Avertir le modérateur

mouvement étudiant en chine

  • Les Mères de Tiananmen rejettent les offres de compensation individuelles

    Les mères de Tienanmen.jpg

    Le silence ne s'achète pas, la dignité et le respect ne sont pas à vendre, disent-elles

    Des responsables du Parti communiste chinois (PCC) ont approché des membres individuels de l'organisation les Mères de Tiananmen, offrant de compenser les proches de ceux qui ont été tués dans le massacre de la place Tiananmen. Les Mères ont décliné l'offre et ont plutôt demandé aux responsables l'ouverture d'un dialogue transparent.

    Le 4 juin dernier a marqué le 22e anniversaire du massacre de la place Tiananmen, lorsque le dirigeant chinois de l'époque – Deng Xiaoping – avait ordonné à l'armée de réprimer le mouvement démocratique, causant la mort de milliers de personnes.

    À l'occasion du 22e anniversaire, les Mères de Tiananmen ont publié une lettre ouverte qui a été diffusée par l'ONG Human Rights in China (HRIC).

    «Au cours des 16 dernières années, les Mères de Tiananmen ont demandé à de multiples reprises au gouvernement d'ouvrir un dialogue, mais les autorités sont restées indifférentes. Cette année, le silence a finalement été rompu. Ceci aurait dû être un pas en avant. Mais, en fait, que signifie cette réponse tardive? Si les autorités souhaitent simplement régler l'affaire du 4 juin avec de l'argent et le faire en dessous de la table, alors quel sera le résultat?», demande la lettre.

    Une des Mères de Tiananmen, Zhang Xianling, a déclaré à la BBC le 31 mai : «Si le gouvernement était vraiment sincère, il n'aurait pas contacté seulement des individus mais le groupe en entier. Les Mères de Tiananmen demandent au gouvernement de discuter avec le groupe, ouvertement.»

    Ding Zilin, une porte-parole du groupe, a indiqué le 31 mai à RFI : «Le Bureau de la sécurité publique de Pékin a rendu visite à certaines des familles des victimes au mois de février pour avoir des échanges privés. Ils sont venus le 20 février, le 3 avril et autour du 20 mai. Les visiteurs ont dit qu'ils voulaient avoir des échanges privés avec les familles des victimes à un niveau personnel afin de discuter comment régler la question de Tiananmen.»

    Des membres des Mères de Tiananmen sont sous surveillance et sont victimes de différentes formes de harcèlement provenant du Bureau de la sécurité publique depuis plusieurs années. Elles se plaignent maintenant que ceux qui les surveillent sont les mêmes qui ont été envoyés pour négocier avec elles les compensations.

    Mme Ding a affirmé à VOA le 31 mai : «Ces gens envoyés par le gouvernement pour dialoguer sont les mêmes qui surveillent les victimes. En soi, il s'agit d'une injustice.»

    Les Mères estiment que seule une compensation ne suffit pas. La lettre indique : «En 1995, nous avons commencé à demander trois choses pour régler la question du 4 juin : vérité, compensation et responsabilité.»

    Lire la suite: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Les-Meres-de-Tiananmen-rejettent-les-offres-de-compensation-individuelles.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu