Avertir le modérateur

réformes économiques

  • Le fils aîné de Kim Jong Il prédit la chute du régime en Corée du Nord

    fils aîné de Kim Jong Il, Corée du nord, régime nord coréen, dictateur, Kim Jong-Nam, communiste, réformes économiquesDans son livre sorti le 20 janvier au Japon, Kim Jong-Nam, le fils aîné du défunt dictateur de la Corée du Nord Kim Jong II, déclare que le régime de Corée du Nord va bientôt s'effondrer sous le règne de son demi-frère, le chef suprême Kim Jong-Un.

    D’après le journal The Guardian, Kim Jong-Nam a donné des interviews à un écrivain basé à Tokyo, Yoji Gomi, disant: «Le régime de Kim Jong-Un ne va pas durer longtemps», suggérant une lutte de pouvoir sous-jacente. Son interview figure dans son nouvel ouvrage Mon père Kim-Jong-II et moi sorti récemment au Japon.

    «Sans réforme, la Corée du Nord va s'effondrer, et si de tels changements ont lieu, le régime va s'effondrer aussi», a t-il dit.

    Concernant ce pays communiste isolé, «je pense que nous verrons qu’un temps précieux a été perdu parce que le régime est resté inactif à se demander s’il devait plutôt entamer des réformes ou rester fidèle à la structure politique actuelle», a ajouté Jong-Nam.

    Jong-Nam, qui vit actuellement en Chine, est tombé en disgrâce auprès de son père depuis plus d'une décennie quand il a été arrêté au Japon avec un faux passeport dominicain alors qu'il tentait de visiter Disneyland.

    L’écrivain Gomi, dans une interview à CNN, a déclaré que Jong-Nam n’était pas tombé en disgrâce à cause de l'incident de Disneyland, mais parce qu'il avait critiqué la «politique de Songun» de son père, une doctrine donnant à l’armée tous les pouvoirs pour régler aussi bien les problèmes inté-rieurs que les conflits extérieurs du pays.

    «Il veut (Kim Jong-Nam) que la Corée du Nord adopte des réformes économiques et ouvre ses portes», ajoute Gomi.

    Tiré de:  http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Le-fils-aine-de-Kim-Jong-Il-predit-la-chute-du-regime-en-Coree-du-Nord.html

  • Avis d'un chinois sur la crise économique en Chine

    Le Parti communiste chinois n'est pas la réponse pour une bonne économie chinoise

    Depuis que le Parti communiste chinois (PCC) a commencé ses réformes économiques, le peuple chinois a vu toutes sortes de conflits sociaux et d’agitation émerger et escalader. Le matin du 10 mars 2009, pendant la réunion annuelle du congrès du peuple, un membre du comité consultatif politique de la province du Sichuan a dit en colère : « Le principal jugement et la prévision dominante des économistes pour l'économie est simplement erroné--nous devrions renvoyer certains d'entre eux ! » Je veux préciser que la première cause de l'échec de ces économistes est la corruption du PCC. Naturellement, il est tout à fait possible que le PCC puisse employer certains des économistes comme boucs émissaires pour son échec.

    Il est bien connu que le niveau de vie des personnes dans les pays communistes est généralement de beaucoup, inférieur. Seulement comparez l'ancienne Allemagne de l'Est à la Rép. Féd. d'Allemagne, la Corée du nord avec la Corée du sud, et la Chine continentale avec Taiwan.

    Les pays communistes sont tout à fait experts pour lancer un mouvement politique contre d’autres [personnes] pour supprimer leurs citoyens. Comment peuvent-ils avoir le temps de se concentrer sur l'économie ? Les communistes dans l'ex-Union soviétique et un certains pays européens de l’Est se sont effondrés, et les gens en Corée du nord et à Cuba luttent toujours dans la pauvreté.

    Beaucoup de personnes se rappellent toujours comment le PCC a dû admettre que son économie était sur le bord de l'effondrement après la révolution culturelle, et par conséquent, elle a commencé une réforme économique. Cependant, la réforme a été menée par des groupes de composés des personnes ayant un intérêt spécial pour la puissance politique et/ou l'argent et qui ont utilisé la réforme comme un prétexte pour piller le peuple chinois moyen, ayant pour résultat une économie chinoise polarisée et une extrême injustice sociale. Selon un rapport de la banque mondiale 2006, 0.4 % pour cent de la population chinoise possède 70% pour cent de toute la richesse, tandis qu'aux USA, c’est 5 % pour cent de sa population qui possède 60 % pour cent de la richesse sociale. En Chine, les riches deviennent plus riches et les pauvres deviennent plus pauvres. Un très petit groupe a accumulé de vastes quantités de richesse dans une courte période. En fait, il y a deux Chine, une représentée par le riche et le puissant, et l'autre par le reste de la population.

    Le PCC clame que le socialisme qu'il met en application, est à une étape préliminaire avec des caractéristiques chinoises. Le but d'une telle déclaration, c’ est pour tromper les gens. L'histoire a prouvé que le PCC est seulement bon pour persécuter les personnes et mettre en application des politiques nocives. À l’ère de Mao Zedong, le mouvement socialiste a condamné les gens à lutter dans la misère. Plus tard, la réforme économique était, en fait, le capitalisme avec une saveur chinoise, bien qu'elle soit loin du vrai capitalisme mise en application à l'ouest.

    Avec l'avarice et la corruption dans son sang, le PCC ne peut pas améliorer, ni amplifier l'économie chinoise. La croissance élevée du PIB bénéficie seulement ce petit groupe. L'économie polarisée en Chine signifie une économie ardente pour un petit segment de la population et une économie froide pour le reste du pays.

    Il est impossible pour le PCC de partager son monopole des ressources politiques et économiques avec ses citoyens. La difficulté que beaucoup d'entreprises privées ont en empruntant l'argent des banques de l'État, est un tel exemple. Le PCC est plus soucieux du potentiel renversement de son pouvoir, ainsi il est effrayé de voir ses citoyens accumuler une bonne quantité de richesse. Le PCC craint qu'ils puissent perdre son pouvoir quand il y a trop de citoyens de classe moyenne. Par conséquent, le PCC a toujours considéré les intérêts du parti au-dessus de ceux du pays et des personnes, et il est résolu de ne pas partager les ressources avec ses citoyens. Ainsi la majorité de la population chinoise demeure où elle est. Étant donné que, il est presque impossible pour qu'une bourgeoisie d’émerger en Chine sous le pouvoir du communiste.

    Selon le rapport du Quotidien Jeunesse de la Chine du 5 juillet 2006, la Chine a dépensé la moindre somme d'argent (comme pourcentage du PIB) sur l'infrastructure et le bien-être, les rangeant complètement à la fin. Ceci suggère que le PCC ne s'inquiète pas du tout de ses citoyens. Le PCC est le plus grand obstacle à l’amélioration et la prospérité de la Chine.

     

    Tiré de http://www.vraiesagesse.net/news/0903/28/E105869_20090324_fr.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu