Avertir le modérateur

régime communiste chinois

  • La petite-fille de Sun Yat-sen critique le régime communiste

    Lily Sui-fong Sun, la petite-fille du Dr Sun Yat-sen. (NTD)
    Lily Sui-fong Sun, la petite-fille du Dr Sun Yat-sen. (NTD)

    Lily Sui-fong Sun, la petite-fille du Dr Sun Yat-sen (désigné comme le père de la Chine moderne) a accusé le parti communiste chinois (PCC) d'avoir déformé l'héritage de son grand-père et d'avoir mal représenté les idées politiques laissées à la Chine.

    On désigne Sun Yat-sen comme le fondateur de la première République d'Asie. Il a co-fondé le parti nationaliste, appelé Kuomintang et a joué un rôle dans la révolution Xinhai en 1911 durant laquelle la Dynastie Qing a été renversée, ce qui a ouvert la voie à l'établissement d'une république de Chine, aujourd'hui gouvernement de Taïwan. Cette République de Chine (Taïwan) ne doit pas être confondue avec la République populaire de Chine fondée par le parti communiste chinois.

    Afin de marquer le 100ème anniversaire de la Révolution Xinhai, Lily Sun, âgée de 76 ans, a travaillé pour préserver l'héritage de son grand-père. Parmi les idées politiques léguées par Sun Yat-sen, la plus remarquable a été l'idée des Trois Principes du peuple : nationalisme, démocratie et bien-être du peuple. Ces principes soutiennent l'idée qu'un pays sera couronné de succès seulement s'il est dirigé par le peuple et pour le peuple.

    Bien que le parti communiste chinois désigne Sun Yat-sen comme le précurseur de la révolution chinoise, ce même parti communiste a renversé la République de Chine dans une guerre civile. Le Kuomintang s'est alors réfugié à Taïwan. Le parti communiste chinois a également reformulé les Trois Principes du peuple de Sun par : collaborer avec les Soviets, travailler avec les communistes et aider les paysans.

    L'historien Xin Haonian affirme que cette reformulation visait à légitimer le pouvoir communiste en Chine en désignant Sun Yat-sen comme le précurseur des révolutions communistes.

    Xin Haonian, historien de la Chine, a précisé: «Le PCC est-il vraiment le successeur de Sun Yat-sen? Le PCC a utilisé les théories marxistes pour contrer les Trois Principes du peuple de Sun. Il a utilisé la République populaire de Chine pour renverser la République de Chine, qui était la première république établie par Sun Yat-sen. Quel genre de successeur est-ce là? Aujourd'hui, le PCC ne devrait même pas oser faire face à Sun Yat-sen.»

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/La-petite-fille-de-Sun-Yat-sen-critique-le-regime-communiste.html

  • Paris : Rassemblement pour soutenir les 100 millions de Chinois qui ont démissionné du Parti communiste

    Depuis fin 2004, 1 Chinois sur 13 a symboliquement annoncé sa démission du Parti communiste chinois. Un grand rassemblement est organisé à Paris samedi 20 août et dimanche 21 août pour fêter ce mouvement citoyen sans précédent.

    100 millions du démissions du parti communiste chinois, Chine, activité Paris,manifestation chine, mouvement citoyen en Chine, parade culturelle Paris, sortir weekend Paris, centre de démissions du PCC

                                                              Washington, le 10 août 2011  
    Le mois d'août a vu passer le cap des 100 millions de Chinois démissionnaires du Parti communiste. Ce mouvement citoyen a été amorcé fin 2004 par la publication de l'éditorial « Neuf commentaires sur le Parti communiste » publié par le journal Da Ji Yuan (La Grande Epoque/Epochtimes) et qui retrace les 60 années de crimes commis par le régime chinois.

    100 millions du démissions du parti communiste chinois, Chine, activité Paris,manifestation chine, mouvement citoyen en Chine, parade culturelle Paris, sortir weekend Paris, centre de démissions du PCC

                                                                     Toronto, le 16 août 2011

    Depuis, chaque jour des milliers de Chinois se désolidarisent du régime communiste dans le but de ne pas être associés aux crimes commis par ce dernier. Ils sont actuellement 55 000 en moyenne par jour et le font par différents moyens, notamment sur le site de Da Ji Yuan .

    En Chine des groupes persécutés, et particulièrement les pratiquants de Falun Gong, informent activement la population sur l'existence de cet éditorial des "Neuf commentaires" et offrent à ceux qui le souhaitent la possibilité de se libérer formellement du Parti.

    Selon le célèbre dissident Wei Jingshen, qui a participé récemment à une manifestation similaire à Washington DC : "C'est un moment clé dans l'histoire [...] Nous serons bientôt témoins d'un changement majeur". 

    Ce week end à Paris, les associations « Falun Gong France », « Centre d'Aide aux Chinois pour démissionner du Parti communiste », le Parti démocrate chinois, des étudiants survivants du massacre de Tiananmen et d'autres dissidents chinois se rassembleront pour fêter ce chiffre symbolique des 100 millions avec la fanfare européenne des pratiquants de Falun Dafa.

    samedi 20 août
    Rassemblement à 11h métro Belleville - défilé jusqu'à l'hôtel de Ville
    15h30 Place d'Italie - défilé dans le 13ème arrondissement

    dimanche 21 août
    Rassemblement statique à 11h sur le Champ de Mars
    15h Trocadéro


    Article récent dans La Grande Epoque
    Le mouvement de démissions du Parti communiste chinois atteint 100 millions

    REVUE DE PRESSE sur le Centre de démissions du PCC à Paris (pour les touristes chinois)

    20 minutes : Le communisme chinois à Paris

    Bakchich Info : Voir la tour Eiffel et quitter le PC chinois
     
    La Grande Epoque /Epochtimes : France : Agression d'un chinois au centre d'aide aux démissions du PCC



    Centre d'Aide aux Chinois pour démissionner du Parti communiste 

     

  • Histoire de la Chine "moderne"


    Un livre dénonce les prélèvements forcés... par NTDFrancais

    Rendons-nous maintenant à Taiwan où deux défenseurs des droits ont présenté leur ouvrage sur les prélèvements forcés d'organes en Chine continentale. David Kilgour et David Matas viennent de publier leur livre "Prélèvements meurtriers" en chinois. Selon eux, cette étude prouve que le régime chinois tue systématiquement les gens pour leurs organes. Plus de détails dans ce reportage.

    Les défenseurs des Droits de l'Homme Canadiens David Kilgour et David Matas sont à Taiwan afin de susciter des prises de conscience concernant les prélèvements d'organes forcés qui ont lieu en Chine continentale. Leur livre : “Prélèvements Meurtriers: Prélèvements d'organes de Falun Gong” a récemment été publié en chinois. Cette semaine, ils sont en tournée à Taiwan pour parler de leur livre.

    Tiré de New Tang Dynasty Television: http://fr.ntdtv.com/

    http://www.dailymotion.com/video/xjvhcd_un-livre-denonce-les-prelevements-forces-d-organes-en-chine_news

  • La manifestation qui a changé la Chine, Le 25 avril 1999

    Un film produit par NTD: http://fr.ntdtv.com/

    Dix ans après la Place Tienanmen, nous sommes à la veille du millénaire, et 10.000 personnes se sont silencieusement rassemblées devant les quartiers des dirigeants de la Chine. Ils sont venus tranquillement, et sont repartis tranquillement. Mais leurs voix ont été entendues.

    Trois mois plus tard ―la répression—des milliers de personnes sont arrêtées, torturées et tuées. Le début d'un génocide qui se poursuit aujourd'hui.

    Mais comment se fait-il que ces contestataires silencieux aient fait un appel pacifique en ce jour d'avril? Qu'est ce qui a déclenché la brutale répression qui s'en est suivie? Et pourquoi le monde est-il resté tant silencieux devant la détresse endurée par de si nombreux pratiquants de Falun Gong au cours des dix dernières années?

    En Chine, sous les yeux du monde entier, un drame à la vie à la mort est en train de se dérouler.

    En 1999, le régime communiste chinois lançait sa campagne de répression visant la pratique spirituelle Falun Gong. Dix ans plus tard, cette campagne a détruit des dizaines de millions de vies par l'usage de la torture, des mauvais traitements, de la persécution politique et des prélèvements d'organes. Dix ans plus tard, les pratiquants de Falun Gong ont enduré des douleurs et des souffrances inimaginables et initié un mouvement planétaire pour mettre un terme à la persécution.

    À travers des entretiens exclusifs avec des réfugiés chinois et des experts sur la Chine, « Dix ans de courage » étudie quatre des périodes qui ont bouleversé la Chine moderne : le 25 avril 1999, jour où 10 000 pratiquants de Falun Gong se sont rassemblés près du Bureau national des plaintes et appels. Le 13 mai 1992, premier jour de l'enseignement public du Falun Gong. Le 10 juin 1999, jour de la création de l'agence de police secrète du régime chinois avec la mission de détruire Falun Gong. Le 20 juillet 1999, jour où des pratiquants de Falun Gong ont été arrêtés dans tout le pays et début de la campagne contre Falun Gong.

    Tiré de: http://www.youtube.com/watch?v=96rnuzm1jSc

     

  • Le rapport 2009 du Département d'État des Etats-Unis : Le bilan de droits de l'homme de la chine reste médiocre et a empiré dans certaines régions

    Le 11 mars 2010, le Département d'État des États Unis a publié son Rapport de droits de l'homme 2009. On peut y lire : "Le bilan de droits de l'homme du gouvernement [chinois] reste médiocre et a empiré dans certaines régions ...La détention et le harcèlement des activistes des droits de l'homme ont augmenté, et les avocats d'intérêt public et les avocats et les cabinets d'avocats qui ont accepté des cas estimés sensibles par le gouvernement font face au harcèlement, à la radiation et à la fermeture. De plus, le gouvernement a limité la liberté de parole et contrôlé l'Internet et l'accès à Internet."


    Le rapport indiquait que le régime continuait à persécuter Falun Gong :


    "Dans le passé, la simple croyance en la discipline (même sans aucune pratique publique de ses principes) suffisait quelquefois pour que les pratiquants reçoivent des punitions allant de la perte d'emploi à l'emprisonnement. Les sources du Falun Gong ont estimé que depuis 1999 au moins 6000 pratiquants de Falun Gong avaient été condamnés à prison, plus de 10 000 pratiquants à la Rééducation par le travail (RPT) et que presque 3000 étaient décédés suite à la torture en détention. Des observateurs étrangers ont estimé que les adhérents du Falun Gong constituaient au moins la moitié des 250 000 détenus officiellement enregistrés dans les camps de RPT, tandis que les sources du Falun Gong outremer plaçaient le nombre encore plus haut."
    ...

    "La police a continué à détenir d'actuels et anciens pratiquants de Falun Gong et utiliser la possession de matériaux du Falun Gong comme prétexte pour arrêter des activistes politiques. Le gouvernement a continué son utilisation de tactiques à haute pression et de sessions obligatoires d'étude anti-Falun Gong pour forcer les pratiquants à renoncer au Falun Gong. Même les pratiquants qui n'avaient pas protesté ni fait d'autres démonstrations publiques de leur croyance ont été rapporte-t-on forcés à assister à des classes anti-Falun Gong ou directement envoyés dans des camps de RPT. Ces tactiques ont résulté en de grands nombre de pratiquants signant des déclarations renonçant au mouvement."

    ...
    "Selon le China News Weekly, le pays a 22 institutions "ankang" (hôpitaux psychiatriques de haute sécurité pour les criminellement déments) directement administrés par le Ministère de la Sécurité publique (MPS). Des activistes politiques, des croyants religieux clandestins, des personnes ayant pétitionné à répétition le gouvernement, des membres du Parti démocratique chinois interdit (CDP), et des adhérents du Falun Gong étaient parmi ceux enfermés dans ces institutions pour patients mentalement malades. Les réglements pour condamner une personne à une institution ankang n'étaient pas claires, et les détenus n'avaient aucun mécanisme permettant d'objecter à la détermination de maladies mentales par les fonctionnaires de la sécurité publique. Les patients dans ces hôpitaux ont reçu des médicaments contre leur volonté et été soumis de force à des traitements par chocs électriques. Des activistes condamnés à la détention administrative ont également rapporté qu'ils étaient ligotés à des lits ou d'autres instruments de torture pendant des jours d'affilée, battus, soumis à des injections forcées ou à l'absorption de médicaments, et privés de nourriture et de l'usage des toilettes."


    Le rapport listait aussi plusieurs cas de persécution individuels.


    "Durant la période de la compilation du rapport aucune information n'a été disponible concernant le décès du pratiquant de Falun Gong Yu Zhou, qui a été arrêté à Pékin en janvier 2008 et est décédé en février 2008."
    ...

    "Le 1er février, Zhu Lijin a été arrêtée pour avoir distribué des imprimés du Falun Gong. Elle a été condamnée à 15 mois en camp de RPT sans procès. Les autorités ont recouru à des centres de rééducation spéciaux pour prolonger la détention des pratiquants de Falun Gong qui avaient purgé des peines dans les RPT."


    Le rapport rendait compte également de plusieurs avocats ayant été persécutés pour avoir défendu le Falun Gong :


    "Le 4 février, les autorités ont détenu l'avocat des droits de l'homme Gao Zhisheng, qui avait représenté des chrétiens chinois et des pratiquants de Falun Gong. A la fin de l'année sa situation demeurait non confirmée, bien que selon des rapports d'ONG, en août, il avait rapportait-t-on été vu dans sa ville natale sous lourde escorte policière. Avant son arrestation Gao a publié une lettre détaillant sa torture durant une période antérieure de détention.


    En avril, l'avocat de Pékin Cheng Hai a été attaqué et battu alors qu'il était en chemin pour aller rencontrer un client du Falun Gong à Chengdu. D'après Cheng, ceux responsables pour l'attaque étaient des fonctionnaires du Bureau général de gestion de Jinyang, district de Wuhou, à Chengdu. En mai des agents de police de Chongqing ont arrêté et battu les avocats Zhang Kai et Li Chunfu lorsqu'ils ont interviewé la famille d'un pratiquant de Falun Gong supposé être mort en garde à vue."

    Source http://www.state.gov/g/drl/rls/hrrpt/2009/eap/135989.html

  • Torturée en Chine: témoignage

    Mme Jiang Zongping torturée dans le centre de lavage de cerveau de Neijiang, dans la province du Sichuan

    Le 26 août 2009, Jiang Zongping, pratiquante de Falun Gong de Neijiang, province du Sichuan, a été envoyée dans le centre de lavage de cerveau de Neijiang par le personnel du Parti communiste chinois (PCC) local. Mme Jiang s’est souvenue de la torture qu’elle a endurée dans le centre de lavage de cerveau ; voici son propre récit des événements:

    Le 26 août 2009, trois personnes sont venues chez moi. Elles ont déclaré être membres du gouvernement de la municipalité deShengli mais n’ont montré aucun papier d’identité. En discutant avec eux, j’ai appris que la femme se nommait Liao Hong, et les noms de famille des deux hommes étaient Zhong et Jiang. Je leur ai parlé de toutes les améliorations physiques et mentales que j'avais expérimenté depuis que je pratique Falun Gong.

    Lorsque mon époux est revenu du travail, il n’a été autorisé à rentrer qu’après avoir été interrogé. Ma fille est sortie de sa chambre. En présence de mon époux, de ma fille et la mienne, ils ont nous finalement avoué le véritable but de leur visite. Il s’avérait que le gouvernement avait prévu d’organiser une session, qui était en réalité une session de lavage de cerveau, pour forcer les pratiquants de Falun Gong à renoncer à leur croyance. Ils voulaient que mon époux et moi y assistions. Ils ont feint la gentillesse disant qu’ils ne laisseraient y assister que l’un d'entre nous, afin que l'autre puisse prendre soin de notre fille. Nous leur avons fermement répondu que nous n’y assisterions jamais puisque nous n’avions commis aucun crime en croyant en Falun Gong. Alors, ils nous ont dit que si nous signions une déclaration de garantie de renoncer à notre croyance et promettions de ne jamais aller faire appel à Pékin, nous n’aurions pas à assister à la session. Nous leur avons répondu : ‘’Nous sommes en très bonne santé suite à notre pratique de Falun Gong. Ainsi, pourquoi cesserions-nous de pratiquer ?’’

    Puis Huang Zongshu, un des responsables du Bureau 610, a mené quinze ou seize personnes à mon domicile. Il y avait cinq ou six voitures du gouvernement local et du poste de police. Certains attendaient à coté des véhicules, alors que d’autres bloquaient la circulation. Huang a prononcé beaucoup d’absurdités. Certaines personnes ont pris des photos de nous, y compris de ma fille. Mon époux a appelé son père à l’aide. Lorsque mon beau-père est venu, ils l’ont pris à part et lui ont parlé pendant un moment, prétendant être gentils avec nous. Ils lui ont affirmé qu’ils ne nous accuseraient de rien. Le gouvernement pourrait nous fournir des logements gratuits. Il y avait aussi l’air conditionné. Dans le même temps, ils ont menacé que si nous n’assistions pas à la session, ils nous créeraient des ennuis. Mon beau-père était trop effrayé pour dire quoi que ce soit.

    Cependant, nous ne leur avons pas cédé. Nous leur avons dit que nous ne représentions aucune menace pour notre nation et la société. Au contraire, nous faisions en réalité de bonnes choses. Cependant, ils n'ont pas changé d'avis. Ils ont appelé le directeur du poste de police, dont le nom de famille est Luo. Je n’ai toujours pas cédé. Je me suis fermement tenue à un tube d’acier dans la cour et ne les ai pas laissés m’emmener. Huang Zongshu était très impatient avec moi, et a dit à Luo de faire immédiatement quelque chose à mon sujet. Ainsi, quatre policiers ont reçu l’ordre de me tirer de force dans leur véhicule. Ils ont aussi empêché mon époux de sortir. Il a crié : La police arrête une bonne personne ! Venez voir! La police arrête une bonne personne!’’ Plus tard, j’ai été mise dans un centre de lavage de cerveau, situé dans le campus de l’école technique des mines de charbon Xiejiaba.

    J’ai été détenue dans le centre de lavage de cerveau pendant plus de quarante jours pendant lesquels, j’ai été forcée de regarder des vidéos fabriquées condamnant notre enseignant et Falun Gong. Ils ont utilisé toutes sortes de mensonges et de mots orduriers pour diffamer Falun Gong et notre enseignant. On m’a empêché de faire le moindre mouvement ou de pratiquer la méditation assise. J’étais surveillée étroitement par un système de surveillance. Un jour, j’étais assise sur mon lit, et ramené une de mes jambes prés de mes genoux. Soudain, un garde de sécurité du nom de famille de Jian a surgi dans la pièce et m’a menacée pour que je ne pratique plus la méditation assise, en agitant sa matraque électrique devant moi. Une autre fois, des personnes ont dit des absurdités dans la pièce, j’en suis alors sortie pour respirer un peu d’air frais. Mais on m’a crié après et j'ai été ramenée dans la cellule par une personne nommée Lao Jiu. A cause de la torture mentale et physique, mes problèmes d’estomac, qui avaient cessé après que j’ai commencé à pratiquer Falun Gong, sont revenus. Il est devenu de plus en plus douloureux. Cependant, les gardes ont non seulement ignoré ma douleur, mais ont aussi ri de moi. Un autre jour, ils ont ordonné aux prisonniers de m’apporter deux mauvais livres et m’ont demandé de les lire. J’ai refusé. Ainsi, les prisonniers l’ont fait pour moi. Les livres étaient pleins d’absurdités et de pensées mauvaises, de sorte qu’ils n’ont même pas pu le supporter. Ils ont traité les livres de totales absurdités, et ils ont cessé de les lire.

    Dans le but de nous montrer leurs soi-disant réalisations politiques, nous avons été emmenés dans le jardin Dazhou. Superficiellement, ils semblait qu’ils tenaient nos mains, mais en réalité, ils nous contrôlaient. Lorsque nous sommes revenus, nous devions écrire des rapports de pensées, ou de renoncement à notre foi, etc. Je n’ai pas cédé à leurs demandes. Pour cela, j’ai été emprisonnée dans le centre de lavage de cerveau pendant plus de quarante jours.

    En octobre dernier, je suis revenue du centre de lavage de cerveau et appris que le jour de mon arrestation, mon époux avait emmené ma fille de six ans sur son vélo au centre de lavage de cerveau, mais qu'ils ne m'avaient pas trouvée. Les jours suivants, ils sont venus tous les jours mais n’ont pas été autorisés à me voir, même une seule fois. Après que les fonctionnaires aient entendu ceci, ils l’ont menacé. Il ne devait plus venir au centre de lavage de cerveau à nouveau, ni même approcher l’école qui se trouve à proximité du centre de lavage de cerveau. Lin Feng, chef adjoint du bureau de la sécurité publique municipale, a crié férocement : ‘’Si je te vois assis ici en position de lotus ou avec une paume levée, je te jetterai aussi en prison et enverrais ta fille dans un orphelinat.’’

    Début septembre 2006, alors que je tenais encore mon salon, un jour deux personnes se sont présentées, . Elles se sont dirigées droit vers l’entrepôt et ont commencé à fouiller l’endroit. Lorsqu’ils ont découvert deux copies de Zhuan Falun ainsi que quelques autres livres écrits par Maître, ils ont crié : ‘’À qui sont ces choses ? Qui est le patron ici ?’’ Les ouvriers ont répondu que le patron n’était pas dans les parages. J’étais absente à cette époque, parce que mon père était impliqué dans un accident et avait été envoyé à l’hôpital. Lorsque mon époux a tout réglé à l’hôpital et est revenu au salon, ils ont tenté de l’emmener au poste de police de la municipalité de Shengli. Ils étaient environ sept ou huit policiers, mais il a refusé d’y aller. Cinq policiers l’ont saisi par le cou et tiré en arrière, le poussant vers le véhicule. Il y avait de nombreux témoins, dont beaucoup savaient que nous étions de bons citoyens. Ils ont commencé à exprimer leur écoeurement devant les actes des policiers, et leur ont même dit qu’ils pourraient tuer quelqu’un. Sachant qu’ils avaient tort, la police a battu en retraite, et mon époux a été épargné. Cependant, de ce fait, nous ne pouvions plus tenir notre salon et pouvions seulement vivre en exil sans aucun revenu. Alors que notre enfant allait à la maternelle, ces voyous ont tenté de l’utiliser pour qu’elle les amène à nous, en utilisant l’excuse de ‘’prendre une photo de famille.’’

    Tiré de: http://www.fr.clearharmony.net/articles/201001/49162.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu