Avertir le modérateur

plus grande dictature mondiale

  • La nature sans scrupules du Parti communiste chinois

    Jiuping_9e_commentaire.jpgPréambule
    Pendant plus d’un siècle, le bruyant mouvement communiste n’a apporté à l’humanité que guerres, pauvreté, brutalité et dictature. A la fin du siècle dernier, avec l’effondrement de l’Union Soviétique et des partis communistes de l’Est, ce mélodrame désastreux et absurde est finalement entré dans sa dernière phase. Plus un seul citoyen, de l’homme ordinaire au Secrétaire général du Parti communiste, ne croit désormais au mythe du communisme. Le régime communiste n'est pas né d'un « mandat céleste » ni d'une élection démocratique. Aujourd’hui, son idéologie détruite, la légitimité de son règne est face à un défi sans précédent.

    Le Parti communiste chinois (PCC) est réticent à quitter le devant de la scène et à suivre le cours de l'histoire. Au contraire il recourt aux méthodes violentes qu’il a mises en place pendant des décennies de campagnes politiques pour relancer sa lutte furieuse, chercher une légitimité et ranimer son mandat moribond. Les politiques de réformes et d’ouverture du PCC cachent son intention désespérée de conserver son intérêt collectif et son pouvoir totalitaire. Malgré des restrictions serrées, les réussites économiques, fruit du dur labeur du peuple chinois de ces vingt dernières années, n’ont pas convaincu le PCC de poser son couteau de boucher. Au lieu de cela, il s’approprie ces réussites pour valider son règne, son comportement toujours aussi dénué de principes est de plus en plus trompeur et fallacieux. Le plus terrifiant c’est qu’il fait tout pour détruire les fondations morales de la nation, tentant de transformer tout Chinois en un manipulateur potentiel pour se créer un environnement favorable et « avancer contre le temps ».

    En ce moment historique, il est très important pour nous de comprendre clairement pourquoi le PCC agit telle une bande de crapules et de dénoncer sa nature malfaisante afin que la nation chinoise puisse parvenir à une stabilité et une paix durables, entrer le plus vite possible dans une ère sans PCC et rebâtir la splendeur nationale.


    I. La nature sans scrupules du PCC n’a jamais changé

    Pour qui la réforme du PCC est-elle faite ?

    Au cours de l’histoire, à chaque fois que le PCC a fait face à des crises, il a montré quelque intention de s’améliorer, entraînant ainsi les gens à se créer des illusions à propos du PCC. Sans exception, ces illusions se sont évanouies les unes après les autres. Aujourd’hui le PCC cherche des profits à court terme, et en agissant ainsi, il donne une impression de prospérité économique qui a une fois de plus persuadé les gens à croire aux illusions du PCC. Toutefois, les conflits d’intérêts fondamentaux entre le PCC et ceux de la nation et du peuple font que cette fausse prospérité ne durera pas. La « réforme », que le PCC a promise, a un but : prolonger son règne. C’est une réforme boiteuse, un changement d'apparence mais sans substance. Le développement déséquilibré cache une grande crise sociale. Lorsque la crise éclatera, la nation et la population souffriront de nouveau.

    Avec le changement de gouvernement, la nouvelle génération des dirigeants du PCC n’a pas pris part à la révolution communiste et a donc de moins en moins de prestige et de crédibilité pour diriger la nation. Dans sa crise de légitimité, la défense des intérêts du Parti par le PCC devient la garantie de base pour maintenir les intérêts individuels à l'intérieur du PCC. La nature du PCC est égoïste. Elle n’a pas de limites. C’est pure illusion de croire qu’un tel parti puisse se vouer au développement du pays de manière paisible.

    Prenons ce que dit le People’s Daily, la voix du PCC, dans son article en première page du 12 juillet 2004 : « Les dialectiques de l’histoire ont appris ceci aux membres du PCC : ces choses qui devraient être changées doivent être changées, autrement la détérioration s’ensuivra ; celles qui ne devraient pas être changées doivent rester inchangées, autrement cela mènera à l’autodestruction ».

    Qu'est-ce qui doit rester inchangé ? Le People’s Daily explique : « La ligne fondamentale du Parti ‘un centre, deux points d'appui’ doit rester solidement ancrée un siècle durant sans aucune fluctuation ».

    Les gens ne comprennent pas nécessairement ce que « le centre » et les « points d'appui » signifient, mais tout le monde sait que ce qui ne change jamais, c’est la détermination frénétique du Parti communiste à maintenir ses intérêts collectifs et sa dictature. Le communisme a été vaincu dans l’ensemble et il est condamné à devenir de plus en plus moribond. Toutefois, plus une chose est corrompue, plus son agonie est destructrice. Vouloir parler d’améliorations démocratiques avec le Parti communiste revient à demander à un tigre de changer de peau.

    Extrait des 9 commentaires sur le Parti Communiste chinois: http://ninecommentaries.com/

    Lire la suite: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/9-Commentaires-sur-le-Parti-communiste/Une-serie-editoriale-de-la-Grande-Epoque-Neuf-commentaires-sur-le-Parti-communiste-9eme-partie.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu