Avertir le modérateur

mécanismes neuronaux

  • La méditation préviendrait les désordres psychiatriques

    méditation, troubles psychiatriques, cerveau, schizophrénie, cognitif, mécanismes neuronaux , santé, bien être

    Selon une étude américaine récente, les personnes expérimentées dans la méditation seraient en mesure de déconnecter les zones du cerveau en relation avec la rêverie, l’anxiété et certains troubles psychiatriques tels que l’autisme et la schizophrénie.
    « La méditation peut aider dans divers problèmes de santé. Elle peut aider à arrêter de fumer, à surmonter un cancer, voire empêcher le développement du psoriasis », a déclaré l’auteur de l’étude Judson A. Brewer de l’université de Yale, lors d’une conférence de presse.
    Les chercheurs ont réalisé des scanners grâce à l’imagerie à résonnance magnétique fonctionnelle (IRMF) sur des pratiquants de méditation expérimentés et sur des pratiquants novices utilisant trois techniques de méditation différentes.
    Les résultats ont montré une baisse d’activité au niveau du réseau du mode par défaut chez les pratiquants de méditation. Ce réseau neuronal a été associé à des maladies basées sur l’anxiété, le déficit d’attention, l’hyperactivité et la formation de plaques dans la maladie d’Alzheimer.
    Une diminution de l’activité a été observée dans les régions du cerveau impliquées dans ce réseau, telles que la région frontale et postérieure du cortex, indépendamment de la forme de méditation entreprise pendant l’expérience.
    De manière similaire, lorsque le réseau du mode par défaut a été actif, les régions du cerveau en relation avec le moniteur et le contrôle cognitif ont été co-activées chez les pratiquants de méditation expérimentés mais pas chez les débutants. Cela apparaissait également lorsque les pratiquants de méditation n’étaient pas en train de méditer mais juste de se reposer
    Dans son communiqué, Brewer a affirmé que la méditation était en lien avec l’augmentation de la joie. Les scientifiques ont la conviction que les pratiquants de méditation peuvent se concentrer davantage sur le moment présent et qu’ils sont plus à même de réprimer les pensées centrées sur eux-mêmes, de supprimer les pensées qui vagabondent qui sont extrêmement associées à l’autisme et à la schizophrénie.
    « La capacité de la méditation à aider les gens à rester dans le moment présent a constitué depuis des milliers d’années une bonne part des pratiques philosophiques et contemplatives », a précisé Brewer.
    « Inversement, le point de convergence de nombreuses formes de maladies mentales est d’être préoccupé par ses propres pensées et c’est un aspect sur lequel la méditation agit ». Cela nous donne de magnifiques indices sur la manière dont les mécanismes neuronaux fonctionnent d’un point de vue clinique.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Sante-et-bien-etre/La-meditation-previendrait-les-desordres-psychiatriques.html

    La Grande Epoque, Epoch Times France, média français, presse , actualité Chine, Chine

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu