Avertir le modérateur

tourisme

  • Les 9 sites touristiques chinois en tête pour l’escroquerie

    CHine, tourisme, temple Shaolin, escroquerie, Kung fu, art martial, touristes, tombes, dynastue, Ming,

    Un site chinois a récemment publié un message répertoriant les neuf sites touristiques en Chine les plus susceptibles d’escroquer de l’argent. Cette information se base sur les commentaires et les avis des internautes chinois.

    1. L’escroquerie du temple Shaolin: l’argent part en fumée

    Le temple Shaolin sur le mont Song dans la province du Henan, a été fondé au Ve siècle et est connu comme «le premier temple sous le Ciel». Il est célèbre grâce à son association à l’art martial du Kung Fu et a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

    Selon les internautes, ce temple bouddhiste n’est plus aussi sacré qu’autrefois. Dans la salle principale du temple Shaolin, le plus petit bâton d’encens dans le brûleur est plus large que l’épaisseur d’un bras humain, tandis que le plus grand bâton d’encens est plus large qu’un grand bol et a 1,20 mètre de haut. «Il est évident qu’ils ne font pas brûler de l’encens, mais de l’argent», résume l’enquête. «Après avoir inscrit votre nom, le doyen des moines vous permet d’allumer un bâton d’encens. Vous serez choqué d’apprendre qu’un seul bâton coûte entre 600 et 6000 yuans (entre 70 et 700 euros).»

    2. La spécialité de Yangshuo: le sucré-épicé n’est pas toujours agréable

    Le canton de Yangshuo dans la province du Guangxi (nord-est), connu pour son paysage pittoresque, est l’une des destinations touristiques les plus populaires en Chine. Cependant, les hommes devraient se méfier des rencontres «innocentes» avec d’attrayantes femmes locales.

    Selon les internautes, aller boire une «boisson spéciale» dans un casino avec une belle femme peut paraître innocent, mais vous risquez de vous faire avoir. Ces boissons spéciales ne sont généralement qu’un mélange de Sprite et de Coca Cola qui coûte de 100 à 200 yuans (12 à 24 euros). De plus, il y a des frais de services spéciaux allant de 600 à plus de 3.000 yuans (de 70 à 360 euros), et vous ne pourrez pas partir sans payer.

    3. Le Mont Emei: une bénédiction coûteuse

    Le Mont Emei est l’une des quatre montagnes sacrées des bouddhistes en Chine. Il est situé dans la province du Sichuan et c’est l’endroit où le premier temple bouddhiste a été construit en Chine. Il est aussi traditionnellement considéré comme le lieu où la Bodhisattva Samantabhadra a atteint l’éveil.

    Mais tout comme le temple Shaolin, le caractère sacré du Mont Emei a été contaminé par le commerce et l’avidité ces dernières années. Pour la soi-disant cérémonie de bénédiction, des petites statues de Bouddha de 8 cm sont vendues à 80 yuans (10 euros).

    Si vous souhaitez avoir une telle cérémonie, vous devez d’abord brûler de l’encens, qui coûte entre 60 et 190 yuans (7 et 23 euros). Il y a aussi ceux qui proposent de prendre vos photos à 15 yuans (2 euros) par image ou 90 yuans (10 euros) pour un ensemble. Après être enfin entré dans la salle et avoir rencontré le moine «Maître», vous devez payer un supplément de 50 yuans (6 euros) par personne. Après avoir reçu l’argent, le moine «Maître» vous dira de vous agenouiller et d’attendre la bénédiction.

    Cette soi-disant cérémonie «gratuite» coûte en fait 700 à 800 yuans (de 85 à 95 euros). Une famille peut facilement payer 2.200 yuans (265 euros) pour cette expérience.

    4. La chance de Laoshan: dons aux prêtres taoïstes

    La montagne Laoshan, également appelée le Mont Lao, est située à l’est de la ville de Qingdao, près de la mer de Chine orientale. C’est une montagne célèbre pour ses paysages majestueux et sa longue connexion avec le taoïsme. De nombreux temples y ont été construits.

    Si vous voyagez dans ce coin, faites attention aux faux guides touristiques qui peuvent vous égarer et vous amener dans une salle où sept ou huit «prêtres taoïstes» vont vous entourer et vous donner une bénédiction en affirmant que vous aurez de la prospérité dans le futur. Si vous acceptez une telle bénédiction, vous devrez débourser. Ils vous montreront un livre de dons contenant les noms des donateurs et les montants payés - pas moins de 1.000 yuans (120 euros). Vous serez invité à ajouter votre nom dans ce livre et à faire un don également.

    Vous ne voulez pas faire de don? Le prêtre ne sera pas content et cela peut tourner mal par la suite. Vous pourriez tout d’un coup vous rendre compte de la sagesse de l’adage «Perdre de l’argent pour éviter un désastre».

    5. Xishuangbanna: ne pas se laisser emmener sur le chemin nuptial

    Xishuangbanna est une région dans le sud de la province du Yunnan, connue pour ses forêts tropicales, ses plantes rares et ses espèces sauvages. C’est l’endroit où habitent de nombreux groupes ethniques, notamment les Dai, qui vivent encore selon leurs traditions villageoises et suivent leurs coutumes folkloriques.

    Selon les internautes, les touristes sont souvent trompés et même traînés dans de soi-disant «chambres nuptiales» d’où ils ne pourront pas sortir sans payer: habituellement 50 à 100 yuans (de 6 à 12 euros). Ils ne vous rendront pas la monnaie, assurez-vous donc d’avoir le montant exact.

    Ces coutumes populaires sont de nos jours souvent transformées en pièges, affirment les internautes. Les touristes visitant Xishuangbanna apprennent qu’on ne peut pas entrer impunément dans les chambres nuptiales.

    6. Les tombes de la dynastie des Ming: payer à l’entrée et payer à la sortie

    Les treize tombes impériales de la dynastie des Ming datent du XVe siècle et se trouvent à 50 km au nord de Pékin. Le site a été soigneusement choisi par l’empereur Yongle, conformément aux principes du Feng shui pour éloigner les mauvais esprits. Une route nommée Voie des esprits mène à ce complexe.

    Les internautes se plaignent que même dans la ville impériale vous n’êtes pas à l’abri des guides profiteurs. Ils vont vous dire que puisque vous entrez dans les tombes impériales, votre présence peut perturber les esprits qui sont là et que brûler de l’encens assurera la sécurité et la paix. Mais vous devrez acheter de l’encens pour tous les membres de la famille: soit dépenser 100 yuans (12 euros) par personne.

    Lire la suite de l'article sur: http://www.epochtimes.fr/front/13/10/16/n3508918.htm

  • Des hôpitaux militaires chinois sont impliqués dans les prélèvements d’organes forcés

    hôpitaux militaires chinois, prélèvements d’organes forcés, Santé, Chine, tourisme, chirurgieUn rapport d’enquête contenant les détails de l’implication des hôpitaux militaires chinois dans les prélèvements forcés d’organes a été publié par l’Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG), une organisation à but non-lucratif basée aux Etats-Unis.

    D’abord rédigé le 28 avril 2008, le rapport comprend des preuves assemblées au cours des trois dernières années. Il conclut qu’en Chine, les hôpitaux militaires prélevaient les organes de pratiquants de Falun Gong détenus dans les prisons, les camps de travaux forcés et d’autres établissements en nourrissant les affaires très lucratives de transplantation d’organes en Chine. Le rapport affirme que les organes sont vendus à des patients en Chine et à l’étranger.

    Parmi les preuves contenues dans le rapport, on trouve des données publiées antérieurement sur les sites internet des hôpitaux chinois, des conversations enregistrées avec le personnel hospitalier et des comptes rendus de témoins oculaires. Plus de trente hôpitaux militaires et hôpitaux de la police armée dans toute la Chine sont cités dans le rapport.

    Le Centre de chirurgie hépatobiliaire de l’hôpital général du commandement militaire de Nanjing, qui se trouve à Fuzhou, est un centre médical mentionné dans le rapport. Le site officiel de l’hôpital montrait que le centre a effectué plus de 150 greffes du foie, six transplantations simultanées du foie et du rein et six transplantations simultanées du rein et du pancréas entre 1999 et avril 2008. En septembre 2004, l’hôpital a effectué la première transplantation simultanée du pancréas-rein-foie en Asie.

    WOIPFG a cité un autre rapport d’enquête, effectué par le député et ancien secrétaire d’État canadien David Kilgour et l’avocat des droits de l’homme, David Matas, qui révélait l’abondance des sources d’organes. Mr H.X., un patient asiatique, a parlé aux enquêteurs de ses deux voyages à Shanghai pour des transplantations. Lors de son premier séjour de deux semaines en septembre 2003, quatre reins fraîchement prélevés sur le corps des donneurs ont été transportés à son hôpital pour des tests de compatibilité et tous les quatre se sont révélés négatifs aux tests. Au cours de son deuxième voyage en mars 2004, quatre autres reins ont été testés pour en trouver enfin un qui correspondait. Dr. Tan Jianming de l’hôpital général de Fuzhou était en charge de l’opération.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Des-hopitaux-militaires-chinois-sont-impliques-dans-les-prelevements-dorganes-forces.html

  • Enquête sur le tourisme de transplantation d'organes


    Enquête sur le tourisme de transplantation... par NTDFrancais

    La police sud-coréenne a ouvert une enquête sur une bande organisée qui envoie illégalement en Chine des patients en attente de greffe d'organes. Le régime chinois a interdit le tourisme de transplantation en 2007, mais cette pratique continue. Les patients préfèrent enfreindre la loi et payer des dizaines de milliers d'euros afin d'échapper aux longues listes d'attente d'organes disponibles.

    Tiré de: http://www.dailymotion.com/video/xmt5cu_enquete-sur-le-tourisme-de-transplantation-d-organes_news#rel-page-under-7

  • Enquête sur le tourisme de transplantations d'organes

    tourisme, transplantation d'organes, Chine, enquête, Corée du Sud, greffe d’organe, régime, prélèvements forcés, avocats, droits, hommeSelon les autorités sud-coréennes, une bande criminelle organisée envoie des patients sud-coréens en Chine pour des transplantations d’organes. Lundi 21 novembre 2011, la police a arrêté un homme et trois autres font l’objet d’une enquête.

    D’après la police sud-coréenne, depuis 2006, cette bande organisée a procuré des organes à 94 patients souffrant d'un cancer du foie. Les patients sont introduits avec de faux papiers d’identité en Chine continentale où ils subissent la greffe d’organe. La bande a récolté plus de 85.000 dollars pour chaque transplantation. Quatre des patients sont morts après l'opération.

    Byoungjin Lee, policier à Bushan, a expliqué: «Ces gens voulaient trouver des organes plus rapidement, alors ils sont allés voir à l’étranger».

    Cette bande organisée sud-coréenne travaille avec des contacts à l’intérieur de la Chine continentale. Le tourisme de transplantation est illégal en Chine depuis 2007. Malgré cette interdiction, les cas d’étrangers se rendant en Chine pour des transplantations d’organes sont fréquents. Des criminels falsifient des documents pour faire passer les patients comme des citoyens chinois et contourner l’interdiction.

    Les transplantations d’organes en Chine font polémique. Le régime chinois se flatte d’avoir l’un des plus grands programmes de transplantations d’organes du monde, tout en gardant un accès très limité, pour des raisons culturelles. Le régime utilise les organes de prisonniers condamnés à mort, mais n’a jamais révélé le nombre exact de prisonniers exécutés.

    Des avocats des droits de l'homme ont aussi accusé le régime chinois de profiter des ventes d’organes. David Kilgour et David Matas du Canada ont publié leurs conclusions sur les prélèvements forcés d’organes sur les pratiquants du Falun Gong, un groupe spirituel persécuté par le régime chinois depuis le 20 juillet 1999.

    Pour avoir accès à cette information en video: http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2011-11-29/330859451926.html

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Enquete-sur-le-tourisme-de-transplantations-dorganes.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu