Avertir le modérateur

neuf commentaires sur le parti communiste

  • Un ancien haut fonctionnaire du Parti communiste chinois s’exprime à propos du Falun Gong

    M. Xiao (nom d’emprunt), qui a la soixantaine, est un ancien haut fonctionnaire du Parti communiste chinois. Il a une compréhension basique du Falun Gong et a lu les Neuf commentaires sur le Parti communiste. M. Xiao et moi-même nous sommes rencontrés par hasard et entretenus à propos du Falun Gong et des onze ans de persécution des pratiquants de Falun Gong aux mains du PCC. Il a parlé de ce qu’il savait du Falun Gong et de son observation de la persécution. Voici notre conversation.

    Le journaliste : Puis je dévoiler votre nom?

    M. Xiao: Mieux vaut ne pas le faire, car j’ai une profonde connaissance du parti communiste, il n’hésite pas à persécuter les gens. Dans l’intérêt de ma famille et de mes amis, il est préférable de garder mon nom secret.

    Le Journaliste : Connaissez vous le Falun Gong?

    M. Xiao: Franchement, je n’en savais pas grand-chose au début. Je ne m’y intéressais pas, et on ne peut pas dire que je l’aimais ou ne l’aimais pas. Il a attiré mon attention lorsque Jiang Zemin a commencé à persécuter les pratiquants. J’ai appris de plusieurs amis pratiquants que Falun Gong était bénéfique à la santé. Ce qui a accru ma perplexité à propos de la situation. J’avais de nombreuses questions après l’incident d’auto-immolation sur la Place Tiananmen en 2001. Pourquoi avait il été si facile d’amener des extincteurs sur la Place Tiananmen ? Pourquoi un patient ayant tout le corps entièrement brûlé était il enveloppé de bandages ? Comment la fille appelée Siying pouvait-elle parler clairement et distinctement après avoir subi une trachéotomie ? Bien qu’ayant des questions, je ne m’attendais pas à ce que notre « grand parti "joue un jeu aussi un sale.

    Le journaliste : Et après ?

    M. Xiao : Chez un ami, j’ai d’abord regardé le VCD analysant l’incident d’auto-immolation, et ensuite le film "False Fire." (Feu mensonger) J’ai appris que l’incident était dirigé par Jiang Zemin et Luo Gan pour porter de fausses accusations contre le Falun Gong et les victimes, une mère nommée Liu Chunling et sa fille Liu Siying, qui ont été assassinés. Ça a été un choc et j’ai presque perdu contenance. Le parti, en lequel j’avais cru pendant tant d’années, bien que conscient de ses nombreux problèmes, était d’une bassesse dépassant l'imagination. J’ai réalisé qu’il n’était qu’un gang de fripouilles et j’étais en colère. Le sentiment d’être trompé était très douloureux. J’ai depuis totalement perdu foi dans le parti. J’en ai démissionné avec l’aide de mon ami.

    Le journaliste : Pouvez vous parler de votre compréhension du Falun Gong?

    M. Xiao: Les choses dans ce monde peuvent être parfois juste parfois erronées avec une claire distinction entre elles. Jiang Zemin avait tord et Falun Gong a raison. J’ai appris à connaître Falun Gong en faisant ma propre éducation. J’ai lu le livre Zhuan Falun de M. Li Hongzhi. C’est un très bon livre de cultivation-pratique (xiulian). Falun Gong est une cultivation pratique de haut niveau de l’école de Bouddha, cultivant l’esprit et le corps. Avant la persécution, plus de cent millions de personnes le pratiquaient en Chine. Aujourd’hui il est largement pratiqué dans plus d’une centaine de pays et régions. Difficile d’imaginer que Falun Gong soit dénué d’une signification profonde ou d’inspiration.

    Le journaliste: Vous étiez un haut fonctionnaire. D’après vos observation, quelles ont été les réactions des cadres après que le gang de Jiang Zemin ait commencé à persécuter les pratiquants sans raison ?

    M. Xiao: Après le désastre de dix ans de la grande révolution culturelle en Chine, le degré de confiance dans le PCC a diminué parmi les cadres. Ils ne sont spécialement pas intéressés par les politiques d’extrême gauche. Jiang Zemin savait qu’il n’y avait ni bases ni racines pour la persécution, donc aucune réunion liée à la persécution n’a jamais été publiée dans des documents officiels. Les publications étaient des télégrammes secrets sans documentation, qui devaient être détruits immédiatement. Les responsables dans toutes les unités parlaient en secret : " Puisque ceci est considéré juste, pourquoi ne pas publier les documents ne sont ils pas publiés ouvertement ? Pourquoi faire tout cela dans l’obscurité, en utilisant des télégrammes secrets ?" En fait Jiang n’osait pas publier de documents officiels parce qu’il avait peur d’être traduit en justice s’il laissait des preuves. Certaines unités ont invité des experts à s’exprimer à leurs conférences critiquant le Falun Gong. Certains cadres invités ont rejeté l’invitation avec tact parce qu’ils avaient leurs propres opinions.

    En communiquant avec des connaissances, nous avons remarqué que la plupart des cadres moyens et supérieurs soutenaient en privé ou avaient de la sympathie pour le Falun Gong, et pensaient que la réhabilitation n’était qu’une affaire de temps.

    Le journaliste : Que pensez vous de la situation actuelle et quel est votre point de vue?

    M. Xiao: Le PCC profite d’une apparence de prospérité économique, et essaie de dépeindre une société paisible, sans mentionner les nombreux problèmes avec l’économie. En même temps, ils sont franchement mal à l’aise à propos des graves problèmes politiques. Il y a de trop nombreux problèmes en Chine. Le premier est le Falun Gong. La persécution a conduit à de sérieux problèmes sociaux, qui seront une cause importante de la désintégration du PCC. Le second est le fort mécontentement parmi les Chinois, les paysans perdant leur terre, les travailleurs perdant leurs emplois,et les diplômés ayant encore plus de mal à trouver du travail, et aussi l’inflation, la corruption galopante, etc. La troisième est l’échec des cadres à gérer les choses. Les gens n’ont plus confiance dans le parti. Pour se protéger eux-mêmes, tout en suivant les ordres pour la forme, les cadres font des commentaires dérogatoires en privé. Si le vent tourne, le PCC s'effondrera le temps d’une nuit.

    Les hauts dirigeants du PCC le savent bien,mais ils doivent tromper les gens et se tromper eux-mêmes. Ils n’ont pas d’autre solution que de faire les sourds-muets ou de rabâcher des mensonges comme " La Chine sera dans le chaos si le PCC perd le pouvoir. " Ils recourent à des mensonges pour se protéger eux-mêmes et effrayer les gens.

    Le futur de la Chine réside en une grande réforme, qui se profile à l’horizon. Le jour où la splendeur du Falun Gong va revenir en Chine n’est pas très loin.

    Traduit de l’anglais en France

    Version anglaise : http://www.clearwisdom.net/html/articles/2010/7/21/118730.html

  • France : Agression d’un français d'origine cambodgienne au centre d’aide aux démissions du PCC

    Mr Trang responsable de l’association pour démissionner du PCC après son agression le 15 février 2010
    Mr Trang responsable de l’association pour démissionner du PCC après son agression le 15 février 2010

    Le lundi 15 février 2010, sur le champ de Mars près de la Tour Eiffel, une agression peu commune a eu lieu sur un stand d’information associatif. Un jeune chinois d’une vingtaine d’année a brutalement frappé un chinois de soixante sept ans à l’aide d’un pavé parisien. Cause du litige ? Depuis juillet 2008, une association a ouvert un centre français d’aide aux démissions du parti communiste chinois (PCC). Initiative mondiale pour informer les touristes chinois de la situation de leur pays en même temps qu’un espace de discussion entre chinois continentaux et chinois d’occident, ce centre a connu depuis sa création en France un grand succès. Ce qui est loin de plaire au régime chinois. C’est ce qui a été constaté avec cette agression montrant que les réactions des chinois sont parfois violentes quand il s’agit d’exprimer leur opinion.

    Une agression au centre d’aide de démissions du parti communiste chinois

    Nous avons pu interviewer M. Trang, victime de l’agression et responsable en France du «Centre français pour aider à démissionner du parti communiste chinois». Créé en France en juillet 2008, ce centre existe en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Europe,en Australie et en  Asie. Il permet aux chinois qui le souhaitent de démissionner publiquement des trois organes du parti communiste chinois (PCC) sans craindre les foudres du régime.

    Rappelons le contexte, suite  à la publication par le journal The Epoch Times en 2005, des «Neuf commentaires sur le parti communiste», la Chine a connu une vague de démissions de son parti unique sans précédent. Cet ouvrage (disponible ici ), traduit en 20 langues et diffusé dans plus de 80 pays, a semble t-il sonné  le temps du changement pour les chinois avec un total aujourd’hui de 68 744 825 personnes qui ont démissionnés du PCC.  A Paris, c’est près de dix mille chinois qui ont ainsi pu démissionner du parti communiste chinois depuis la création de ce centre.

    Le stand d'information et de démission du PCC a été complètement détruit
    Le stand d'information et de démission du PCC a été complètement détruit

    M. Trang, français d’origine cambodgienne et retraité, nous raconte que ce jour là, comme à son habitude, il accueillait les touristes chinois avec le sourire, en leur souhaitant la bonne année. Son stand consiste à donner gratuitement des journaux d’information tels que Da Ji Yuan ou le journal des Neuf commentaires, des biographies sur Jiang Zemin, ou alors de discuter avec eux.  Selon lui, ce centre permet aux chinois qui voyagent en France d’écouter la vérité sur la Chine, notamment sur les différentes campagnes de persécutions du régime chinois. Ces informations leur sont effectivement inaccessibles dans leur pays à cause d’une propagande omniprésente du parti sur internet, dans les médias et au sein des institutions. Selon lui - et c’est l’impression que nous avons recueillie sur place - la majorité des chinois sont très heureux de pouvoir avoir ces informations en France et de pouvoir écouter le journal d’information diffusé via un haut parleur parlant notamment de la violente persécution subie par le Falun Gong en Chine.

    Ce jour là, le jeune chinois Jia Yichao, s’est approché du stand en criant et en lui demandant pourquoi il était contre les chinois. M.Trang a essayé de parler avec lui en lui disant qu’il n’était pas contre la Chine, au contraire qu’il faisait çà pour aider la Chine. Le jeune chinois est alors parti pour revenir avec une bande d’autres chinois. L’incident est survenu très vite. Le jeune chinois a pris un pavé pendant que les autres chinois du groupe empêchait que la scène soit filmée ou photographiée, il  s’est approché de M.Trang et l’a frappé violement à la tête. Enragé, le jeune chinois a ensuite détruit le stand d’information et ses comparses ont arraché les banderoles.

    Depuis juillet 2008 est ouvert à Paris le centre français pour aider à démissionner du parti communiste chinois (PCC).
    Depuis juillet 2008 est ouvert à Paris le centre français pour aider à démissionner du parti communiste chinois (PCC).

     

     

     

     

     

     

    La scène s’est déroulée très rapidement  et le fait qu’il soit revenu avec une bande de chinois laisse à croire que l’agression était préméditée. Plusieurs personnes présentes sur place ont accepté de témoigner à l’arrivée de la police sur les lieux et à l’arrestation du jeune chinois. L’incident a été filmé, photographié et diffusée ensuite par la télévision chinoise New Tang Dynasty. M. Trang transporté à l’hôpital, a eu le crâne ouvert sur 5 cm et la partie droite de son visage complètement tuméfiée. Ce qui ne l’a pas empêcher de retourner le jeudi suivant, soit seulement 3 jours après son agression, pour installer au même endroit le stand de démissions.

    Un climat de tensions sur fond d’incitation à la haine par le régime chinois

    L'agresseur chinois Jia Yichao le 15 02 2010
    L'agresseur chinois Jia Yichao le 15 02 2010

    A la question, pourquoi continuez-vous, et n’avez-vous pas peur que cela se reproduise, M.Trang a répondu qu’il était un pratiquant de Falun Gong, que sa pratique respectait seulement les principes de Vérité, Compassion et Patience, et que les pratiquants en Chine étaient torturés à mort à cause de cela par le régime chinois.

    Un nouveau lien que nous pouvons faire, en apprenant que les Neuf commentaires sur parti communiste ont été écrits suite à une initiative de pratiquants de Falun Gong, après les cinq années de persécution aveugle subie en Chine. Cet ouvrage, renseigné et abouti, semble révéler  la vraie nature du parti communiste chinois, à travers des faits historiques listant l’ensemble des crimes du PCC à l’encontre des différents peuples de Chine et détaillant la persécution subie par les pratiquants du Falun Gong en Chine depuis 1999.

    L’affaire ne semble donc pas s’arrêter à une simple agression. Une action en justice en première instance a été initiée le 17 février par la mère du jeune chinois. La mère a dit que son fils était étudiant en chimie de l’université de Tianjin et qu’il avait lu et entendu beaucoup de messages incitant à la haine à l’encontre du Falun Gong au sein même de son université. C’est pourquoi M.Trang et son avocat ne pensent pas qu’il s’agit d’un simple acte isolé et qu’au delà de l’atteinte volontaire à l’intégrité physique et psychique, il  y a un préjudice moral subi pour cause de croyance à une religion et une incitation à la haine contre le Falun Gong orchestré par le parti communiste chinois. C’est donc maintenant à la justice française d’arbitrer et de faire la lumière sur les tenants et les aboutissants de cette agression, qui semble être un arbre cachant la forêt.

    Tiré de : http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Europe/France-Agression-dun-chinois-au-centre-daide-aux-demissions-du-PCC.html

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu