Avertir le modérateur

sentiment

  • Expressions chinoises: L’apparence naît de l’esprit 相由心生

    Chine, culture chinoise, traditionnelle, expression chinoise, esprit, apparence, beauté, sentiment, Le proverbe xiāng yóu xīn shēng 相 由 心 生, «l’apparence naît de l’esprit» peut aussi être traduit par «l’apparence change selon l’âme».

    Littéralement, ce dicton signifie «l’apparence naît du cœur», mais le caractère 心 xīn (cœur) est souvent utilisé pour indiquer l’esprit ou le sentiment.

    On prétend que l’expression a d’abord été utilisée par Guiguzi 鬼谷 子, ancien philosophe chinois et éducateur durant la période des Royaumes combattants (475-221 av. J.-C.).

    On peut également la trouver dans l’écrit du sage taoïste Chen Xiyi 陳希夷 durant la dynastie des Song (entre 960 et 1279) intitulé Essai sur l’esprit et l’apparence.

    L’histoire qui suit explique la signification du proverbe. Un jour, le jeune Su Dongpo 蘇東坡, grand génie au cours de la dynastie des Song, se rendit dans un temple accompagné du moine Foyin pour méditer. Après sa méditation, Su se sentait très à l’aise. Il demanda au moine de quoi il avait l’air alors qu’il méditait. Foyin répondit: «Tu ressemblais à une statue de Bouddha, très solennel!» Su en fut très satisfait.

    À son tour, le moine demanda à Su de quoi lui-même avait eu l’air durant la méditation. Su, pour plaisanter avec le moine, répondit: «Tu ressemblais à une bouse de vache!»

    Le moine ne répondit rien. Voyant que le moine n’était pas en colère, Su s’imagina avoir pris le dessus sur lui.

    Su avait une sœur cadette nommée Su Xiaomei, très talentueuse. Lorsque Su revint chez lui, il expliqua d’un air suffisant sa conversation avec le moine.

    Sa sœur réfléchit un instant, puis dit doucement: «Mon cher frère, c’est toi qui a perdu. Le moine Foyin a le cœur d’un Bouddha, alors il t’a vu comme un Bouddha. Toi, tu l’as regardé avec un cœur de bouse de vache, c’est pourquoi tu n’as vu que de la bouse de vache».

    En entendant les mots de sa sœur, Su demeura perdu dans ses pensées. Il réalisa que le moine s’était plutôt bien «cultivé». De ce fait, il était toujours en mesure de préserver la bonté dans son cœur, même quand il était lésé.

    Ce n’est qu’avec la compassion au cœur qu’on peut voir les choses sous un jour positif et offrir une réponse constructive, voilà ce que raconte cette histoire.

    Le proverbe xiāng yóu xīn shēng 相 由 心 生, «l’apparence naît de l’esprit», est utilisé à la fois comme un avertissement et comme une manière de décrire comment les apparences peuvent être modifiées lorsqu’on change son état d’esprit.

    Notes:

    1. Guiguzi vécut autour de 400 à 313 av. J.-C. Son vrai nom était Xu Wang. Il a fondé l’École de la diplomatie des Cent écoles de la pensée. Parmi ses élèves, nombreux sont devenus célèbres. L’un d’eux, Sun Bin, a écrit les célèbres 36 Stratagèmes.

    2. Su Dongpo, également connu sous le nom de Su Shi, était écrivain, poète, artiste, calligraphe, pharmacologue, homme d’État et l’un des plus grands poètes de la dynastie des Song.

  • Vertu des femmes dans la Chine ancienne

    vertu, femme, Chine, mari, mariage, homme, obligation, amour, sentimentLes anciens chinois croyaient que le "mariage" était une combinaison de moralité et d'obligations comprenant "l'élégance, le devoir, l'affection et l'amour." Le mariage est un contrat à vie dans lequel le mari et la femme placent leur confiance l'un dans l'autre. Les anciens chinois affirmaient que le mari était dans l'obligation de montrer de "l'élégance ainsi que de la moralité," pendant que la femme devait faire preuve de vertus telles que "les convenances dans le comportement, la parole, la conduite et le travail."

    Quelle est la signification derrière les "obligations du mari"? C'est que le mari devait accomplir ses obligations morales. Le mot chinois "Fu" (mari) se traduit littéralement par "soutien." L'homme est le soutien principal de la famille. Tous les membres de la famille comptent sur lui. Il a la responsabilité de ses parents, de sa femme et de ses enfants, et il a des obligations morales envers sa famille et la société.

    Depuis les temps anciens, il y a un dicton : "Cent ans d'endettement lient un mari et une épouse même s'ils ne sont ensemble que pour seulement une nuit."

      "'Quand tu es gentil avec moi, je suis content, et quand tu n'es plus gentil avec moi, le sentiment disparaît.' Alors est-ce fiable? Peut-on utiliser les liens sentimentaux pour maintenir un mariage? Chez les êtres humains, il n'y a pas seulement une obligation morale d'impliquée, mais aussi entre mari et femme, vous êtes redevables l'un envers l'autre. Alors s'agissant de la femme, lorsqu'elle a remis toute sa vie entre vos mains, l'homme doit réaliser: "Cette femme m'a confié sa vie entière. Je dois être responsable envers elle."'

    Depuis la Dynastie Zhou, la Chine a chéri quatre vertus des femmes: "Convenance dans le comportement, la parole, la conduite et le travail." Ces quatre vertus étaient les premières attentions dans Neizhai, Tianguan (Ministère du ciel), Zhouli (Rites de Zhou) et étaient les quatre caractéristiques qu'une femme exceptionnelle devait avoir. " Lienuzhuan " (biographies des femmes exceptionnelles) dans Houhanshu (le livre postérieur de la Dynastie Han) dit:

    " Maintenant ce qu'on appelle la vertu féminine n'a pas besoin d'être une capacité brillante, exceptionnellement différente des autres. Les mots féminins ne doivent être ni intelligents au cours de la discussion ni vifs dans la conversation. L'aspect féminin n'exige ni un joli ni un parfait visage et forme. Le travail féminin n'a pas besoin d'être un travail effectué plus habilement que les autres.

    "Garder soigneusement sa chasteté; contrôler avec circonspection son comportement; que chaque mouvement soit emprunt de modestie; et modeler chaque acte sur le meilleur usage, ceci est la vertu féminine. Choisir ses mots avec soin ; bannir le langage vulgaire; parler au bon moment; et non lasser les autres avec beaucoup de conversation, c'est ce qu'on peut appeler les caractéristiques de la parole féminine. Nettoyer et frotter la saleté ; conserver les vêtements et les parures frais et propres; se laver la tête et le corps régulièrement, et maintenir sa personne libre de saletés honteuses, c'est ce qu'on peut s'appeler les caractéristiques du maintien féminin. Avec l'ardeur sincère pour coudre et pour tisser; ne pas aimer le bavardage et le rire idiot, dans la propreté et l'ordre à préparer le vin et la nourriture pour servir aux invités, c'est ce qu'on peut appeler les caractéristiques du travail féminin.
    Ces quatre qualifications caractérisent la plus grande vertu d'une femme. Aucune femme ne peut s'en passer. "

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/200509/22078.html

    Photo: http://www.tianyundesign.com/

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu