Avertir le modérateur

ou allons-nous

  • La réincarnation

    ange.jpgLa réincarnation est un sujet qui ne laisse personne indifférent car les questions qui se posent à l’homme dès qu’il réfléchit au sens de sa vie sont les suivantes : D’où venons-nous, qui sommes-nous, ou allons-nous ? Pourquoi existe-ton ? Quel est le sens à notre vie ?

    C’est en Asie que le principe de la réincarnation est le plus répandu : en Inde, bien sûr, mais aussi en Chine, au Japon, en Mongolie, au Tibet, en Indonésie, etc. Le cas de réincarnation le plus connu en Occident est celui du Dalaï-lama, guide spirituel tibétain : tout le monde sait que, selon la croyance, chaque dalaï-lama est la réincarnation de son prédécesseur. Les religions hindouistes et bouddhistes adhèrent à cette théorie.

    Dans l’Antiquité, la notion d'une entité autonome possédant la faculté d'animer plusieurs existences successives avait la faveur des philosophes grecs, Pythagore et Platon étant parmi les plus illustres. Dans le christianisme, on trouve aussi des allusions à la réincarnation. Cette notion était, semble t’il, admise par les premiers chrétiens et ce n’est qu’en 535 lors du concile de Constantinople que l’idée fut rejetée et les écrits détruits. En Afrique, selon les ethnies, on considère souvent que l'individu renaît dans le groupe de parenté ou le clan qui était le sien auparavant.

    Qu’est ce que la réincarnation ?
    On peut définir la réincarnation comme le retour de l’âme dans une nouvelle enveloppe charnelle. Selon les croyances, on pense qu’un être humain se réincarne toujours un corps humain bien qu’il soit possible de faire des passages dans le monde animal, végétal voire même minéral.

    Dans le principe de la réincarnation, l'esprit doit entrer dans un nouveau corps, mais cela se fait petit à petit et le processus s’achève à la naissance. En outre, il semblerait que certaines de nos aptitudes peuvent disparaître d'une vie à l'autre, être comme "en veille".

    Par le phénomène de la réincarnation, on explique que les vies antérieures sont à l’origine des «dons» qu’ils soient artistiques, linguistiques, scientifiques, etc. Par exemple, Mozart avait un don prodigieux pour la musique dès l'âge de trois ans, il savait déchiffrer une partition et jouer en mesure avant même de savoir lire, écrire ou compter et à l'âge de 6 ans il composait déjà ses premières œuvres.

    La réincarnation serait aussi à l’origine des phobies, des peurs irraisonnées, de sympathies et d’antipathies pour des gens et aussi pour certaines périodes de l’histoire du monde. Nous nous sommes tous demandés un jour ou l’autre pourquoi dès une première rencontre, nous nous sentons en confiance avec quelqu’un - comme si nous le connaissions depuis longtemps - et pourquoi nous ressentons de l’animosité pour celui-là ?

    Si on accepte l’idée de plusieurs vies vécues on peut supposer que l’on a peut-être commis des erreurs très graves qui, d’une part font que l’on est aujourd’hui incarné dans telle ou telle personne, et aussi que l’on a tel ou tel revers de fortune, telle maladie voire telle infirmité. Naturellement si notre vie n’est faite que de bonheur, on peut aussi supposer que nos actions passées furent plutôt bonnes.

    Pour bien comprendre le principe de la réincarnation, il est important d’évoquer le "karma". Le karma est un mot sanscrit. On peut le définir comme la résultante de nos actions passées. La somme de nos erreurs est notre karma et est à l’origine de ce qui ne va pas aujourd’hui.
    Le Karma marque la personnalité de l'esprit incarné et si celui-ci a choisi de ne pas payer dans cette vie-ci les erreurs passées, il en a pour autant le fardeau au fond de lui-même.

    Dans la succession de nos vies passées, nous aurions pu être un homme ou une femme à plusieurs reprises. Dans la religion chrétienne, on dit fréquemment que les anges n'ont pas de sexe. Une âme (ou un esprit) n’en a pas non plus. Nous nous serions donc incarnés en l’un ou en l’autre en fonction des épreuves que nous devions encore expérimenter pour nous améliorer.

    . Selon différentes religions, le but de toutes ces redescentes sur terre est d’atteindre une certaine perfection pour ne plus avoir à «revenir». Pour sortir définitivement du cycle de la réincarnation que les bouddhistes nomment le samsara.

    C'est pour cette raison que pour les gens qui adhèrent à l’idée de la réincarnation, il faut se garder de juger son prochain car on ne sait jamais pour quelle raison il a choisi telle ou telle incarnation qui peut paraître peu reluisante selon notre conception humaine et ordinaire. Il est difficile d’obtenir des chiffres exacts sur le nombre de croyants en la réincarnation mais on peut dire qu’aujourd’hui plus d’un milliard de personnes appartiennent à une religion qui admet la réincarnation.

    Les études sur la réincarnation

    Il y a actuellement 5 universités qui, dans le monde occidental, étudient ces phénomènes : les universités de Princeton et de Virginia aux Etats Unis, d’Edinburgh en Ecosse, d’Amsterdam aux Pays bas et de Fribourg en Allemagne. Les études ont porté sur trois sources d’information :
    • Les souvenirs concernant une ancienne identité, une ancienne famille, une ancienne vie. C'est souvent le cas d'enfants jeunes (de deux à sept ans en général).
    • La régression sous hypnose.
    • L’intervention d'un médium servant de relation entre le sujet actuel et le sujet tel qu'il était dans une vie antérieure.

    Quelques exemples

    Le Docteur Ian Stevenson, chercheur à l’université de Virginie, a. pendant 35 ans parcouru le monde pour collecter des informations, vérifier les cas et interroger principalement des enfants qui se souvenaient de vies passées, qui avaient des marques de naissance ou des défauts de naissance correspondant à des blessures généralement mortelles durant des "vies antérieures."

    Dans son expérience, souvent le souvenir des vies passées s’estompait vers l’âge de 7 ans. Les enfants parlaient spontanément de vies précédentes, voulaient rentrer à la maison ou se languissaient de mères ou de maris d’autres vies et souvent montraient des signes de phobies inexplicables dans leur vie actuelle. En plus ils connaissaient des choses qu’ils ne pouvaient pas avoir apprises ou entendues dans leur présente vie. Dans de nombreux cas les déclarations des enfants ont pu être vérifiées. On a même trouvé des enfants qui parlaient une autre langue.

    Le Dr Stevenson a publié de nombreux ouvrages sur la question. Dans un de ses livres, il rapporte deux cents cas de marques de naissance. Les enfants décrivaient en détail leur mort dans les vies précédentes, comme ils avaient été tués par balle ou transpercés par des objets pointus. Les marques de naissance correspondaient aux blessures dont parlait l’enfant.

    Un autre type de recherche basé sur l’hypnose est menée par le Dr Brian Weiss de l’université de Colombia et à l’école médicale de Yale. Brian Weiss est probablement le plus éminent spécialiste de ces régressions sous hypnose où la personne ne dort pas. Dans un de ses ouvrages intitulé «Beaucoup de vie , beaucoup de Maitres» il révèle l’histoire de l’une de ses patientes, Catherine, une trentaine d’années qui souffrait de crises aiguës d’anxiété. Il lui a demandé, alors qu’elle était sous hypnose, de retourner au temps où les symptômes apparurent. Catherine est alors remontée en 1863 avant JC au Moyen Orient, et s'est souvenue d’une dizaine d’autres vies durant lesquelles elle avait vécu les peurs la paralysant aujourd’hui. Elle s’est souvenue également de gens qu’elle avait rencontrés et retrouvés dans ses différentes vies.

    Tiré de : http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Opinion/La-reincarnation.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu