Avertir le modérateur

ordre social en chine

  • Vidéo: Chine : L'appel à la liberté de parole, censuré !

    Voir la vidéo de Tang Dynasty sur: http://french.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2010-10-24/977753414178.html

    Vingt-trois anciens hauts fonctionnaires du parti communiste chinois réclament la liberté d'expression et de publication dans le pays. Dès que leur lettre a été publiée sur Internet, elle a été retirée des sites Web chinois.

    Lundi, le groupe d'anciens cadres du régime communiste, y compris l'ancien éditeur du Quotidien du Peuple géré par l'État, ont envoyé la lettre ouverte au corps législatif de facto du PCC. La lettre exhorte le Congrès national du peuple (CNP) à faire respecter la Constitution, et abolir le système de censure du pays.

    La lettre ouverte décrit le Département central de la propagande du régime comme une « main noire invisible », et se demande pourquoi il a le pouvoir de censurer les appels lancés récemment par le Premier ministre Wen Jiabao, pour la réforme politique.

    [M. Yu Meisun, Supporter de la Lettre ouverte] : (Masculin, Chinois)
    « Le Département central de la propagande est dirigé par le comité central du parti, et ne peut aller au-dessus du comité central. Puisque le comité central communiste élabore ses propres lois et règles, il n'a pas vraiment envie de réaliser ni la démocratie, ni la règle de la loi, donc, c'est certain qu'il va réprimer la liberté de parole. »

    L'un des signataires de la lettre ouverte pour l'abolition de la censure en Chine, Xin Ziling, ancien directeur des publications de l'Université de la Défense nationale de Chine, déclare que la politique du régime de vouloir supprimer la liberté d'expression est une politique qui échoue.

    [M. Xin Ziling, Signataire de la Lettre ouverte] : (Masculin, Chinois)
    « La Chine, étant arrivée à ce stade, doit adopter immédiatement la liberté de la presse, ou bien le pays va perdre sa direction pour progresser. Le maintien de l'ordre social perturbe en soi l'ordre social, et est une politique qui échoue parce qu'elle ne protège pas l'opinion publique, mais elle la réprime plutôt. »

    Un partisan de la lettre, Yu Meisun fit un commentaire sur la nécessité de concrétiser la liberté de la presse.

    [M. Yu Meisun, Supporter de la Lettre ouverte] : (Masculin, Chinois)
    « Ce serait forcer les gens à la révolte, donc, la liberté de la presse est comme la soupape d'air pour un autocuiseur. Si cette soupape est bloquée, la pression va exploser, la société va exploser. »

    La lettre a été envoyée au CNP alors qu'on s'apprête à débuter vendredi, la session plénière du 17e comité central du parti communiste chinois. Elle propose un certain nombre de changements, dont la levée de la censure, la suppression des restrictions sur l'édition de livres, et la protection des journalistes d'investigation.

    Il reste à voir si le régime communiste prendra ces suggestions à cœur. Peu après la parution de la lettre sur les sites Web chinois, la publication a aussitôt été supprimée.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu