Avertir le modérateur

platon

  • La persévérance est la clé du succès en toute chose

    Platon, socrate, philosophie, perséverance, volonté, grèce antique, lotus,Sans une volonté de fer et un esprit intransigeant, on ne sera pas capable de persévérer. La persévérance est la clé du succès en toute chose. Ceux qui ont de courtes périodes de détermination ou d’intérêt sont voués à tout abandonner finalement. Seuls ceux qui peuvent persévérer atteindront le succès. L’histoire suivante en est une bonne illustration.

    Socrate, le grand philosophe de l’ancienne Grèce dit à ses étudiants au premier jour des cours : " Aujourd’hui, nous n’apprendrons qu’une seule chose. C’est la chose la plus simple à faire. Tout le monde va balancer les bras en avant puis en arrière."

    Après avoir fait la démonstration du balancement de bras, Socrate demanda à ses disciples de commencer par balancer leurs bras trois cent fois par jour chaque jour. Puis il demanda à la classe "Pensez vous pouvoir le faire ? "

    Cela fit rire tout le monde et chacun pensa :” Comment quelqu’un ne serait-il pas capable de faire quelque chose d’aussi simple que balancer ses bras ? Pour qui nous prenez-vous ? " Et les étudiants promirent à Socrate de pratiquer le balancement de bras chaque jour.

    Un mois plus tard, Socrate demanda à la classe : “Balancer ses bras 300 fois par jour est la chose la plus facile à faire. Lequel d’entre vous a persévéré en le faisant chaque jour ? " Tous levèrent la main fièrement. Un autre mois passa. Socrate leur posa de nouveau la même question, mais cette fois seulement 80% des étudiants levèrent la main.

    Un an plus tard, Socrate posa de nouveau la question à ses élèves, mais cette fois un seul d’entre eux leva la main. Cet élève était Platon, qui devint plus tard un autre grand philosophe de la Grèce ancienne.

    Tel est le principe dans la vie. Mener à bien la plus simple des tâches demande de la persévérance, de la patience et une volonté de fer.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/201112/59075.html

  • 4 vertus cardinales face à la crise

    Ces derniers mois nous ont permis d’assister ou de vivre des épisodes tout à fait édifiants : les émeutes de la faim, l’envolée des prix du baril de pétrole, l’augmentation des chiffres du chômage et son corollaire l’augmentation des populations fragilisées, les migrations de population suite aux catastrophes climatiques, la crise financière, le tout sur fond de conflits armés, de ventes de produits frelatés… Tout à coup, sur une courte période, il semble queStatue d'Athena Montreal.JPG tout se dérègle, se concentre. Nous assistons, souvent impuissants, et continuons à mener notre petite vie, que d’ailleurs nous ne maîtrisons plus : risque de perte de notre emploi, pouvoir d’achat toujours en berne, avec le sentiment que rien ne semble fi able autour de nous. Pourquoi ne pas choisir ces moments de tourmente, pour réfléchir à nos valeurs, faire remonter dans notre réalité consciente, le terme de vertu. Cela nous ramène à Platon (427-347 av. J.-C.), qui aborde dans son œuvre, les quatre vertus cardinales: «la sagesse, le courage, la tempérance et la justice».

    Ces vertus sont dites cardinales: «qui constituent le point essentiel d’une doctrine, d’une action». Parmi nous qui se rappelle de l’origine du terme vertu. Du latin virtus «force virile», vir «homme». On peut le traduire par puissance propre d’une chose à produire certains effets ou disposition réfléchie ou volontaire qui porte à faire le bien et à éviter le mal. Cette définition replace le terme de vertu, comme une balance. Cette dernière nous permet ou nous évite de sombrer dans un choix inadapté. Analysons maintenant une à une les quatre vertus cardinales.

    LA SAGESSE Du grec sophia et du latin sapienttia, soit prudence, jugement, sagesse. Pour Platon, elle contient la contemplation des idées et détermine une conduite prudente et avisée. Idéal de vie de l’homme parfaitement accompli selon les anciens. Art de vivre, attitudes mesurées des hommes capables de se délivrer des préjugés et des craintes et à qui elle apporte sérénité et bonheur durable, selon les modernes.

    LE COURAGE Cette vertu se caractérise par la fermeté priorisée face à une épreuve physique ou morale, par exemple prendre son courage à deux mains dans le langage de tous les jours, c’est se décider à entreprendre quelque chose souvent difficile et la manière d’affronter les difficultés.

    LA JUSTICE C’est un principe qui maintient chaque élément à sa place. La justice concerne la relation à autrui. Elle repose sur l’harmonie des rapports entre les différents états et les différentes fonctions représentés dans la société et dans le cosmos. La loi cosmique est la même pour tous et l’équité offre à chacun ce qui lui est dû.

    LA TEMPÉRANCE Cette dernière repose sur la mesure et la maîtrise de soi, notamment face aux passions et aux sentiments. Elle traduit la mesure et la prudence en toutes choses. Aristote (384-322 av. J.-C.) enseignait que la vertu chez l’homme est ce qui accomplit excellemment la nature d’un être: «La vertu d’un homme est d’agir conformément à la raison», c’est-à-dire selon le juste milieu. Nous retrouvons ce concept de juste milieu, avec l’image de la balance. Dans ce monde en plein dérèglement, où nous devons accomplir ou mener notre vie quotidienne, prenons parfois le temps de réfléchir, de nous attarder et d’évaluer: de nous peser au regard de ces vertus cardinales. Où en sommes-nous? Où en est le monde?

    Tiré de La Grande Epoque

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu