Avertir le modérateur

rapport sur la torture

  • Les Nations Unies s'opposent à la Chine sur la torture

    Les nations Unis
    Le Comité contre la Torture des Nations Unies a interrogé la Chine au sujet de son rapport complet sur les traitements inhumains dans une rencontre à peine terminée.(Jan Jekielek/La Grande Époque)

    Le régime chinois n’a pas réussi à répondre à des questions claires et précises sur ses importantes violations des droits de l’homme quand il a été questionné par le Comité contre la Torture des Nations Unies.En tant que signataire de la Convention des Nations Unies Contre la Torture (CCT), qui a été signée en 1988, la Chine est soumise à un rapport de conformité tous les 4 ans.

    «Nous sommes heureux de voir que la Chine a rendu son rapport mais frustés de constater que la Chine n’a fondamentalement pas conscience des problèmes, ne les prend pas au sérieux et ne donne pas de réponses claires», dit l’avocat des droits de l’homme David Matas, qui a participé au Comité qui se tenait à Genève du 7 au 10 novembre.La Chine a manqué le dernier bilan en 2004 en l’ignorant totalement. Cette année, elle a présenté un rapport couvrant les 8 ans mais elle a omis de répondre aux 11 pages de questions complémentaires soulevées par le Comité des Nations Unies.

    Bien que l’ambassadeur chinois Li Badong ait dit au Comité que la Chine pratiquait la « tolérance zéro » sur la torture, ceux qui ont lu le rapport ont dit que la délégation chinoise avait évité certaines questions au sujet de l’utilisation de la torture dans les centres de détention, les commissariats, les camps de travaux forcés, les hôpitaux psychiatriques et autres institutions.

    M. Matas a participé au rapport comme représentant de l’Interfaith International, une des 12 organisations qui soumettent des questions aux Nations Unies spécialement sur la Chine continentale.La proposition d’Interfaith est d’analyser la réponse du régime chinois au rapport de 2006 co-écrit par M. Matas, qui a apporté la preuve de prélèvements d’organes sur des prisonniers de conscience du Falun Gong.

    M. Matas a explicitement interrogé sur l’augmentation des greffes d’organes en correspondance avec la persécution du Falun Gong. Selon ce rapport de 2006, il y avait 41500 organes non répertoriés dans le système de greffes en Chine entre 2001 et 2006.Il a ajouté que le régime chinois a évité de répondre aux questions spécifiques sur des prélèvements d’organes de pratiquants du Falun Gong en Chine.

    «Au lieu de cela, ce qu’ils ont fait a été d’attaquer le Falun Gong , a noté le Comité.» Mr. Matas a dit qu’un certain nombre d’organismes des Nations Unies avaient posé des questions à la Chine sur la persécution du Falun Gong incluant les prélèvements d’organes.«Fondamentalement, la Chine n’a pas donné de réponses significatives, j’ai donc suggéré au Comité qu’ils insistent là-dessus – ce qu’ils ont fait- et à nouveau la Chine n’a donné aucune réponse» a-t-il dit.«Ils sont obligés de ne pas torturer les gens et ils les torturent, donc ils ont violé la Convention. C’est le problème».

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu