Avertir le modérateur

sun yat-sen

  • Le régime chinois annule un opéra historique

    opéra historique chinoise, censure de la culture chinoise, Chine, 100e anniversaire du renversement de la dynastie Qing, dirigeant communiste, liberté d'expression en Chine, l'histoire selon le régime chinois, le régime chinoise réécrit l'histoire de la CHine, les mensonges de l'histoire, Sun Yat-Sen, Grand théâtre National de Pékin

    Les autorités chinoises ont brutalement annulé un opéra pourtant très attendu qui commémorait le 100e anniversaire du renversement de la dynastie Qing, mettant en évidence le fait que l’histoire est encore un sujet profondément politique pour les dirigeants communistes du pays.

    L’opéra Dr. Sun Yat-Sen avait été programmé pour être présenté au Grand Théâtre National de Pékin le 30 septembre, mais selon l’Apple Daily de Hong Kong, le projet a été brutalement stoppé. Les travaux pour la représentation de l’opéra au Grand Théâtre étaient en cours depuis plusieurs mois, Arren Mok, le ténor principal, a dit qu’il devrait être reporté au moins jusqu’à l’année prochaine.

    L’interdiction brutale est due aux soudains changements d’attitude de quelques supérieurs du parti communiste quant à comment le 100e anniversaire de la révolution de Xinhai, où la dynastie des Qing a été renversée, devrait être commémoré.

    Après que les internautes ont commencé à faire des comparaisons entre les dernières années du règne Qing corrompu et sclérosé et les lois actuelles du Parti communiste chinois, le sujet a été élevé au rang de question politique sensible. Les chefs du Parti avaient également pensé à l’origine, que cette commémoration très attendue pourrait aider leurs efforts de «réunification» avec Taiwan – et cela semble avoir changé également, selon Zhu Jianguo, un journaliste en Chine.

    Les médias sont maintenant muselés sur la façon dont l’anniversaire doit être abordé, et les avis désapprobateurs sont supprimés. Un certain nombre d’incidents cette année illustrent les faits : une conférence commémorant le 100e anniversaire impliquant une douzaine d’universités a été annulée sans raison, l’éditeur du magazine Southern Window à Guanghzhou a été renvoyé après avoir publié un article qui critiquait sévèrement Yuan Shikai, un chef militaire de l’Ere Républicaine après l’effondrement de la dynastie Qing, l’éditeur du Xiaoxiang Morning News à Hunan a été renvoyé à la suite d’une édition spéciale sur la révolution de Xinhai, trop éloignée des limites officielles de la propagande.

    La façon dont est abordée le personnage de Sun Yat-sen, figure de proue de la révolution qui a renversé la dernière dynastie impériale, cela est également restreint: son patriotisme est une raison acceptable, mais certainement pas la théorie des «Trois Principes du Peuple» ou «les cinq branches du gouvernement», toutes deux considérées comme des actes d’accusation par rapport à la forme de dictature politique qui sévit toujours aujourd’hui.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Le-regime-chinois-annule-un-opera-historique.html

  • Enlever le portrait de Mao sur la Place Tiananmen

    portrait de Mao, Place Tiananmen, chine, le Père de la nation chinoise,Sun Yat-sen, Révolution Xinhai en 1911 ,République populaire de Chine, régime chinois, révolutionnaire, Grand Bond en avant

    Depuis plus de soixante ans, ce portrait de Mao Zedong surplombe la Place Tiananmen de Pékin. Mais récemment, un groupe d'anciens responsables du Parti communiste ont demandé à ce qu'il soit enlevé. Ils pensent que le règne de Mao a causé plus de tort que de bien à la nation et veulent que son portrait soit remplacé par celui de Sun Yat-sen, le fondateur de la première république d'Asie.

    Ces sept cadres du parti de la province du Yunnan ont publié une lettre sur Internet, samedi 15 octobre 2011, en réponse à la demande que six personnes âgées de la province du Hubei avaient déjà formulée. Ces personnes qui ont vécu les politiques désastreuses orchestrées par Mao durant son règne entre 1949 et 1976, ont demandé à ce que le portrait soit enlevé.

    La lettre présente une liste des politiques de Mao, comme la dénonciation de 3 millions d'intellectuels comme des extrémistes de  droite. Un grand nombre d'entre eux avaient été torturés à mort en prison. Mao avait également initié la campagne du Grand Bond en avant, qui a causé une gigantesque famine durant laquelle 30 millions de personnes sont mortes de faim. Vingt millions de personnes ont également péri durant la Révolution culturelle qui a détruit l'héritage culturel de la Chine.

    Li Deqiang, signataire de la lettre ouverte, a déclaré: «Mao Zedong avait un mauvais caractère. Au cours de la période où il a été au pouvoir en Chine, plus de 60 millions de personnes ont péri. Exposer le portrait d'une telle personne est une humiliation pour les Chinois. Mao n'a pas mérité cette place».

    Selon les anciens cadres communistes, Sun Yat-sen mérite d'être exposé sur la Place Tiananmen. Un espace lui est actuellement dédié sur la Place à l'occasion des célébrations de la journée nationale du régime chinois.

    Les Taïwanais, comme les Chinois du continent, considèrent Sun comme le «Père de la Nation». Il a joué un rôle décisif lors de la Révolution Xinhai en 1911 en mettant fin à 2000 ans de règne impérial. Sun Yat-sen avait co-fondé le Parti nationaliste, aussi appelé Kuomintang et soutenu des idées comme la démocratie et le bien-être du peuple. Il a établi la République de Chine, la première république d'Asie, aujourd'hui Gouvernement de Taïwan.

    Le régime chinois, officiellement désigné comme République populaire de Chine, a renié l'héritage démocratique de Sun Yat-sen. Le régime désigne Sun comme un «pionnier révolutionnaire» et le désigne comme le modèle de la prise de pouvoir communiste au travers de révolutions violentes.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Enlever-le-portrait-de-Mao-sur-la-Place-Tiananmen.html

  • La célébration de la révolution Xinhai de Chine, une stratégie pour remporter Taiwan

    célébration de la révolution Xinhai de Chine, manipuler l'histoire, l'histoire de Chine et de Taiwan, histoire de Taiwan, Taiwan, Chine, Sun Yat-sen, anniversaire du parti communiste chinois, parti nationaliste Kuomingtang Les commémorations à venir en Chine sur la révolution Xinhai de 1911 montrent la façon dont le régime communiste chinois déforme les faits historiques pour les adapter à ses nécessités politiques. Pour cette occasion, le parti communiste chinois (PCC) réhabilite le souvenir de Sun Yat-sen pour renforcer ses efforts de «Front Unifié» et amener Taiwan sous sa tutelle. Le 10 octobre 2011 marque le 100eme anniversaire de la révolution Xinhai, lorsque le peuple chinois sous la direction du Dr Sun Yat-sen, a renversé la dynastie Qing. Cette année, le PCC prépare des célébrations officielles à travers le pays, mettant Sun en lumière. Déjà, au 1er Octobre, lors des célébrations du 62eme anniversaire du PCC, un énorme portrait de Sun Yat-sen avait été érigé Place Tienanmen, avec des deux cotés, le drapeau et les bannières rouge aux cinq étoiles, le montrant comme un cher camarade communiste. Cependant, rien n’est plus éloigné de la vérité. Sun était un des cofondateurs du parti nationaliste Kuomingtang (KMT) en Chine, établi après la révolution de 1911, qui plus tard, a combattu les communistes. En 1949, il est aussi devenu un des cofondateurs de la République de Chine - Taiwan, où le KMT s’est réfugié après avoir été vaincu par l’armée rouge du PCC. Cependant, aucune mention de ces détails importants lors des récentes activités du PCC, et ils ne resurgiront probablement pas au cours des célébrations à venir, puisque Sun Yat-sen est maintenant supposé servir d’ambassadeur de la réunification entre Taïwan et le continent.

    Payer un prix élevé?

    Selon le Ming Pao de Hong Kong, les activités des commémorations se tiendront, entre autres, dans la province de Hubei, à Nanjing, province de Jiangsu, à Guangzhou et Zhongshan dans la province du Guangdong. L’événement majeur est prévu à Pékin, organisé par le comité national sur la conférence consultative politique du peuple chinois (CPPCC). Le but sera de «payer un prix élevé» pour les contributions de Sun Yat-sen à la révolution, mais d’éviter de mentionner Taiwan. Le professeur Hu Xingdou de l’Institut de technologie de Pékin considère ces cérémonies, principalement comme une stratégie de «Front Unifié». «Pour l’organisation de ce grand événement, le gouvernement chinois utilise le nom de CPPCC plutôt que celui du gouvernement, principalement pour promouvoir l’unification et unir les cœurs des gens de chaque coté du détroit. Ils tentent de ne pas lui donner de connotation politique», affirme Hu à Ming Pao.

    Cependant, c’est exactement pour ses propres raisons politiques que le PCC agit de la sorte, et il semble avoir trouvé une approche pour utiliser le statut de héros de Sun Yat-sen. Selon Xinhua News, alors qu’il rencontrait l’équipe de tournage du film «La révolution de Xinhai», le président Jia Qinglin du CPPCC a déclaré que le PCC est «le plus fidèle successeur de la carrière révolutionnaire de Sun Yat-sen» et «nous mettrons en avant l’esprit de la Révolution Xinhai».

    Tromper le peuple

    Alors que le régime chinois loue énormément Sun Yat-sen, la petite-fille de ce dernier, Lily Sui-fong Sun, a récemment déclaré que le PCC a déformé l’héritage de son grand-père et trompe le peuple. Sun a ajouté que dix ans plus tôt, lors du 90eme anniversaire de la révolution Xinhai, le secrétaire général d’alors du PCC, Jiang Zemin, avait déclaré que Sun Yat-sen avait proposé trois nouveaux principes pour le peuple: Travailler avec la Russie, travailler avec le parti communiste, soutenir les ouvriers et les paysans. «Mon grand-père n’a jamais dit quoi que ce soit de semblable au parti communiste», a-t-elle affirmé. En 2002, elle a même demandé au professeur de Jiang de transmettre une lettre à ce dernier au sujet de ses déclarations. L’année suivante, Jiang a répondu à Sun en lui offrant de l’argent pour qu’elle organise des activités commémorant la révolution Xinhai. En 2008, Jiang, à nouveau, a proposé de lui donner de l’argent, «même jusqu’à lui offrir l’équivalent de 10 millions de dollars (7,5 millions d’euros) mais elle a refusé», a-t-elle précisé. «Ils veulent faire des modifications. Mais c’est tromper le peuple et égratigner l’image révolutionnaire de mon grand-père. Je ne peux l’accepter. Cela consiste à déformer l’histoire».

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/La-celebration-de-la-revolution-Xinhai-de-Chine-une-strategie-pour-remporter-Taiwan.html

  • La petite-fille de Sun Yat-sen critique le régime communiste

    Lily Sui-fong Sun, la petite-fille du Dr Sun Yat-sen. (NTD)
    Lily Sui-fong Sun, la petite-fille du Dr Sun Yat-sen. (NTD)

    Lily Sui-fong Sun, la petite-fille du Dr Sun Yat-sen (désigné comme le père de la Chine moderne) a accusé le parti communiste chinois (PCC) d'avoir déformé l'héritage de son grand-père et d'avoir mal représenté les idées politiques laissées à la Chine.

    On désigne Sun Yat-sen comme le fondateur de la première République d'Asie. Il a co-fondé le parti nationaliste, appelé Kuomintang et a joué un rôle dans la révolution Xinhai en 1911 durant laquelle la Dynastie Qing a été renversée, ce qui a ouvert la voie à l'établissement d'une république de Chine, aujourd'hui gouvernement de Taïwan. Cette République de Chine (Taïwan) ne doit pas être confondue avec la République populaire de Chine fondée par le parti communiste chinois.

    Afin de marquer le 100ème anniversaire de la Révolution Xinhai, Lily Sun, âgée de 76 ans, a travaillé pour préserver l'héritage de son grand-père. Parmi les idées politiques léguées par Sun Yat-sen, la plus remarquable a été l'idée des Trois Principes du peuple : nationalisme, démocratie et bien-être du peuple. Ces principes soutiennent l'idée qu'un pays sera couronné de succès seulement s'il est dirigé par le peuple et pour le peuple.

    Bien que le parti communiste chinois désigne Sun Yat-sen comme le précurseur de la révolution chinoise, ce même parti communiste a renversé la République de Chine dans une guerre civile. Le Kuomintang s'est alors réfugié à Taïwan. Le parti communiste chinois a également reformulé les Trois Principes du peuple de Sun par : collaborer avec les Soviets, travailler avec les communistes et aider les paysans.

    L'historien Xin Haonian affirme que cette reformulation visait à légitimer le pouvoir communiste en Chine en désignant Sun Yat-sen comme le précurseur des révolutions communistes.

    Xin Haonian, historien de la Chine, a précisé: «Le PCC est-il vraiment le successeur de Sun Yat-sen? Le PCC a utilisé les théories marxistes pour contrer les Trois Principes du peuple de Sun. Il a utilisé la République populaire de Chine pour renverser la République de Chine, qui était la première république établie par Sun Yat-sen. Quel genre de successeur est-ce là? Aujourd'hui, le PCC ne devrait même pas oser faire face à Sun Yat-sen.»

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/La-petite-fille-de-Sun-Yat-sen-critique-le-regime-communiste.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu