Avertir le modérateur

tang

  • Li Mi, le Premier ministre taoïste de la dynastie Tang

    Culture, Chine, chinoise, traditionnelle, valeur, moralité, Tang, dynastie, histoire, premier ministre, Li MiLi Mi (722-789) a collaboré avec quatre empereurs de la dynastie Tang. Il a, par ailleurs, bénéficié d’une importante position à la cour sous ces quatre empereurs. Il s’est entièrement employé à aider les empereurs à vaincre les rebelles, au moment où l’empire traversait de graves crises. Mais il a préféré quitter l’arène politique une fois l’empire rétabli de ses troubles. Il était connu pour être un homme calme doté d’une solide droiture et de compassion.

    Li Mi était aussi connu pour avoir été un «enfant prodige» en raison de son élégance dès son enfance, après avoir présenté son récit devant l’empereur à l’âge de sept ans. Par la suite, le Premier ministre appréciant ses talents l’a souvent invité à jouer dans son jardin. Une fois après avoir entendu dire que le Premier ministre projetait de promouvoir un fonctionnaire obéissant et flatteur, le petit garçon l’a interrogé avec ces mots: «Vous êtes devenu Premier ministre en partant d’un milieu modeste et vertueux. En agissant honnêtement, comment se fait-il que vous préfériez un courtisan?» Cette remarque alerta le Premier ministre qui corrigea immédiatement son erreur.

    Lorsque Li Mi devint adulte, l’empereur lui offrit un poste à la cour suite à la lecture de ses propositions sur les affaires nationales. Cependant, Li Mi repoussa poliment son offre en précisant qu’il était trop jeune pour être un fonctionnaire du gouvernement. Plus tard, il accepta de tuteurer le prince, mais en tant qu’ami privé plutôt qu’à titre officiel. Après avoir écrit quelques poèmes parodiant un chancelier autoritaire, Li Mi fut repoussé hors de la capitale. Il choisit alors de vivre comme un ermite taoïste.

    Quand le prince accéda au trône, l’empire était dans la tourmente enregistrant d’importantes rébellions. Avec très peu de fonctionnaires et de responsables militaires fiables, Li Mi fut rappelé afin de seconder l’empereur. Il lui a été proposé de prendre place aux côtés de l’empereur à la cour pour traiter des affaires impériales, mais il a continué à porter les vêtements d’un ermite.

    Avec l’aide de Li Mi, la rébellion fut réprimée et l’empereur en a été très satisfait. Li Mi a alors décidé de quitter la vie de la cour pour revenir à sa vie d’ermite taoïste, en dépit de la proposition et de la requête de l’empereur. Il a remercié l’empereur de sa confiance et est retourné à son ermitage.

    Li Mi a été respecté pour son honnêteté, sa droiture et sa réserve. Tout en travaillant pour l’empire au sein de la cour durant les périodes de crises, il a su appliquer les lois de manière impartiale et prôner des jugements équitables. Une fois la paix rétablie au sein de l’empire, il a délaissé la politique et a recherché le vrai sens de la vie. Bien que parfois perçu comme un excentrique, il a gagné un grand respect parmi les intellectuels en Chine.

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/14/11/17/n3510544/li-mi-le-premier-ministre-taoste-de-la-dynastie-tang.htm

  • Du divin dans l’art chinois

    Chine, dynastie, Tang, Divin, art, Tibet, Taizong

    Yan Liben (601-673) était un célèbre artiste de la dynastie Tang. Ses peintures représentaient des histoires bouddhistes et taoïstes. Les personnages, dont les héros taoïstes et bouddhistes, mais aussi les paysages, les chevaux et les chariots, étaient présents dans ses œuvres les plus illustres.

    Il était aussi habile dans l’art du portrait. Les empereurs et chanceliers qu’il dessinait étaient vivants et réalistes. Il a effectué des tableaux de la silhouette grande et forte de l’empereur, dont les yeux peints exprimaient une ferme détermination. Par de simples croquis, il parvenait à capter le geste de la main ainsi que l’attitude de l’empereur. Quant aux portraits des chanceliers, il les peignait avec réalisme, chacun ayant ses propres caractéristiques, son allure, sa robe, son âge et l’expression du visage.

    Des valeurs élevées en termes d’art et d’histoire

    La peinture L’empereur Taizong donnant une audience à l’ambassadeur du Tibet est l’une des œuvres les plus importantes de Yan Liben. Le thème portait sur un roi de l’empire tibétain, qui, admirant le système administratif de la dynastie Tang, a dépêché des émissaires dans la capitale Chang’an pour proposer une alliance scellée, par le mariage, afin de maintenir une paix durable entre le Tibet et la dynastie Tang.

    L’empereur Taizong a grandement apprécié cette proposition. Le portrait dépeint la scène au cours de laquelle l’empereur Taizong reçoit les émissaires. Sur un côté, on voit le portrait de l’empereur assis dans la voiture impériale, entouré des dames de la Cour. De l’autre côté, les émissaires sont conduits en audience avec l’empereur par un maître de cérémonie. Le portrait dépeint avec fidélité la sagesse et la joie de l’empereur, ainsi que l’admiration des émissaires vis-à-vis de ce dernier.

    Il a également dessiné l’attitude exacte des personnages de haut rang, d’identité et de régions différentes. Il n’y a pas d’arrière-plan dans le portrait. Avec un dessin simple et direct, Yan Liben a enregistré l’événement historique important qui se déroulait entre les Chinois et les Tibétains. C’est une pièce très importante du travail portant sur les valeurs élevées en termes d’art et d’histoire.

    L’apothéose de la peinture

    D’autres peintures célèbres de Yan Liben, dont La véritable apparence de Taizong et Vingt-quatre fonctionnaires avec la contribution exceptionnelle du Cabinet Lingyan, dépeignent l’empereur Taizhong de la dynastie Tang et ses fonctionnaires. Elles ont été considérées comme l’apothéose de la peinture.

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/a116107-Yan-Liben-du-divin-dans-l%E2%80%99art-chinois.html

  • Zhang Guo Lao, le taoïste qui montait son âne à l’envers

    Chine, conte, philosophie, culture, Zhang Guo Lao, taoïste, tangZhang Guo l’ancien ou Zhang Guo Lao, était un ermite taoïste, sous la dynastie Tang, ainsi qu’un des Huit Immortels. Des documents historiques suggèrent qu’il a réellement existé. Il était connu pour son sens de l’humour et sa manière excentrique de chevaucher son âne à l’envers.

    Selon les légendes, il aurait été convoqué au palais impérial par plusieurs empereurs de la dynastie des Tang. L’un des empereurs était curieux d’en apprendre plus, à propos de sa façon de chevaucher son âne à l’envers, ainsi invita-t-il Zhang Guo l’ancien au jardin impérial. Zhang Guo chevaucha son âne à l’envers tout au long du chemin qui le menait au jardin impérial où il devait se rendre. L’empereur, amusé, donna du vin à l’âne pour le récompenser. Dès que l’âne but le vin, il tomba et se transforma en âne en papier.

    Zhang Guo Lao expliqua alors à l’empereur, étonné, que c’était bien tout simplement un âne en papier. Avec la magie, il prenait la forme d’un âne mais le vin lui redonnait sa forme originale. «La vérité se lève et le faux ne durera pas»,  précisa Zhang Guo. L’empereur se mit à rire et répondit que «c’était vraiment une bonne métaphore».

    Zhang Guo Lao a voyagé dans tout le pays, portant son instrument de musique – un tambour en peau de poisson souvent représenté dans les peintures par un cylindre de bambou avec deux tiges ou baguettes de fer au bout – et chantant des chansons issues de la philosophie taoïste. Les paroles racontaient que: «Les gens se sont perdus dans le monde en recherchant profit, célébrité, sentiments et désirs et que de tels comportements sont opposés au principe qui préconise de retourner à l’origine première, au véritable soi». Par conséquent, «aller de l’avant», dans la croyance de la plupart des personnes, équivaut à reculer. On croyait qu’il montait l’âne à l’envers pour rappeler ce principe aux gens.

    Dans une autre histoire, l’empereur tenta de savoir la quantité de vin que Zhang était capable d’ingurgiter. Zhang demanda d’avoir un de ses disciples à ses côtés pour boire le vin à sa place. L’empereur accéda à sa demande: un élégant et jeune taoïste descendit du Ciel comme un grand oiseau. Il but, sans difficulté, dix cruches de vin et quand dix cruches supplémentaires lui furent présentées, il les ingurgita rapidement. Malgré les protestations de Zhang Guo Lao, l’empereur insista et exigea davantage de vins. Soudain, le jeune taoïste tomba au sol et se transforma en une grande jarre qui contenait exactement la même quantité de vin que les vingt cruches.

    Plus tard, à la fin de son règne, alors que l’empereur Xuanzong de la dynastie Tang, plongé dans le vin et la luxure, se préoccupait moins des affaires de l’empire, Zhang Guo Lao prédit des catastrophes et le chaos à venir. Il parut souffrant et se retira du palais impérial. Il retourna dans sa ville natale et prêcha le taoïsme, à l’aide de ses chansons.

    Il décéda soudainement quand l’empereur Xuanzong lui enjoignit l’ordre de revenir au palais impérial, à nouveau. Les légendes racontent que sa tombe a été découverte vide quand ses élèves l’ouvrirent des années plus tard.

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/14/8/14/n3510137/zhang-guo-lao-le-taoste-qui-montait-son-ane-a-lenvers.htm

  • La fête de la Lune, son origine dans la tradition chinoise

    fête, chinoise, lune, Chine, tradition, famille, unité, prière, ciel, terre, divinité, tang, calendrier lunaire chinois

    Le festival de la Lune, aussi appelé le festival de la mi-automne, est l’une des principales fêtes traditionnelles célébrées par le peuple chinois. Il se déroule toujours le 15e jour du 8e mois, chaque année selon le calendrier lunaire chinois. Cette année, il aura lieu le 19 septembre 2013.

    C’est au début de la dynastie des Tang que cette fête a été présentée pour la première fois comme un jour férié officiel. Elle a été ensuite largement célébrée sous la dynastie des Song. Au cours de la dynastie des Qing, elle est devenue tout aussi importante que le Nouvel An. Comme toute autre fête traditionnelle chinoise, les origines de la fête de la Lune proviennent d’une histoire transmise de génération en génération et elle est toujours liée à Chang’e, la Dame de la Lune.

    Selon une légende chinoise, il fut un temps où il y avait dix soleils suspendus dans le ciel. Ainsi, la terre cuisait devenant sèche, privant les gens d’eau et de vie. Un héros nommé Hou Yi abattit neuf des dix soleils avec son arc et ses flèches, sauvant ainsi les gens sur Terre. Il obtint de la Reine-mère d’Occident un élixir d’immortalité qui en ferait un immortel et lui permettrait de vivre dans les cieux. Il donna l’élixir à son épouse Chang’e pour qu’elle le garde. Un voisin apprit qu’elle détenait l’élixir d’immortalité et essaya de l’obliger à lui remettre. Dans un moment de désespoir, Chang’e avala la potion, devint immédiatement une déesse et s’envola sur la Lune. Quand Hou Yi revint, il vit que sa femme avait disparu. Comme il levait les yeux au ciel pour crier son nom, il remarqua que la Lune cette nuit-là était particulièrement lumineuse et pleine. Il aperçut sa femme. Il sortit les gâteaux ronds qu’appréciait Chang’e et se mit à prier pour la bénédiction du ciel. C’est depuis qu’est apparue la tradition qui consiste à glorifier le ciel en mangeant des gâteaux de Lune ce jour-là.

    Il existe de nombreux rituels pour célébrer la fête de la Lune, mais la plupart des traditions sont aujourd’hui passées dans l’oubli, sauf que les Chinois sont encore nombreux à acheter et manger des gâteaux de lune (gâteaux ronds fourrés, composés de graines, d’épices et de sucre).

    La première fois que j’ai vraiment vu en quoi consistait la fête de la Lune, c’était dans ma ville natale et j’avais environ sept ans. Ma grand-mère était une Chinoise attachée aux traditions qui portait des chemises boutonnées traditionnelles chinoises.

    Durant la nuit de la fête de la Lune, j’ai aperçu ma grand-mère se glissant tranquillement hors de notre chambre. J’étais curieux de voir ce qu’elle faisait, j’ai donc entrepris de la suivre. Ma grand-mère m’écarta rapidement en me disant d’aller jouer. Insatisfait, je me suis faufilé derrière elle et je l’ai suivie jusque dans la cour arrière de notre maison. J’ai vu qu’elle déposait des assiettes remplies de fruits et de gâteaux sur un plateau. Elle a procédé à l’allumage de l’encens et s’est agenouillée pour prier. Je l’ai regardée un moment, puis je l’ai rapidement quittée.

    Plus tard, j’allais apprendre que ma grand-mère priait le ciel et la terre. Le festival de la Lune n’était pas une simple adoration de la déesse de la Lune, mais il s’agissait aussi de montrer le fait qu’on aimait le Ciel et la Terre. En ce jour, les familles se rassemblent et célèbrent la fête dans l’unité.

    Des fruits et des gâteaux de Lune sont déposés pour le dieu de la Terre et la déesse de la Lune. Les familles doivent également partager des gâteaux de Lune. Traditionnellement, les gâteaux de Lune sont coupés en plusieurs morceaux, un bout pour chaque membre de la famille. Si l’un d’entre eux est absent, une part doit lui être réservée.

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/13/9/17/n3508798.htm

  • À propos de la tranquillité: signification en chinois

    Chine, tang, paix, tranquillité, intérieur,temple, lotus, méditation, caractères, explication, signification

    En lisant le poème Tang “Lire les classiques bouddhistes avec Chao à son temple, au petit matin " de Liu Zongyuan, une phrase a attiré mon attention "Dans la tranquillité de la cour du temple taoïste, la mousse ajoute de la couleur au vert du bambou. " En considérant le mot " tranquillité" me sont venues quelques pensées qui m'ont donné envie d’écrire un essai " À propos de tranquillité. "

    Le mot jing (tranquillité) se compose de deux caractères”vert” et “dispute”. Il est facile d’expliquer le mot "vert," comme les pentes vertes des collines, mais comment " dispute" devrait-il être expliqué ? Je pense que cela vient de 'ne pas avoir de dispute avec le monde' ! La tranquillité ne réfère pas à un environnement silencieux avec un air propre et frais. Il y a des différences de degré de tranquillité. Un environnement paisible n’est pas égal à la pureté de coeur, où au fait de résister à l’influence du mal extérieur. Pourtant il n’est pas facile de résister à l’interférence extérieure. Si une personne a été bonne et bienveillante toute sa vie, alors il y a une relation prédestinée avec le monde, et le mal extérieur n’a pas de place pour interférer avec cet être. Il y aura dans cette vie paix et tranquillité. Cependant, ceux avec peu de compassion auront de la difficulté à atteindre la tranquillité. Non seulement la tranquillité sera difficile à atteindre, mais il y aura aussi beaucoup d’interférences extérieures et d’obstructions.

    Les mots “Dans la tranquillité de la cour du temple taoïste" n’ont pas été écrits au hasard. Il n’est pas possible pour une personne ordinaire d’atteindre le degré de tranquillité que peut avoir un taoïste. Le champ d'un tel pratiquant est complètement pur ! Les pratiquants diligents peuvent purifier leurs environnements où qu’ils se trouvent. Ils peuvent accomplir de tels résultats sans lever le petit doigt, sans rien dire, ni n’utiliser aucune pensée. Ce type de tranquillité est d’un ordre très élevé. Ils sont capables de faire que toutes les vies autour d’eux s’apaisent.

    À ce point, j’ai commencé à réflêchir, écrire et à lire des essais, à propos des couleurs, des sons et des saveurs des différentes choses. Je suis en contact avec le quotidien. Un essai ou une composition est une complète effusion du cœur de l’auteur. C’est une complète représentation de l’état de cultivation de l’auteur. Il contient les convictions de l’auteur. En fait chaque objet contient toutes les représentations de lui-même. Si on devait être en contact continu avec des choses impures, on deviendrait impur et incapable d’atteindre la tranquillité.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/200506/20623.html

  • La télévision chinoise NTD accessible en France sur Freebox et SFR/Neufbox

    La télévision en langue chinoise NTD est accessible en France sur Freebox et SFR/Neufbox depuis le mois de mai 2011. (Laurent Gey, La Grande Epoque)
    La télévision en langue chinoise NTD est accessible en France sur Freebox et SFR/Neufbox depuis le mois de mai 2011. (Laurent Gey, La Grande Epoque)

    La télévision chinoise New Tang Dynasty (NTD) est accessible en France sur Freebox et SFR/Neufbox depuis le mois de mai 2011. Elle offrait jusqu’à présent des programmes d’actualités, de culture et de divertissement à destination des communautés chinoises du monde entier, grâce à une couverture par satellite, câble et internet. Depuis plus d’un mois, cette télévision indépendante en langue chinoise (mandarin et cantonais) est accessible au quelque un million de chinois vivant en France et possédant un forfait Adsl chez free et sfr.

    NTD - New Tang Dynasty - tire son nom de la dynastie Tang, la dynastie la plus prospère de l’histoire de Chine. Cette nouvelle télévision chinoise sur le sol français dit être convaincue qu’un monde de libre information est vital pour le bien et le progrès de tous. Elle y contribue en donnant la parole aux communautés chinoises et « en devenant une source fiable d’information et de savoir ». C’est la situation particulière en France de l’accès à l’Adsl qui permet à la population chinoise française d’avoir accès à NTD depuis quelques semaines. En effet, jusqu’à présent, seules les chaines de CCTV et Phoenix TV hautement politisées, leur étaient accessibles dans leur langue maternelle.

    Inspirée par l’héritage culturel chinois, NTD vise également à faire un pont entre l’Orient et l’Occident avec des programmes facilitant les échanges culturels entre l’Est et l’Ouest.Chaque année, NTD organise à New York les 9 compétitions, 9 concours internationaux dans le domaine des arts et de la culture à destination des chinois du monde entier : Haute couture, Peinture picturale, Danse classique, Arts martiaux, Cuisine, Chant, etc. Avec des correspondants dans 60 villes du monde y compris en Chine, NTD propose des reportages sur l’actualité économique et mondiale, des émissions de divertissement et des programmes culturels, sur la santé et le bien être. Elle est notamment la première télévision à avoir révélé en 2003, la nouvelle de l’épidémie du SRAS en Chine trois semaines avant Pékin.

    NTD montre la nouvelle ouverture des chinois sur leur actualité et sur l’actualité internationale, une ouverture basée sur une meilleure coopération et de meilleurs échanges culturels entre l’Orient et l’Occident. Elle est accessible gratuitement sur la chaine 685 avec la freebox et 728 avec la Neufbox, sur internet et par satellite en France, et propose des programmes sous-titrés en anglais pour ceux qui veulent apprendre le chinois.

    Plus d'informations sur: http://www.ntdtv.com/

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Europe/La-television-chinoise-NTD-accessible-en-France-sur-Freebox-et-SFR/Neufbox.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu