Avertir le modérateur

régime de pékin

  • Parodie de justice en Chine

    Les Nations-Unies expriment de vives inquiétudes quant aux interférences du PCC envers le système judiciaire en Chine

    Le régime communiste chinois continue de s’ingérer dans l'indépendance du pouvoir judiciaire qui est appelé à agir, dans les plaintes criminelles documentées contre le Parti communiste chinois (PCC) pour sa persécution du Falun Gong. Après que les plaintes aient été déposées aux Nations Unies, les Nations Unies ont exprimé leurs vives inquiétudes envers celles-ci. Plusieurs rapporteurs spéciaux des Nations Unies ont mentionné des accusations et des plaintes pertinentes concernant l'interférence du PCC, et ont conjointement interrogé le PCC sur son ingérence dans le système judiciaire.

    chine_25.09.jpg

    Photo ajoutée-LG

    Le Comité des Nations Unies contre la torture a étudié le rapport de la Chine lors de son adhésion à la Convention des Nations Unies contre la torture lors de ses 844e et 846e réunions, qui ont eu lieu les 7 et 10 novembre 2008. Le 21 novembre 2008, le Comité des Nations Unies contre la torture a publié ses observations de conclusion sur le rapport de la Chine pour son adhésion à la Convention des Nations Unies contre la torture, en déclarant : « Le Parti de l’Etat (le PCC) devrait abolir toute exigence légale qui empêche l'indépendance des avocats et devrait enquêter sur toutes les attaques contre les avocats et les pétitionnaires, avec la perspective de poursuites judiciaires adéquates". "Le Parti de l'Etat devrait agir immédiatement pour enquêter sur les actes d'intimidation et autres moyens d'empêcher le travail indépendant des avocats". Le rapport publié a été présenté à tous les partis de l’Etat de la Convention sur la torture.

    Manfred Nowak, rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, a souligné dans son rapport à la Commission des Nations Unies sur les Droits Humains (UNCHR) le 10 mars 2006 : "Bien que l'accès à un avocat soit garanti par la législation chinoise, cette application est sérieusement limitée". Il a déclaré dans son rapport que la Loi criminelle de la Chine est comparable à une « épée de Damoclès ». Il a souligné : « Cette 'épée de Damoclès', comme on le sait, peut être invoquée pour harceler, intimider et sanctionner les avocats ».

    "Finalement, les témoins comparaissent rarement devant le tribunal et le ministère public lit généralement leurs déclarations à voix haute, privant les accusés de la chance d'un contre-interrogatoire, tel que stipulé dans la Révision de 1996". Il a souligné la situation des tribunaux en Chine dans son rapport : "La réglementation des preuves est rudimentaire et les preuves illégalement obtenues sont en pratique souvent admises".

    (voir:http://www.falunhr.org/reports/UNCHR/E-CN.4-2006-6-add.6/(2006)NowakChinaMission_CH.pdf)

    Depuis que le PCC a commencé à persécuter le Falun Gong en 1999, de nombreux avocats ont été menacés et harcelés pour avoir défendus des pratiquants de Falun Gong.

    En août 2004, le cas de l'avocat Wei Jun a été présenté devant les Nations-Unies. M. Wei Jun, un avocat du cabinet juridique Baicheng, a défendu la pratiquante de Dafa, Mme Liang Changying devant la deuxième Cour criminelle du Tribunal du District de Youjiang en avril 2003. L'après-midi du même jour, le portable, le téléphone du domicile et du bureau de M. Wei ont mis sous surveillance. Au bout de quelques jours, des policiers se sont rendus au Bureau judiciaire et ils ont demandé au bureau, que le permis de M. Wei, de pratiquer le droit, soit suspendu et qu'il soit condamné à trois ans de réforme par les travaux forcés.

    Après que le cas de l’avocat Wei ait été soumis aux Nations Unies, il a attiré beaucoup d'attention. M. Leandro Despouy, rapporteur spécial sur l'indépendance des juges et des avocats, a interrogé directement le régime communiste chinois sur ce dossier le 27 août 2004. La requête a été enregistrée dans le rapport annuel de M. Despouy soumis au UNHCR en 2005.

    Le rapport décrivait : "Le 15 octobre 2004, le rapporteur spécial a envoyé un appel urgent conjointement avec le Rapporteur spécial sur la question de la torture, le Rapporteur spécial sur la promotion et le droit de liberté d'opinion et d'expression, le Rapporteur spécial sur la liberté de religion et de croyance, le Rapporteur spécial sur le droit à chacun de jouir du niveau le plus élevé de santé physique et mentale, le Rapporteur spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, et le Rapporteur spécial sur la violence à l'encontre des femmes, ses causes et ses conséquences, afin d'exprimer leurs inquiétudes au sujet des rapports de répression systématique contre le Falun Gong".

    Le rapport soulignait également : "Selon les informations reçues, les personnes poursuivies ont été injustement jugées et nombre d'entre elles ont reçu de longues peines de prison. A cet égard, il est rapporté que le 5 novembre 1999, un avis émis par la Cour Suprême du Peuple instruisait tous les tribunaux locaux d'accomplir leur 'devoir politique' en poursuivant en cour et en punissant « sévèrement » les personnes accusées de 'crimes d'organisation hérétique', 'en particulier le Falun Gong', et de traiter ces causes «  sous la direction des comités du Parti ».

    Légende : M. Leandro Despouy, Rapporteur spécial sur l'indépendance des juges et des avocats (2e en partant de la gauche) présente son rapport lors de la Conférence des Droits Humains à Genève en 2005. Des représentants du Falun Gong ont assisté à la conférence et ont rencontré les Rapporteurs spéciaux concernés. (Dans "Falun Gong Human Rights Working Group")]

    Les sept Rapporteurs spéciaux des NU s’informant conjointement sur l’ingérence du PCC avec l’indépendance du judiciaire et ciblant la persécution du Falun Gong

    Les sept Rapporteurs spéciaux ci-dessus nommés ont continué de s'informer sur le problème de l'indépendance du système judiciaire en Chine. Après s'être rendu en Chine en 2004, le Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire a souligné dans son rapport soumis au UNCHR : "[En Chine] L'article 306 de la Loi Criminelle rend tout 'défenseur ou agent ad litem' qui détruit ou fabrique des preuves, ou force ou incite un témoin à modifier son témoignage ou à commettre un parjure, punissable d'une peine jusqu'à sept ans d'emprisonnement... il apparaît que ces prévisions ont été occasionnellement utilisées pour intimider, harceler ou sanctionner les avocats ayant fait usage de leur liberté d'expression afin de défendre leurs clients devant les tribunaux (Voir : http://www.falunhr.org/reports/UNCHR/E-CN.4-2005-6-Add.4/(2004)ADChinaMissionReport _CH.pdf)...

    Comme de plus en plus d'organisations des droits humains continuent de dénoncer l'interférence du PCC dans le système judiciaire, il y a de plus en plus de réactions de la communauté internationale. Après s'être rendu en Chine, M. Nowak a déclaré, lors de la conférence de presse tenue à Beijing, le 2 décembre 2005, que ce qu'il avait ressenti profondément lors de sa visite en Chine est 'l'usage étendu de la torture en Chine'. Il a également dénoncé le problème judiciaire en Chine.

    Après la conférence de presse, de nombreux médias de Beijing ont rapidement publié les résultats de l'enquête en différentes langues. Pendant ce temps, les journaux en différentes langues des grandes villes à travers le monde ont également répercuté ce rapport.

    Les chaînes de radio et de télévision de nombreux pays ont diffusé le discours de Nowak et des photos de tortures et de camps de travail chinois. La question de l'interférence du PCC sur le système judiciaire est ainsi largement connue.

    Légende : Manfred Nowak, Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, présente son rapport devant les Nations Unies (Dans "Falun Gong Human Rights Working Group")]

    Influencées par la politique de persécution du PCC, les autorités des autres pays ont été dénoncées comme exerçant des menaces présumées envers les avocats représentant les pratiquants de Falun Gong. Par exemple, le cas de l'avocat Ravi a été enregistré dans le Rapport annuel 2008 du Rapporteur spécial sur l'indépendance des juges et des avocats. Le 19 septembre 2006, M. Ravi a été arrêté par des policiers dans un restaurant. A cette époque, M. Ravi était l’avocat-conseil qui avait pris la défense de 11 pratiquants de Falun Gong dans quatre dossiers séparés. Le 27 octobre 2006, le rapporteur spécial a envoyé un appel urgent conjointement avec le Président-Rapporteur du Groupe de travail sur la détention arbitraire et le Représentant spécial du Secrétaire Général sur la situation des défenseurs des droits humains au sujet de M. Ravi.

    Selon la convention internationale, les Partis de l'Etat doivent répondre à l'appel envoyé par le Rapporteur spécial des Nations Unies. Le gouvernement de Singapour a répondu à l'urgent appel conjoint que M. Ravi avait été arrêté par la police pour 'comportement troublant l'ordre public' et 'être pieds nus en public'. M. Ravi a plus tard été libéré. (Pour de plus amples détails sur le cas de M. Ravi, se référer au Rapport annuel 2008 du rapporteur spécial sur l'indépendance des juges et des avocats.

    Tiré de : http://www.vraiesagesse.net/news/0911/14/E112165_20091107_FR.html

  • "Le peuple chinois, ennemi du parti communiste chinois"

    y1p_sV0MCYdhSU_1jy26Zxvm94cRmb3Vs1Pv39MKvWW7ebupzwrBjuXKwvaUDYCJs-xDHVNjLPojXE.jpgLaver le ciel’’ c'est le lavage de cerveau

    Le Parti communiste chinois (PCC), sous la protection de ses véhicules blindés, des forces de police spéciales, de la police armée, et d'un ou deux millions de personnels de sécurité, a finalement terminé sa ‘’grande célébration’’ du soixantième anniversaire de sa prise du pouvoir. Jamais au cours de l'histoire, il n'y a eu un un autre pays où le gouvernement organise des célébrations nationales comme le fait le régime communiste, en assumant que tous les citoyens de la nation sont des ennemis, et en surveillant étroitement chaque personne et arrêtant les gens à volonté.

    Il n'y a pas non plus de pays où le gouvernement tient des cérémonies de célébration pour lesquelles le prix n'est pas un problème. Afin de s’assurer que le ciel soit clair lors de la cérémonie de la revue militaire, le 1 octobre, la force aérienne du régime, sous la direction des météorologues, a mené à bien la tâche de ‘’laver le ciel’’. Elle a lancé 432 fusées afin d'ensemencer artificiellement les nuages afin qu'ils puissent former de la pluie, et faire pleuvoir plus tôt.

    Après la cérémonie, le régime n’a pas osé révéler publiquement quelle somme avait été dépensée pour l’activité. Plusieurs centaines de millions de yuans, ont été dépensés, juste pour 40 millions de fleurs en pot, mais cette dépense ne représentait bien entendu qu’une infime fraction de la dépense totale. D’après moi, cette ‘’cérémonie’’ immensément onéreuse n’était qu’une pièce des très coûteux ‘’nouveaux vêtements pour l’empereur.’’ Effrayé que ses intentions puissent être révélées, le régime est allé jusqu’à mobiliser des véhicules blindés, des forces spéciales de police, et la police armée pour ‘’escorter’’ la parade. Tout en contrôlant étroitement la propagande traditionnelle, le régime a aussi intensifié ses efforts pour bloquer Internet, apparemment dans le but de rendre tous les chinois sourds, aveugles et muets.
    .
    De tous les pays du monde, la Chine a le plus grand nombre d'utilisateurs Internet, qui, cependant, ont le moins de liberté et font face aux restrictions Internet les plus sévères. Le régime communiste détient les technologies de blocage Internet les plus draconiennes, tandis que les internautes chinois disposent du meilleur logiciel ‘’anti-blocage Internet’’. Ce scénario, cependant, reflète en lui-même le malheur du peuple chinois. Depuis début septembre, le régime, au top du blocus Internet déjà très strict imposé en cette période, a initié un blocage d'Internet encore plus frénétique, sous la forme de fermetures de sites, de forums de discussions, de blogs, etc.

    Le PCC voulait utiliser le soixantième anniversaire de sa prise de pouvoir pour montrer ses ‘’grandes réalisations.’’ Des ‘’nouveaux vêtements pour RTXP5KM_galleryphoto_paysage_std.jpgl’empereur’’ si onéreux ne sont utilisés que pour se glorifier soi-même et créer une fausse impression de ‘’ nation riche et d' armée puissante.’’ En présentant une fausse image de paix et de prospérité, en lavant le cerveau des gens, le régime a tenté de dissimuler la vérité au sujet de sa désintégration causée par le grand courant des ‘’trois démissions’’ (Les Chinois démissionnant du Parti communiste chinois, de la Ligue de jeunesse communiste et des Jeunes Pionniers communistes). En fait, le régime n’est pas loin de l’effondrement total.

    Certains se souviennent peut-être encore que l’Union soviétique communiste, était, avant son effondrement, beaucoup plus puissante que ne l'est le régime communiste chinois avec sa force armée, mais elle n’a pu échapper au sort que tous connaissent. Le régime communiste chinois, lui-même a utilisé tous les moyens pour persécuter les pratiquants de Falun Gong, les dissidents, et les citoyens qui tentent de faire légalement appel auprès du gouvernement face à toutes sortes d’injustices. Dans le même temps, il a tenté de bloquer la diffusion de l’information, et de dissimuler les faits de la persécution. En réalité, au cours des soixante années de son pouvoir, il n'y a pas eu de véritables citoyens en ‘’République Populaire de Chine.’’ De nombreux chinois qui se sont réveillés ont aussi commencé à comprendre ce fait.

    Dans le passé, le président chinois Liu Shaoqi s'en tenant à la ‘’Constitution’’ déclarait qu’il était citoyen de la République populaire de Chine et que sa sécurité était sous la protection de la loi. Cependant, la loi ne l’a pas protégé et il n’a pu échapper à son sort d’être torturé à mort. Même si le président chinois a bénéficié de nombreux privilèges, il n’a pu jouir des droits dont bénéficient les citoyens communs dans la société occidentale. Sous le régime communiste, la loi n’est qu’un outil pour ses classes dirigeantes, et ne constitue pas un parapluie protecteur pour les vies, les biens et les droits du peuple.
    .
    Chine-communisme-300x205.jpgDes pratiquants de Falun Gong ont été assassinés par le PCC, alors que celui-ci diffuse des mensonges déclarant que la personne s’est suicidée. La mort d’un jeune homme, au jeu de ‘’cache-cache’’ (1), et de nombreux autres cas ont bien montré que la police du régime n’attribue aucune valeur aux vies humaines. Les gouvernements locaux du régime abattent à volonté les maisons des gens et prennent de force leurs terres…Les droits revenant aux citoyens chinois sont jetés aux vents comme des bouts de papier sale.

    La violation des droits légaux et des intérêts d’une personne est, en fait, une violation des droits et intérêts de toutes les personnes. A cause du monopole du PCC sur les médias et de son lavage de cerveau, les chinois ont perdu leurs droits à savoir et leur capacité à penser indépendamment. Du fait des abus de pouvoir à long terme du régime et de son éducation asservissante, les chinois ont été forcés de vivre sous la terreur et ont perdu leur dignité d’êtres humains et la possibilité de penser par eux-mêmes. A cause du contrôle dictatorial, de nombreux chinois ont eu le cerveau lavé et ne sont plus capables de voir la nature perverse du PCC et les conditions véritables dans lesquels ils se trouvent.

    Le régime communiste a tourmenté le peuple pendant soixante ans. Au cours de ces années, les droits légaux du peuple chinois ont été supprimés et les vies de 80 millions de personnes ont été prises. Pendant plus de dix ans, le régime a persécuté sans cesse les pratiquants de Falun Gong parce qu’ils tiennent à leur foi. Durant cette persécution, le régime a adopté l’approche les ‘morts de pratiquants de Falun Gong’ dues à la torture, seront comptées comme suicides.’’ Jusqu’à présent, au moins 3300 pratiquants de Falun Gong ont été torturés à mort. Il y a aussi de nombreux pratiquants dont les familles ont été déchirées à cause de la persécution.

    Le régime n’a jamais hésité à recourir à tous les moyens pour présenter une fausse paix et prospérité et tromper les gens. Sous le ciel clair ‘’nettoyé’’, les ‘’trois nouvelles montagnes’’ du régime (logement, soins médicaux et problèmes d’éducation) ont presque suffoqué les chinois. Les ‘’nouveaux vêtements de l’empereur’’, aussi grandioses soient-ils, ne peuvent cacher sa corruption et sa cruauté, ni ne feront oublier au peuple son histoire d’atrocités.


    Note:

    (1) Li Qiaomin, 24, arrested under the charge of cutting and stealing trees, was brought to a detention center on January 30, 2009, and died on February 12, due to a severe brain injury. But the police claimed that he died from injuries sustained when he accidentally hit the wall while playing hide-and-seek.
    (1) Li Qiaomin, 24, arrêté sous l’accusation de couper et voler des arbres, a été emmené en centre de détention le 30 janvier, et est décédé le 12 février, suite à une grave blessure à la tête. Mais la police a déclaré qu’il était décédé de blessures causées en heurtant accidentellement un arbre, en jouant à cache-cache.

    Tiré de Clearharmony: http://www.fr.clearharmony.net/articles/200910/47910.html

     

  • Quelles sont les vraies raisons du report du sommet Chine-Europe ?

    Le régime chinois montre qu’il craint la France et le peuple français

    Le 26 novembre la nouvelle tombe. Le gouvernement chinois informe l’Union Européenne qu’il reporte le sommet annuel Chine-Europe prévu à Lyon le 1 décembre. Ce 11ieme sommet de coopération économique devait avoir lieu en France et à cette occasion les membres de l’Union Européenne avaient un ensemble de dossiers sur lesquels la Chine avait à rendre des comptes et faire des améliorations concrètes.

     

    1. Importation de produits toxiques :

    Veille sanitaire des produits alimentaires importés (Œufs et laits premiers âges à la mélanine, etc.) et veille réglementaires sur les produits manufacturés (Bottes et Fauteuil allergisants, peluches et jouets toxiques, etc)

     

    2. Torture et répression des « opposants »

    Le dernier rapport sur la torture de l’ONU révèle le regret des Nations Unies sur les violations des droits de l’homme avec l’utilisation systématique et institutionnalisée de la torture.

     

    3. Sur la liberté d’expression :

    Hu Jia a été emprisonné à 3 ans de prison pour avoir publié sur son blog que les méthodes du régime de Pékin pour organiser les JO étaient inhumaines. Il est torturé et sa femme et leur enfant en résidence surveillée. Une Euro-Député allemande profitant d’une réunion de coopération en Chine a été arrêtée par la police chinoise par ce qu’elle voulait voir HU Jia.

    Gao Zhisheng, avocat des droits de l’homme en Chine arrêté avant les JO pour avoir révélé la réalité de la persécution du Falun Gong en Chine, est torturé dans un endroit inconnu. Sa femme et son jeune enfant sont surveillés et maltraités par la police chinoise

    La censure de la télévision NTDTV et de la radio SOH par Eutelsat, 1er opérateur satellite Européen, sous les pressions politiques et commerciales directe du régime chinois, pour empêcher ces deux médias indépendants de diffuser en Chine des informations libres et non censurées par le régime de Pékin.

     

    4. Sur une politique internationale douteuse

    Le refus de visas à des délégations d’Euro Députés pour des raisons obscures, la non ouverture de dialogue avec les délégations tibétaines et le maintien de la répression par le régime, les promesses d’améliorations des relations extérieurs définitivement non tenues, le rôle d’appui aux dictatures africaines.

     

    Un régime communiste n’est pas digne de confiance

    En refusant de venir à Lyon, le régime de Pékin montre à l’international son esprit manipulateur et paranoïaque et sabote une fois de plus le dialogue Europe-Chine. En prétextant une rencontre de l’UE avec le Dalaï Lama (notamment la commémoration avec le prix Nobel de la Paix en Pologne auquel Nicolas Sarkozy participe le 6 décembre), le régime chinois veut surtout éviter le bilan d’une accumulation trop importante de mensonges et de promesses non tenues, de corruptions à tous les niveaux de l’état, de violations des droits avec la torture institutionnalisée, le contrôle de la population par les armes, la peur, l’argent et la délation.

     

    Le gouvernement chinois sait aussi qu’en annulant le sommet, celui ci ne pourra plus avoir lieu en France, les agendas étant bloqués et la présidence française de l’Union Européenne prenant fin le 31 décembre 2008. Le régime chinois a voulu ainsi éviter les manifestations s’étant passé sur le passage de la flamme à Paris. A Lyon, un niveau de sécurité militaire était déjà en train d’être installé sur la ville pour recevoir le premier ministre chinois, en contradiction directe avec l’esprit de coopération économique entre 2 pays en temps de paix

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu