Avertir le modérateur

libération

  • Des citoyens de Pékin appellent à la libération d'un pratiquant de Falun Gong

    Chine, Pékin, libération, pratiquant, falun gong,pétition, prison, droits de l'homme, arrestation arbitraire

    Quatre-vingt-sept empreintes digitales sur des pétitions demandant la libération de Pang You.

    Ce mois-ci, près de 100 Pékinois ont signé une pétition faisant appel à la libération de M. Pang You (庞友), détenu pour sa croyance dans le Falun Gong. Bien que des pétitions similaires pour le Falun Gong aient circulé dans d'autres parties de la Chine, c'était la première fois que cela arrivait dans la capitale , où la persécution du Falun Gong est particulièrement grave.

    Dans l'environnement oppressif de la Chine, ce type de campagne de sauvetage populaire à grande échelle a été vu pour la première fois une décennie après le début de la persécution, quand 376 villageois de Fushun, province de Liaoning, ont signé une pétition pour secourir Xu Dawei, un pratiquant de Falun Gong en 2009.

    En 2012, dix milles personnes de la province du Hebei ont signé une pétition pour secourir Zheng Xiangxing. En 2014, cinq lots de pétitions signées, totalisant 6 368 signatures, ont été soumises aux autorités locales, appelant à ce que Xin Tingchao, un pratiquant du Hebei soit libéré.

    Jusqu'à ce jour, plus de 100 000 signatures condamnant la persécution du Falun Gong et le prélèvement forcé d'organes approuvé par l'état, sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant. Le soutien croissant du public et à présent celui des citoyens au cœur même de la nation sont un signe d'espoir que la fin de la persécution est proche.

    Pang You a été arrêté dans la province du Shaanxi pour avoir parlé du Falun Gong
    L'arrestation de Pang You a été rapportée auparavant sur le site Minghui.

    M. Pang You de Pékin a été arrêté dans la province du Shaanxi le 5 décembre 2014, après avoir été signalé à la police parce qu'il parlait de la persécution du Falun Gong avec des partenaires d'affaires. M. Pang est actuellement détenu au centre de détention du canton de Huanglong. Sa famille et son avocat ont parcouru mille kilomètres pour lui rendre visite à Pékin, mais ils ont été renvoyés chez eux.

    Avant cette dernière arrestation, M. Pang avait été condamné à une peine de huit ans en 2000 et à une autre de quatre ans en 2009. Son seul "crime " étant de pratiquer le Falun Gong. Après son arrestation en 2000, la police locale a saccagé son domicile et confisqué ses effets personnels, y compris une voiture de marque Nissan Cedric, des montres et des bijoux d'une valeur de plus de 600 000 yuan.

    Pang You, alors directeur d'une entreprise immobilière d'État prospère, a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1998 après avoir vu la pratique sauver la vie de sa mère atteinte d'une leucémie. Respectant les enseignements du Falun Gong Authenticité-Bonté-Tolérance dans sa vie quotidienne, Pang You a acquis une bonne réputation dans la communauté et parmi ses collègues.

    Récolter des signatures à Pékin
    En apprenant l'arrestation de Pang You, les pratiquants de Falun Gong de Pékin ont lancé une campagne de collecte de signatures pour lui venir en aide.

    Lire la fin de l'article sur: http://fr.clearharmony.net/articles/a116886-Des-citoyens-de-Pekin-appellent-a-la-liberation-d-un-pratiquant-de-Falun-Gong.html

  • Gao Zhisheng devrait être libéré aujourd'hui

    Gao Zhisheng, avocat, chine, libération, falun gong, chrétiens, expropriation

    L`avocat des droits de l'homme chinois Gao Zhisheng doit être libéré aujourd'hui, mais sa famille craint qu’il ne disparaisse à nouveau. Il a été emprisonné en Chine en 2006 car il défendait les opprimés tel que des victimes d'expropriations forcées, les chrétiens persécutés et les pratiquants de Falun gong victimes de tortures inhumaines dans les prisons chinoises.

    C'est d'ailleurs à la suite d'une lettre au gouvernement le 12 décembre 2005 qu'il a été enlevé par la police chinoise et que son cabinet a été fermé.

    Suivre les dernières actualités de Gao Zhisheng sur:
    http://campsd-extermination-en-chine.20minutes-blogs.fr/le-combat-de-gao-zhisheng/
    et
    http://www.epochtimes.fr/front/nf6.htm
  • Une maîtresse d’école violentée en détention

    Sur son lieu de travail, Hu Miaomiao chante avec ses élèves de maternelle. Le 26 juin 2010 elle a été condamnée à un an dans un camp de travaux forcés, où elle a été victime de sévices sexuels.
    Sur son lieu de travail, Hu Miaomiao chante avec ses élèves de maternelle. Le 26 juin 2010 elle a été condamnée à un an dans un camp de travaux forcés, où elle a été victime de sévices sexuels. (Photo offerte par Minghui.org)

    Peut être la fin d’une année de tortures en camp de travaux forcés

    Sur cette photo prise dans l’école maternelle où Miaomiao travaillait, on voit que c’est une jeune femme aimable. On raconte qu’elle dansait et chantait très bien et qu’elle était très appréciée.

    Son école est maintenant fermée. Le 15 juin 2010, des policiers de la ville de Zhangjiako dans la province de Hebei au Nord-est de la Chine ont fait irruption chez elle pour tout saccager et la kidnapper alors qu’elle avait 25 ans.

    A l’instar de dizaines de millions d’autres Chinois, Miaomiao pratique le Falun Gong (aussi connu sous le nom de Falun Dafa). Avant d’être arrêtée, elle pratiquait ses cinq exercices méditatifs et étudiait ses enseignements, qui se résument en trois principes qui sont “Authenticité, Bienveillance, Patience”.

    Miaomiao parlait aussi à son entourage du bien qu’elle pensait du Falun Gong. D’où la descente de police chez elle. En juillet 1999, le Parti communiste chinois (PCC) a décidé «d’éradiquer» le Falun Gong.

    Sans aucune procédure légale, Miaomiao a été condamnée le 26 juin 2010 à un an de détention dans le camp de travaux forcés pour Femmes de Shijiazhuang et soumise à ce que le PCC appelle «réforme par le travail». Miaomiao savait ce que cela signifiait. Plusieurs années auparavant, sa mère, qui pratiquait également le Falun Gong, était morte en camp de travaux forcés. Miaomiao a été emmenée sans que sa famille en soit informée.

    Dès son arrivée au camp, Miaomiao a été enfermée dans une remise et menottée à un lit en fer. Plusieurs prisonnières ont coupé ses longs cheveux de manière grossière. Les prisonnières l’ont bâillonnée avec du ruban adhésif et l’ont frappée au visage à coup de semelles de chaussures. La chef de section l’a giflée. Ensuite on l’a obligée à rester debout toute la nuit.
    Quand Miaomiao a été placée dans une cellule elle a été surveillée de plus près encore. Des prisonnières devaient se relayer pour la surveiller en permanence. Elles l’ont battue, l’ont forcée à rester debout pendant des heures, l’ont insultée, critiquée et l’ont soumise aux corvées — sous la surveillance des gardiennes.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Une-maitresse-decole-violentee-en-detention.html

  • Le Cambodge livre vingt Ouïghours à la Chine

    Ce groupe de réfugiés, dont font partie des enfants, avait fui la répression au Xinjiang et déposé une demande d'asile à Phnom Penh. Peine perdue: ils ont été renvoyés en Chine samedi.

    Vingt Ouïghours, dont trois enfants, ont été livrés samedi à la Chine par les autorités cambodgiennes en dépit des risques encourus de torture, d'emprisonnement voire d'exécution. Tentant d'échapper à la répression qui sévit depuis cet été dans la «Région autonome» chinoise du Xinjiang d'où ce peuple est originaire, ce groupe de réfugiés a parcouru plus de 6000 kilomètres, via le Vietnam, et a déposé voilà trois semaines, une demande d'asile au bureau du Haut-commissariat pour les réfugiés (HCR) de l'ONU à Phnom Penh.

    La semaine dernière, les ambassades de Grande-Bretagne, des Etats-Unis, d'Allemagne, d'Australie et le représentant de l'Union européenne dans la capitale cambodgienne ont demandé une entrevue au premier ministre cambodgien Hun Sen afin d'intercéder en faveur de ces réfugiés. Elle est restée sans réponse. Le HCR a de son côté plaidé pour que les autorités cambodgiennes lui laissent le temps d'examiner ces 20 demandes d'asile, tout en soulignant que le Cambodge se doit de respecter la Convention sur le statut des réfugiés de 1951 dont il est signataire. En vain également. Pour le Cambodge, il s'agit d' «immigrants illégaux». Hun Sen en personne aurait donné l'ordre d'expulsion, cédant à la Chine - dont le vice-président devait arriver hier en visite officielle.

    Avion spécialement affrété

    Les 20 demandeurs d'asile ont été imprudemment regroupés mercredi dernier par le HCR dans une maison de Phnom Penh. La police cambodgienne, qui n'a eu aucun mal à les localiser, les a cueillis le lendemain. Le HCR a peu après été «informé» qu'ils avaient été expulsés. Un mensonge qui n'avait pour but que de mettre un terme aux protestations des chancelleries étrangères. C'est finalement samedi soir qu'ils ont été effectivement renvoyés en Chine, par un avion spécialement affrété par Pékin.

    Entre temps, selon une source proche du dossier, la Chine avait fait savoir au Cambodge que sept des 20 Ouighours «auraient participé» aux troubles ethniques survenus le 5 juillet dernier au Xinjiang. Ces affrontements entre Chinois et Ouïghours ont fait 197 morts selon un bilan officiel et au moins 13 Ouïghours ont été condamnés à mort et exécutés. Des centaines d'entre eux tentent désormais de fuir la Chine.

    «Cette expulsion est d’autant plus consternante que le Cambodge a connu des persécutions massives pendant les guerres et le régime khmer rouge, et que des milliers de Cambodgiens ont eu la vie sauve grâce au statut de réfugiés, y compris nombre de dirigeants du pays», déplore Christophe Peschoux, représentant à Phnom Penh du Haut Commissariat aux droits de l’Homme de l'ONU. Pour lui, «la crédibilité et la fiabilité du système de protection des réfugiés au Cambodge sont maintenant sérieusement mises en question».

    Tiré de Libération:

    http://www.liberation.fr/monde/0101609687-le-cambodge-livre-vingt-ouighours-a-la-chine

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu