Avertir le modérateur

mère porteuse

  • Le tragique héritage de la politique de l'enfant unique

    enfant unique, politique, commerce, mère porteuse, avortement forcé, enfant

    En Chine, le commerce très lucratif des bébés de mères porteuses vendus à des couples sans enfant a vu apparaître et fleurir toute une industrie non réglementée. De récents reportages dans les médias contrôlés par l’État en Chine ont dénoncé les profits excessifs, l’exploitation des mères porteuses et les avortements sélectifs selon le sexe du fœtus dans le commerce de la maternité de substitution.

    La perte d’un enfant

    Selon le quotidien officiel Chutian Metropolis Daily de la province du Hubei, M. Li Xiaofeng, âgé de 50 ans, et son épouse Mme Xia Wenna, âgée de 47 ans, ont acquis des jumeaux (un garçon et une fille) en mai dernier grâce à une agence de mères porteuses dans la ville de Wuhan, province du Hubei en Chine centrale.

    Le couple avait une fille unique qui s’est noyée dans un accident en février dernier. Elle était alors en première année d’université. Selon l’article, cette tragédie a brisé le cœur des parents et affecté la santé mentale de Mme Xia.

    Après avoir appris l’existence de l’agence spécialisée à Wuhan, les deux époux ont abandonné leurs emplois respectifs dans la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine) et se sont rendus à Wuhan en juin. Le couple a dû débourser près d’un million de yuan (plus de 121.000 €) pour l’adoption des deux bébés. D’après le quotidien, M. Li a déclaré que la dépense en valait la peine et qu’il était très heureux que sa femme ait retrouvé la santé.

    Comme M. Li et Mme Xia, beaucoup de personnes cherchent les services d’une agence spécialisée dans la maternité de substitution.

    Une «zone d’ombre»

    Des journalistes du quotidien Chutian Daily ont enquêté pendant un mois dans les agences de substitution de Wuhan en se faisant passer pour une mère porteuse et un client. Leur reportage affirme que les prix pour acquérir un bébé par l’intermédiaire de ces agences se situent entre 380 000 et près de 2 millions de yuan (entre 46.000 et 242.000 €).

    Les mères porteuses sont rémunérées à hauteur de 140.000 yuan environ (17 000 €) après avoir mis au monde un enfant. Les agences achètent aussi des ovules entre 20.000 et 30.000 yuan (entre 2.420 et 3.600 €) selon le quotidien.

    Le responsable d’une agence de Wuhan a confié qu’il y a au moins 5 000 cas de réussite de maternité de substitution en Chine chaque année, dont environ 2.000 à Wuhan.

    D’après Chen Hu (pseudonyme) qui a récemment fermé son agence de Wuhan, il existe environ 100 agences de mères porteuses à Wuhan, dont plus de 30 grandes agences employant des dizaines de personnes et gérant chacune plus de 100 mères porteuses et des clients de toute la Chine.

    Ces agences coopèrent avec les établissement médicaux. «En fait, les agences, les hôpitaux et les mères porteuses s’intéressent avant tout au portefeuille des clients», a déclaré M. Chen.

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/14/8/9/n3510124/le-tragique-heritage-de-la-politique-de-lenfant-unique.htm

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu