Avertir le modérateur

piratage

  • Le site Shen Yun attaqué par la Chine

    Chine, parti communiste, attaque informatique, Shen Yun, danse classique, culture traditionnelle, chinois, cyber attaque, piratage

    Le Parti communiste chinois attaque le groupe artistique new-yorkais au début de sa nouvelle tournée.

    Les 5 et 7 janvier, le site officiel de Shen Yun Performing Arts a été victime d’une cyber-attaque à grande échelle. Les données montrent que l'attaque provenait de Chine continentale, où des ressources informatiques massives ont été détournées et mobilisées dans une tentative de submerger le site de Shen Yun. Cette attaque a été signalée au FBI pour enquête.

    Les tactiques utilisées sont semblables aux précédentes agressions provenant de Chine continentale visant des entreprises étrangères, des gouvernements et des organisations des droits de l'homme. On soupçonne que les responsables à la source de ces attaques, se trouvent au sein du Parti communiste chinois, car seule une force centralisée pourrait mobiliser les ressources nécessaires pour déployer un tel assaut.

    L'attaque coïncide avec la première semaine de la tournée 2015 de Shen Yun et de ses représentations en Amérique du Nord. Shen Yun, une organisation à but non lucratif basée à New York, est considérée comme  la principale compagnie de danse et de musique classique chinoise au monde.

    La mission de Shen Yun est de faire revivre la culture traditionnelle chinoise. Cette culture a une histoire de 5 000 ans, mais a été presque détruite par le Parti communiste et ses campagnes comme la Révolution culturelle. Depuis sa création en 2006, Shen Yun a été victime de diverses formes d'attaque par Pékin, qui considère cette organisation comme une menace. Par exemple, le Parti communiste ne permet pas à ce spectacle sur la culture traditionnelle chinoise de se produire en Chine.

    En plus de craindre la renaissance de la culture présentée par Shen Yun, le Parti communiste craint Shen Yun parce que ses prestations dénoncent la persécution du Falun Gong en Chine. La plupart des artistes de Shen Yun sont des pratiquants de Falun Gong, une pratique de méditation spirituelle. En outre, certaines danses classiques chinoises du spectacle dépeignent la violence perpétrée contre les pratiquants de Falun Gong et leur résistance pacifique. Le Parti communiste nie l’existence de la campagne de persécution en cours depuis 1999, en dépit des nombreuses preuves documentées accumulées à ce sujet par les organisations des droits de l’homme. Shen Yun présente ce qui se passe sur les scènes du monde entier.

    Le Parti communiste, ses ambassades et ses consulats ont réagi depuis près d'une décennie en essayant de faire obstacle à Shen Yun. Leurs méthodes incluent des tentatives de pression sur les théâtres aux États-Unis et dans le monde entier afin qu’ils annulent les représentations de Shen Yun, des menaces économiques à peine voilées pour faire pression sur les élus afin qu’ils retirent leur soutien envers Shen Yun et n’assistent pas aux spectacles, le harcèlement envers les membres de la famille des artistes qui vivent en Chine, le harcèlement des artistes de Shen Yun lors de la tournée et même une série de tentatives de vandalisme sur les véhicules de transport de Shen Yun.

    La cyber-attaque est l'exemple le plus récent de cette série de tentatives infructueuses pour empêcher le succès de Shen Yun. À ce jour, la compagnie s’est produite devant des millions de spectateurs dans plus de 30 pays à travers le monde.

    Cette année, la tournée se produira dans plus de 100 villes et dans plusieurs salles des plus prestigieuses. Ce vendredi 9 janvier, Shen Yun commence une série de 12 représentations au Lincoln Center de New York.

    Tiré de: http://fr.shenyunperformingarts.org/press-releases/_uZXzk5JPnl4/le-site-shen-yun-attaqu%C3%A9-par-la-chine.html

  • Epoch Times leader sur l'actualité en Chine

    Epoch Times, actualité, Chine, piratage, site internet, Zhou Yongkang, censure

    Le 30 juillet dernier, le site d’Epoch Times était de nouveau piraté. Cela laisse sous-entendre que des événements importants se déroulaient en Chine au même moment. En effet, l’attaque informatique coïncidait avec l’annonce de l’ouverture d’une enquête officielle sur Zhou Yongkang, l’ancien dirigeant de la sécurité intérieure du régime chinois.

    Les pirates ont lancé une attaque par déni de service (DdoS), ce qui signifie qu’un réseau d’ordinateurs a simultanément bombardé de messages les serveurs du site web dans l’objectif de surcharger le trafic et de rendre la page inaccessible. Selon les techniciens d’Epoch Times, il s’agit de la plus grosse attaque que le journal ait essuyée.

    Durant l’attaque qui a duré une dizaine d’heures, les lecteurs de certaines régions à travers le monde ont rencontré des difficultés pour ouvrir les pages du site web. L’attaque a toutefois échoué puisque le nombre normal de visiteurs du site a doublé.

    Crise politique

    Les lecteurs cherchaient exactement ce que les pirates cherchaient à cacher: un article publié par Epoch Times qui faisait le lien entre le sort de Zhou Yongkang et les crimes génocidaires qu’il a commis avec d’autres membres de la faction de l’ancien dirigeant du Parti communiste chinois Jiang Zemin.

    La série de reportages publiés par Epoch Times sur le démantèlement de la faction de Jiang Zemin a attiré l’attention des lecteurs (et des pirates) depuis que Wang Lijun, ancien directeur de la police de Chongqing sous les ordres de l’ancien membre du Politburo Bo Xilai, s’est réfugié au Consulat américain de Chengdu le 6 février 2012.

    Les reportages sur le scandale Wang Lijun ont plongé le PCC dans une crise politique et le 28 mars 2012 à 16 h et le 29 mars à 9 h, le site d’Epoch Times a été victime de deux attaques massives.

    En août 2012, suite au reportage exclusif d’Epoch Times sur l’affaire impliquant Bo Xilai et sa femme Gu Kailai, les Chinois ont été choqués d’apprendre leur implication dans des meurtres, les prélèvements forcés d’organes et le trafic de corps humains. À partir du 20 août 2012, le site du journal a été victime d’un piratage sans précédent.

    Le 22 août 2013, à la veille du procès de Bo Xilai, le PCC a lancé une attaque informatique contre le réseau d’informations qui durera en tout 36 heures.

    Des reportages sur les tortures inhumaines infligées dans le camp de travail de Masanjia ont été publiés le matin du 27 mai 2013, un peu plus d’une semaine avant la visite de Xi Jinping aux États-Unis. Les pirates ont alors lancé des attaques bien plus importantes que les précédentes pour tenter de mettre hors service le site d’Epoch Times.

    Prédictions

    Cette suite de piratages récurrents du PCC contre le site web démontrent l’importance de ses reportages.

    Alors que que la crise politique qui mine le PCC depuis février 2012 ne cesse de prendre de l’ampleur, les lecteurs se sont montrés intéressés par les analyses précises et les prédictions surprenantes d’Epoch Times.

    Au moment où Bo Xilai était destitué de ses pouvoirs le 15 mars 2012, Epoch Times avait prédit non seulement que Bo Xilai serait condamné à une lourde peine, mais également que Zhou Yongkang serait arrêté. Et l’enquête sur Zhou Yongkang, annoncée le 30 juillet dernier, a en effet confirmé les prédictions faites deux ans auparavant.

    D’autres prédictions se sont aussi réalisées: la rétrogradation de membres du tout-puissant Comité des affaires politiques et juridiques, l’abolition du système de rééducation par le travail et le renvoi de l’oligarque pétrolier Jiang Jiemin.

    Epoch Times continue d’attirer la curiosité des lecteurs en prédisant que l’ancien dirigeant du PCC Jiang Zemin et son principal acolyte Zeng Qinghong seront bientôt poursuivis en justice.

    Lire la suite sur: http://www.epochtimes.fr/front/14/8/14/n3510135/le-site-web-depoch-times-sans-cesse-vise-par-les-attaques-informatiques-du-pcc.htm

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu