Avertir le modérateur

yahoo

  • Yahoo clôture ses services d'Email en Chine

    Le géant américain d'Internet, Yahoo, a annoncé qu'il mettait fin à son service de messagerie électronique basé en Chine.

    Tiré de: www.youtube.com/watch?v=S9p1qUH5G_s

  • Google, Yahoo et Microsoft veulent se racheter une conduite en Chine

    Les géants de l'internet, longtemps critiqués pour leur compromission avec le gouvernement chinois, se sont entendus sur un code de conduite, sorte de manuel de survie dans les pays où la liberté d'expression est menacée.Afficher l'image Yahoo est allé très loin dans la compromission avec les autorités chinoises

     

    L'histoire des compagnies internet étrangères en Chine regorge de chapitres peu glorieux. Dernier volet en date, l'affaire du géant Skype, accusé de faciliter l'espionnage de ses utilisateurs. Certains ont semble-t-il décidé d'en tirer les leçons : les trois géants de l'internet américain, Google, Yahoo et Microsoft, sont sur le point d'officialiser la signature d'un code de conduite destiné à préserver la liberté d'expression dans les pays où elle est menacée, à commencer par la Chine. Cette initiative, formulée sur une base volontaire en collaboration avec plusieurs organisations de défense des droits de l'homme, a mis en tout deux ans avant de voir le jour. D'autres compagnies devraient s'y joindre.

    Le guide se présente comme une sorte de manuel pratique. Au delà de la transparence, il recommande par exemple à ses signataires d'accepter de fournir des informations privées uniquement si le gouvernement local en fait formellement et légalement la demande.
    Et selon le site du Guardian, la directive laisse entendre la possibilité de poursuite en justice en cas de demande injustifiée de la part des autorités du pays.

    Bonne conscience ou opportunisme

    Cette initiative marque à l'évidence un tournant dans la politique des trois géants mais rappelle aussi leurs sombres agissements sur le territoire chinois. Tandis que Microsoft avait accepté de censurer des blogs chinois, Google avait déclenché une levée de bouclier en 2006 après le lancement d'une version censurée de son moteur de recherche en chinois. Mais c'est sans doute Yahoo qui est allé le plus loin dans la compromission, en livrant au gouvernement des informations qui avaient permis l'arrestation du journaliste dissident Shi Tao en 2004.
    "Ces principes fournissent un guide précieux pour des compagnies comme Yahoo qui opèrent sur des marchés où la liberté d'expression et la vie privée sont limitée de façon injuste", rappelle le texte.

    Avancée timide

    Mais à peine sortie, cette démarche est déjà pointée du doigt. Certaines organisations participantes regrettent qu'aucune sanction ne soit incluse. Comment gérer par exemple le cas de Yahoo qui opère en Chine par l'intermédiaire de sa filiale Alibaba? Peu de chance pour que le texte parvienne à fléchir le géant de l'internet chinois qui a déjà signalé dans le passé que les questions de propriété privée ne l'empêcheraient pas de collaborer avec le gouvernement chinois.

    Tiraillés par leur volonté de grignoter des part de marché en Chine et leur bonne conscience, Google, Yahoo et Microsoft ne sont pas au bout de leurs peines. Mais s'il est trop tôt pour mesurer l'impact d'une telle initiative, au moins permet-elle de rappeler aux compagnies leur rôle en matière de liberté d'expression.

    Tiré de Aujourd'hui la Chine

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu