Avertir le modérateur

prix nobel de la paix

  • Le documentaire Davids et Goliath sur le prélèvement d’organes récompensé au Canada

    Chine, Davids et Goliath, documentaire, prélèvements, organes, trafic, festival du film d’Hamilton, canada, Prix Nobel de la Paix

    Davids et Goliath, un documentaire sur le prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant en Chine, a été reconnu comme le meilleur film documentaire de cette année au festival du film d’Hamilton. L’événement, qui s’est déroulé du 3 au 9 novembre 2014 à Ontario, Canada a reçu 140 soumissions de films venus du monde entier.

    Nathan Fleet, directeur administratif du festival, a fait l’éloge du film : "C’est un documentaire fantastique, réellement incroyable, triste et horrible. Il a laissé une bonne impression sur chacun d’entre nous qui l’avons visionné. Ainsi, il a été facile de le sélectionner comme étant le meilleur documentaire."

    Davids et Goliath, se focalise sur les efforts considérables de David Matas, avocat des droits de l’homme, et David Kilgour, ancien membre du Parlement et ancien Secrétaire d’État (Asie et Pacifique). Il contient aussi des entretiens avec de nombreux patients ayant reçu des greffes d’organes en Chine.

    En mars 2006, deux personnes ont témoigné contre Sujiatun, camp de concentration secret dans l’agglomération de Shenyang, province du Liaoning, pour son implication dans le prélèvement systématique d’organes sur des pratiquants de Falun Gong encore vivants. Davantage de témoignages ont suivi.

    Matas et Kilgour ont mené des enquêtes indépendantes et publié un rapport en juillet 2006. Leur recherche a continué à mesure que des preuves supplémentaires devenaient disponibles. La troisième version de leur rapport a été publiée en 2009 sous le titre Bloody Harvest.

    Des experts estiment que prés de 65 000 pratiquants de Falun Gong sont devenus victimes du prélèvement d’organes entre 2000 et 2008. Ceci a été soutenu par l’accroissement rapide des chirurgies de greffes d'organes en Chine, dont la source ne pouvait être expliquées par les prisonniers condamnés à mort.

    Le prélèvement d’organes est devenu une pratique validée par l’état permettant à l’armée, aux tribunaux et aux hôpitaux de profiter de l’assassinat sur demande de prisonniers du Falun Gong. La politique de persécution à l’échelle du pays a rendu de telles opérations systématiques en Chine possibles, sans conséquences légales.

    State Organs, un livre compilé par Matas et d’autres experts dans ce domaine et publié en juillet 2012, a plus tard, exploré l’implication des institutions d’état chinoise. En réunissant les auteurs de quatre continents qui ont partagé leurs points de vue sur la façon de combattre ces atrocités, ce livre appelle chacun à mettre fin à cette " forme de mal encore jamais vue sur cette planète."

    Messieurs Matas et Kilgour ont été nominés pour le Prix Nobel de la Paix 2010, pour leurs recherches étendues et leurs suivis cohérents sur le prélèvement d’organes à vif.

    M. Fleet a déclaré: "Comme de nombreuses personnes dans le film, je n’arrivais pas croire que quelque chose de tel soit effectivement arrivé, et qu’on laisse cela continuer. "

    Lire la suite sur : http://fr.clearharmony.net/articles/a116574-Un-documentaire-sur-le-prelevement-d%E2%80%99organes-recoit-la-meilleure-recompense-de-sa-categorie-au-Festival-du-film-d%E2%80%99Hamilton-au-Canada.html

    Plus d'informations sur le documentaire Davids et Goliath sur: http://www.davidsandgoliath.com/

  • Une année pour les droits de l’homme en Chine

    Déclaration de l’archevêque Desmond Tutu, prix Nobel de la Paix 1984 et du dissident chinois Chen Guangcheng

    desmond tutu,prix nobel de la paix,chen guangcheng,chine,droits de l'homme,xi jiping,dalai lama,falun gong,camps de travaux forcés,laogaï

    M. l’archevêque Desmond Tutu, prix Nobel de la Paix 1984, pour son combat pacifiste contre le système de l'Apartheid en Afrique du Sud et M. Chen Guangcheng, avocat chinois aveugle qui a défendu des dizaines de milliers de cas de violations des droits de l’homme en Chine, ont signé une déclaration commune le 4 juin 2013 en faveur des droits de l’homme en Chine.

     

    De juin 2013 à juin 2014, le monde s’approchera du 25e anniversaire du massacre de la place Tiananmen en 1989, quand les militaires chinois ont ouvert le feu et tué des milliers d’étudiants et d’autres manifestants pacifiques.

    Aujourd’hui, des messages du nouveau président Xi Jinping appellent à une « renaissance » en Chine et à la réalisation du « rêve chinois ». Parallèlement, de nombreux médias et des dirigeants chinois ont reconnu que le rêve chinois ne pourra pas devenir une réalité sans des réformes politiques et sociales.

    Nous avons pris la déclaration du président Xi Jinping comme une petite opportunité pour que la Chine, dans son rôle grandissant de puissance mondiale, commence à rejeter certaines de ses pratiques les plus oppressives.

    Il y a lieu de croire que lui et d’autres à la tête de la Chine, pourront entendre la voix des citoyens ordinaires à travers le globe, quand nous disons que le rêve chinois ne peut pas et ne pourra pas être réalisé tant que ses citoyens seront soumis à la « transformation de la pensée » dans le système oppressif des camps de travaux forcés, les laogaï.

    Depuis la Révolution culturelle en Chine, des millions de citoyens chinois au sens propre du mot, ont été emprisonnés dans des camps de rééducation par le travail pour des infractions en relation avec la pensée et l’expression. Ces derniers temps, ces citoyens comprennent un nombre croissant d’innocents, y compris des avocats qui ont essayé de défendre leurs propres droits et les droits d’autrui, des gens ordinaires qui ont essayé de faire respecter leurs droits et se sont vus kidnappés et envoyés en prison pour y être persécutés ; et ceux qui n’ont rien fait d’autres que de déclarer leur loyauté en leur chef religieux, sa sainteté le Dalaï Lama, ceux qui participent à la foi chrétienne qui n’est pas « autorisée » par le parti communiste, ou ceux qui pratiquent le Falun Gong, une méditation spirituelle basée sur les anciennes traditions de la Chine.

    Les témoignages d’anciens détenus des laogaï révèlent des prisonniers au seuil de l’épuisement et de la famine, vivant dans des environnements épouvantables et infestés, et que l’on force à fabriquer des produits pour le commerce – des produits que nous achetons à notre insu dans les magasins en Occident. Un nombre incalculable de prisonniers, vraisemblablement des dizaines de milliers, ont été exécutés et leurs organes prélevés pour la vente – une pratique tellement ignoble qu’elle est au-delà de notre compréhension.

    Comme nous approchons de cet anniversaire historique, les dirigeants actuels à travers le monde ont l’opportunité de se distinguer des dirigeants du passé qui, dans l’intérêt du progrès économique ou au nom de la sécurité nationale, ont fermé les yeux devant les atrocités commises par les dirigeants chinois contre leurs propres citoyens. Nous demandons à nos dirigeants de parler en notre nom au président Xi Jinping et au Parti communiste chinois. De leur dire ce qu’ils savent déjà – c’est-à-dire, que le rêve chinois ne peut être réalisé que lorsque la dignité et les droits humains universels de leurs propres citoyens sont soutenus et respectés. Et que le système des laogaï, tout comme la répression brutale contre la liberté de pensée, de conscience et d’expression, les droits de l’homme les plus essentiels, resteront une blessure purulente pour le rêve chinois, jusqu'au moment où ils seront abordés et éliminés.

    Que Dieu vous bénisse.

    Veuillez ajouter votre voix à leur appel en signant la pétition disponible sur :

    http://freechina.ntdtv.org/petition/ ou sur http://thecommunity.com/

  • Twitter annonce la mort de Gao Zhisheng

    twitter,chine,gao zhisheng,dissident chinois,avocat chrétien,avocat chinois,avocat,répression,conscience,liu xiaobo,prix nobel de la paix,mouvement tuidang,communiste,régimeGao Zhisheng, un célèbre avocat chinois des droits de l'homme, pourrait être mort. La rumeur de son décès est partie du compte Twitter d'une personne surnommée GuaDai. C'est la plus grande peur de la communauté internationale des sympathisants qui l’ont toujours soutenu depuis sa disparition en 2010, après qu'il ait été torturé et maltraité par le régime chinois.

    Gao, appelé la «conscience des avocats chinois», avait été condamné pour subversion en 2006. Il avait été emprisonné pendant 3 ans et en sursis pendant 5 ans. Depuis il a été enlevé plusieurs fois par les autorités chinoises. Dans un entretien avec Associated Press, Gao avait révélé les tortures répétées qu’il avait subies en prison. AP avait promis de garder cet entretien confidentiel, à moins qu’il ne disparaisse encore une fois. Le 6 avril 2010, Gao a disparu et l’entretien a été publié.

    Gao Zhisheng était l’avocat de tous ceux qui n’avait personne pour les défendre ou qui avaient dû subir la fureur du régime chinois. Il défendait les groupes persécutés comme les Chrétiens clandestins ou les gens dont les terres avaient été saisies par des responsables du régime.

    Ces dernières années, la Chine est reconnue pour deux choses : une économie en pleine expansion et la répression sévère des dissidents. Mais le cas de Gao Zhisheng est différent des autres dissidents. Liu Xiaobo, décoré du prix Nobel de la paix, est emprisonné, mais il a été autorisé à communiquer avec sa famille et ses amis. Gao Zhisheng n’a pas eu cette chance.

    Une différence importante est que Gao Zhisheng a défendu les pratiquants du Falun Gong que le régime chinois persécute depuis le 20 juillet 1999. Une autre différence est le mouvement Tuidang. Tuidang signifie « Quitter le parti communiste chinois ». Les participants à ce mouvement renoncent à leur adhésion au parti communiste chinois. Le mouvement Tuidang a commencé en 2004. Depuis, plus de 100 millions de personnes ont quitté le parti communiste. Gao Zhisheng avait démissionné en 2005.

    Geng He, l'épouse de Gao et leurs deux enfants vivent actuellement aux États-Unis. Ils ont fui la Chine pour échapper aux harcèlements.

     

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Twitter-annonce-la-mort-de-Gao-Zhisheng.html

  • Vladimir Poutine, lauréat du prix Confucius pour la paix

    Vladimir Poutine, lauréat du prix Confucius pour la paix, prix Confucius pour la paix, dictateur Mouamar Kadhafi, premier ministre russe,guerre de Tchétchénie,Liu Xiaobo, prix nobel de la paix, protecteur des régimes syrien et iranien, soutien de la russie à la SYrie, Soutien de la russie à l'Iran Un prix invraisemblable, le prix Confucius pour la paix, a été attribué à un candidat tout aussi invraisemblable : l'homme fort russe Vladimir Poutine.Le premier ministre russe, envahisseur de la Géorgie et protecteur des régimes syrien et iranien, s'est fait attribuer ce prix par un comité qui avait d'abord été mis sur pied, puis aboli, par le ministère de la Culture chinois.

    La sélection a été annoncée lors d'une conférence de presse à Pékin le 13 novembre. Un des organisateurs, le poète Qiaocheng Dharma, a commenté à Radio France Internationale qu'une des raisons pour lesquelles Poutine avait gagné le prix était à cause de son opposition à la campagne de l'OTAN en Libye pour soutenir les rebelles.

    Il est très peu probable que les rebelles auraient pu venir à bout du dictateur Mouamar Kadhafi, aux commandes d'un régime brutal depuis des décennies, sans l'assistance de l'OTAN. Certains commentateurs ont suggéré que l'attribution du prix à Poutine était une manière d'envoyer un autre genre de message : qu'il est correct d'envahir et de soumettre des régions habitées par des minorités.

    Zhao Pei, commentateur sur la chaîne New Tang Dynasty, considère plutôt ironique l'attribution du prix à Poutine. Ce dernier était au cœur de la deuxième guerre de Tchétchénie, république rebelle qui fut reprise par Moscou en début 2000, qui a causé des milliers de morts. En plus, Poutine est loin d'être reconnu pour son respect des droits de la personne et de la liberté de la presse.

    Selon une déclaration émise par le comité du prix, le rôle de Poutine dans la guerre de Tchétchénie explique en partie pourquoi il est lauréat : «Sa main de fer et sa sévérité révélées dans cette guerre ont grandement impressionné les Russes et il a été vu comme étant capable d'apporter sécurité et stabilité à la Russie.»

    Le prix Confucius pour la paix a été mis sur pied initialement par le ministère de la Culture afin de contester l'attribution du prix Nobel de la paix à Liu Xiaobo, un dissident chinois incarcéré. Le comité a plus tard été officiellement dissous, mais a refait surface cette année de manière non officielle.

    Le premier lauréat du prix Confucius est Lien Chan, le président honoraire du Parti nationaliste de Taïwan. Selon les observateurs, cette attribution était un coup politique visant à renforcer l'idée de «réunir» Taïwan démocratique et la Chine communiste.

    Lire la suite: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/International/Vladimir-Poutine-laureat-du-prix-Confucius-pour-la-paix.html

  • Les mensonges du PCC et l'humour du Dalaï-lama

    les mensonges du régime chine,dalaï lama,dalaï-lama et régime chinois,chine,l’archevêque desmond tutu,défenseur des droits de l’homme,prix nobel de la paix,chef spirituel tibétain,système communiste totalitaire

    Par vidéoconférence, le Dalaï -lama a expliqué que les autorités chinoises se sentaient menacées par son honnêteté. (NTD)

    Samedi 08 octobre 2011, le Dalaï-lama a durement critiqué le régime chinois qui a empêché son voyage en Afrique du Sud. Il devait assister aux célébrations du 80ème anniversaire de son ami l’Archevêque Desmond Tutu, Prix Nobel de la Paix. Mais les deux amis ont pu se parler par vidéoconférence.
     
    L’Archevêque Desmond Tutu, défenseur des droits de l’homme, Prix Nobel de la Paix a demandé: «Pourquoi le gouvernement chinois a-t-il peur de vous?»

    Le chef spirituel tibétain a répondu en plaisantant: «Certains responsables chinois me décrivent comme un démon, donc naturellement, certains ont peur du démon. La première fois que j’ai entendu ce genre de commentaires des responsables chinois, j’ai eu envie de rire. Donc immédiatement j’ai répondu, oui, j’ai des cornes».

    Le Dalaï -lama a ensuite expliqué que les autorités chinoises se sentaient menacées par son honnêteté.

    «En réalité, un système communiste totalitaire, pas seulement communiste mais dans beaucoup de systèmes totalitaires, l’hypocrisie, l’usage du mensonge, sont malheureusement devenus une partie intégrante de leur vie. Devant quelqu’un qui dit la vérité, honnêtement, avec droiture, à juste titre, ces personnes qui mènent une vie hypocrite se sentent mal à l’aise», a-t-il expliqué.

    La semaine dernière, le Dalaï-lama a du annuler son voyage en Afrique du Sud après n'avoir pas réussi à  obtenir son visa à temps. Il semblerait que le régime chinois ait exercé des pressions économiques pour empêcher le voyage du Dalaï Lama. Car au cours de la visite du Vice-président sud-africain en Chine, le régime chinois a promis au gouvernement sud-africain d'investir 1,8 milliards d'euros dans le pays.

    Desmond Tutu a qualifié l'attitude du gouvernement sud-africain s'inclinant devant le régime chinois, de disgrâce nationale, la jugeant pire que l’apartheid de l’ancien gouvernement.

    Le Dalaï Lama est resté imperturbable, il a juste ajouté: «J’attends impatiemment votre 90ème anniversaire. À ce moment-là, n’oubliez pas de m’envoyer une invitation. Ainsi nous pourrons tester votre gouvernement».

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Les-mensonges-du-PCC-et-lhumour-du-Dalai-lama.html

  • La Chine annule le Prix Confucius de la paix

    Prix nobel de la paix, CHine, Prix Confucius de la paix , prix nobel chinois, Liu Xiaobo,Ministère de la Culture du régime chinois ,

    Le Prix Confucius de la Paix a été initié en 2010 en Chine, en concurrence du prix Nobel de la Paix suédois qui avait été attribué au défenseur de la démocratie Liu Xiaobo, actuellement enfermé dans les prisons chinoises pour «subversion du pouvoir de l’État». (NTD)

    Le Ministère de la Culture du régime chinois a remis en question l'avenir du Prix Confucius de la paix. Liu Haofeng, président exécutif du prix, a maintes fois assuré que le ministère appuyait toujours l'attribution de ce prix. De son côté, le ministère a affirmé que le Prix Confucius de la Paix, n'avait jamais reçu l'approbation de l'état.

    Dans un entretien avec Associated Foreign Press, Liu a clairement indiqué que le prix continuerait et que: «Il ne s'agit que du retrait de l'organisateur précédent». Le Ministère de la Culture a ensuite réitéré que le prix avait bien été annulé.

    Le Prix Confucius de la Paix a été initié en 2010 en Chine, en concurrence du prix Nobel de la Paix suédois qui avait été attribué au défenseur de la démocratie Liu Xiaobo.  Ce dernier purge toujours une peine de 11 ans de prison pour soi-disant «subversion du pouvoir de l’État».

    La première édition du Prix Confucius avait été remise l'an dernier à Lien Chan, ancien Vice-président de Taiwan. Celui-ci n'ayant jamais entendu parler du prix, ne s'est donc jamais présenté à la cérémonie.

    Parmi les nominés au Prix Confucius de cette année se trouvaient: le premier Ministre russe Vladimir Poutine, Gyaincain Norbu, le Panchen Lama désigné d'office par le régime chinois et le président sud-africain Jacob Zuma.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/La-Chine-annule-le-Prix-Confucius-de-la-paix.html

  • Hong Kong commémore le massacre de Tiananmen

    Dimanche 29 mai 2011, des milliers de manifestants se sont rassemblés à Hong Kong afin de commémorer le massacre de la place Tiananmen.
    Dimanche 29 mai 2011, des milliers de manifestants se sont rassemblés à Hong Kong afin de commémorer le massacre de la place Tiananmen. (NTD)

    Dimanche 29 mai 2011, des milliers de manifestants se sont rassemblés à Hong Kong autour d’une statue représentant une «Déesse de la démocratie» afin de commémorer le massacre de la place Tiananmen, que les Chinois appellent «l’incident du 4 juin,» date à laquelle des centaines d’étudiants appelant à la démocratie ont été assassinés.

    Lee Cheuk-Yuen, un législateur à Hong Kong, a expliqué ce que représente la statue.

    «Il s’agit d’un symbole de défiance du peuple hongkongais, demandant la reconnaissance du massacre du 4 juin et la démocratie en Chine. Elle a aussi une autre signification, car cette année est la période la plus sombre pour les droits de l’homme en Chine avec des vagues répétées d'arrestation et de répression envers les défenseurs chinois des droits de l’homme», a-t-il précisé.

    Cette année, la persécution de l’artiste dissident Ai Weiwei et du lauréat du prix Nobel de la paix, Liu Xiaobo, confirme les inquiétudes selon lesquelles le régime chinois régresse en terme de respect des droits de l’homme.

    Les étudiants, les politiciens et les unionistes ont rejoint le rassemblement pour pleurer les vies perdues en 1989 et s’exprimer contre le régime chinois.

    James Hon, un manifestant a affirmé avoir la chance de pouvoir protester ici, parce que ses amis en Chine continentale ne le peuvent pas.

    «Jusqu’à maintenant, Hong Kong est le seul territoire chinois où les gens peuvent sortir dans la rue et exprimer leur mécontentement et nous avons de la chance d’avoir cette liberté», a-t-il déclaré.

    Mais même à Hong Kong, les protestations ne se sont pas toujours passées sans heurts. L’année dernière, 13 manifestants avaient été arrêtés pour avoir érigé deux statues similaires qui avaient ensuite été confisquées par la police.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Hong-Kong-commemore-le-massacre-de-Tiananmen.html

  • Un avocat chinois disparu reçoit le Prix des Droits de l'Homme

    Grace, la fille de Gao Zhisheng, âgée de 17 ans, a accepté le Prix international de l'Avocat des droits de l'homme au nom de son père, lors d'une cérémonie le vendredi 6 août à San Fransisco. (Huang Yiyan/The Epoch Times)
    Grace, la fille de Gao Zhisheng, âgée de 17 ans, a accepté le Prix international de l'Avocat des droits de l'homme au nom de son père, lors d'une cérémonie le vendredi 6 août à San Fransisco. (Huang Yiyan/The Epoch Times)

    Gao Zhisheng, un avocat chinois porté disparu, a reçu le Prix international des Droits de l'homme de l'Association du Barreau américain (ABA). M. Gao étant toujours manquant en Chine, sa fille Grace, âgée de 17 ans, a accepté la décoration en son nom lors d'une cérémonie qui s'est déroulée le vendredi 6 aout à San Francisco.


    Le prix annuel est adressé à des avocats réputés pour avoir défendu des cas concernant les droits de l'homme et qui ont, à leur tour, souffert de persécutions à cause de leurs efforts. Issu d'un milieu pauvre, M. Gao a grandi et a étudié seul, jusqu'à être reconnu par les fonctionnaires chinois comme l'un des dix meilleurs avocats de son pays. Chrétien dévoué, il était bien connu pour avoir œuvré à soutenir les citoyens pauvres et marginalisés de Chine, mais il s'est attiré la colère de la sécurité de l'état chinois lorsqu'il a commencé à défendre les droits des pratiquants de Falun Gong persécutés.


    « À cause de cet engagement, son permis d'exercer le droit lui a été retiré en 2005, » explique une note de l'ABA sur le blog Des Professeurs de Droit international. En 2006, il a été accusé de subversion et assigné à domicile sous surveillance. En 2007, juste avant les Jeux olympiques, il a écrit une lettre au Congrès américain expliquant la situation des droits de l'homme. Il a été arrêté et torturé pendant une période de près de 60 jours, » lit-on dans ce commentaire.


    Il a raconté cette expérience à un journaliste et expliqué qu'après avoir perdu sa dignité il avait senti n'être rien d'autre qu'un animal. Sa famille a également été arrêtée et torturée. Son épouse et ses deux enfants ont réussi à s'échapper de Chine et à gagner, après un voyage douloureux, l'Ambassade américaine en Thaïlande et sont arrivés aux États-Unis l'an dernier. »


    La situation de M. Gao est actuellement inconnue et la question de son bien-être et de sa sécurité est inquiétante. En 2007, la traduction de ses mémoires, « A China More Just » a été publiée et en 2007, 2008 et 2010, M. Gao a été nominé pour le Prix Nobel de la Paix.


    Au mois de décembre l'an dernier, M. Carolyn B. Lamm, président de l'Association du Barreau américain, a écrit à la Secrétaire d'état américaine Hillary Clinton, en décrivant les conditions rencontrées par les avocats en Chine et en demandant au Département d'état américain d'intensifier leurs actions pour aider à protéger les avocats chinois.


    L'Association du Barreau américain, avec plus de 400 000 adhérents, est la plus grande association professionnelle bénévole du monde.


    Version anglaise : http://www.theepochtimes.com/n2/content/view/40536/

     

    Sur le même sujet:

    L’avocat Gao Zhisheng serait toujours vivant

    http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Gao-Zhisheng/Lavocat-Gao-Zhisheng-serait-toujours-vivant.html

     

    Tiré de:

    http://www.lagrandeepoque.com/LGE/International/Un-avocat-chinois-disparu-recoit-le-Prix-des-Droits-de-lHomme.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu