Avertir le modérateur

peur des autorités chinoises

  • Recensement en Chine et crainte de renforcement de la repression

    (NTD)
    (NTD)

    Recensement en Chine et crainte sur le détournement des données

    Pour avoir accès à cette information en vidéo:
    http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2010-11-14/051920524257.html

    La Chine a commencé, lundi 01er novembre 2010, le recensement décennal de sa population. Six millions de fonctionnaires recenseurs ont été chargés d’enquêter auprès des citoyens et doivent recueillir, en seulement dix jours, des données sur les 1,3 milliard d'habitants du pays. Ce processus connaît des difficultés, car de nombreuses personnes hésitent toujours à communiquer des renseignements personnels, ils sont inquiets et craignent l’utilisation abusive des données fournies.

    Selon les médias locaux, les recenseurs se plaignent de l’attitude des résidents qui refusent d'ouvrir leur porte ou de répondre aux appels téléphoniques. Un journaliste du Fazhi Evening News basé à Pékin, a suivi un recenseur pour évaluer le processus. Il a déclaré que seuls, 3 sur 30 personnes interrogées n'avaient pas pu être inscrites dans un quartier.

    Les experts estiment que les gens veulent échapper au contrôle, parce qu'ils ne font pas confiance aux autorités.

    M. Lin Yanming, consultant du Fonds des Nations Unies pour la population:

    «Les gens ne font pas confiance aux pouvoirs publics. Beaucoup d’entre eux ne sont pas à l'aise et craignent ce que l’on pourrait faire avec les données ou leur utilisation contre eux, plus tard».

    C'est un challenge face à l'un des objectifs fixés par le recensement, celui de recueillir les données sur l'importante population chinoise de travailleurs migrants. Sophie Richardson, directrice responsable pour l'Asie de l'organisation «Human Rights Watch», a déclaré à la «Voix de l'Amérique», que de nombreux travailleurs migrants qui vivent de manière illégale en ville, veulent éviter la paperasse. En outre, elle rappelle aussi qu'un autre groupe de la population peut aussi vouloir cacher des informations aux autorités et ne pas vouloir se faire recenser.

    Mme Sophie Richardson déclare:

    «C'est toujours le cas, en particulier dans les zones urbaines, où des restrictions de contrôle de la population sont imposées. Si vous n'avez pas respecté la politique de l'enfant unique et avez plus d'un enfant, vous êtes sujet aux représailles et condamné à une amende. Il y a évidemment là, une incitation pour certaines personnes à soustraire leurs enfants au contrôle, ça devient une affaire délicate».

    L'avocat des droits humains, Tang Jingling, dénonce le régime chinois qui a utilisé de manière abusive les données individuelles du recensement dans le passé, ceci alimente davantage le scepticisme du public.

    M. Tang Jingling, précise:

    «Les abus du gouvernement, à partir des données de recensement, sont très répandus, surtout après l'émission de la carte d'identité de seconde génération. Beaucoup de renseignements ont été utilisés à d'autres fins, par exemple pour surveiller les militants des droits, réprimer les plaignants ou d'autres personnes persécutées».

    Le régime chinois entreprend un recensement tous les dix ans et en fait la promotion depuis plusieurs mois. Le recensement s’est  terminé le 10 novembre 2010 et devrait coûter 700 millions de yuans (soit environ 74,5 millions d'euros).

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Recensement-en-Chine-et-crainte-sur-le-detournement-des-donnees.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu