Avertir le modérateur

nouveau blocus d’internet par des fonctionnaires chinois

  • Témoignage d'un pratiquant chinois de Falun Gong

    Article écrit en Chine Continentale

    Le PCC ignore son propre glas

    Le jour de Noël, un nouveau blocus d’Internet par des fonctionnaires chinois a suscité l’émoi. Le Département central de la propagande du Parti communiste chinois (PCC), le ministère de l’industrie et de la technologie de l’information, les services de police, la Mobile Company de Chine, China Unicom et autres—neuf départements en tout—ont émis une directive ordonnant de bloquer un grand nombre de sites Internet.

    Toute la nuit, les gens n’ont pas pu se rendre sur de nombreux sites Internet, forums, blogs, forums de discussions ou autres programmes communautaires. Lorsque divers internautes en ont demandé la raison, on leur a répondu que de nombreux sites Internet étaient filtrés et bloqués au nom de la ‘’lutte contre la pornographie.’’ En réalité, le PCC a bloqué tous les sites Internet qu’il n’apprécie pas. Personne n’a expliqué aux victimes cette décision arbitraire, quand le blocus serait levé et personne n’a pris la responsabilité pour la perte économique et l’atteinte à la réputation causés par le blocus.

    En terme de gravité et de portée, le blocus actuel de sites Internet est sans précédent bien que le PCC aime toujours contrôler Internet lors des congés et soi-disant dates sensibles au nom de la ‘’lutte contre le vice’’, ‘’la lutte contre la pornographie’’ et autres excuses absurdes. Les gens disent à présent que cette fois, le blocus est contre le ‘’discours anti-communiste.’’ Alors, qu’est-ce qui a amené le PCC à agir de manière aussi impudente ?


    Des événements majeurs effraient le PCC et le pousse à prendre des mesures

    Le 19 novembre 2009, la Cour nationale d’Espagne a émis des documents judiciaires pour enquêter et collecter des preuves sur l’ancien président Jiang Zemin, Luo Gan, Bo Xilai, Jia Qinglin et Wu Guangzheng et leur ont demandé d’expliquer le génocide perpétré contre les pratiquants de Falun Gong, y compris les prélèvements d’organes inhumains sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant. Si les personnes inculpées ne répondaient pas dans les 4 à 6 semaines, les accusés s’exposeraient à une arrestation internationale, à l’extradition et à l’emprisonnement pour plus de deux décennies. Une fois condamnés, le jugement entraînerait une mise à exécution légale permanente.

    Le 17 décembre 2009, la 9eme Cour du Tribunal fédéral argentin a pris une décision d’une signification historique. L’Interpol de la division de la police férérale argentine arrêterait Jiang Zemin, l’ancien dirigeant communiste chinois et Luo Gan, chef du Bureau 610, pour crimes commis contre l’humanité dans la persécution de Falun Gong, s’ils entrent dans une juridiction où de telles mises en accusations sont exécutoires.

    Les juges argentins ont pris quatre ans pour enquêter sur la question de façon à pouvoir en obtenir une compréhension exhaustive. Ils ont aussi résisté aux pressions diplomatiques exercées par le régime communiste chinois. L’équipe des juges a mené une enquête sur des pratiquants de Falun Gong en Argentine et dans d’autres pays, qui ont enduré la persécution en Chine, ainsi que sur des témoins de tierce partie. Ils ont consulté les rapports correspondants des Nations Unies et des organisations multilatérales et identifié les méthodes de torture, de génocide et de crimes contre l’humanité utilisées par Jiang Zemin et Luo Gan dans la persécution de Falun Gong.

    Les deux décisions sont basées sur ‘’le Principe de la juridiction universelle.’’ Peu importe la nationalité d’un plaignant ou d’un accusé, peu importe où le crime est commis, ce principe autorise les tribunaux nationaux de n’importe quel pays à juger ceux qui sont accusés d’avoir commis le génocide et des crimes contre l’humanité. Parmi les pays ayant jugé Jiang Zemin pour les crimes de génocide, de torture et ainsi de suite, se trouvent entre autres, la Belgique, l’Allemagne, la Corée, le Canada, la Grèce, le Chili, l’Australie, la Bolivie, les Pays-Bas, le Pérou, la Suède, la Nouvelle-Zélande, le Japon et les Etats-Unis.


    Les nouvelles se répandent largement et loin

    Les informations concernant ces deux décisions de justice sans précédant ont été diffusées grâce à une multitude de canaux dans le monde entier. Le puissant Internet et d’innombrables internautes sensibles et diligents y ont beaucoup contribué. Apprenant les bonnes nouvelles d’un monde où la liberté est chérie, où les gens sont civilisés et où l’état de droit est une réalité, les gens en Chine se ont réjouis et ont été inspirés, mais les hauts fonctionnaires chinois ont été saisis d'effroi.

    Les employés du secteur de la sécurité d’état, les bureaux de police, l’armée et autres agences engagées dans les renseignements ont aisément accès à toutes ces informations. Elles ont été rapidement diffusées à chaque unité au sein du système du PCC. Peu importe combien ils prétendent être ‘’harmonieux’’, le blocage frénétique d’Internet, y compris les forums, les blogs et les forums de discussions, reflète l’état d’esprit désespéré et la mentalité de peur du PCC. Pour eux, une dissimulation sur le thème de la ‘’lutte contre la pornographie’’ semble viable. A ce moment, la mentalité du PCC face à la diffusion de la vérité est de tenter de la contrôler et de tromper le public aussi longtemps qu’ils le peuvent.

    Il existe une expression tirée de la culture chinoise qui décrit un voleur, qui tandis qu’il vole une cloche, se dupe lui-même en se couvrant les oreilles, pensant que les autres n’entendent pas la cloche s’il ne l’entend pas lui-même. L’appareil du PCC couvre en effet ses propres oreilles et prétend que les autres ne connaissent pas la vérité. En plus d’oreilles, les gens ont aussi des yeux, une bouche, un cerveau, des mains et des pieds. Les yeux peuvent identifier l’authenticité ; la bouche peut diffuser la vérité ; les cerveaux peuvent analyser ce qui est juste ou faux ; et les mains et les pieds peuvent être utilisés pour rendre le meilleur jugement !

    La cloche que le PCC n’entend pas n’est plus une cloche d’alarme, mais le glas. Ce n’est qu’en enterrant une fois pour toutes ce désastreux et pervers PCC que le peuple Chinois pourra enfin vivre dans la dignité et connaître un meilleur futur !

    Tiré de: http://www.fr.clearharmony.net/articles/201001/49097.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu