Avertir le modérateur

rapport annuel 2009

  • Rapport de la commission exécutive sur la Chine du Congrès américain: la persécution du Falun Gong

    Dans son rapport annuel 2009 publié en octobre, la commission exécutive sur la Chine du Congrès américain a documenté en détails durant l’année écoulée les attaques continues et intensives de l’appareil d’Etat chinois contre les gens qui pratiquent le Falun Gong. La section sur le Falun Gong mentionne en particulier l’implication de hauts fonctionnaires du Parti communiste chinois pour diriger la campagne « frapper fort » qui vise le Falun Gong, ainsi que les actes de violence du bureau 6-10 de type gestapo pour appliquer ces mesures.

    « Le gouvernement a maintenu son interdiction de longue durée contre le mouvement spirituel Falun Gong [en 2009], » dit le rapport. « Considérant le 10ème anniversaire comme sensible, le gouvernement central en 2009 a poursuivi ses efforts préolympiques de 2008 pour traquer et persécuter les pratiquants du Falun Gong. »

    « Les autorités ont conduit des campagnes de propagande pour ridiculiser le Falun Gong, a surveillé de près les pratiquants, en a détenu et emprisonné un grand nombre, et soumis certains qui refusaient de renoncer au Falun Gong à la torture et autres mauvais traitements dans des lieux de rééducation par le travail. Des médias internationaux et des sources du Falun Gong ont également rapporté la mort de pratiquants en détention policière en Chine en 2008 et 2009. »

    La Commission exécutive sur la Chine du Congrès américain regroupe des membres du parlement américain, du Sénat, et de la branche exécutive, elle a été établie en 2000 pour surveiller la situation des droits de l’homme et de l’établissement d’un Etat de droit en Chine. Ce rapport annuel de 400 pages, paru le 10 octobre, couvre de nombreuses questions en détails, notamment la liberté de religion, la liberté d’expression, et le fonctionnement du système judiciaire. La recherche sur le Falun Gong se base sur des documents officiels chinois et des sites Internet, des reportages de médias internationaux et d’associations des droits de l’homme, des témoignages d’avocats des droits de l’homme chinois et anciens prisonniers de conscience.

    Découvertes clefs et preuves

    Quatre conclusions ressortent des recherches du CECC liées à la persécution actuelle des pratiquants de Falun Gong en Chine. Pour la version complète des citations liées au Falun Gong, voir CECC 2009 Annual Report (excerpts):

    1. La persécution qui dure depuis dix ans par le PCC contre le Falun Gong a été une priorité en 2009 et s’est appliquée au niveau national. La persécution est menée par de hauts fonctionnaires du Parti — notamment le Vice président Xi Jinping et le membre du Comité permanent du Politburo Zhou Yongkang. Elle est menée par le Bureau de la sécurité publique (PSB) et les branches locales du Parti dans tout le pays.

    2. Un grand nombre de pratiquants de Falun Gong dans tout le pays ont continué à être surveillés, détenus, soumis à la « rééducation par le travail » et à des mauvais traitements en détention, parfois jusqu’à la mort. Durant l’année, les présomptions de prélèvements d’organes sur des prisonniers de conscience du Falun Gong non consentants ont augmenté, notamment d’après le Rapporteur spécial sur la torture des Nations Unies.

    3. Le bureau 6-10 a mené des opérations poussées pour inciter les citoyens chinois à la haine contre les pratiquants du Falun Gong et mobiliser le public pour qu’il participe à l’arrestation de pratiquants — notamment via des leçons spéciales et des rançons aux délateurs.

    4. Le PCC et le bureau 6-10 ont continué à recourir au contrôle politique du système judiciaire, des professions de droit, et des agences d’application de la loi pour refuser de manière systématique aux pratiquants de Falun Gong leurs droits élémentaires, leur droit à des procédures légales, à des procès justes, et leur accès à des avocats. Ces opérations consistent notamment en des instructions directes aux juges sur la manière de juger des procès concernant le Falun Gong et en une recrudescence du harcèlement et des agressions contre les avocats chinois qui cherchent à défendre des clients appartenant au Falun Gong.

    Tiré de:

    http://www.vraiesagesse.net/news/0911/07/E111894_20091028_fr.html

  • Le rapport des Etats Unis sur la liberté religieuse internationale note que la répression et les abus de la liberté de religion par le PCC continuent

    Commission sur la Liberté de religion internationale des états-unis

    Le Bureau de la démocratie, des droits de l’homme et du travail du département d’état des EU a diffusé son Rapport annuel 2009 sur la liberté religieuse internationale le 26 octobre 2009. Le chapitre sur l’Asie de l’est et du Pacifique se focalise tout spécialement sur la restriction et les abus de la liberté de religion en Chine. Le rapport soutient que les groupes du Falun Gong, les Tibétains bouddhistes, les Ouighours musulmans et les membres des groupes non enregistrés protestants et catholiques on leur liberté religieuse le plus gravement violée. Les abus contre ces personnes continuent au moment même de la diffusion du rapport.

    La section du "Statut de la liberté religieuse” rend compte de la situation des pratiquants du Falun Gong en Chine. Le rapport souligne qu’avant le lancement de la persécution du Falun Gong en 1999 " on estimait qu’il y avait 70 millions d’adhérents ". "Les sources du Falun Gong estiment que des dizaines de millions continuent à pratiquer en privé ".

    À propos de l’interférence du PCC sur l’emploi de certains individus du fait de leur croyance religieuse, spirituelle ou leurs activités, le rapport déclare : «" Il y a eu de nombreuses informations que des employeurs, à la fois chinois et étrangers, ont été découragés d' embaucher des membres du Falun Gong."

    Le rapport met en lumière le calvaire de l’avocat des droits de l'homme chinois Gao Zhisheng. "Le 4 Février 2009, une dizaine de policiers ont arrêté par la force l’avocat chrétien Gao Zhisheng dans sa ville natale dans le Shaanxi. Gao avait défendu les chrétiens des églises familiales et les membres du Falun Gong. Le ministère de la Justice le plaçait parmi les dix premiers avocats du pays en 2001. Après son arrestation, des ONG ont publié une lettre qu'il aurait écrite, détaillant plus de 50 jours de tortures brutales aux mains des policiers lors d'une détention en 2007. Gao a affirmé avoir été torturé en représailles pour avoir écrit une lettre ouverte au président Bush et au Congrès américain décrivant les abus des droits de l’homme par le gouvernement, y compris les violations de la liberté religieuse à l'encontre du Falun Gong et des églises familales. Il avait également contesté le choix de Pékin comme hôte des Jeux olympiques de 2008. Au moment de la diffusion du rapport on ne savait toujours pas où se trouve Gao. L’épouse de Gao, installée avec ses enfants aux Etats-Unis à cette même période, a déclaré que les responsables de la sécurité les ont gardés sous constante surveillance à la maison et à l'école lorsqu'ils vivaient à Pékin. Pendant les périodes sensibles, ils les transféraient de force dans d'autres parties du pays ".

    Le rapport donne une brève introduction de la persécution du Falun Gong en Chine et énumère quelques cas spécifiques:

    “Selon des pratiquants de Falun Gong à l’étranger, depuis 1999 plusieurs centaines de milliers de pratiquants ont été détenus parce qu’ils pratiquent le Falun Gong, admettent qu’ils adhérent aux enseignements du Falun Gong ou refusent de critiquer l’organisation ou son fondateur. L’organisation a rapporté que ses membres ont été sujets à de graves coercition, abus, viols,détention, traitements psychiatriques forcés (y compris médication contre la volonté et traitements par chocs électriques) et torture et que certains membres, y compris des enfants sont morts en détention. Les pratiquants qui refusent de renoncer à leur croyance ont été parfois mis dans des centres d’ " éducation légale " sans procédure légale après avoir terminé leur peine. Selon d'anciens détenus de camps RTL [Ré-éducation par le travail forcé] les pratiquants du Falun Gong constituent un important pourcentage de la population de tels camps.

    “Les organisations des pratiquants du Falun Gong outremer allèguent une forte augmentation d’arrestations et de décès de pratiquants du Falun Gong afin d’empêcher toute perturbation durant les Jeux olympiques. Ils prétendent que les autorités ont arrêté des milliers d’adhérents et en ont emprisonnés des centaines et que 100 pratiquants sont morts en 2008 suite à la persécution. Les rapports d'abus ont été difficiles à confirmer, car le gouvernement a empêché les membres du Falun Gong de rencontrer des journalistes étrangers et des fonctionnaires du gouvernement. Ces organisations ont également signalé que le gouvernement a harcelé leurs membres dans d'autres pays, y compris aux États-Unis, par des appels téléphoniques menaçants et un harcèlement physique. Le gouvernement a fréquemment utilisé une rhétorique dure contre le Falun Gong. En mai 2009, plusieurs avocats qui ont représenté les pratiquants de Falun Gong n'ont pas pu faire renouveler leur licence par les associations de juristes de leur localité.

    Lors de l’examen de la politique du gouvernement américain, le rapport déclare que “les fonctionnaires des EU ont vigoureusement protesté chaque fois qu’il y a eu des rapports crédibles de harcèlement ou de discrimination religieuse en violation des lois et des normes internationales et ils ont demandé des informations dans les affaires de maltraitance alléguées dans lesquelles les faits étaient incomplets ou contradictoires. À de nombreuses occasions le Département d’état, l’Ambassade et les consulats généraux ont protesté des mesures prises par le gouvernement visant à restreindre la liberté religieuse et la liberté de conscience, y compris les arrestations des pratiquants du Falun Gong, des bouddhistes tibétains, des musulmans ouighours et des membres du clergé catholique et protestant et des laïcs. "

    «Depuis 1999, le Secrétaire d'Etat a désigné le pays comme un "pays de préoccupation particulière»(CPC) en vertu de la Loi sur la liberté religieuse internationale pour les violations particulièrement graves de la liberté religieuse. La dernière re-désignation en tant que CPC date du 16 janvier 2009. "

    Tiré de:

    http://www.fr.clearharmony.net/articles/200911/48161.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu