Avertir le modérateur

twitter

  • La censure renforcée sur Sina Weibo

    En français, l’action d’envoyer des messages sur le site populaire Twitter s’appelle «tweeter».

    En Chine, l’échange rapide de messages brefs avec une communauté d’«amis» s’appelle «microblogging» et le service le plus populaire de microblog s’appelle Sina Weibo. Contrairement à Twitter, qui est simplement interdit en Chine, Sina Weibo est toujours  sujet à la censure sur certains mots-clés, comme les termes liés à des sujets politiques ou des illustrations des répressions menées par le Parti communiste.

    Jusqu’à présent, cette censure se limitait à effacer les messages ou à fermer les comptes d’utilisateurs. Cela pourrait bientôt changer. A partir du 16 mars 2012, tous les utilisateurs de Sina Weibo seront obligés de s’enregistrer en donnant leur véritable nom et d’autres informations d’identification, si bien que leurs activités en ligne seront directement liées à leur véritable identité.

    Cette réglementation signifie des répercussions plus fréquentes dans le monde réel pour les auteurs de messages désapprouvés par les autorités du Parti.

    En plus d’enterrer définitivement l’anonymat, Sina et d’autres sociétés de microblogs verront prochainement, au sein même de leurs structures, des unités de surveillance du PCC.

    Ma Xiaoming, ancien présentateur du journal télévisé, a expliqué: «Le parti a créé ces unités de surveillance pour renforcer son contrôle et maintenir sa position en gardant un œil attentif sur les échanges d’informations».

    Les nouvelles réglementations pourraient porter un coup à l’utilisation de ces services. Selon un article sur le blog Digicha, Sina Weibo a enregistré cette année une moyenne de 2,5 millions de nouveaux utilisateurs par mois, inscrits sous leurs vrais noms. Cela représente une diminution de 85% par rapport aux 20 millions de nouveaux utilisateurs par mois en 2011, avant l'application de la nouvelle structure de censure.

    Pour avoir accès à cette information en video: http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2012-02-14/151032949462.html

  • Ai Weiwei interrogé pour une attaque de caméra

    Ai Weiwei, artiste chinois, Chine, twitter, stade olympique de Pékin, régime chinois,exposition de graines de tournesol  Le 15 janvier 2012, l’artiste chinois Ai Weiwei a posté ce commentaire sur Twitter: «La nuit dernière, j’ai été convoqué au commissariat de Chaoyang. Ils me suspectaient d’avoir attaqué une caméra de sécurité».

    Ce commentaire a provoqué une vague de plaisanteries sur Internet. Un internaute a répondu: «La caméra a-t-elle été gravement blessée? A-t-elle passé des examens? Lui a-t’on fait une IRM?».

    L’économiste He Qinglian a posté sur son compte Twitter: «Cette histoire est vraiment amusante. Généralement, on s'attaque à des gens. La caméra est un objet, pas une personne. Seul le Parti communiste peut élever les outils du régime au statut de personne. Le tout-puissant Parti élève ses désirs à un degré ridicule».

    Gao Ying , la mère de Ai Weiwei, considère cet incident comme une blague. Elle a déclaré: «Il y a tant de blagues de ce genre, prenez-le comme une blague. La police l’a convoqué, ils avaient vu quelques personnes lancer des choses sur la caméra».

    En 2011, Ai Weiwei avait été détenu pendant 81 jours après avoir été faussement accusé d'évasion fiscale. Pour beaucoup, cette détention était un simple avertissement pour calmer les critiques de cet artiste envers le régime. Depuis sa libération, Ai Weiwei est constamment surveillé.

    Ai Weiwei n’est pas le seul à avoir souffert de ce genre d’intrusion dans sa vie. Après avoir réclamé un entretien avec le dirigeant Hu Jintao, Yang Weidong, un cinéaste indépendant de Pékin, s’est également retrouvé sous surveillance vidéo.

    Yang Weidong a dit: «Treize caméras de surveillance ont été installées près de l’entrée de notre domicile, de l’entrée jusqu’à la rue principale, sur environ 800 mètres. Maintenant, mon espace vital est réduit et je n’ai aucune intimité. Tout cela est arrivé après que j’ai demandé un entretien avec Hu Jintao, le 30 octobre 2011».

    Ai Weiwei est connu pour son exposition de graines de tournesol au Tate Modern Gallery de Londres ainsi que la conception du Nid d'oiseau, le stade olympique de Pékin.

    Mais le travail de l’artiste l’a souvent confronté au régime chinois. En décembre 2008, Ai Weiwei et son ami artiste Tan Zuoran avaient enquêté ensemble sur la mort des écoliers lors du tremblement de terre du Sichuan. Des milliers d’enfants avaient péri sous les décombres des bâtiments mal construits avec des matériaux de mauvaise qualité.

    Pour avoir accès à cette information en video: http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2012-01-24/297113235608.html

    CHine, television, New Tang Dynasty Television, médias chinois, médias chinois indépendants

  • Twitter annonce la mort de Gao Zhisheng

    twitter,chine,gao zhisheng,dissident chinois,avocat chrétien,avocat chinois,avocat,répression,conscience,liu xiaobo,prix nobel de la paix,mouvement tuidang,communiste,régimeGao Zhisheng, un célèbre avocat chinois des droits de l'homme, pourrait être mort. La rumeur de son décès est partie du compte Twitter d'une personne surnommée GuaDai. C'est la plus grande peur de la communauté internationale des sympathisants qui l’ont toujours soutenu depuis sa disparition en 2010, après qu'il ait été torturé et maltraité par le régime chinois.

    Gao, appelé la «conscience des avocats chinois», avait été condamné pour subversion en 2006. Il avait été emprisonné pendant 3 ans et en sursis pendant 5 ans. Depuis il a été enlevé plusieurs fois par les autorités chinoises. Dans un entretien avec Associated Press, Gao avait révélé les tortures répétées qu’il avait subies en prison. AP avait promis de garder cet entretien confidentiel, à moins qu’il ne disparaisse encore une fois. Le 6 avril 2010, Gao a disparu et l’entretien a été publié.

    Gao Zhisheng était l’avocat de tous ceux qui n’avait personne pour les défendre ou qui avaient dû subir la fureur du régime chinois. Il défendait les groupes persécutés comme les Chrétiens clandestins ou les gens dont les terres avaient été saisies par des responsables du régime.

    Ces dernières années, la Chine est reconnue pour deux choses : une économie en pleine expansion et la répression sévère des dissidents. Mais le cas de Gao Zhisheng est différent des autres dissidents. Liu Xiaobo, décoré du prix Nobel de la paix, est emprisonné, mais il a été autorisé à communiquer avec sa famille et ses amis. Gao Zhisheng n’a pas eu cette chance.

    Une différence importante est que Gao Zhisheng a défendu les pratiquants du Falun Gong que le régime chinois persécute depuis le 20 juillet 1999. Une autre différence est le mouvement Tuidang. Tuidang signifie « Quitter le parti communiste chinois ». Les participants à ce mouvement renoncent à leur adhésion au parti communiste chinois. Le mouvement Tuidang a commencé en 2004. Depuis, plus de 100 millions de personnes ont quitté le parti communiste. Gao Zhisheng avait démissionné en 2005.

    Geng He, l'épouse de Gao et leurs deux enfants vivent actuellement aux États-Unis. Ils ont fui la Chine pour échapper aux harcèlements.

     

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Twitter-annonce-la-mort-de-Gao-Zhisheng.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu