Avertir le modérateur

poutine

  • Rencontre entre Poutine et les dirigeants chinois a Pékin

    Poutine, Chine, Russie, Falun Gong, Moscou, Changements de la Russie à l’égard du Falun Gong pour tester le climat  politique en Chine

    Le Président russe Vladimir Poutine est arrivé à Pékin le 5 juin accompagné de plusieurs ministres russes et de nombreux personnages importants concernant les secteurs de l’industrie, des affaires, des ressources et des finances.

    Après des pourparlers avec le parti communiste chinois (PCC) menés par Hu Jintao, Poutine a déclaré aux journalistes lors d’une conférence de presse que plusieurs contrats avaient été signés concernant l’énergie, l’industrie, le secteur bancaire, l’aviation et de nouveaux moyens de production.

    La Russie est un allié important pour la République Populaire de Chine et les dirigeants russes ont cherché pendant de nombreuses années à tirer profit de la croissance économique du pays.

    L’ancien Président du pays, Boris Eltsine a positionné la Russie comme un partisan politique solide du PCC, soutenant les choix principaux du régime de Jiang Zemin. En échange, de nombreux traités officieux ont été conclus avec Jiang, ayant cédé un territoire de plus de 1 millions de kilomètres carrés aux autorités russes ainsi que la région où le fleuve Tumen se jette dans la mer en 1999.

    Suivant les pas de son prédécesseur, Poutine s’est probablement montré encore plus déterminé dans ses choix. En 1999, Jiang a lancé la persécution du Falun Gong et la forme de Qi Gong la plus populaire du pays est alors devenu un enjeu d’ordre politique et diplomatique central pour le régime chinois.

    Sous Poutine, plusieurs pratiquants ont été arrêtés et déportés vers la Chine où ils ont été persécutés par le gouvernement. La pratique a été bannie de Russie,  et les pratiquants empêchés d’exercer une quelconque action à grande échelle, enfin le livre principal du Falun Gong, le Zhuan Falun, et trois autres livres en relation avec le Falun Gong ont été censurés en Russie en 2008. Suite à une bataille juridique, en 2011, la cour d’appel en Russie a confirmé l’interdiction.

    Le 27 mai dernier un événement à Moscou suggère que le gouvernement a peut-être changé sa position envers le Falun Gong. Certains pratiquants ont été invités à participer à un festival sportif organisé par la police de Moscou. L’événement en question, auquel ont assisté plus d’une dizaine de milliers de personnes, a eu lieu sur la Place Rouge à Moscou, au  Kremlin (le siège du gouvernement). Lors de l’événement les pratiquants ont pu faire une démonstration des exercices du Falun Dafa et exécuter des danses et des musiques traditionnelles chinoises. Depuis la chute, en avril dernier d’un poids lourd du parti, à savoir  Bo Xilai et une enquête sur la sécurité intérieure telle qu’elle a été menée par Zhou Yongkang, le parti est en proie à d’incessantes rumeurs sur le web chinois et les médias d’outre-mer permettent de laisser croire que l’influence de Jiang sur la scène politique chinoise arrive à sa fin. Si Jiang est enfin évincé, la persécution du Falun Gong sera probablement terminée et le massacre de Tiananmen de 1989 pourrait être officiellement reconnu.

    Shi Zangshan, un expert de la situation chinoise vivant à Washington pense que le gouvernement russe pourrait avoir modifié son attitude envers le Falun Gong pour tester la situation politique en Chine. Selon lui, Poutine aurait senti la densité des tensions au sein du régime chinois et aurait vu par là une occasion en or de courtiser les nouveaux dirigeants. Shi rajoute qu’en même temps, Poutine a peut-être voulu saisir cette occasion pour faciliter ses négociations commerciales avec la Chine.

    Poutine se prépare désormais  pour un sommet de deux jours sur la sécurité régionale à Shanghai. La Chine ainsi que la Russie et d’autres républiques soviétiques  de l’Asie centrale participeront à ce sommet.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/International/Rencontre-entre-Poutine-et-les-dirigeants-chinois-a-Pekin.html

  • La Russie censurerait des publications pour plaire au régime chinois

    Le gouvernement russe a mis Zhuan Falun, le texte principal de la pratique de méditation Falun Gong, sur une liste de «publications extrémistes», ce qui signifie que la distribution du livre à grande échelle est illégale en Russie et est passible d’une amende. Cette décision est survenue le 23 décembre dernier et elle touche également le rapport d'enquête concernant les prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong en Chine, Prélèvements meurtriers , coécrit par les Canadiens David Kilgour et David Matas.

    Le gouvernement russe n'a pas donné une raison officielle pour l'ajout de ces livres à sa liste de livres «extrémistes». Cependant, alors que la 2007-08-30T094501Z_01_NOOTR_RTRIDSP_2_OFRWR-RUSSIE-POUTINE-ELECTIONS-20070830.jpgRussie s'est rapprochée de la Chine ces dernières années, des pratiquants de Falun Gong ont été victimes d'intimidation venant des autorités. Selon Sun Lezhi, de l'Association du Falun Dafa de la Russie, un parallèle peut être établi.

    «Depuis quatre ans, le régime communiste chinois diffame le Falun Gong en Russie et exporte sa persécution dans ce pays, essayant d'acheter le gouvernement russe avec des concessions économiques et des accords commerciaux», explique Sun. «La décision de la cour de Pervomaisky à Krasnodar et les actions du ministère de la Justice sont illégales et sans fondement. C’est la pression directe exercée par le Parti communiste chinois qui en est principalement la cause.»

    Selon Sun, il est inacceptable qu'un livre qui focalise sur les principes d'authenticité, de compassion et de tolérance soit en quelque sorte «mis à l'index».

    Le Falun Gong, une discipline d’origine chinoise comprenant des exercices énergétiques et visant l’amélioration de soi, était pratiqué librement dans les années 1990 en Chine et comptait plusieurs dizaines de millions de pratiquants. Jaloux et craintif d'une telle popularité, le dirigeant chinois Jiang Zemin a donné le mot d’ordre de réprimer systématiquement le Falun Gong et a lancé une campagne mondiale de propagande contre cette pratique en juillet 1999.

    Depuis, des pratiquants à l'intérieur de la Chine sont assujettis à de graves violations des droits de la personne. Le Parti communiste chinois a emprisonné des centaines de milliers de pratiquants dans les camps de travail, les centres de détention et les prisons. Plus de 3000 seraient morts de torture parce qu’ils ont refusé de renoncer à leur croyance.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu