Avertir le modérateur

radio free asia

  • Taiwan démonte les antennes diffusant des informations non censurées vers la Chine

    Taiwan, tours de diffusion, Sound Of Hope, Voice Of America, Radio Free Asia, information, presse,  non censuré, Radio Taiwan International, Chine, liberté, Chen Guangcheng, avocat, droits de l’homme, SOH

    Avant de devenir une cause célèbre en Occident, l’avocat aveugle des droits de l’homme, Chen Guangcheng, enfermé dans son domicile du Shandong, écoutait souvent les informations et les reportages sur les droits de l’homme de la radio Sound Of Hope. Toutefois, actuellement, les ondes radio de cette station indépendante sont menacées par les bulldozers et les décrets bureaucratiques alors que la plus importante station radio dirigée par le gouvernement taïwanais, Taiwan Radio International, s’apprête à abattre des dizaines de tours onéreuses envoyant des signaux à ondes courtes en Chine et dans le monde, sous ce qui est largement considéré comme une pression du Parti communiste chinois.

    La première tour diffusant des ondes courtes, située à Tianma, à Tainan, dans le sud de Taiwan, est tombée le 1er juillet selon Sean Lin, vice-président de SOH, qui vit à Washington. Son collègue, Allen Zeng, PDG de Sound Of Hope, a désespérément tenté, durant deux mois, de mettre fin au processus, mais n’a rencontré qu’une sourde oreille de la part des autorités taïwanaises de diffusion.

    Il y a environ 28 structures hautes de 75 mètres (246 pieds), situées à Tianma et Huwei à Taiwan. Sound Of Hope les a louées, pendant neuf ans, houspillant la Chine continentale avec des diffusions de quatre ou cinq heures chaque nuit, devenant un des plus importants clients de RTI. 

    Ces dernières années, Radio Taiwan International a de moins en moins utilisé les ondes courtes. Construites avec l’aide et les fonds de l’armée américaine en 1970, la technologie faisait partie de la stratégie de tenter de diffuser des nouvelles non censurées aux gens en Chine, où les médias internes sont asservis au Parti communiste chinois, avec l’idée d’aider le pays à soutenir une transition démocratique. Voice Of América et Radio Free Asia diffusent également en Chine continentale, où les communistes ont bloqué leurs signaux et les ont catalogués de «stations ennemies».

    Maintenant, plutôt que de porter des nouvelles libres aux masses de Chine, RTI s’est focalisée sur une audience taïwanaise intérieure, qu’il peut servir parfaitement bien via Internet. Les diffusions d’ondes courtes ont un rôle minime ainsi les stations ont, pendant quelque temps, cherché à réduire les coûts et à faire tomber les tours.

    Cependant, ce changement n’explique pas les circonstances particulières du moment ni la soudaineté de la décision de détruire les tours, qui, à l’origine, devaient être simplement mises hors service à la fin de cette année; ni le secret et la non-communication des fonctionnaires de RTI lors de la mise en œuvre; ni leur refus systématique de n’importe quel projet avec Sound Of Hope et Radio Free Asia pour prendre les tours des mains de RTI, plutôt que ce dernier ne les démolisse toutes par la force.

    Lire la suite sur: http://www.epochtimes.fr/front/13/7/5/n3508568.htm

  • Les micro blogs visés par la censure informatique

    Un bénévole d'un site de défense des droits de l’homme a expliqué à Radio Free Asia que cette nouvelle campagne de censure entreprise par le régime chinois n'est qu'une façade pour pouvoir réprimer davantage de contenu en ligne. (NTD)
    Un bénévole d'un site de défense des droits de l’homme a expliqué à Radio Free Asia que cette nouvelle campagne de censure entreprise par le régime chinois n'est qu'une façade pour pouvoir réprimer davantage de contenu en ligne. (NTD)

    Le régime chinois a encore renforcé les mesures de censure sur les micro blogs, des sites qui permettent au public chinois d'exprimer ses opinions et de partager des informations. La semaine dernière, l'agence de presse officielle Xinhua annonçait que les autorités avaient fermé plus de 200 comptes en raison de leur contenu pornographique ou vulgaire. Mais selon les dissidents, ces comptes ne sont pas la véritable cible et d'autres comptes ont été fermés en secret.

    Un bénévole d'un site de défense des droits de l’homme a expliqué à Radio Free Asia que cette nouvelle campagne de censure entreprise par le régime chinois n'est qu'une façade pour pouvoir réprimer davantage de contenu en ligne.

    Pu Fei, bénévole, 64Tianwang.com, a déclaré: «Le régime chinois ferme les sites pornographiques et vulgaires pour couvrir le fait qu'ils bloquent en même temps les sites de dissidents qui expriment leur opinion et défendent les droits de l’homme. Le régime ne fait que parler du nombre de sites vulgaires qu’ils ont fermés, mais pas des autres sites qui ne sont pas politiquement coopératifs».

    Zan Aizhong, un journaliste indépendant, a eu six comptes fermés. Il a dit: «Le régime ne précise pas s'il a fermé plus de comptes contenant des termes interdits et politiquement sensibles que des comptes présentant un contenu pornographique. Je pense qu’il a fermé près de 500 comptes au contenu vulgaire et plus de 1000 comptes au contenu politique. Ce détail n'est pas précisé dans la propagande du régime».
     
    L'influence croissante des micro blogs comme Weibo a alarmé le régime chinois, ces dernières années. Les cybernautes chinois s'en servent pour diffuser des nouvelles et des informations susceptibles d’être censurées par les médias contrôlés par les autorités. En contrepartie, le régime fait pression sur les fournisseurs de ces micro blogs pour qu'ils enlèvent les contenus utilisant des mots ou des phrases interdits.

    Pour avoir accès à cette information en video: http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2011-12-20/854185732085.html

    CHine, television, New Tang Dynasty Television, médias chinois, médias chinois indépendants

  • L'artiste chinois Ai Weiwei aurait avoué sous la torture

    Attention certains passages de cet article décrivent des tortures subies en Chine

    L'artiste chinois Ai Weiwei, enlevé par les autorités au début d’avril, aurait avoué des fraudes fiscales après avoir été torturé en détention, selon un journal spécialisé sur les droits de l'homme en Chine.

    Les détails de l'affaire, qui auraient été divulgués par «un fonctionnaire de conscience au sein du ministère de la Sécurité publique», ont été publiés le 21 avril dans une note intitulée Le complot alarmant derrière la torture et les confessions d'Ai Weiwei dans le journal bimensuel de l'ONG Human Rights in China (HRIC). L'article prétend être écrit par un journaliste anonyme de l’agence Xinhua et a été publié dans la section Lettres de Chine.

    L'article raconte que Fu Zhenghua, directeur du Bureau de la Sécurité publique municipale de Pékin, a demandé aux ravisseurs de Ai Weiwei de lui montrer la vidéo des tortures de Gao Zhisheng, un avocat qui est devenu la cible des autorités après avoir écrit des lettres ouvertes dénonçant la persécution du Falun Gong en Chine.

    La vidéo montrait Gao torturé avec «notamment des matraques électriques qui étaient insérées dans son anus, provoquant l’écoulement de sang, de sperme, d’excréments et d'urine», d’après la traduction du premier paragraphe de l'article.

    Fu Zhenghua a alors ordonné aux forces de sécurité de faire la même chose à Ai Weiwei, «pour lui faire faire ce que nous voulons qu'il fasse». La note indique qu'Ai Weiwei a signé des aveux après avoir été torturé pendant plusieurs jours.

    Toujours d’après le texte, le cas de Ai Weiwei est traité par l'Unité des enquêtes économiques générales et par l'Équipe de sécurité domestique du Bureau de la Sécurité publique municipale de Pékin.

    He Qinglian, une commentatrice des questions sociales et politiques en Chine, estime que les allégations de torture sont crédibles. «J'avais pensé à cela quand il a été écroué pour la première fois», a-t-elle déclaré à Radio Free Asia (RFA). «Vous devez comprendre qu’il est le seul à oser se moquer du régime autoritaire.»

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Lartiste-chinois-Ai-Weiwei-aurait-avoue-sous-la-torture.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu