Avertir le modérateur

médias nationaux

  • La Chine interdit aux médias de citer les reportages des pigistes étrangers

    Le régime communiste chinois impose davantage de restrictions sur les médias nationaux. La semaine dernière, le régulateur des médias d’état a émis une nouvelle directive interdisant les agences d’informations d’utiliser des informations fournies par les médias ou les sites Internet étrangers sans permission. Il leur a aussi été demandé de ne pas diffuser les informations fournies par les pigistes, les ONG et les organisations commerciales sans vérification préalable.

    La mesure consiste à, je cite, "renforcer la gestion " et cesser la "diffusion d’informations nuisibles."

    [Guang Yuan, Ancien journaliste du Quotidien du Peuple] :
    « Il y a deux raisons à cela. D’abord, le Parti communiste n’a pas de contrôle sur les médias étrangers et le public peut accéder à beaucoup d’information en ligne. Ensuite, il veut contrôler sa propre presse écrite et ses sites Internet, exigeant qu’ils suivent les ordres et les directives centrales. A la base, il affirme, ne croyez pas les médias étrangers, croyez simplement dans le gouvernement. »

    L’interdiction pourrait lourdement impacter les medias chinois, puisque de nombreux journaux tirent leurs nouvelles à l’étranger à partir d’agence d’informations comme Reuters.

    [Jia Yuanlian, Directeur du site Internet Défense des vétérans de guerre] :
    « C’est l’époque d’Internet. Le public a le droit de savoir. Les médias ont le droit de rapporter. C’est une rue à double sens. Même en Chine continentale, personne ne peut bloquer l’information ou le droit du public à l’information, à moins que le régime coupe Internet. Je pense que cela amènera une grande secousse. »

    Reporters Sans Frontière, a condamné les nouvelles règles, les considérant comme, je cite, une « directive draconienne ». Dans une déclaration, Reporters Sans Frontière affirme que les autorités chinoises ont ciblé les médias étrangers, en particulier après avoir révélé les reportages sur les fortunes des dirigeants du Parti Communiste.

    Le site Internet de l’agence d’informations Bloomberg a été bloqué en juin 2012, après qu’il a publié une histoire sur la fortune détenue par la famille du dirigeant chinois, Xi Jinping. Plus récemment, des comptes e-mail des journalistes basés aux États-Unis, comme ceux de New York Times ont été piratés. Les signaux de Voice of America et les diffusions sur ondes courtes anglaises de la BBC ont aussi subi des brouillages en Chine.

    Tiré de: http://www.youtube.com/watch?v=6x03OQcrNQY&list=UUIWw8PPP5OPNkDCLBrG9zVA&index=7

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu