Avertir le modérateur

peuple chinois face à la tyrannie

  • 22 ans après le massacre de Tiananmen, la répression continue

    Le régime chinois continue à réduire au silence tout mouvement d'opposition.
    Le régime chinois continue à réduire au silence tout mouvement d'opposition. (NTD)

    Le 4 juin 1989, le régime chinois réprimait brutalement le mouvement démocratique sur la Place Tiananmen à Pékin. Depuis 22 ans ont passé et le parti communiste chinois n'a jamais reconnu sa responsabilité après avoir envoyé les forces militaires mettre fin aux manifestations étudiantes.

    Deux décennies plus tard, le régime chinois continue à réduire au silence tout mouvement d'opposition. De nombreuses personnes considèrent la dernière vague de répression lancée en février de cette année, comme la plus violente depuis le massacre de la place Tiananmen.

    Des centaines, voire des milliers de manifestants sont morts dans ce massacre, désigné en Chine comme l'incident du 4 juin. La plupart des victimes étaient des étudiants appelant à la démocratie et à une plus grande liberté politique. Selon Tang Baiqiao, un des leaders du mouvement étudiant de l'époque, le peuple chinois souhaite toujours la même chose.

    «Désormais, le public chinois a le droit et la responsabilité de résister à la tyrannie. Ils ne peuvent plus permettre au PCC de les écraser selon sa volonté. Les Chinois, quelles que soient leur origine ethnique, leur âge ou leur croyance, ont le désir de mettre fin à la dictature, pour que le pays puisse retrouver une forme de civilisation», a-t-il déclaré.

    De nombreux observateurs doutent que le régime chinois tienne compte de ces appels. Un groupe de partisans pour la défense des droits humains en Chine déclare que le régime garantit encore moins les droits des citoyens chinois qu'il y a une vingtaine d'années. Au contraire, selon ce groupe de partisans, il impose «la répression la plus sévère envers toute forme de dissidence et d'activisme» depuis le massacre de la Place Tiananmen.  

    Le groupe américain pour la défense des droits de l'Homme, Human Rights Watch, estime que le régime chinois n'est pas disposé à répondre de manière pacifique au mécontentement populaire. Sophie Richardson, directrice de la branche asiatique du groupe affirme dans une déclaration sur Internet que les récents efforts du régime pour museler la dissidence, «rappellent étrangement la campagne de dénégation du massacre de Tiananmen».  

    Bien qu'il soit toujours interdit de mentionner publiquement le massacre de la Place Tiananmen de 1989 en Chine continentale, de grandes manifestations en mémoire des victimes ont eu lieu à Hong Kong et à Taiwan.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/22-ans-apres-le-massacre-de-Tiananmen-la-repression-continue.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu