Avertir le modérateur

persécution du falun dafa

  • Un auteur américain à propos du 25 avril 1999

    Le 25 avril 1999, plus de dix mille pratiquants de Falun Gong sont spontanément allés au Bureau d’appels du Conseil d’Etat pour demander, de manière pacifique, la libération de 45 de leurs compagnons de pratique arbitrairement arrêtés . Quelques mois plus tard, cet événement a servi de prétexte à l’ancien Chef du Parti communiste chinois, Jiang Zemin, pour réprimer Le Falun Gong.Le Parti communiste chinois (PCC) n’aurait-il pas réprimé le Falun Gong sans l'événement " du 25 avril ?"

    "Si, pour moi c’est une certitude, Il s'y serait simplement pris autrement, répond sans hésitation le journaliste américain Ethan Gutmann, auteur de Losing the New China, qui se trouvait alors à Pékin, et a en outre fait de nombreuses recherches pour recueillir des informations sur les faits.

    2009-04-20-2009-4-16-ethan-gutmann.jpg
    "Au début on a été informé que ces gens s'étaient rassemblés devant l’enceinte de Zhongnanhai (le bâtiment du gouvernement central de la Chine) pour y manifester", raconte Gutman. Il connaît assurément bien la dictature du PCC. D’après lui, dans une société sous domination dictatoriale du PCC une manifestation aurait été immédiatement suivie d’une répression, contrairement à la société occidentale où elle est un droit légal protégé par la loi.


    Dans les jours qui ont suivi "le 25 avril", Gutman a fait des recherches approfondies. Il s’est entretenu des évènements avec plus de 20 personnes et appris que les pratiquants de Falun Gong n’avaient en fait voulu que se rendre au bureau des pétitions et informer les gens à propos du Falun Gong. Le bureau des pétitions de Pékin se trouve dans la proximité de l’enceinte de Zhongnanhai. Les faits ont été complètement déformés par les médias du PCC. "Après m’être entretenu avec plus de 20 personnes j’ai eu la certitude que ces gens n'avaient pas vraiment manifesté", résume Ethan Gutmann


    Gutman pense que l'événement du " 25 avril" était un piège tendu au Falun le gong par le PCC. "Nous avons parlé avec un chef de niveau moyen. Ses dires concordaient avec ceux du PCC. Il a déclaré qu’il avait déjà été décidé d’accuser le Falun Gong avant le début de la répression officielle. Ainsi, l'événement du "25 avril" n’a servi que de prétexte. L'erreur des pratiquants de Falun Gong a été leur crédulité. Je crois, qu’ils n’avaient alors aucune idée qu’il s'agissait d'un piège " .


    Il ajoute avoir fait de nombreuses recherches et découvert quantité de données crédibles, selon lesquelles plus de 3.000 pratiquants de Falun gong auraient été torturés à mort et plus de 10.000 eu leurs organes prélevés à des fins de transplantation.


    Leeshai Lemish, un collègue de Gutman, a rapporté que sur la base de chiffres publiés, le nombre de pratiquants de Falun Gong torturés à mort pourrait dépasser les 100.000. Les recherches de Gutman confirment ainsi le degré de véracité du "rapport d'enquête sur les accusations de prélèvements d'organe sur les pratiquants de Falun Gong en Chine", co écrit par David Kilgour, ancien secrétaire d'Etat du Canada pour l’Asie et le Pacifique et David Matas, célèbre avocat de droits de l'homme canadien.


    En outre, Gutman croit que la persécution des pratiquants de Falun Gong continue en Chine. "J'ai fait de nombreuses recherches. Il est intéressant que je sois parvenu aux mêmes résultats que David Kilgour et David Matas bien que mes méthodes se distinguent totalement des leurs Ils recevaient les données correspondantes du gouvernement chinois, alors que j'apprenais moi-même les faits de pratiquants de Falun Gong. Nous sommes arrivés à des résultats similaires. Je crois par conséquent que le vol d'organes est un fait que le gouvernement chinois n’est absolument pas près à admettre "


    Justement parce que Gutman s’intéresse à la persécution du Falun Gong, le PCC ne lui délivre pas de visa pour la Chine. "Je ne reçois plus aucun visa pour la Chine. Je crois que le problème n’est pas mon livre, mais que je me sois exprimé à des activités des pratiquants de Falun Gong. Une autre raison est mon enquête concernant les prélèvements d'organes. C'est une affaire particulièrement sensible et controversée. Le PCC ne veut absolument pas que quiconque y touche. "


    Ethan Gutmann est un journaliste américain. Il a publié en 2006 "Losing the New China". Dans le livre Gutman décrit comment les hommes d'affaires américains ont été, pour sauvegarder leurs propres intérêts, entraînés dans le sillage de corruption du PCC, correspondant aux besoins de leur politique dictatoriale. En outre, il démasque certaines entreprises américaines lesquelles pour conquérir le marché chinois ont offert au PCC un fort soutien technique pour le contrôle de la liberté d’expression et d’information.

     

    Tiré de ClearHarmony

  • Quelques chiffres de la persécution du Falun Dafa en Chine

    1878 pratiquants de Falun Gong arrêtés du 1 janvier au 11 mars 2008 – en seulement 71 jours lors des campagnes d’arrestations avant les Jeux Olympiques

    66 % des cas de tortures en Chine ont lieu sur les pratiquants du Falun Gong (d’après le rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, Manfred Novak)

    70 % des prélèvements d’organes en Chine ont lieu sur des pratiquants de Falun Gong (d’après le rapport de David Kilgour et David Matas)

    Au moins 36 camps d’extermination secrets organisés pour le trafic d’organes

    41 500 greffes en Chine non expliquées entre 200 et 2005

    Plus de 500 000 personnes déportés, emprisonnées sans procédure légale et torturées dans des « camps de travaux forcés ».

    Plus de 100 millions de personnes privées de liberté de croyance et d’expression, et persécutées. Sans compter l’impact psychologique sur leurs familles, leurs amis, leurs voisins, leurs collègues de travail…

  • Histoire d'une persécution: Falun Dafa en Chine

    Mai 1992 – La méthode bouddhiste Falun Gong commence à être enseigné en Chine et reçoit très rapidement le titre officiel de « L’Ecole de Qigong la plus pratiquée »

    Mars 1995 - A Paris, l’Ambassade de Chine invite M.LI Hongzhi, Maître de la méthode, pour présenter la méthode en France

    1996 - Le Zhuan Falun (le livre d’enseignement des principes du Falun Gong : Vérité, Bienveillance, Tolérance) devient le livre le plus vendu en Chine. Le Falun Gong commence à être largement pratiqué à travers le monde

    1998 - Une enquête du Parti Communiste Chinois (PCC) dénombre à 70-80 millions le nombre de personnes pratiquant le Falun Gong en Chine

    1999 - Début de la persécution du Falun Gong lancée sur un ordre de Jiang Zemin « Détruisez leurs réputations, ruinez les financièrement et éliminez les physiquement ». Arrestations arbitraires massives.

    2000 - Gigantesque campagne de diffamation et de mensonges à l’encontre du Falun Gong, en Chine et à l’étranger via les médias et les ambassades chinoises.

    Pendant 6 années - Des milliers de témoignages attestent des tortures physiques et psychologiques systématiques.

    Mars 2006 – Révélations de l’existence de camps d’extermination secrets alimentant un trafic d’organes : révélations d’un journaliste chinois, l’épouse d’un chirurgien et un médecin militaire chinois

    Juillet 2006 – Publication du rapport d’enquête sur les prélèvements d’organes sur les pratiquants du Falun Gong, par David Kilgour et David Matas. http://organharvestinvestigation.net.

    8 août 2007 – Un an symboliquement avant l’ouverture des JO de Pékin, la CIPFG allume la Flamme des droits de l’Homme qui va passer dans 37 pays et plus de 150 villes du monde entier d’ici le mois d’août 2008.

    Début 2008 – Intensification de la persécution à l’approche des JO de Pékin. Selon des statistiques incomplètes le site Internet Minghui a révélé l’arrestation massive de1878 pratiquants de Falun Gong du 1 janvier au 11 mars 2008 – en seulement 71 jours.

  • 2ieme période: 1999-2003 Partie 1

    Eradication en trois mois

    Le 22 juillet, l’annonce officielle de l’interdiction du Falungong était faite en ces termes :

    « Le département des affaires civiles de la République Populaire de Chine déclare que la Société de Recherche sur le Falun Dafa et l’organisation Falun Gong sous son contrôle sont des organisations illégales et doivent être interdites. Il est en conséquent interdit à quiconque en toute circonstance de distribuer des livres, des cassettes audio/vidéo ou tout autre matériel de diffusion de Falun Dafa (Falun Gong). Il est interdit de se rassembler ou de manifester pour soutenir ou diffuser Falun Gong, comme les sit-ins et les appels. Il est interdit à quiconque d’organiser, de coordonner ou de diriger n’importe quelle activité anti-gouvernementale »Une semaine après, un mandat d’arrêt était émis à l’encontre de Li Hongzhi. Le mandat mentionnait : « Recherché pour troubles à l’ordre public : Li Hongzhi ; Sexe : masculin ; ethnie : Han ; parle mandarin avec un accent du Nord-Est ; sourcils inclinés vers le milieu de son front »

    pratiquante poursuivie.JPGUne récompense de $6000 fut promise pour sa capture. Interpol refusa de donner suite aux demandes du gouvernement chinois, expliquant qu’une arrestation ne pouvait être motivée par des considérations politiques ou religieuses.Le 27 juillet 1999, le Quotidien du Peuple, citant de nombreux officiels, décrivait avec emphase la lutte des têtes du Parti contre le Falungong comme une lutte « entre la croyance et l’athéisme, la superstition et la science, l’idéalisme et le matérialisme. » Plus tard, un haut-responsable communiste, montrant à quel point la lutte lancée contre le Falungong était une lutte de principe, mentionna que « Vérité, Bonté et Patience ne sont pas des valeurs prônées par le Communisme ». Les autorités pensaient pouvoir éradiquer le Falungong en trois mois : destruction publique de tous les livres, cassettes vidéo, cassettes audio ; rééducation des éléments fermes ; condamnation des « dirigeants » ; vaste campagne de propagande et de dénonciation nationale, et obligation pour tous les pratiquants de Falungong de signer 3 lettres : repentance, garantie de ne plus pratiquer, condamnation du Falungong. La suite montra qu’ils s’étaient trompés

    Réaction du Falungong

    Dès le début de la répression, Li Hongzhi a appelé les autorités chinoises à un dialogue pacifique, et précisé qu’en aucun cas le Falun Gong ne se voulait opposant au gouvernement chinois "Ni maintenant ni dans le futur nous ne nous opposerons au gouvernement. Les autres peuvent nous maltraiter, nous ne devons pas maltraiter autrui, nous ne devons pas considérer l’homme comme un ennemi." Li Hongzhi, le 22 juillet 1999. Tout le long des ces deux années de persécution extrêmement cruelle, ses élèves ont maintenu la même attitude bienveillante et pacifique, et pourtant résolue et courageuse, face à l’oppression. Sans se laisser intimider par les menaces, ils ont cherché à expliquer, à leur gouvernement et au reste du monde, leur innocence. Pour cette seule raison, des dizaines de milliers de personnes ont été envoyées en camp de travail et torturées

     

    Suite de "Pourquoi le Falun Dafa est l’ennemi n°1 du régime de Pékin?"

    Tiré de http://www.infofalungong.net/

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu