Avertir le modérateur

pressions de coupure de la radio erabaru en indonésie

  • Les valeurs de l’Europe face aux pressions de coupure de la radio Erabaru en Indonésie

    Yue Chen à la station de radio Sound of Hope à Manhattan. Elle travaille à la radio depuis sa création en 2003. (Matthew Robertson/The Epoch Times)
    Yue Chen à la station de radio Sound of Hope à Manhattan. Elle travaille à la radio depuis sa création en 2003. (Matthew Robertson/The Epoch Times)

    Depuis le 14 novembre 2009, 106.5 fm radio Erabaru basée en Indonésie, partenaire de la radio libre Sound of Hope de langue chinoise, est menacée d’interruption suite à des pressions du régime chinois sur le gouvernement indonésien. Destinée à la très large communauté chinoise en Indonésie, la radio Sound of Hope (SOH) internationale et la radio Erabaru offrent la première et seule alternative aux médias officiels chinois pour cette communauté qui a beaucoup souffert de l'instabilité politique du pays.

    À la mi-décembre, la radio SOH est allée à la rencontre des députés du Parlement européen de Strasbourg pour connaître leurs positions face à ce nouveau cas de censure d’un média chinois libre.

    L’eurodéputée Astrid Lulling, du Parti chrétien social luxembourgeois, a déclaré: «C’est inacceptable. Le Parlement européen est vraiment attaché aux médias libres parce que ce sont les bases de la démocratie. C’est important que les gens soient correctement et objectivement informés. Je regrette beaucoup ce nouveau cas de censure en Chine contre les médias libres et contre une information objective pour la population. Car si un peuple est bien informé, il réagit bien car il a la capacité de juger. Même les politiciens, s’ils ne sont pas bien informés, ne peuvent pas juger et décider correctement». A la question qu’est ce que le gouvernement taïwanais peut faire dans cette affaire, l’eurodéputé répond avec enthousiasme: «Ils doivent résister à la pression de Pékin!»

    L’eurodéputé Wolf Klinz, du groupe Alliance des démocrates et des libéraux, explique que l’Union européenne est à la base une union de valeurs: «L’Union européenne ne souhaite que personne au nom d’intérêts commerciaux ou autre, n’interfère avec cette liberté de la presse». Il ajoute que le Parlement européen a une volonté très forte de voir, dans toutes les régions du monde, la liberté de la presse protégée et acceptée comme une valeur et comme un droit de la société.  En apprenant le cas de la radio SOH, Wolf Klinz a indiqué qu’il contacterait le gouvernement de Taïwan et d’Indonésie pour exprimer son souhait qu’ils respectent aussi la liberté d’expression.

    Pour l’eurodéputé conservateur roumain Csaba Sogor, la Chine fait partie maintenant des leaders économiques mondiaux et possède une longue histoire, comme l’Europe. Il nous explique que les Etats-Unis sont aussi un leader mondial et que leur histoire récente a été parsemée d’erreurs qui leur ont permis aujourd’hui de devenir un système très démocratique et très fort, référence au combat des noirs pour la liberté. Selon lui, le cas de la repression des Ouïghours, des Tibétains ou du Falun Gong, peut être résolue par une voie démocratique et humaine qui rendra la Chine plus forte. «Pour être un leader mondial ou pour gouverner vous n’avez pas à être effrayé par la liberté d’expression, par des cultures, des religions ou des traditions différentes. Il n’est pas nécessaire d’avoir peur des radios libres, internet, télévision et presse libres. Parce que cela est connu dans l’Histoire européenne, un empire puissant signe toujours son arrêt de mort dès qu’il essaye de censurer l’information, de contrôler la liberté d’expression et de penser.»

    Collaboration spéciale pour La Grande Epoque

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu