Avertir le modérateur

maîtresse d’école violentée

  • Une maîtresse d’école violentée en détention

    Sur son lieu de travail, Hu Miaomiao chante avec ses élèves de maternelle. Le 26 juin 2010 elle a été condamnée à un an dans un camp de travaux forcés, où elle a été victime de sévices sexuels.
    Sur son lieu de travail, Hu Miaomiao chante avec ses élèves de maternelle. Le 26 juin 2010 elle a été condamnée à un an dans un camp de travaux forcés, où elle a été victime de sévices sexuels. (Photo offerte par Minghui.org)

    Peut être la fin d’une année de tortures en camp de travaux forcés

    Sur cette photo prise dans l’école maternelle où Miaomiao travaillait, on voit que c’est une jeune femme aimable. On raconte qu’elle dansait et chantait très bien et qu’elle était très appréciée.

    Son école est maintenant fermée. Le 15 juin 2010, des policiers de la ville de Zhangjiako dans la province de Hebei au Nord-est de la Chine ont fait irruption chez elle pour tout saccager et la kidnapper alors qu’elle avait 25 ans.

    A l’instar de dizaines de millions d’autres Chinois, Miaomiao pratique le Falun Gong (aussi connu sous le nom de Falun Dafa). Avant d’être arrêtée, elle pratiquait ses cinq exercices méditatifs et étudiait ses enseignements, qui se résument en trois principes qui sont “Authenticité, Bienveillance, Patience”.

    Miaomiao parlait aussi à son entourage du bien qu’elle pensait du Falun Gong. D’où la descente de police chez elle. En juillet 1999, le Parti communiste chinois (PCC) a décidé «d’éradiquer» le Falun Gong.

    Sans aucune procédure légale, Miaomiao a été condamnée le 26 juin 2010 à un an de détention dans le camp de travaux forcés pour Femmes de Shijiazhuang et soumise à ce que le PCC appelle «réforme par le travail». Miaomiao savait ce que cela signifiait. Plusieurs années auparavant, sa mère, qui pratiquait également le Falun Gong, était morte en camp de travaux forcés. Miaomiao a été emmenée sans que sa famille en soit informée.

    Dès son arrivée au camp, Miaomiao a été enfermée dans une remise et menottée à un lit en fer. Plusieurs prisonnières ont coupé ses longs cheveux de manière grossière. Les prisonnières l’ont bâillonnée avec du ruban adhésif et l’ont frappée au visage à coup de semelles de chaussures. La chef de section l’a giflée. Ensuite on l’a obligée à rester debout toute la nuit.
    Quand Miaomiao a été placée dans une cellule elle a été surveillée de plus près encore. Des prisonnières devaient se relayer pour la surveiller en permanence. Elles l’ont battue, l’ont forcée à rester debout pendant des heures, l’ont insultée, critiquée et l’ont soumise aux corvées — sous la surveillance des gardiennes.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Une-maitresse-decole-violentee-en-detention.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu