficient le qi yin est en excès et des symptômes tels qu'une sensation accrue de froid, de fatigue, la diarrhée, un métabolisme lent avec de la rétention d'eau, une pression artérielle basse et un retard psychomoteur peuvent se produire.


    En chinois, les mots pour les différentes émotions sont précédés par le mot ”qi”. Par exemple, la colère est appelée ”le qi de la colère" et la joie est appelée ”le qi de la joie." Par conséquent, lorsqu'on traite par l'acupuncture ou la phytothérapie chinoise on vise non seulement à traiter les fonctions physiques du corps, mais aussi les fonctions mentales et les émotions.

    Les méridiens

    Le qi circule à travers les canaux énergétiques appelés méridiens. Les méridiens forment un système ressemblant au réseau internet qui relie les différentes parties du corps ensemble et fournit le qi pour chaque partie du corps. La médecine chinoise relie chaque méridien avec des fonctions mentales, physiques et émotionnelles spécifiques.


    Dans la médecine chinoise, les fonctions mentales et les émotions ne se limitent pas au cerveau, mais sont considérées comme le résultat de l'interaction entre le cerveau et les méridiens. Une autre façon de voir les choses est que le cerveau fait partie de chaque méridien individuel, et la santé de chaque méridien affecte le cerveau.


    Le méridien du poumon est associé au chagrin et donc les gens dans le processus de deuil peuvent être plus sensibles aux infections des voies respiratoires supérieures. Le modèle biomédical pourrait expliquer cette réaction en termes de réactivité immunitaire diminuée à cause du stress chronique induit par le chagrin. La médecine chinoise caractérisera le problème comme un facteur de stress émotionnel qui provoque un déséquilibre dans le méridien du poumon, se traduisant par une déficience en qi.

    L’acupuncture

    En occident, l'une des méthodes les plus connues de traitement de la médecine chinoise est l'acupuncture, qui est aussi une des plus anciennes méthodes de traitement. Les acupuncteurs insèrent des aiguilles très fines dans le corps à des endroits stratégiques afin de rééquilibrer le flux du yin et du yang à travers les méridiens


    Les traitements par acupuncture sont utilisés seuls ou intégrés à la médecine traditionnelle pour traiter une variété de troubles psychiatriques, comme la dépression, l'anxiété, l'insomnie, la douleur, la toxicomanie et la dépression.


    Dans la médecine chinoise, la dépression majeure est considérée comme la manifestation psychiatrique extrême d'un excès de yin et d'une carence en yang. La manie est le contraire et est le résultat d'une manifestation extrême du yang et une excessive déficience en yin.


    La transition anormale entre le yin extrême et le yang extrême est semblable au modèle du cyclisme dans des troubles bipolaires. Ainsi, les acupuncteurs placent les aiguilles dans le corps dans le but de rééquilibrer le yin et le yang.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/201310/114710.html

  • Les danses masculines de Shen Yun incarnent l’idéal masculin

    idéal masculin, élégance masculin, paix intérieure, Yin et yang, Chine, valeurs de l'homme, danse classiqueLa compagnie Shen Yun Performing Arts, basée à New York, est actuellement l’étoile montante dans le monde du spectacle. Elle se caractérise par son inébranlable conviction que les richesses et les valeurs véhiculées par la culture traditionnelle chinoise ne sont pas simplement asiatiques mais universelles, elles appartiennent à l’humanité tout entière.

    Indépendamment de tout, avec courage, intégrité et malgré la situation en Chine contemporaine, Shen Yun est allée de l’avant pour redonner vie, pour restaurer et préserver le lien invisible et sacré qui existe entre le divin, l’homme et le monde naturel.

    Un concept inhérent à la culture chinoise, qui date de plus de 5.000 ans, est aujourd’hui bien connu: celui du yin et du yang, deux forces opposées mais complémentaires, toujours en relation dynamique (quand l’une croît, l’autre décroît) et qui interagissent profondément et non aléatoirement, avec la nature.

    Des professionnels de la danse ont souvent dit que les qualités de vigueur masculine et d’élégance féminine exposées dans les danses de Shen Yun sont un parfait exemple de l’équilibre harmonieux entre le yin et le yang de la culture traditionnelle chinoise.

    L’extraordinaire virtuosité de toutes les danses masculines de Shen Yun n’est pas passée inaperçue auprès des spectateurs européens, spécialistes de la danse. Jeanne Brabants, fondatrice et ancienne directrice du Ballet Royal de Flandres, en Belgique, également danseuse et chorégraphe, a exprimé son émerveillement face à ces nombreux danseurs, faisant l’éloge de leur discipline et de leur endurance.

    Jeanne Brabants a déclaré: «Ce qui est fantastique avec ce groupe est qu’il y ait tant de danseurs hommes. Dans notre pays,… pas en Espagne, ni en Hongrie, mais en France ou en Allemagne, nous avons beaucoup de mal à trouver des danseurs pour nos compagnies et, [dans ce spectacle] ils dansent si extraordinairement bien, ces hommes. Les nôtres ne peuvent pas être comparés à ces danseurs.»

    «Des hommes forts ayant trouvé la paix intérieure»

    Lin Xiling est une intellectuelle chinoise de renom ayant passé plus de vingt ans en France en tant qu’expatriée, après avoir été exilée de Chine, dans les années 1980, pour des raisons politiques.

    Dans une interview de NTD, Lin Xiling a partagé ses impressions sur la représentation de Shen Yun où les danseurs incarnaient des hommes de la dynastie Tang: «La grande dynastie Tang fut l’époque la plus splendide de l’histoire de Chine. Pour moi, les hommes de la dynastie Tang pouvaient "capturer un tigre dans les montagnes et saisir un dragon dans l’océan". Ils sont débordants de virilité, confiants, calmes et poursuivent d’une ferme volonté leur quête de vertu», a-t-elle déclaré.

    «Je pensais qu’en Chine contemporaine, après plus de soixante ans de règne communiste, que le courage de notre nation avait été brisé. Où pouvez-vous rencontrer des hommes forts ayant trouvé la paix intérieure? Un homme vrai pouvant "porter la vertu sur ses épaules d’acier" est difficile à trouver, pourtant les batteurs de la dynastie Tang [Batteurs de la Cour des Tang, une danse du programme de 2007] ont parfaitement exprimé l’esprit des hommes chinois et m’ont permis de retrouver l’espoir que notre nation renaisse un jour», a déclaré Lin Xiling.

    Un artiste complet

    Yungchia Chen est un manager associé, chorégraphe et danseur clé de la compagnie Shen Yun Performing Arts.

    Yungchia Chen a commencé la danse à l’âge de onze ans et a obtenu son diplôme du département de danse de l’université Minzu de Pékin. Il est devenu, par la suite, maître de conférence là-bas. Avant de partir vivre aux États-Unis, il était membre du conseil de l’Association de Danse de la République de Chine, à Taïwan.

    Lire la suite: http://www.epochtimes.fr/front/13/1/26/n3507841.htm

  • Dans la Chine ancienne, la famille est une question de yin et de yang

    Famille Chine ancienne.jpgLa tradition confucéenne, qui a profondément imprégné l’histoire de Chine, a donné à la vertu et à l’équilibre des relations familiales une place centrale dans la construction du bonheur des hommes. Cette famille reste aujourd’hui encore l’élément indissociable, le ciment vital pour tous les Chinois, qui peuvent trouver dans leurs classiques une abondante littérature sur les rites familiaux de bienséance et sur les relations entre hommes et femmes.

    On constate qu’au-delà des sentiments, les règles morales constituaient la base de la relation entre les hommes et les femmes. Les Chinois pensaient que l’amour se développait à partir du mariage et non l’inverse. De cette façon, l’union était ordonnée, stable et raisonnable. Toute affection en dehors du mariage était interdite et considérée comme incorrecte. Pendant la cérémonie du mariage, les jeunes mariés se prosternaient successivement devant le ciel, la terre et les parents pour valider leur union.


    Engagements du mari, vertus de la femme


    Selon les anciens, le mariage était une combinaison de la moralité et des engagements pris comprenant la bienveillance, l’engagement, l’affection et l’amour. Le mari et la femme manifestaient leur confiance l’un dans l’autre pour la vie, ce qui s’exprimait par le respect des rites de bienséance (Li) très stricts. Le mari devait tenir ses engagements de bienveillance, d'affection, et de moralité, tandis que l'épouse montrait des vertus de respect, des convenances dans son comportement. Elle se devait de contrôler sa parole et son apparence. Quelle était la signification des engagements du mari?

    Le mot chinois Fu (mari) signifie [...]

    Lire la suite: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Societe/Dans-la-Chine-ancienne-la-famille-est-une-question-de-yin-et-de-yang.html

    Logo La Grande Epoque.jpg
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu