Avertir le modérateur

southern weekly

  • Manifestation publique autour de la censure chinoise dans les médias

    La contestation autour de la censure d'un article dans un journal du sud de la Chine a déclenché le premier grand mouvement de colère de 2013. Les rédacteurs du magazine Southern Weekly du Guangdong sont habitués à la censure des responsables de la propagande. Mais cette fois, le directeur de la propagande semble avoir été trop loin et le public s'est rassemblé pour défendre la liberté de la presse.

    Ce lundi, des dizaines de sympathisants du Southern Weekly se sont rassemblés à proximité des bureaux du groupe Southern Media responsable de la publication. C'étaient pour la plupart de jeunes étudiants voulant protéger la liberté des médias.

    [Une sympathisante du Southern Weekly]:
    « Si aujourd'hui, nous ne défendons pas le Southern Weekly, personne ne nous défendra si quelque chose se passe pour l'un d'entre nous. Nous partageons le même destin. Nous devrions être fiers de chaque personne et chaque média qui brave le danger. »

    Le débat sur la liberté d'expression a commencé autour d'un éditorial pour le Nouvel An. Les rédacteurs exprimaient l'idée que le régime chinois doit respecter la constitution. Mais la version finale présentée à l'impression était un véritable hommage au Parti communiste. Tuo Zhen, le directeur de la propagande du Guangdong, a modifié l'article sans en avertir les rédacteurs du magazine.

    [Un sympathisant du Southern Weekly]:
    « Peut-être que de nombreux journalistes n'ont pas trouvé le sommeil depuis que leur article a été édité. Maintenant, nous devons les soutenir. »

    Cette manifestation est un test pour les nouveaux dirigeants chinois. La police locale a autorisé la manifestation. Un signe que les autorités prennent leurs précautions avant de contenir la colère publique au sujet de la censure. Le débat s'est également propagé sur l'Internet chinois. Plusieurs lettres ouvertes circulent en ligne appelant la démission de Tuo Zhen.

    Il semblerait aussi que les responsables essaient d'étouffer cette affaire. Dimanche dernier, un message posté sur le compte officiel Weibo niait que l'article avait été censuré. Mais cela n'a fait qu'attiser les critiques. Plusieurs journalistes du Southern Weekly ont pris leurs distances par rapport à l'article contesté et ont annoncé leur intention de faire grève.

    Tiré de: http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2013-01-08/495587251620.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu