Avertir le modérateur

répression en chine

  • Reportage sur l'histoire du Falun Gong en Chine


    La vraie Chine/ Persecutions. par electricpolaris

    Ce reportage diffusé avant l'élection de Nicolas Sarkozy en 2007 parle de l'histoire du Falun Gong en Chine, un exercice traditionnel chinois renouant avec les traditions bouddhistes et taoistes.

    Un rapport indépendant, établi par l'ancien Secrétaire d'Etat canadien David Kilgour et l'avocat des Droits de l'Homme David Matas, a été publié le 6 juillet 2006. Il indique des preuves crédibles que les organes des membres du Falun Gong en Chine sont prélevés pour le commerce des greffes, et appelle la communauté internationale à intervenir.
    ( http://organharvestinvestigation.net/ )

    Pour savoir plus d'informations sur la répression en Chine, veuillez visiter le site: http://www.infofalungong.net/

    Signer cette pétition en ligne pour stopper la persécution des pratiquants de Falun Gong en Chine sur: http://www.thepetitionsite.com/10/stop-the-persecution-of-falun-gong-adherents-in-china/

  • Une maîtresse d’école violentée en détention

    Sur son lieu de travail, Hu Miaomiao chante avec ses élèves de maternelle. Le 26 juin 2010 elle a été condamnée à un an dans un camp de travaux forcés, où elle a été victime de sévices sexuels.
    Sur son lieu de travail, Hu Miaomiao chante avec ses élèves de maternelle. Le 26 juin 2010 elle a été condamnée à un an dans un camp de travaux forcés, où elle a été victime de sévices sexuels. (Photo offerte par Minghui.org)

    Peut être la fin d’une année de tortures en camp de travaux forcés

    Sur cette photo prise dans l’école maternelle où Miaomiao travaillait, on voit que c’est une jeune femme aimable. On raconte qu’elle dansait et chantait très bien et qu’elle était très appréciée.

    Son école est maintenant fermée. Le 15 juin 2010, des policiers de la ville de Zhangjiako dans la province de Hebei au Nord-est de la Chine ont fait irruption chez elle pour tout saccager et la kidnapper alors qu’elle avait 25 ans.

    A l’instar de dizaines de millions d’autres Chinois, Miaomiao pratique le Falun Gong (aussi connu sous le nom de Falun Dafa). Avant d’être arrêtée, elle pratiquait ses cinq exercices méditatifs et étudiait ses enseignements, qui se résument en trois principes qui sont “Authenticité, Bienveillance, Patience”.

    Miaomiao parlait aussi à son entourage du bien qu’elle pensait du Falun Gong. D’où la descente de police chez elle. En juillet 1999, le Parti communiste chinois (PCC) a décidé «d’éradiquer» le Falun Gong.

    Sans aucune procédure légale, Miaomiao a été condamnée le 26 juin 2010 à un an de détention dans le camp de travaux forcés pour Femmes de Shijiazhuang et soumise à ce que le PCC appelle «réforme par le travail». Miaomiao savait ce que cela signifiait. Plusieurs années auparavant, sa mère, qui pratiquait également le Falun Gong, était morte en camp de travaux forcés. Miaomiao a été emmenée sans que sa famille en soit informée.

    Dès son arrivée au camp, Miaomiao a été enfermée dans une remise et menottée à un lit en fer. Plusieurs prisonnières ont coupé ses longs cheveux de manière grossière. Les prisonnières l’ont bâillonnée avec du ruban adhésif et l’ont frappée au visage à coup de semelles de chaussures. La chef de section l’a giflée. Ensuite on l’a obligée à rester debout toute la nuit.
    Quand Miaomiao a été placée dans une cellule elle a été surveillée de plus près encore. Des prisonnières devaient se relayer pour la surveiller en permanence. Elles l’ont battue, l’ont forcée à rester debout pendant des heures, l’ont insultée, critiquée et l’ont soumise aux corvées — sous la surveillance des gardiennes.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Une-maitresse-decole-violentee-en-detention.html

  • Chen Guangcheng, un militant persécuté

    Chen Guangcheng est chinois, aveugle et militant pour les droits. (NTD)
    Chen Guangcheng est chinois, aveugle et militant pour les droits. (NTD)

    Chen Guangcheng est chinois, aveugle et militant pour les droits. Il est devenu un héros local en défendant les victimes d'avortements forcés dans la province du Shandong.

    Il avait été libéré de prison en septembre 2010, après y avoir purgé une peine de quatre ans pour «atteinte à la propriété et organisation de rassemblement ayant perturbé la circulation. »  Cette accusation est largement considérée comme une ruse utilisée par les autorités pour l'écarter. Depuis sa libération, Chen et sa famille sont contraints de vivre en résidence surveillée.

    Le 09 février, l'organisation China Aid, basée aux États-Unis, a reçu une vidéo témoignant de la surveillance constante à laquelle sont soumis Chen et sa famille. Depuis, quatre mois de silence se sont écoulés.

    Le 15 juin dernier, China Aid a reçu une lettre, en provenance de Chine et parvenue  clandestinement. Elle est rédigée par l'épouse de Chen de Chine. Sous forme de compte-rendu, elle présente la persécution croissante à laquelle la famille a été confrontée depuis la diffusion de la vidéo. Par ailleurs cette lettre, dénonçant un harcèlement violent, est le premier contact entre la famille Chen et le monde extérieur depuis le 09 février 2011.

    A travers ce courrier, Yuan Weijing, épouse de Chen Guangcheng, fait part des différents évènements qui ont marqué leur vie sous résidence surveillée: «Le 18 février 2011, sous les ordres du Vice-secrétaire du parti communiste de la ville de Shuanghou, Zhang Jian et des policiers de la sécurité nationale, soit un groupe de 70 à 80 personnes, ont forcé la grille de mon domicile. Ils nous ont battus et torturés, mon mari Chen Guangcheng et moi-même, pendant plus de deux heures. Aucun d'eux ne portait d'uniforme, aucun d'eux n'a présenté de document légal. Ils ont pratiquement tout pillé dans la maison. Bien que mon mari et moi ayons été gravement blessés, nous n’avons pas été autorisés à quitter la maison pour recevoir de soins médicaux».

    Lire la suite: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Chen-Guangcheng-un-militant-persecute.html

  • Le congrés US contre la persécution du Falun Gong


    Le congrés US contre la persécution du Falun Gong par NTDFrancais

    Vidéo parue le 24 mars 2010

    Nous nous rendons aux Etats Unis maintenant ou la Chambre des représentants qui avec avec le Sénat compose le Congrès des États-Unis a passé ce mardi une résolution exigeant que le régime chinois cesse de persécuter le Falun Gong. La résolution 605 a été acceptée par 412 voix contre 1
    C'est la membre du congrès Ileana Ros-Lehtinen de Floride qui a initié cette résolution.

    Tiré de: http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2010-03-21/677610400355.html

  • Une pétition pour Ai Weiwei attaquée

    Le site internet américain Change.org, qui héberge une pétition en ligne réclamant la libération de l'artiste contestataire chinois Ai Weiwei, détenu au secret, a indiqué hier faire l'objet d'une attaque de pirates informatiques basés en Chine.

    Le site a indiqué que son fonctionnement connaissait des perturbations depuis lundi en raison d'une "attaque par déni de services", qui consiste à paralyser un site en saturant les connexions à partir d'ordinateurs infectés de programmes malveillants.

    Le fondateur de Change.org, Ben Rattray, a indiqué que les équipes chargées de la maintenance du site avaient été renforcées et que l'attaque avait pu être parée en grande partie, permettant à la pétition de recevoir de nombreuses signatures (plus de 107.000 ce matin).

    "Je crois que la tentative de s'opposer à la liberté d'expression et au mouvement de contestation sur la détention de Ai Weiwei va se retourner contre ceux qui l'ont faite", a-t-il dit à l'AFP. "En fait, cela ne fait qu'augmenter l'intérêt des gens à travers le monde" sur la situation de Ai Weiwei.

     

    Lire la suite sur Le Figaro: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/04/21/97001-20110421FILWWW00366-une-petition-pour-ai-weiwei-attaquee.php

  • Histoire du Falun Dafa: 1997-1999 (3)

    Suite cet article

    Méditation Chine.jpg

    1997-1999 : Inquiétudes dans le gouvernement chinois

    La situation entre 1997 et 1999 a été en quelque sorte celle d’une balance ne sachant de quel côté pencher : D’un côté, les pratiquants du Falungong étaient de bons citoyens, des personnes calmes et morales. D’un autre côté, ils étaient très nombreux. Les premières oppositions au Falungong à cette époque sont venues de la part de certains responsables du Qigong. Le retrait du Falungong de l’Institut Chinois de Recherche sur le Qigong avait provoqué une réaction concurrentielle très vive certains maîtres de Qigong n’acceptèrent pas de voir leurs cours payants désertés parce que beaucoup de leurs élèves décidaient d’apprendre le Falungong ; les responsables de la ICRSQ, eux, n’acceptèrent pas de « perdre le filon » Falungong. Par le biais de certains journaux ou télévisions locales, ils cherchèrent donc à médiatiser leur griefs personnels, avec l’aide de He Zuoxiu, un membre du Parti Communiste ultra-matérialiste pour qui la dimension spirituelle du Falungong était un « féodalisme opposé au matérialisme communiste ».

    Cependant, même si certains journaux publièrent de telles informations, ils rectifièrent ensuite souvent par des articles ou des reportages correctifs les erreurs commises du fait d’un manque d’informations (4) . Les pratiquants de Falungong allaient pour cela leur expliquer les raisons et l’absence de fondement des critiques que certains commençaient à faire, et expliquaient la situation précise avec patience.

    En 1998, le nombre de pratiquant du Falungong avait dépassé les 60 millions. Une popularité d’une telle ampleur et d’une telle rapidité est sans précédent dans toute l’Histoire. Les autorités chinoises ont assisté à une véritable « explosion », un accroissement exponentiel, jusque dans les provinces les plus reculées de Chine, de la pratique du Falungong. S’ils avaient pensé à ce moment à un mouvement politique, la répression aurait été immédiate. Mais cette « explosion » fut silencieuse : les personnes pratiquaient de la méditation, gagnaient en moralité et en santé, et ne demandaient rien. Deux enquêtes menées par le Ministère de la Sécurité Publique en 1997 et 1998 conclurent que le Falun Gong ne présentait pas de potentiel subversif ; l’une d’elles mentionnait même le civisme de ses pratiquants.

    Lire la suite sur: http://www.infofalungong.net/Historique/pages/Chapitre_II.html

  • Le Monde observe

    Persécution en Chine.jpg

    Devoir de mémoire: Le 7 mai 2004, au camp de travail forcé de Longshan, deux policiers ont menotté Mme Gao Rongrong à un tuyau de chauffage et l'ont électrocutée avec trois matraques électriques continuellement pendant sept heures. Son visage a été gravement brûlé. Cette photo a été prise dix jours plus tard.

    La seule et unique raison pourquoi Mme Gao a été cruellement défigurée le 7 mai 2004, c'est d'être une pratiquante de Falun Gong.

    Depuis juillet 1999, le régime chinois nie formellement avoir utilisé la torture et le meurtre dans sa persécution contre le Falun Gong; c'est pourquoi les autorités chinoises étaient si effrayées lorsque Mme Gao Rongrong, avec l'aide d'autres pratiquants, a réussi à s'échapper de la garde policière le 5 octobre 2004. Luo Gan, le directeur général du « Bureau 610 », - une agence du Parti communiste chinois détenant un pouvoir extrajudiciaire absolu chargée de l'éradication du Falun Gong -a déclaré que la révélation des photos de Mme Gao et sa fuite « ont de graves répercussions internationales » et doivent être « traitées adéquatement. » Donc, le Ministère de la Sécurité publique s'est fixé comme première priorité de capturer à nouveau Mme Gao. Les autorités ont même utilisé la radio pour solliciter de l'information qui pourrait les aider dans leurs recherches.

    Le 6 mars 2005, la police a capturé Mme Gao et ceux qui l'avaient aidée. Le gouvernement chinois n'allait pas laisser une preuve de sa barbarie en gardant Mme Gao en vie et elle a ainsi été envoyée secrètement à l'infâme camp de travaux forcés, Masanjia. Ses parents ont essayé pendant plusieurs mois de la retrouver, mais ils ont été trompés et ont tourné en rond. Ce n'est que le 12 juin 2005, lorsque Mme Gao avait perdu conscience et était sur le point de mourir, que ses parents ont été avertis de venir la voir dans une salle d'urgence à l'hôpital. Même devant ses parents, la police continuait à demander aux docteurs : « Quand va-t-elle mourir? »

    Mme Gao est morte le 16 juin 2005 à l'âge de 37 ans.

    Femme persécutée en Chine gao_rongrong.jpg

    Ces deux photos montrent bien la même personne, Mme Gao Rongrong, avant et après que deux policiers ont électrocuté son visage avec trois matraques électriques continuellement pendant sept heures.

    Les dernières paroles de Gao Rongrong aux gens de ce monde

    « Ma pénible expérience ne représente que la partie émergée de l'iceberg concernant les millions sur les millions de pratiquants de Falun Gong qui ont été persécutés. D'autres tragédies n'ont pas encore été dévoilées et restent inconnues auprès des gens. La torture et les meurtres ont lieu à chaque heure dans les infâmes camps de travaux forcés, prisons, centres de détention, centres de lavage de cerveau et hôpitaux psychiatriques.»

    Lire l'article en entier sur: http://www.falunhr.org/index.php?option=content&task=view&id=1342&Itemid=0

  • Les tactiques du gouvernement chinois

    Jiuping_1er_commentaire.jpgI. S’appuyer sur la violence et la terreur pour conquérir et maintenir son pouvoir

    «Les communistes ne s'abaissent pas à dissimuler leurs opinions et leurs projets. Ils proclament ouvertement que leurs buts ne peuvent être atteints que par le renversement violent de tout l'ordre social passé.» Cette citation est tirée du dernier paragraphe du Manifeste du Parti communiste, le document principal du Parti communiste (PC). La violence est le seul et le principal moyen par lequel le Parti communiste est parvenu au pouvoir. Ce trait de caractère s’est transmis à toutes les formes ultérieures du Parti qui sont apparues depuis sa création.

    En fait, le premier Parti communiste au monde a été établi bien des années après la mort de Karl Marx. L’année qui a suivi la Révolution d’Octobre de 1917, le « Parti communiste (bolchevique) de Russie » (plus tard plus connu sous le nom du « Parti communiste de l’Union soviétique ») est né. Ce Parti s’est développé en employant la violence contre les « ennemis de classe » et il s’est maintenu par la violence aussi contre les membres du Parti et les citoyens ordinaires. Pendant les épurations orchestrées par Staline dans les années 1930, le Parti communiste soviétique a massacré plus de 20 millions de soi-disant espions et traîtres, ainsi que ceux qui étaient soupçonnés d’avoir des opinions différentes.

    Au début le Parti communiste chinois (PCC) a commencé comme une branche du Parti communiste soviétique lors de la Troisième Internationale communiste. Il a donc naturellement hérité de sa propension à tuer. Lors de la première guerre civile entre les communistes et le Kuomintang (KMT), en Chine de 1927 à 1936, la population de la province de Jiangxi est passée de plus de vingt millions à une dizaine de millions d’âmes. Ces seuls chiffres en disent long sur les ravages causés par l’usage de la violence.

    La violence est peut-être un moyen inévitable pour conquérir le pouvoir politique, mais jamais il n’y a eu un régime aussi enclin à tuer que le PCC, notamment lors de périodes par ailleurs paisibles. Depuis 1949, le nombre de morts causées par la violence du PCC a dépassé le total des victimes de la guerre civile entre 1927 et 1949.

    Le soutien fourni aux Khmers rouges cambodgiens est un exemple éclatant des méthodes violentes du Parti communiste. Sous les Khmers rouges, plus d’un quart de la population cambodgienne, incluant la plupart des Chinois immigrés et leurs descendants, a été assassiné. La Chine continue à empêcher la communauté internationale de poursuivre les Khmers rouges en justice dans le but de tenir caché le rôle notoire joué par le PCC dans ce génocide.

    Lire la suite: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/9-Commentaires-sur-le-Parti-communiste/Quest-ce-quest-le-Parti-communiste.html

    Tiré des Neuf Commentaires sur le Parti Communiste: En Anglais En Français

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu