Avertir le modérateur

traduction

  • Apprendre le chinois - 聖(shèng) Saint, sacré

     

  • Caractères chinois: 斷Duàn (Juger, décider)

    Chine, caractères, chinois, apprendre, signification, traduction, écriture, décider, sigillaire

    La signification originelle du caractère 斷, duàn, est très claire dans l'écriture sigillaire, où la partie gauche du caractère décrit graphiquement des fils de soie coupés en deux, tandis que la partie droite est le symbole pour une hache ou une hachette. Tout comme l’indique la composition du caractère, il signifie littéralement couper les choses en deux avec une hache.

    Bien que la signification originelle du caractère subsiste, elle s’est également étendue à d’autres usages et significations en tant qu'autres parties du langage. Il peut vouloir dire arrêter ou faire une pause, utilisé par exemple dans 中斷 (zhōng duàn), se séparer, discontinuer ou interrompre et 斷粮 (duàn liáng), qui signifie être à court de nourriture.

    En tant que verbe, 斷 peut avoir un sens plus abstrait comme dans ‘décider’ ou ‘émettre un jugement’. Par exemple, 斷案 (duàn àn), juger une affaire ou 决斷 (jué duàn), prendre une décision ou se résoudre [à faire quelque chose].

    En tant qu’adjectif, le caractère 斷 signifie que quelque chose est cassée, comme dans 斷箭 (duàn jiàn), flèche brisée. Le caractère est parfois aussi utilisé en tant qu’adverbe, tel que dans 斷不能信, (duàn bù néng xìn), signifiant ‘absolument incroyable’, ou dans 斷無消息 (duàn wú xiāo xi) ‘aucunes nouvelles’

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/a115495-Caracteres-chinois-%E6%96%B7Duan-Juger-decider.html

  • Le caractère chinois pour Immortel: Xiān (仙)

    Chine, caractères chinois, signification, traduction, idéogramme, linguistiqueLe caractère chinois 仙 (xian) fait référence à un immortel, une fée, ou un être céleste ou surnaturel. Il est également utilisé pour désigner un génie ou un sage.

    仙 (Xian) a deux variantes: la forme la plus ancienne enregistrée 僊 (xian), et la forme rarement utilisée 仚 (xian). Ces trois caractères sont des composés-phono-sémantique constitués d'une composante sonore et d'une composante de sens. Dans les trois variantes, la composante de sens est 人 (rén) ou sa variante亻(rén), se référant à un être humain ou à l'humanité.

    Dans 仙 (xian) et 仚 (xian), la composante sonore est 山 (shan), ou la montagne. Dans 僊 (xian), la composante sonore est 䙴, une ancienne forme du caractère 遷 (qian), signifiant se déplacer ou changer. Le premier dictionnaire chinois "Shuo Wen Jie Zie (說文解字)," achevé en l'an 100 sous la dynastie des Han (206 avant JC-220 après JC), définit 僊 (xian) comme "vivre longtemps et s'éloigner," et 仚 (xiān) comme "un être humain sur une montagne."

    Ces définitions correspondent avec les caractéristiques communément associées aux immortels, comme la vie éternelle, la vie des ermites dans les montagnes, et l'ascension au ciel. Des exemples de combinaisons de caractère utilisant 仙 comprennent 仙人 (xiān rén), un immortel, une fée ou un sage; 仙女 (xiān nǚ) ou 仙姑 (xiān gu), une femme fée ou une jeune fille immortelle; 仙丹 (xiān dan), la pilule d'immortalité ou l'élixir de vie; 仙景 (xiān jǐng), un paysage enchanteur; 仙境 (xiān Jing), une féerie, le pays des merveilles ou le paradis; et 仙 國 (xiān guó), littéralement "pays des fées."

    成仙 (chéng xiān) signifie "devenir immortel", tandis que 神仙 (shén xian) est un autre terme pour divinité ou être céleste; 神 (shén) se réfère à ce qui est divin, spirituel, magique ou surnaturel.

    Li Bai (李白) est connu comme "le poète immortel" de la Chine ou 詩仙 (shi xian), où le caractère 詩 (shi) signifie poésie. La pêche est un symbole chinois d'immortalité, connu sous le nom de 仙桃 (xiantao). 水仙 (shuǐ xiān) est le beau narcisse ou la jonquille.

    Le cactus est appelé 仙人掌 (xiān rén zhǎng) en chinois, littéralement "paume de l'immortel", où 掌 (zhǎng) est le caractère pour palmier. Les feuilles de la plante exotique semblent être comme les mains d'un être surnaturel d'un autre monde.

    Lire la suite de l'article sur: http://fr.clearharmony.net/articles/a116200-Le-caractere-chinois-pour-Immortel-Xian-%E4%BB%99.html

  • Caractères chinois: Lumière, lumineux - Guang 光

    lumière, traduction, caractères chinois, chine, définition, signification, idéogramme

    Le caractère «lumière» ou «lumineux», 光 (guāng), est composé de deux autres caractères: le caractère du haut 火 (huǒ), le feu, et le caractère du bas 儿 (er ou ér), qui signifie fils ou enfant et qui est la forme simplifiée du caractère traditionnel 兒 (er ou ér).

    Le caractère 光 dépeint un feu lumineux au-dessus d’un homme ou une personne tenant un objet se consumant pour éclairer. Ce caractère peut être interprété comme véhiculant l’idée que la découverte du feu a conduit l’humanité sur le chemin du progrès, de la culture et de la civilisation.

    光 est utilisé dans de nombreux termes courants. Les exemples comprennent 光力 (guāng lì), pouvoir éclairant; 光亮 (guāng liàng) ou 光明 (guāng míng), brillant, clair ou prometteur 光榮 (guāng róng), honneur ou gloire, 光陰 (guāng yīn), temps, 光學 (guāng xué) optique et 光年 (guāng nián) année lumière. 光明正大 (guāng míng zhèng dà) est une phrase utilisée pour louer un comportement droit, ouvert, franc et honnête.

    光陰如箭 (guāng yīn rú jiàn) avertit les gens que le temps vole comme une flèche et 光宗耀祖 (guāng zōng yào zǔ) signifie, rendre honneur à ses ancêtres.

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/14/2/19/n3509399/caracteres-chinois-lumiere-lumineux-guang.htm

  • Histoires de la Chine ancienne: Honorer l’«Enseignant d’un seul mot»

    Expression chinoise, chine, culture, traduction, politesse, éducation, respect, professeur, élève, moine, poète

    L’expression chinoise 一字之師 (yī zì zhī shī), ou 一字師 (yī zì shī), signifie littéralement «enseignant d’un seul mot», ou «enseignant d’un seul caractère [chinois]». Elle décrit une personne de talent capable de magistralement transformer un écrit en améliorant ou en corrigeant la formulation d’un seul mot.

    Le dicton tire son origine d’une histoire à propos de Qi Ji (齊己), un moine et poète de la Dynastie Tang (618-906 ap. J.-C.).

    Un matin, après une nuit de lourde neige, Qi Ji découvrit que les fleurs de prunier sur plusieurs branches s’étaient déjà ouvertes. Il décida d’écrire un poème intitulé Prunier précoce.

    Il y avait dans le poème deux lignes disant: «Dans le village sous la neige profonde, plusieurs branches ont fleuri la nuit dernière».

    Qi Ji était très satisfait de son poème et le montra tout heureux à son ami Zheng Gu (鄭谷), lui aussi poète, pour lui demander son avis.

    Zheng Gu étudia le poème et suggéra: «Si plusieurs branches ont déjà fleuri on ne peut pas dire que ce soit ‘précoce’. Pourquoi ne pas changer le mot plusieurs en ‘une‘ afin que ce soit plus approprié?»

    Son changement d’un seul mot était vraiment la touche finale faisant toute la différence. Qi Ji remercia sincèrement Zheng Gu, et s’inclina devant lui pour exprimer sa gratitude et son respect. Plus tard, les gens firent l’éloge de Zheng Gu comme étant l’«enseignant d’un seul mot» de Qi Ji.

    Exprimer de la gratitude pour la correction d’une erreur

    Il y a une autre histoire semblable à propos de Li Xiang (李相), un haut officier militaire sous la Dynastie Tang.

    Li Xiang adorait lire, en particulier l’ancien classique Chunqui (春秋). Un jour, il était en train de lire le livre à voix haute et prononça de travers le dernier caractère du nom du personnage historique Shu Sun Chuo (叔孫).

    Il remarqua une expression inhabituelle sur le visage d’un de ses subalternes. Li Xiang en fut troublé et demanda la raison à ce dernier.

    Réticent à indiquer l’erreur de son supérieur, l’homme s’inclina et répondit: «J’ai cru entendre le général prononcer le mot (chuò) comme (ruò), et j’ai réalisé que je ne l’avais pas prononcé correctement jusque-là, cela m’a fait honte».

    Li Xiang pensait qu’il avait prononcé le mot correctement d’après le dictionnaire de la Dynastie Tang Jing Dian Shi Wen (經典釋文), littéralement «Écrits explicatifs sur les classiques et les canons», mais n’en était pas sûr.

    «Peut-être ai-je fait une erreur», déclara Li Xiang. Il prit le dictionnaire sur l’étagère, voulant vérifier avec présence de son subalterne. En voyant l’attitude sincère et l’ouverture d’esprit de Li Xiang toujours prêt à apprendre, son subordonné eut alors le courage de corriger l’erreur de Li Xiang.

    Li Xiang lui en fut très reconnaissant. Pour montrer sa gratitude, il observa immédiatement la cérémonie officielle d’hommage à un enseignant.

    Plaçant sa propre chaise contre le mur nord, Li Xiang demanda à son subalterne de prendre un siège puis lui-même s’agenouilla et se prosterna devant lui, l’appelant respectueusement son «enseignant d’un seul mot».

    L’histoire de l’«enseignant d’un seul mot» avise les gens de l’attitude correcte à l’égard de l’apprentissage: nous ne devrions pas attacher d’importance à notre statut social ni à notre âge, mais au contraire considérer comme maître ceux qui ont une connaissance plus étendue que nous sur un sujet donné, et devrions humblement rechercher leur avis.

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/14/1/6/n3509218.htm

  • Le caractère chinois pour sagesse : Zhì (智)

    Chine, Caractères, chinois, apprendre, sagesse, signification, traduction, apprentissage, dialoguer, intelligence, savoir

    智 (zhì) est le caractère chinois pour sagesse, intelligence, et savoir.


    Il est constitué de trois composants. En haut à gauche, 矢 (shǐ) est le radical/character pour flèche et fait également allusion à un serment ou un voeu. En haut à droite, 口 (kǒu) est le radical/caracter pour bouche. Ensemble, ils constituent le caractère 知 (zhī), connaître.


    知 (zhī) donne la prononciation pour 智 (zhì). Il communique aussi le sens de parler de manière juste ou pécise, d'avoir la connaissance de dire ce qui est vrai.


    En bas 智 (zhì) est le radical/caracter 日 (rì), qui signifie soleil, jour, ou journée.


    Par conséquent, la combinaison de 知 et de 日 exprime la capacité à parler correctement chaque jour, symbolisant une vie de sagesse, d'intelligence, d'apprentissage et de bon jugement.


    Dans la pensée confucianiste 智 est de toutes les vertus une des plus fondamentales et une des qualités les plus importantes du caractère humain idéal, de même que 仁 (rén), humanité ou bienveillance; 義 (yì), droiture; 禮 (lǐ), bienséance; et 信 (xìn), fidélité et sincérité .


    智 仁勇 (zhì rén yǒng), qui évoque la sagesse, la bienveillance et le courage, sont les trois attributs essentiels d'un homme de bien comme défini par Confucius dans un premier code de l'éthique.


    D'autres termes contenant 智 comprennent 智力 (zhì lì), intellect ou capacité intellectuelle; 智慧 (zhì huì), sagesse, intelligence, or sagacité; 智能 (zhì néng), sagesse et capacité ; 智謀 (zhì móu), ressource, ou intelligence combiné avec stratégie ; et 智齒 (zhì chǐ), dent de sagesse.


    智勇雙全 (zhì yǒng shuāng quán) décrit une personne qui est à la fois sage et courageuse .

    Tiré de: http://www.theepochtimes.com/n3/321054-chinese-character-for-wisdom-zhi-%E6%99%BA/

  • Mystèrieux caractères chinois 責: Zé – Devoir, Responsabilité, Demande, Punition

    caractères chinois, devoir, chine, langue, apprendre, culture, religieux, signification, traduction, étymologie

    (Zé) – Devoir, Responsabilité, Demande, Punition

    La langue chinoise tourne souvent autour de thèmes religieux. Elle reflète l'état d'esprit des gens de cette époque, qui croyaient en l'existence des dieux. Ce caractère distinctif réside spécialement dans la complexité de l'écriture Chinoise. Souvent un caractère se compose de plusieurs caractères indépendants, lesquels mis ensemble créent de nouveaux sens. Dépendant de l'interprétation de la combinaison des sens, un caractère peut par conséquent avoir une multitude de significations. A part un coté approximatif dans la signification exacte, cela peut à l'inverse permettre de véhiculer des idées complexes et profondes qui peuvent être communiquées avec seulement quelques sinogrammes.

    Un exemple pour illustrer ceci le caractère 責(zé), signifie devoir, responsabilité, demande ou exigence et également réprimande ou punition. Il est composé de trois idéogrammes 主 (zhŭ), 且 (qiĕ) et 人 (rén). 主 est l'idéogramme pour dieu, ou pour les dieux qui ont créé le monde. 且 représente les niveaux des différentes dimensions de l'univers, dans lesquels vivent de nombreux êtres vivants différents. Le troisième idéogramme 人 est celui qui est utilisé pour 'être humain'. La combinaison de ces trois idéogrammes montre la compréhension qu'avaient les gens de cette époque du mot responsabilité : les dieux ont un regard sur les êtres des différentes dimensions aussi bien que sur les gens, parce que les créateurs se sentent appelés et responsables. Prendre ses responsabilités signifie se comporter d'une certaine manière vis-à-vis des autres. Quiconque prend une responsabilité doit accomplir son devoir, et regarde et encourage, ou réprimande et punit Par conséquent, la responsabilité pour la personne qui entreprend cette tâche est toujours connectée à un certain degré d'auto-sacrifice.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/200809/41425.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu