Avertir le modérateur

wikileaks

  • La Chine choquée que les entreprises minières australiennes ne se laissent pas corrompre

    corruption, Chine, Australie, sociétés minières,Wikileaks Un ancien sénateur australien, anonyme, a déclaré que les sociétés minières chinoises sont «choquées» par l'absence de corruption dans l'industrie minière australienne.

    Selon une série de courriels publiés par Wikileaks le 27 février 2012, l'ancien sénateur australien – surnommé «source CN65» – décrit le secteur minier de la Chine comme profondément corrompu.

    Les courriels étaient un échange entre le sénateur et Stratfor – une société privée américaine de renseignement et d’analyse stratégique. Stratfor fournit des renseignements, des aides dans le domaine de la sécurité et des analyses financières à ses clients, dont la Défense australienne.

    Le sénateur a déclaré: «Lorsque les sociétés étrangères essayent d’entrer sur le marché chinois, elles semblent toujours perdre le contrôle parce que le secteur minier en Chine est l'un des secteurs les plus corrompus de tous.»

    L'ancien sénateur a ajouté: «Les entreprises chinoises ne peuvent tout simplement pas concevoir que la règle de droit s'applique aux projets miniers en Australie. Ils refusent de croire qu'ils ont le droit d’obtenir un bail minier uniquement en respectant les conditions environnementales requises. Ils pensent que vous n'avez pas de crédibilité à moins que vous leur disiez que vous avez besoin de soudoyer quelqu'un».

    La corruption, ou guanxi, comme disent les Chinois, est un problème très répandu en Chine. En 2010, quatre fonctionnaires de la compagnie minière australienne basée à Rio Tinto ont été arrêtés en Chine et auraient admis avoir collecté des pots-de-vin de plus de dix millions de dollars.

    Ces informations confidentielles faisaient partie d’un communiqué de Wikileaks. Plus de cinq millions de courriels de la société Stratfor, dont le siège social est basé au Texas, ont été rendus publics. Ces courriels couvrent la période allant de juillet 2004 à la fin de décembre 2011.

    Ces courriels révèlent aussi, selon Wikileaks, l'emploi par Stratfor de réseaux d'informateurs, de structures de versement de pots-de-vin, de techniques de blanchiment d'argent et de méthodes psychologiques.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/La-Chine-choquee-que-les-entreprises-minieres-australiennes-ne-se-laissent-pas-corrompre.html

  • Wikileaks: le PCC oblige le NASDAQ à bannir NTD

    pression régime communiste chinois,NASDAQ, Chine, Wikileaks, informations non censurées , New Tang Dynasty, Times Square à New York, informations financières Il y a cinq ans, la télévision New Tang Dynasty (NTD) commentait quotidiennement les informations financières depuis les studios du NASDAQ sur Times Square à New York. Mais en février 2007, NTD a soudainement été invitée a partir et n'a plus jamais été invitée. Un câble diplomatique publié par Wikileaks, le 30 août 2011, apporte un nouvel éclairage sur les motifs du NASDAQ.

    Le câble explique que: «Le 26 janvier 2007, des responsables de la sécurité chinoise ont détenu et interrogé Lawrence Pan, un citoyen américain, premier représentant du NASDAQ en Chine, sur le soutien du NASDAQ pour les activités du Falun Gong aux États-Unis».

    Depuis la création de la station en 2001, NTD a suivi de près la persécution du Falun Gong par le régime chinois, ainsi que d’autres sujets sensibles des droits de l’homme en Chine. Samuel Zhou, Vice-président de NTD, a déclaré dans un entretien avec The Epoch Times: «Nous sommes probablement la seule chaîne de télévision en langue chinoise à agir ainsi. C’est pourquoi le PCC n’aime pas cette chaîne». Il fait allusion aux reportages sur la persécution du Falun Gong par le régime chinois qui a causé la mort de plus de 3.400 personnes depuis 1999.

    Mais ce n’est pas tout.

    Le câble déclare qu’après sa libération, Lawrence Pan n’a informé James Ogilvy-Stewart, le directeur Asie Pacifique du NASDAQ, que pour assurer sa libération: «Il aurait promis aux autorités chinoises que le NASDAQ n'autoriserait plus NTD News, le réseau de télévision du Falun Gong, à couvrir les opérations financières du NASDAQ depuis ses bureaux de New York».

    Moins d’un mois après cet incident, Serene Lee, une présentatrice de NTD, a découvert que sa carte de sécurité à NASDAQ ne fonctionnait plus et que la station était interdite d'entrée.

    Pendant des années, NTD a fait face à la pression pour diffuser des informations non censurées en Chine. En 2008, la compagnie française de satellite Eutelsat a suspendu la diffusion de NTD vers la Chine. Une enquête de Reporters Sans Frontières a indiqué que la compagnie avait cédé à la pression du régime chinois.

    Samuel Zhou, le Vice-président de NTD, a déclaré qu’il était  «regrettable» que le NASDAQ puisse aussi céder à ce type de pression.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Wikileaks-le-PCC-oblige-le-NASDAQ-a-bannir-NTD.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu