Avertir le modérateur

loi

  • Le caractère chinois pour Loi : Fǎ 法

    caractère chinois,loi,fa,divin,légiférer,empereur jaune,droiture,justice,égalité,moralité
    Le caractère chinois 法 (fǎ) signifie loi ou méthode

    L'histoire de l'ancienne créature divine de la justice évoque les questions de la moralité et de l'établissement des lois


    Le caractère chinois 法 (fǎ) signifie loi ou méthode. Il est composé de deux parties : 氵 (shuǐ) et 去 (qù).
    氵est une variante de 水 (shuǐ), le radical pour l'eau, tandis que 去 signifie aller ou ôter ou bien se débarrasser de. D'après la légende, 廌 est une créature divine offerte en cadeau par les divinités à l'Empereur Jaune de l'ancienne Chine. 廌, aussi connu comme 獬豸 (xiè zhì), est une créature très morale et droite qui a une seule corne et est capable de distinguer clairement le bien du mal.


    Dans les temps anciens, à chaque fois qu'il y avait une dispute difficile à juger, 廌 était appelée pour utiliser sa corne afin d'identifier le malfaiteur. Ceci encourageait la personne à s'examiner et servait également à enseigner et aider les gens à s'éveiller à ce qui est un comportement approprié et juste.


    Dans 法 et 灋, 氵le radical eau symbolise ce qui est la base fondamentale des choses, tandis que 去 donne la signification de s'"éloigner" ou "se débarrasser" de ce qui n'est pas juste. La nature droite de 廌, se réfère dit-on à l'incarnation de la justice et de l'équité, et évoque aussi la moralité plus élevée des anciens comparée à celles des générations suivantes.


    Quand le cœur des gens était bon, la moralité élevée était la seule loi et le seul critère nécessaires pour guider le comportement et distinguer les bonnes des mauvaises personnes.


    Par la suite, 廌 a été retiré de 灋 pour former le caractère simplifié 法. On peut également voir que, alors que la dégénérescence morale provoque peu à peu des changements dans le cœur des gens, des systèmes de lois de plus en plus sophistiqués deviennent nécessaires pour imposer des restrictions et protéger les gens du mal.


    Retourner au Fa

    Dans l'Ecole de Bouddha, ce que l'on cultive c'est le Fa (法), ou la Vérité de l'univers, comme moyen de retourner à notre bonté intérieure. C'est aussi ce que l'Ecole du Dao appelle le Dao (道), ou la mystérieuse Voie de l'univers, également écrit Tao.


    法 冠 (fǎ guān), ou couronne de la loi, un chapeau porté par les juges dans l'ancienne Chine, était brodé avec l'image de 廌. Ceci symbolisait que ceux qui étaient responsables de l'application des lois, ou 執法 (zhí fǎ), devaient se comporter comme 廌.


    C'est-à-dire qu'ils devaient être aussi nivelés que l'eau, sans favoritisme ni cœur égoïste, et qu'ils devaient être compétents pour dire le vrai du faux, oser identifier le malfaiteur, et faire leur travail sans crainte afin de protéger les gens du mal.


    Une autre forme originale de 法 était 佱, avec la même prononciation fǎ. Composé du caractère 亼 (jí), signifiant assembler ou réunir, et de 正 (zhèng), renvoyant à ce qui est juste et correct, le caractère décrit clairement que 法 est le fait de rassembler tout ce qui est droit, et donc son rôle est de retourner à ce qui est droit.


    Le caractère 法 est employé dans beaucoup d'autres combinaisons de caractères qui transmettent l'idée de loi ou méthodes.

    Certains exemples incluent 方法 (fāng fǎ) et 辦法 (bàn fǎ), approche ou méthode ; 法律 (fǎ lǜ), loi; 禮法 (lǐ fǎ), étiquette ou lois de rituel ; 書法 (shū fǎ), calligraphie ou graphisme ; 算法 (suàn fǎ), algorithme; 護法 (hù fǎ), protéger la loi ou la Vérité ; et 立法 (lì fǎ), légiférer, la législation, ou la fabrication des lois.

    De plus, 法國 (fà guó) se réfère au pays de France, en se basant sur la traduction phonétique.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/201305/112922.html

  • Morale et courtoisie de l’empereur Wen des Han de l’ouest

    Morale, courtoisie, Chine, culture, Qin, empereur, loi, philosophie, Wen, Han

    L’empire Qin n’a survécu qu’une quinzaine d’années (221 à 206 av. J.-C.) avant d’être évincé par la dynastie des Han qui durera plus de quatre siècles. Les empereurs Han ont tiré une leçon importante du déclin de la dynastie Qin: la force peut être utilisée pour conquérir d’autres pays mais non pour les gouverner. Opter pour l’éthique c’est s’assurer la pérennité du pouvoir.

    La dynastie des Han a été celle où tout s’est mis en place: les structures politiques chinoises, les lois, les institutions, la philosophie. Cette dynastie englobe deux périodes: celle des Han de l’ouest et celle des Han de l’est. Durant le règne de la dynastie occidentale, le pays connaît une longue période de prospérité et les Chinois sont alors qualifiés de peuple Han. Jusqu’à aujourd’hui, il est question de «citoyen Han», de «personnage Han», de «vêtements Han».

    L’empereur Wen (202 à 157 av. J.-C.) a été le cinquième empereur de la dynastie des Han. Il a dirigé le pays pendant vingt-trois ans. Au cours de cette période, les gens ont pu bénéficier du calme et de l’abondance. Son règne, dont le but était de transformer une nation déchirée par la guerre en une économie en plein essor, a marqué un tournant décisif pour la dynastie.

    La bienveillance de l’empereur Wen s’est reflétée de différentes manières, en voici cinq d’entre elles.

    Premièrement, il a mis fin aux châtiments corporels et par association à la culpabilité.

    L’empereur Wen croyait que les lois avaient été établies pour gouverner les pays, empêcher les crimes et guider les peuples vers le bon comportement. Si l’auteur d’un crime était puni conformément à la loi, d’autres, probablement innocents, ne devaient nullement être mis en cause. En outre, tant que les lois et règles étaient justes, les gens devenaient eux-mêmes équitables; une bonne application de la loi rendait la confiance au peuple.

    Deuxièmement, l’empereur Wen a réexpédié les familles nobles, bloquées dans la capitale, sur leurs terres féodales afin que leurs paysans n’aient plus à traverser l’ensemble du pays pour délivrer les fournitures et les biens nécessaires. En outre, la noblesse était tout à fait capable de faire preuve d’autorité dans sa région.

    Troisièmement, l’empereur Wen a mené une vie très simple.

    Ainsi au cours des vingt-trois années de règne dans la capitale, il n’a jamais importé de produits de luxe. Ses vêtements étaient généralement de qualité moyenne, non pas exceptionnels. Il a, par-là, donné un exemple à la nation. Enfin, avant sa mort, l’empereur Wen a formulé le souhait d’avoir une tombe sobre, sans métaux décoratifs, ni dieux, ni argent. Seule la poterie a été autorisée. Il a aussi précisé vouloir une tombe de taille modeste afin de ne pas encombrer le peuple.

    Quatrièmement, l’empereur Wen a aboli le délit de diffamation à l’encontre de la Cour royale et la condamnation de la critique politique. Ce n’est qu’en écoutant les suggestions qu’il s’avérait possible de gouverner un tel pays, de l’ouvrir et de museler les ambitions personnelles.

    Cinquièmement, concernant la défense des frontières, l’empereur Wen a tenu compte du bien-être du peuple pour orienter l’ensemble de ses décisions entre batailles et rencontres diplomatiques.

    Bien que les Huns du Nord aient, à plusieurs reprises, rompu les accords bilatéraux et envahi la Chine, l’empereur Wen n’a toujours fait que renforcer sa défense sans jamais attaquer, ne voulant pas charger la population civile.

    En 159 av. J.-C., le pays connaît des désastres naturels et une sécheresse sur l’ensemble du pays, suivis par une invasion de criquets. Suite à ces catastrophes naturelles, l’empereur Wen a pris une série de mesures pour aider les gens: il a allégé les hommages rendus par ses seigneurs, levé l’interdiction du développement des montagnes et des lacs, a fait réduire les dépenses sur les articles de luxe dans son propre palais, réduit le nombre de fonctionnaires, ouvert ses propres greniers aux pauvres.

    En plus d’être un souverain bienveillant, l’empereur Wen a également montré un grand amour filial et de l’obéissance familiale. Sa mère a été malade pendant trois ans, il a veillé sur elle de nombreuses nuits. Chaque fois que sa mère allait prendre des médicaments, il insistait pour tester les produits en premier, afin de s’assurer de sa sécurité.

    Durant son règne, éthique et courtoisie ont été très appréciées, ainsi la stabilité sociale s’est maintenue et la vie des gens était pacifique. L’économie s’est redressée après des décennies de guerre, le pays est devenu prospère. L’époque des Han de l’ouest est l’une des rares périodes harmonieuses dans l’histoire de la Chine.

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/12/11/20/n3507468.htm

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu