Avertir le modérateur

micro-blogging

  • Plus de 10.000 internautes arrêtés suite à la répression sur l’Internet par le régime en Chine

    internautes arrêtés, Chine, ministère de la Sécurité publique,ina Weibo, micro-bloggingSelon un communiqué publié par le ministère de la Sécurité publique le 25 juillet, plus de 10.000 personnes ont été arrêtées dans la campagne du Parti communiste chinois pour la réduction des soi-disant crimes par Internet.

    Le ministère a dit qu’il menait une lutte contre les sites pornographiques, de vente d’armes à feu, de munitions, d’explosifs ou ceux divulguant des informations personnelles depuis le début de la campagne en mars. Cependant, beaucoup pensent que ces efforts ne ciblent en fait que les critiques faites en ligne contre le régime.

    Selon un rapport du média d’Etat, Xinhua, publié le 24 juillet, Fu Chenghua, le chef de la police de Pékin, mettait en garde les sites Web qui vendent «des marchandises interdites: fabriquent ou répandent des rumeurs politiques [ou] attaquent le Parti, les dirigeants de l’Etat et le système actuel», ajoutant que les violateurs subiraient des représailles.

    Selon cet article, 5.007 personnes ont été arrêtées à Pékin et près de 120 000 policiers ont été envoyés pour inspecter plus de 10.000 cafés Internet dont 263 ont été fermés.

    Le ministère mentionne qu’un total de 3,2 millions de messages en ligne a été supprimé, avec plus de 10.000 accès Internet sanctionnés à travers le pays.

    Les internautes chinois soupçonnent que cette répression pourrait être une stratégie d’intimidation avant la tenue du 18e Congrès national, qui se tiendra en fin d’année lorsque les futurs dirigeants communistes seront officiellement en charge.

    Les utilisateurs de Twitter ont tapé à maintes reprises: «Une mesure pour préserver la 18e Congrès national», avec un lien à l’article de Xinhua.

    Sur Sina Weibo, le service de micro-blogging en Chine, Zhang Xing, un avocat à Pékin, a déclaré en citant les paroles du chef de la police Fu Chenghua: «Que signifie ‘attaquer le Parti et les chefs d’Etat’? ‘Attaquer’ n’implique-t-il pas la critique?». Mais l’article 41 de la Constitution de la République populaire de Chine, stipule que les citoyens ont droit de critiquer directement ou de faire des suggestions à tout organisme d’Etat ou employé du gouvernement».

    An Ti, une personnalité médiatique, a dit sur Weibo que la synchronisation de ces rapports donne l’impression que la répression est en vue de la préparation du 18ème Congrès pour restreindre les citoyens.

    Tiré de : http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Plus-de-10.000-internautes-arretes-suite-a-la-repression-sur-lInternet-par-le-regime-en-Chine.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu