Avertir le modérateur

peinture chinoise

  • La peinture chinoise traditionnelle, miroir des arts de la Chine ancienne

    La peinture chinoise traditionnelle reflète la conscience de la Chine ainsi que sa disposition et son inclinaison esthétiques. Elle illustre la compréhension des Chinois de la Chine ancienne sur la nature, sur la société ainsi que sur d’autres aspects sociaux afférents, tels que la politique, la philosophie, la religion, la moralité et l’art.

    Elle met également l’accent sur le fait de «recevoir un enseignement de la nature qui touche le cœur». C’est cette relation harmonieuse entre la nature et le cœur qui crée la conception artistique. Cela induit que la «composition soit déjà créée avant même que l’artiste commence à peindre et que l’œuvre accomplie dépeigne avec précision l’aspiration de l’artiste». Son objectif est d’exprimer le caractère spirituel à travers la forme physique et de maîtriser à la fois la forme et l’esprit.

    peinture chinoise, peinture traditionnelle chinoise, Chine, peintureLa peinture chinoise a une longue histoire. Durant la période lointaine des royaumes combattants, il y a plus de 2.000 ans de cela, les gens peignaient sur de la soie. Auparavant, il y avait également des formes primitives de peinture sur pierre et sur poterie. Ces premières peintures ont établi une bonne fondation pour le développement de la peinture chinoise, laquelle utilisait le trait comme principal moyen de composition. Durant les dynasties Han et Wei, la stabilité sociale et l’unité ont laissé place à la division. L’impact de la collision entre les cultures étrangères et la culture locale ainsi que la combinaison possible des deux, ont donné vie aux peintures religieuses, qui constituaient le genre principal de peinture à cette époque. Il existait aussi des peintures de personnages historiques, qu’on voyait dessinés sur les œuvres littéraires. Les peintures de paysages, de fleurs et d’oiseaux ont également vu le jour durant cette période.

    Les dynasties Sui et Tang ont connu une période de grande prospérité socio-économique et de développement culturel. Ainsi, la peinture s’est beaucoup développée: les peintures de paysages, de fleurs et d’oiseaux ont atteint leur apogée. Il en va de même pour la peinture religieuse. Un genre séculier se dégage aussi, décrivant la vie des aristocrates dans des peintures de personnages qui présentent les caractéristiques des gens de cette époque. L’émergence tardive de la peinture literati – peinture des lettrés – a grandement enrichi le concept créatif de la peinture chinoise, tout comme les méthodes d’illustration.

    Les trois catégories de peinture chinoise

    La peinture chinoise comprend trois catégories, la peinture de personnages, de paysages et la peinture de fleurs et d’oiseaux. En surface, ils sont classés par sujet, alors qu’en fait, ils présentent une forme de conceptualisation et de pensée à travers l’Art. Les trois catégories de peinture comprennent les trois aspects de l’univers et de la vie humaine. La peinture de personnages dépeint la société humaine et les relations interpersonnelles. La peinture de paysages exprime la relation entre la nature et l’homme, combinant le tout en un, et la peinture d’oiseaux et de fleurs exprime les variétés de la vie naturelle et leur existence en harmonie avec l’homme. La combinaison des trois constitue toute la multitude des choses dans l’univers, chacune transmettant le meilleur à l’autre et se complétant mutuellement.
    peinture chinoise, peinture traditionnelle chinoise, Chine, peinture
    Gu Kaizhi, de la période Jin de l’Est, s’est spécialisé dans la peinture de personnages. Il a été le premier à avancer l’idée «d’exprimer l’esprit à travers la forme». Dans sa peinture de personnages, il s’est consacré à la description vivante du caractère individuel, lui apportant une résonance vive, tout en conférant une large considération à la forme et à l’esprit. À travers cette méthode, le caractère individuel des personnages était décrit de façon bien précise dans ses peintures, à travers la description de l’environnement, de l’atmosphère, de la posture et du mouvement.

    La peinture de paysages représente un domaine spécifique d’étude dans l’art. Elle décrit principalement des scènes naturelles. Elle s’est développée durant les périodes Wei, Jin et Sud-Nord. La peinture de fleurs et d’oiseaux est devenue une catégorie indépendante de peinture durant la dynastie Tang.

    Idéologie de «le ciel et l’homme ne font qu’un»

    La peinture chinoise attache de l’importance à la conception et elle se distingue par le fait d’établir d’abord le concept avant la peinture. Elle souligne l’unité subjective et objective de l’image artistique et ne recherche aucune ressemblance précise quant à la forme, mais elle tente d’obtenir «l’effet ingénieux qui réside entre la ressemblance et la non ressemblance» et la «ressemblance dans la non ressemblance».

    La peinture chinoise emploie des techniques d’encre et de pinceau uniques pour décrire les objets et exprimer les sentiments et, à travers les points, les lignes et la surface, elle décrit la forme, la structure, la texture, la lumière et la position de l’objet dans la peinture. Le pinceau et l’encre ne servent pas seulement d’accessoires pour dépeindre les objets et transmettre des émotions. Ils servent également de véhicule à l’objet de la peinture. Dans le même temps, ils sont eux-mêmes une forme de nuance, déployant un charme sophistiqué dans la calligraphie chinoise et détenant une valeur esthétique unique.

    peinture chinoise,peinture traditionnelle chinoise,chine,peintureLa peinture traditionnelle chinoise accentue le fait que la peinture et la calligraphie sont homologues. En outre, elle prête attention au caractère et à l’accomplissement de l’artiste. Dans une œuvre singulière, une attention particulière est donnée à la combinaison harmonique du poème, de la calligraphie, de la peinture et du sceau. Dans l’écriture du poème, de la préface et du post-scriptum d’une peinture, l’artiste exprime sa compréhension de la société, de la vie et de l’art. Ces derniers, non seulement enrichissent le thème de la peinture, mais font également partie de la composition.

    Cette peinture reflète les concepts philosophiques et esthétiques des Chinois dans son observation, création de l’image et expression. Dans son observation de la réalité, elle adopte la méthode de distinguer ce qui est petit de ce qui est grand, et à partir de ce qui est petit, voir ce qui est grand. Elle observe la réalité dans la vraie vie ou devient même directement une partie de la réalité, plutôt que de se contenter d’observer, tel un étranger, ou de se limiter elle-même à un point de vue particulier. Même en peignant des objets naturels purs, tels que des paysages, des fleurs et des oiseaux, l’artiste peut également les relier à la conscience sociale et à l’intérêt esthétique des gens, utilisant des scènes pour exprimer des sentiments ou les aspirations d’une personne en décrivant un objet particulier.

    La peinture chinoise traditionnelle n’est pas seulement prestigieuse. Elle sert également de miroir afin de refléter les arts traditionnels de la Chine, démontrant le concept traditionnel chinois «le ciel et l’homme ne font qu’un».

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/archive/front/14/6/24/n3509920/la-peinture-chinoise-traditionnelle-miroir-des-arts-de-la-chine-ancienne-.html

  • Culture et esprit durant la Dynastie Tang (2)

    Suite de cet article

    Li Sixun Dynastie Tang.jpgL'âge d'or de la Dynastie Tang a donné naissance à d'innombrables poètes de renom : le 'Dieu de la Poésie' Li Bai, le 'Saint de la Poésie' Du Fu, Meng Haoran et Wang Wei, ces deux derniers ayant été reconnus pour leurs poèmes décrivant des scènes de nature, Gao Shi et Cen Shen dont les poèmes traitaient principalement de la vie dans les régions frontalières, le ''Poète de Confucius'' Wang Changling, et ainsi de suite. Dans les dernières années, Bai Juyi représentait typiquement de nombreux poètes de la seconde partie de la Dynastie tang. Leurs poèmes sont profonds, imposants, et de longue portée. Ils transcendent le matériel et incarnent l'esprit de la Dynastie Tang. ''(Mon coeur est si) inspiré par de hautes aspirations, comme si nous allions nous élever dans le ciel bleu pour cueillir la lune''. Ce poème, écrit par Li Bai, est juste un exemple de leur habileté avec les mots.


    En plus de la poésie, les essais, les romans, et les contes merveilleux de style Tang visaient un très haut niveau artistique. Les disciples de la Dynastie Tang écrivaient sur la vie des gens et dévoilaient la côté sombre de la société, faisaient preuve de compréhensions profondes, de courage, du sens de la responsabilité, de grande clairvoyance, et d'une vision large. Nous pouvons voir entre les lignes leur ambition élevée de ''sauver une multitude de gens, et maintenir la paix et la prospérité de la société''.


    II. Calligraphie et peinture
    Taizong portait une grande attention à la calligraphie. Il a édifié le Palais Hongwen et a engagé des calligraphes de renom pour instruire les étudiants. Il a publié un édit selon lequel tous les fonctionnaires dont le rang dépassait le cinquième niveau devaient se rendre au Palais Hongwen étudier la calligraphie. Taizong appréciait la calligraphie de Wang Xizhi, l'un des plus grands calligraphes, également ''parfait en terme de vertu et d'art'', et défendait le style calligraphique de Wang. La calligraphie était donc placée sur une voie orthodoxe. Sous l'influence de Taizong, les derniers empereurs tels que Gaozong et Zhongzong appréciaient et défendaient également la belle calligraphie. En résultat, la calligraphie a atteint un sommet au cours de la Dynastie Tang. L Dynastie Tang a également donné naissance au plus grand nombre de calligraphes parmi toutes les dynasties. Par exemple, Ouyang Xun, Yu Shinan, Yan Zhenqing et Liu Gongquan pour n'en citer que quelques-uns. Leurs oeuvres font toujours office d'exemples à suivre auprès des amateurs de calligraphie.


    Le milieu de la peinture était très actif sous la Dynastie Tang, et la portée des sujets était plus large que jamais.


    ''Un portrait véritable de Taizong'' et ''Les vingt-quatre Fonctionnaires de Grand Mérite'', du peintre Yan Liben semblaient aussi vrais que nature et représentait avec vie des images et des expressions de Taizong et de ses fonctionnaires, dont les grands faits ont servi de fondation à la prospérité des Tang. Yan a donc été nommé ''Peintre divin''.

    Un autre peintre, Wu Daozi a réalisé plus de 400 peintures murales bouddhistes et taoïstes dans des temples de Chang'an et Luoyang. Chaque personnage bouddhiste ou taoïste était différent des autres. De plus ses peintures représentaient pleinement la puissante dignité des Bouddhas et des divinités, ainsi que la splendeur des pradis. Il était capable de terminer une peinture en un coup de pinceau, et ses tableaux soulevaient l'admiration de toute la ville de Chang'an.

    Les générations suivantes le respectaient comme le ''Saint de la Peinture'' et decrivaient son oeuvre comme suit : " Maniant la brosse tel un tourbillon de vent, comme si un Dieu l'assistait ". Les peintres et les sculpteurs le vénéraient comme ''Maître Fondateur''. Il a eu et a toujours beaucoup d'influence.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/200908/46871.html

     

  • La richesse des expressions de la langue chinoise (2)

    paradis.jpg

    (Image tiré de ce site)

    Suite de cet article.

    Une troisième source des expressions chinoises sont les récits historiques chinois. S'agissant des expressions ayant cette origine, quelques-unes sont des citations directes de l'ancienne littérature chinoise. Certaines sont formées par la synthèse d'anciens articles chinois, et d'autres par l'apport de cultures étrangères ou populaires, ou celui d'expressions populaires.

    De nombreuses expressions chinoises viennent de récits historiques issus du Confucianisme, du Taoïsme, et du Bouddhisme. (Nous en parlerons plus tard.)

    De plus, certaines expressions chinoises proviennent de récits historiques chinois, tels que "Wan (intacte) Bi (jade) Gui (retourner) Zhao (Nation de Zhao)." (完璧归赵) Cette expression fait référence à une histoire dans l'histoire au sujet de Lin Xiangru, le Premier Ministre de la Nation de Zhao, qui apporta un jade d'une valeur inestimable à la Nation très puissante de Qin en échange de terre. Il rapporta le jade intact, faisant preuve de stratégie et de courage, en découvrant que le Roi de Qin voulait garder la pierre sans donner la terre en échange à la Nation de Zhao.

    "Fu (porter) Jing (une sorte de bâton) Qing (demander volontairement) Zui (punition)" (负荆请罪) fait référence à une histoire au sujet de Lian Po, qui fut un général célèbre de la Nation de Zhao. En voyant que Lin Xiangru, le Premier Ministre de la Nation de Zhao, ne voulait pas l'affronter pour le bien de la nation, Lian Po prit un bâton sur son dos et alla trouver Lin pour lui demander de s'en servir pour le punir.

    "Yi (première série) Gu (tambours) Zuo (égayer) Qi (la morale)" (一鼓作气) se traduit par égayer les esprits des soldats avec le premier roulement de tambour.

    Pour finir, "Po (casser) Fu (les bateaux de cuisine) Chen (couler) Zhou (les bateaux)" (破釜沉舟) fait aussi référence à un récit historique dans lequel Xiang Yu, un général de la Nation de Chu, après avoir traversé un fleuve pour combattre l'ennemi, ordonna à ses troupes de bien manger puis de casser les bateaux de cuisine et les faire couler, de manière à ne donner aucune autre alternative à ses troupes que de se battre jusqu'à la victoire.

    Une quatrième source des expressions chinoises est la littérature chinoise. Voici quelques exemples:

    "Shi Wai (hors du monde séculier) Tao Yuan (jardin de pêches)" (世外桃源) se réfère à un lieu situé hors du monde séculier, rempli de paix et de bonheur. L'expression était originalement issue de La Vallée des fleurs de pêchers, un célèbre essai de Tao Yuanming, un poète très célèbre de la Dynastie Jin de l'Est.

    "Cheng (chevaucher) Feng (le vent) Po (briser) Lang (les vagues)" (乘风破浪) se traduit par chevaucher le vent et briser les vagues. Cela se réfère à quelqu'un qui a de grandes aspirations à réussir face à de grands défis.

    "Lao (vieux) Ji (un coursier) Fu Li (dans une écurie)" (老骥伏枥) est extrait du poème traitant de Cao Cao durant la période des Trois Royaumes. Il se réfère à un vieux coursier d'étable qui aspire encore à galloper des milliers de kilomètres.

    Dans "Shui (l'eau) Luo (s'éloigne) Shi (la pierre) Chu (émerge)" (水落石出), la pierre émerge lorsque l'eau s'éloigne; ce qui signifie que la vérité finit toujours par être révélée. Ce proverbe est issu à l'origine d'un essai de Su Shi, un poète célèbre de la Dynastie Song.


    Influences spirituelles

    Le Confucianisme, le Taoïsme, et le Bouddhisme constituent les courants dominants de la culture traditionnelle chinoise. Les pensées de ces trois religions sont reflétées dans les proverbes chinois. De nombreux proverbes chinois tirent leur origine d'histoires confucéennes, taoïstes et bouddhistes.

    Depuis plus de deux mille ans, la pensée confucéenne a tenu le rôle dominant dans la culture traditionnelle chinoise. Il y a de nombreux proverbes qui reflètent les aspects du Confucianisme; par exemple, la cultivation de la moralité et du comportement. Voici quelques exemples:

    "Jian (voir) Li(intérêt) Si (penser à) Yi (principe)" (见利思义) se réfère au fait que, devant ses propres intérêts, on doit s'examiner soi-même pour voir si l'on se conforme aux principes du monde. Cette expression vient de Lun Yu – Xian Wen (Les Annales de Confucius—Questions de Xian). Zi Lu (un disciple de Confucius) demanda à Confucius quel type de personne était Cheng Ren (un adulte). Confucius répondit, "Devant ses intérêts, on doit d'abord vérifier s'ils se conforment aux principes; dans l'adversité, on ne doit pas oublier ce que l'on a promis. Ce sont les critères de base pour être un Cheng Ren."

    Un autre exemple est...

    Lire la suite: http://fr.clearharmony.net/articles/201103/55466.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu