Avertir le modérateur

nasdaq

  • Les entreprises chinoises à «l’école de la fraude»

    Habituellement, tout un chacun va à l’université pour y bénéficier d’enseignements productifs et de qualité. Cependant, une récente «école de la fraude» en Chine, a trouvé une niche des plus lucratives en enseignant aux petites firmes comment trafiquer leurs bilans financiers pour pénétrer le marché des capitaux américains et récolter des millions de dollars provenant d’investisseurs peu méfiants. L’école a été décrite dans l’article d’un journal chinois, début avril. Celui-ci, titré Révéler le désastre des multiples «concepts chinois», se réfère à une école de la fraude anonyme qui serait sous investigation policière chinoise. L’auteur présupposé de l’article, John Caines, n’a pas établi formellement son lien avec la dépêche. Le journal qui a édité l’article, le Fortune Today, n’a d’ailleurs pas souhaité répondre à un email concernant l’identité de John Caines.

    L’article précise que cette «école de la fraude», actuellement banque d’investissement, conseille les entreprises chinoises qui souhaitent faire de l’argent rapidement en leur montrant comment jouer avec le marché boursier aux Etats-Unis. Les combines frauduleuses incluent la création de faux contrats de vente, la fabrication de documents officiels et le maquillage des bilans  financiers. Ces documents sont ensuite crédibilisés par un faux «imprimatur» avec l’aide d’un commissaire aux comptes coopératif. En ce moment-même, cette compagnie n’est pas encore côtée en Chine.

    La boue est transformée en or lorsque les bilans financiers montrent une croissance rapide et un large profit, qui attirent alors des investisseurs étrangers. Des fonds privés sont alors obtenus, l’étape finale étant d’être côtée aux Etats-Unis. Cela est généralement mis en place par une «fusion inversée», où l’entreprise chinoise fusionne dans la «coquille vide» d’une ancienne firme américaine ayant encore des cotations boursières.

    L’entreprise est alors listée comme étant en dehors du marché réglementé, avec des exigences moins strictes pour la vente d’actions. Des financements fictifs, fournis par l’école de la fraude à la société, donnent l’illusion que l’entreprise est en croissance. L’école de la fraude donne des instructions détaillées sur la manière dont on peut maquiller ses revenus, ses profits et sa balance commerciale. Mais elle peut aller encore plus loin en produisant de fausses listes de clients et de coordonnées d’investisseurs, afin de pouvoir «vérifier» que la firme fait des affaires. Selon l’article, tout est préparé à l’avance.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Les-entreprises-chinoises-a-lecole-de-la-fraude.html

  • Wikileaks: le PCC oblige le NASDAQ à bannir NTD

    pression régime communiste chinois,NASDAQ, Chine, Wikileaks, informations non censurées , New Tang Dynasty, Times Square à New York, informations financières Il y a cinq ans, la télévision New Tang Dynasty (NTD) commentait quotidiennement les informations financières depuis les studios du NASDAQ sur Times Square à New York. Mais en février 2007, NTD a soudainement été invitée a partir et n'a plus jamais été invitée. Un câble diplomatique publié par Wikileaks, le 30 août 2011, apporte un nouvel éclairage sur les motifs du NASDAQ.

    Le câble explique que: «Le 26 janvier 2007, des responsables de la sécurité chinoise ont détenu et interrogé Lawrence Pan, un citoyen américain, premier représentant du NASDAQ en Chine, sur le soutien du NASDAQ pour les activités du Falun Gong aux États-Unis».

    Depuis la création de la station en 2001, NTD a suivi de près la persécution du Falun Gong par le régime chinois, ainsi que d’autres sujets sensibles des droits de l’homme en Chine. Samuel Zhou, Vice-président de NTD, a déclaré dans un entretien avec The Epoch Times: «Nous sommes probablement la seule chaîne de télévision en langue chinoise à agir ainsi. C’est pourquoi le PCC n’aime pas cette chaîne». Il fait allusion aux reportages sur la persécution du Falun Gong par le régime chinois qui a causé la mort de plus de 3.400 personnes depuis 1999.

    Mais ce n’est pas tout.

    Le câble déclare qu’après sa libération, Lawrence Pan n’a informé James Ogilvy-Stewart, le directeur Asie Pacifique du NASDAQ, que pour assurer sa libération: «Il aurait promis aux autorités chinoises que le NASDAQ n'autoriserait plus NTD News, le réseau de télévision du Falun Gong, à couvrir les opérations financières du NASDAQ depuis ses bureaux de New York».

    Moins d’un mois après cet incident, Serene Lee, une présentatrice de NTD, a découvert que sa carte de sécurité à NASDAQ ne fonctionnait plus et que la station était interdite d'entrée.

    Pendant des années, NTD a fait face à la pression pour diffuser des informations non censurées en Chine. En 2008, la compagnie française de satellite Eutelsat a suspendu la diffusion de NTD vers la Chine. Une enquête de Reporters Sans Frontières a indiqué que la compagnie avait cédé à la pression du régime chinois.

    Samuel Zhou, le Vice-président de NTD, a déclaré qu’il était  «regrettable» que le NASDAQ puisse aussi céder à ce type de pression.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Wikileaks-le-PCC-oblige-le-NASDAQ-a-bannir-NTD.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu