Avertir le modérateur

li hongzhi

  • Félicitation d'un membre du Congrès américain pour la conférence annuelle de partage d'expérience du Falun Dafa à New York

    Falun Dafa, Li Hongzhi, Congrès américain, conférence, New York, député, Christopher H. Smith, Chine, droits de l'homme, liberté religieuse,
    M. Li Hongzhi, fondateur du Falun Dafa, lors de la Conférence de partage d’expériences 2013, le 19 mai, dans la région métropolitaine de New York.

    Le 17 mai 2013, le Président de la sous-commission de la Chambre des représentants sur l'Afrique, les droits de l'homme dans le monde et les opérations internationales, co-président de la Commission sur la sécurité et la coopération en Europe, co-président de la Commission exécutive du Congrès américain sur la Chine, l'éminent membre du Congrès américain Christopher H . Smith du New Jersey, a adressé la lettre de bienvenue suivante aux pratiquants de Falun Dafa et ses félicitations à la Conférence internationale de Partage d'Expérience de Falun Dafa qui allait se tenir à New York.


    Dans la lettre, le député Smith a fermement condamné le Parti communiste chinois pour sa persécution du Falun Gong au cours des 14 dernières années. Il a indiqué qu'il avait l'intention de réintroduire la législation qui refusera l'entrée aux États-Unis à n'importe quel dirigeant du gouvernement chinois et aux membres de leur famille ainsi qu’aux membres de n'importe quelle branche de la police de sécurité qui ont commis des violations graves des droits humains.

     

    Falun Dafa, Li Hongzhi, Congrès américain, conférence, New York, député, Christopher H. Smith, Chine, droits de l'homme, liberté religieuse,Congrès des États-Unis
    Chambre des représentants

    17 mai 2013,

    Chers amis,

    Je tiens à souhaiter la bienvenue aux plus de 8000 pratiquants de Falun Dafa des différentes villes des États-Unis et de plus de 100 pays dans le monde, dont la Chine, venant à la Conférence internationale de partage d’expériences de Falun Dafa et aux activités de sensibilisation sur les violations des droits de l'homme en Chine du 17 au 19 mai 2013 dans la région de New Jersey / New York Métropolitain .


    Les millions de pratiquants de Falun Dafa en Chine - et même jusqu'à un certain point ceux qui sont ici aux Etats-Unis - ont été soumis à des actes de violence et d'agression, vol de biens et destruction, écoutes illégales, harcèlement, intimidation et persécution. En Chine des milliers de pratiquants cette paisible pratique ont été tués. Des centaines de milliers de personnes ont été arrêtées et plus de 100.000 personnes ont été condamnées aux camps de travaux forcés, généralement sans procès. Aujourd'hui, le gouvernement chinois utilise des tactiques similaires contre sa société civile en plein essor.


    Soyez assurés, que je vais continuer à travailler pour exposer la brutale persécution de 14 ans du gouvernement chinois contre le Falun Gong et à travailler afin d'assurer leurs droits inaliénables à la liberté religieuse. En décembre, j'ai organisé une audition du CECC sur la persécution du Falun Gong, et une séance conjointe du sous-comité concernant le prélèvement d'organes, en septembre dernier. Afin de poursuivre nos efforts, j'ai l'intention de réintroduire la législation qui refusera l'entrée aux États-Unis à tout haut responsable du gouvernement chinois et aux membres de sa famille qui ont tiré profit des politiques ou actions ciblant les activistes démocratique, persécutent des minorités ethniques, ou ont participé au trafic et au retour forcé des réfugiés nord-coréens ou à la politique coercitive de limitation des naissances.

    Ma législation va également interdire l'entrée aux membres de toute branche des forces de sécurité qui ont participé à la répression violente de tout individu ou responsable de pratiques religieuses, de défenseurs de la démocratie, d' avocats des droits de l'homme, de défenseurs des droits des travailleurs ou de médias indépendants, de journalistes et d' utilisateurs d'Internet. je vais continuer à me battre pour la liberté et les droits fondamentaux du 'Falun Gong et de tous ceux en Chine qui continuent à avoir leurs droits humains et leurs libertés fondamentales bafoués par la dictature communiste chinoise.


    Je souhaite sincèrement à tous une conférence fructueuse et réussie. Sincèrement

    Christopher H. Smith


    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/201305/113015.html

  • Une excuse pour un génocide

    Chine, Falun, Gong, Dafa, 25 avril 1999, appel, Zhongnanhai, Li Hongzhi On se souvient de certains événements dans l'histoire comme d' étincelles déclenchant des évènements plus grands. L'assassinat de Franz Ferdinand, archiduc d'Autriche, aboutissant à la Première Guerre mondiale, et l'arrivée au pouvoir de Mikhaïl Gorbatchev, conduisant finalement à l'effondrement de l'Union soviétique, n'en sont que deux exemples.


    Parmi de tels événements il y a un tournant peu compris dans l'histoire chinoise récente- "L’appel de Zhongnanhai" du 25 avril 1999. Certains observateurs chinois considèrent l' événement comme étant le catalyseur d'une des répressions spirituelles les plus violentes de notre époque contemporaine.


    Seulement sept ans avant l'appel de Zhongnanhai, M. Li Hongzhi, nominé pour un Prix Nobel de la paix, a transmis la pratique spirituelle du Falun Gong au public. Falun Gong, une combinaison d'exercices, de méditation et de principes moraux, est rapidement devenu populaire dans toute la Chine. C'est cette popularité que le régime communiste chinois, connu pour avoir une une tolérance zéro vis à vis de toute voix alternative, allait percevoir comme un dilemne.

    Une protestation silencieuse

    Zhongnanhai, le complexe du gouvernement central dans la capitale Pékin, a été le site du premier appel public majeur des pratiquants de Falun Gong [Note du rédacteur : les pratiquants de Falun Gong sont allés faire appel au Bureau des Appels central, qui se trouve être près du complexe.] C'était aussi le plus grand rassemblement public spontané depuis le massacre de la place Tiananmen en 1989.


    Sur la base de preuves vidéo, au moins 10.000 manifestants de Falun Gong se sont rassemblés devant Zhongnanhai afin de remettre une pétition aux dirigeants du Parti communiste - un taux de participation sans précédent, compte tenu des efforts du régime pour museler toute expression publique.


    Les images capturées par les cameramen d’ABC montrent un rassemblement ordonné, les manifestants se tenant debout par rangées de plusieurs personnes, s'étendant sur deux kilomètres le long des trottoirs bordés d'arbres à côté de la Cité Interdite. Certains pratiquaient les exercices de Falun Gong, tandis que d'autres étaient assis ou lisaient. Cette manifestation silencieuse unique entendait d'une part regagner la reconnaissance officielle du Falun Gong par le régime communiste, et également pétitionner pour la libération des pratiquants de Falun Gong arrêtés dans la ville côtière de Tianjin

    Les elements déclencheurs

    Deux semaines auparavant, le périodique Youth Science and Technology Reader publiait un article de He Zuoxiu, connu pour son opposition aux pratiques alternatives. Le journal Ming Pao basé à Hong Kong a rapporté que He Zuoxiu - beau-frère de Luo Gan, le ministre de la Sécurité publique, qui allait être ultérieurement le fer de lance de la campagne anti-Falun Gong – diffamait la pratique en présentant une vision "déformée" de ses principes.


    En réponse, un certain nombre de pratiquants de Falun Gong étaient allés au Bureau de Youth Science and Technology Reader demander aux éditeurs de retirer l'article erroné.


    Le magazine a refusé et a appelé la police - en conséquence, 45 pratiquants ont été battus et détenus En réponse, les pratiquants locaux ont lancé un appel au gouvernement municipal de Tianjin qui les a redirigés vers le Bureau central d'appels à Pékin..


    En 1999, le régime chinois estimait le nombre de pratiquants de Falun Gong à Pékin à entre 400 à 500.000 : le nombre dans l'ensemble du pays était estimé à entre 70 à 100 millions.


    Des rapports du Washington Post ont déclaré que la majorité des manifestants à Zhongnanhai était de Pékin. Cependant, certains avaient voyagé d'aussi loin que la province du Zhejiang, à plus de 1.000 kilomètres (621 miles) au sud de Pékin. Les principaux systèmes de transport menant à la capitale avaient reçu l’ordre de fermer.


    Quand les manifestants sont arrivés à Zhongnanhai tôt dans la matinée, quelque 1.000 agents de la sécurité publique et des policiers en civil avaient déjà été déployés.


    Bien que les craintes d'émeutes se soient avérées infondées, la police a refusé de laisser les pratiquants s’approcher du principal Bureau des Appels. En fait, ce sont les autorités qui les ont dirigés à un endroit opposé à Zhongnanhai qui semblait entourer le complexe. Cette tactique était un geste calculé utilisé afin d’accuser à tort les pratiquants de Falun Gong d’avoir "encerclé"le bâtiment .


    Après des heures de négociations entre les manifestants et les fonctionnaires de Pékin, cinq représentants du groupe ont été invités à parler avec le Premier ministre Zhu Rongji. M. Zhu a rapidement donné l'ordre de libérer les pratiquants arrêtés à Tianjin et la foule s’est dispersée tranquillement entre 10h30 et 11 h30.

    La persécution commence

    En dépit de cette résolution, il y a eu des remous au sein du Bureau politique. Afin de consolider son pouvoir personnel, Jiang Zemin, alors chef du Parti communiste chinois, a illégalement proscrit la pratique trois mois plus tard, le 20 juillet 1999 ;


    Ceci a marqué le début d’une campagne à l’échelle nationale pour calomnier et éliminer le Falun Gong. Les livres, vidéos et cassettes de Falun Gong ont été confisqués et détruits à grande échelle. Les sessions d’exercices dans les parcs publics étaient régulièrement harcelées, des témoins se souvenant de pratiquants soulevés par la police alors qu’ils étaient encore les jambes croisés en méditation et jetés à terre.


    Des milliers de personnes ont été parquées dans des stades avant d’être transférées dans des camps de travail. Il n’y a eu aucuns jugements officiels; les morts de pratiquants de Falun Gong en détention étaient comptées comme "suicides."


    Près de 3000 décès de pratiquants de Falun Gong sous les coups et la torture ont été vérifiés depuis 1999; cependant, des experts des droits humains en ont estimé le chiffre à 10 000. On pense que pas moins d’un million sont encore illégalement détenus dans les camps de travail à travers toute la Chine.


    Une répression aussi draconienne a amené les observateurs à questionner les motifs derrière la persécution du Falun Gong. Ce pourrait être pour des raisons historiques. Il reste encore au régime en Chine à admettre que le massacre de la place à Tiananmen a eu lieu. En réalité, toute référence à l’assassinat mondialement dénoncé des étudiants pro-démocratie a été effacée des manuels scolaires de la Chine et l’accès en est bloqué sur l’Internet.


    La célèbre séquence d’une silhouette solitaire essayant d’arrêter les tanks à Tiananmen sert de rappel des sacrifices que le peuple de Chine a du faire toutes ces années pour faire entendre sa voix. Bien que l’identité du courageux étudiant n’ait jamais été confirmée, son message est intemporel. Peut-être que l’héritage de Zhongnaihai figurera un jour dans les livres d’histoires comme un évènement donnant en exemple le courage et la dignité du peuple chinois.

    Tiré de: http://www.theepochtimes.com/news/6-4-25/40825.html

  • Zhen-Shan-Ren. « Authenticité-Compassion-Tolérance » : Présentation du Falun Dafa

    Falun Dafa, Gong, Qigong, corps et esprit, Chine, bouddhisme, taoïsme, histoire chinoise, moralité, amélioration de soi, méditation, paix intérieure, Li Hongzhi

    Me Li HongZhi, le fondateur du Falun Dafa

    Le Falun Dafa (aussi appelé Falun Gong) est une forme ancienne de qigong pour raffiner le corps et l'esprit par des exercices spéciaux et de la méditation. Comme le tai chi, le qigong est une part essentielle dans la vie de nombreuses personnes en Asie. Au lever du jour, dans presque tous les parcs chinois des gens s'installent pour pratiquer ces arts.


    L'enseignement du
    Falun Dafa utilise certaines terminologies bouddhistes et taoïstes, mais il n'est pas une religion comme le taoïsme ou le bouddhisme. Il n'y a dans le Falun Dafa ni formalisme, ni rituel, ni cérémonie dévotionnelle.


    Elle consiste en la pratique de cinq séries d'exercices (énergétiques, relaxants, aux mouvements lents et souples),  et la compréhension à travers les pensées et les actions quotidiennes de la caractéristique de l'Univers :
    ZHEN, VÉRITÉ
    SHAN, COMPASSION
    REN, TOLÉRANCE

    Depuis son lancement public (1992), le Falun Dafa est devenu la forme de qigong la plus populaire dans l'histoire chinoise. La raison principale, c'est qu'il se distingue des autres pratiques de qigong en agissant non seulement sur l'aspect physique, mais aussi sur l'aspect moral dans la vie quotidienne selon des principes très élevés enseignés par Me Li Hongzhi, le fondateur du Falun Dafa.


    L'efficacité du Falun Dafa pour l'amélioration de la santé et ses principes profonds expliquent l'immense popularité qu'il a rapidement acquise dans le monde entier. Depuis la présentation du Falun Dafa au grand public en 1992 par Me Li Hongzhi, il a attiré des dizaines de millions de gens dans plus de 40 pays. La plupart des grandes villes et universités aux Etats-Unis, au Canada, en Australie et en Europe ont des groupes de pratique de Falun Dafa.


    Les gens qui pratiquent le Falun Dafa proviennent de tous les milieux, car la méthode traverse les frontières culturelles, sociales, économiques et nationales. La pratique s'est répandue en grande partie de bouche à oreille, de cœur à cœur, car ceux qui l'apprennent veulent faire profiter aux autres de ses immenses bénéfices.


    1. Les livres et les exercices La pratique du Falun Dafa est simple, profonde et efficace. Elle a deux composantes principales : l'amélioration de soi-même en étudiant les enseignements de Me Li et la pratique de cinq exercices harmonieux. Ces exercices faciles à apprendre, qui comportent une méditation, sont à la fois relaxants et stimulants. Beaucoup d'étudiants du Falun Dafa aiment pratiquer en groupe au grand air dans un parc. Les enseignements sont présentés dans deux livres, Falun Gong et Zhuan Falun disponibles dans plus de douze langues.

    2. Les principes de la pratique Les bénéfices de la pratique du Falun Dafa sont nombreux et divers : meilleure santé, énergie nouvelle, clarté mentale, détente, paix intérieure. En plus, le Falun Dafa diffère de la plupart des autres qigong car son but dépasse largement la santé et la forme : il nous emmène vers la sagesse et l'éveil. Au cœur de la pratique résident les principes suprêmes de l'univers, Vérité, Compassion et Patience. En combinant l'étude des livres et la pratique des exercices, les pratiquants s'efforcent de devenir de meilleures personnes en incarnant ces principes dans tout ce qu'ils font.

    3. Est-ce que c'est pour moi ? Des millions des gens dans le monde ont choisi de pratiquer le Falun Dafa en l'intégrant dans leur vie quotidienne. Pour eux c'est simple : le Falun Dafa est manière agréable d'investir son temps pour la santé, le bonheur et une vie qui a un sens. Tout ce qu'il faut est un esprit ouvert et un cœur disposé à le faire. Chacun est bienvenu. Le Falun Dafa est apolitique, informel et complètement gratuit, il n'y a aucune obligation ni adhésion.


    Toutes les activités de
    Falun Dafa sont toujours gratuites et menées par des bénévoles. Le Falun Dafa n'a aucun rituel religieux, ni inscription, ni obligation d'aucune sorte. Les dons en nature ou en argent ne sont pas acceptés. Tous les supports d'enseignement sont disponibles gratuitement sur Internet.


    Plus d'informations sur: http://www.falundafa.org/

  • Le livre Zhuan Falun interdit en Russie

    Zhuan Falun, Russie, li hongzhi, Chine, communisme, Falun DafaLe livre de référence de la pratique spirituelle Falun Dafa, traduit dans plus de 30 langues, a été à une époque un best-seller à Pékin. Mais récemment, il a à nouveau été interdit en Russie.

    Il y a trois ans, le Conseil des Affaires civiles du Tribunal régional de Krasnodar avait décidé de placer le livre intitulé Zhuan Falun sur la liste des livres extrémistes du ministère de la Justice. Cette décision avait été revue en 2009. Le dossier a été réouvert un peu plus tard à tous les niveaux judiciaires. Le 27 octobre 2011, le tribunal a replacé le livre sur la liste des ouvrages extrémistes et le 22 décembre, le tribunal a confirmé la décision d’interdire Zhuan Falun.

    Selon l'avocat représentant l’Association Falun Dafa de Russie, cette décision n’était pas juste. Mikhail Sinitsyn, avocat représentant l’Association Falun Dafa, a déclaré: «Lors du procès, le droit à l’égalité entre les parties a été enfreint. Ce fait à lui seul constitue une base pour annuler la décision. Mais le tribunal n’a pas écouté nos arguments en faveur de l’annulation».

    Lorsque le Conseil avait prononcé l’interdiction la première fois, il n’avait pas averti les pratiquants de Falun Dafa. Sept chercheurs indépendants ont conclu que le livre ne pouvait être considéré comme extrémiste puisqu’il n’incite pas aux frictions sociales, raciales, ethniques ou religieuses.

    D. Raskin, directeur des Publications scientifiques des Archives historiques de l’État russe, a étudié ce livre. Il a précisé: «Les principes du livre Zhuan Falun invitent les adeptes à élever leur niveau moral et spirituel, encouragent l'exécution sincère du travail et des devoirs civiques comme éduquer les enfants, se préoccuper des êtres chers, se débarrasser des mauvaises habitudes et des addictions comme le tabac et l’alcool et adopter un comportement bienveillant et patient envers les autres».

    Selon les pratiquants de Falun Gong, les autorités chinoises exercent des pressions sur le tribunal russe pour qu’il interdise le livre. Le Parti communiste chinois persécute les pratiquants de Falun Gong depuis le 20 juillet 1999. Jiang Zemin, ancien Secrétaire général du PCC, jaloux de la popularité croissante de la pratique, a ordonné son interdiction. Sous ses ordres, des millions de copies de Zhuan Falun ont été détruites.

    Mikhail Sinitsyn, avocat représentant l’Association Falun Dafa, a informé que: «Plus de 100 millions de personnes dans 114 pays étudient ce livre. Les gouvernements de ces pays ont donné leur opinion positive et ont adressé des compliments et des récompenses aux pratiquants et au Falun Dafa».

    Les pratiquants de Falun Gong font appel de la décision du tribunal et souhaitent que les citoyens russes puissent accéder librement aux bienfaits du Falun Dafa.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Le-livre-Zhuan-Falun-interdit-en-Russie.html

    Pour vous faire une idée vous pouvez lire le livre Zhuan Falun sur: http://www.falundafa.org/book/fr/zfl.htm

  • La véritable histoire du Falun Gong en Chine

    Le Falun Gong est le plus grand phénomène populaire de l’histoire de Chine contemporaine. Cette pratique ancestrale a, en l’espace de 7 ans, conquis au moins 70-80 millions de chinois. Cette pratique physique et spirituelle est un retour aux fondements de la pratique des anciens : le travail du corps et de l’esprit et le respect de la Vérité, de la Compassion et de la Tolérance.

    Tiré de: http://www.youtube.com/watch?v=rGy798-osEQ&feature=player_embedded

  • Histoire du Falun Dafa: Développement en Chine, apparition en Europe (2)

    Suite de cet article.

    Li HongZhi Suède 1995.jpg

    1995-1996 : Développement en Chine, apparition en Europe

    Début 1995, l’Ambassade de Chine à Paris annonçait l’invitation d’un « grand maître de Qigong », qui donnerait à l’Ambassade des conférences pour les citoyens chinois « Outre-mer ».

    Monsieur Li, invité officiellement par l’Ambassade, vint à Paris une première fois au début du mois de mars 1995. Il fut invité à déjeuner par l’Ambassadeur, qui le conduisit ensuite aux services culturels de l’Ambassade et assista lui-même à la conférence ; celle-ci rassembla une centaine de personnes, principalement des français d’origine chinoise, des diplomates, et le personnel de l’Ambassade. Au mois d’avril 1995, les conférences étaient données en Suède, dans la ville de Göteborg, pour un public cette fois-ci essentiellement occidental (photographie ci-dessous). Par la suite, Monsieur Li revint à Paris donner d’autres conférences. Il alla également aux Etats-Unis, en Australie, et en Allemagne.

    En Chine, les premières tensions apparurent en 1996. L’Institut Chinois de Recherche sur le Qigong acceptait très mal qu’après deux années de stages au plus bas prix, et alors que sa popularité était au plus haut, monsieur Li ait décidé de cesser définitivement ses enseignements publics ; cette institution exerçait donc diverses pressions pour que des stages payants soient organisés, ce qui fit décider à Li Hongzhi d’en retirer le Falungong.

    Li Hongzhi avait, à la fin de 1994, consigné le contenu de ses conférences dans un livre, Zhuan Falun, qui devint rapidement un best-seller en Chine, et permit à un plus grand nombre de Chinois, en particulier dans les régions rurales d’avoir accès à la pratique de Falungong. Les années 1995 et 1996 furent donc, alors même que Li Hongzhi était rarement en Chine, des années de croissance phénoménale du nombre de pratiquants de Falun Gong, le chiffre approchant rapidement la dizaine de millions.

    A cette époque, monsieur Li avait encore son domicile dans la ville de Changchun, mais ne rencontrait plus que rarement ses élèves, devenus trop nombreux pour qu’une rencontre ne provoque pas de troubles liés à l’affluence d’un grand nombre de personnes.

    Lire la suite: http://www.infofalungong.net/Historique/pages/Chapitre_II.html

  • Histoire du Falun Dafa en Chine (2)

    Suite de cet article

    Wuhan Lecture.jpg
    Conférence à Wuhan

    En termes de pratique, le Falungong comme beaucoup de méthodes de Qigong est basé sur des mouvements lents et souples, voire sur des postures immobiles. Par contre, la plupart des autres méthodes parlent de déplacer le « Qi » (souffle intérieur) et de contrôler la respiration. De plus, un grand nombre de méthodes imitent des mouvements d’animaux, comme on le voit dans certains arts martiaux chinois, et les pratiques sont généralement complexes, avec une séparation des niveaux de pratique. Pour le Falungong par contre, la pratique des exercices est très simple et ne fait pas de distinction entre techniques pour débutants et pour confirmés. Elle n’implique aucun contrôle de la respiration ni de déplacement du « Qi », et n’est pas basée sur des mouvements d’arts martiaux. Autre avantage dans le contexte de la vie moderne, la pratique peut-être faite n’importe quand et pour la durée de son choix, individuellement ou en groupe selon la préférence de chacun.

    Ces exercices, simples à apprendre et accessibles à tous les âges et à toutes les conditions physiques, ont rendu accessible le Qigong à un plus grand nombre. Le Falungong a sans doute aussi attiré par sa grande efficacité. Ses effets en termes de bien-être peuvent être ressentis après seulement quelques séances. L’absence de structure rigide, d’inscription et de formalisme, en offre de plus un accès facile.

    Enfin, le Falungong s’est voulu dès le départ basé sur le bénévolat, avec pour principe de ne jamais demander d’argent aux élèves pour quelque activité que ce soit. Il a également complètement coupé avec la notion de Qigong thérapeutique, insistant sur le fait que la pratique de Falun Gong, si elle est bénéfique pour la santé, n’a absolument pas pour finalité de guérir les maladies.

    La plus grande particularité du Falungong a été de renouer avec les fondements historiques du Qigong, c’est-à-dire l’idée d’élévation spirituelle, laissée de côté au moment de la Révolution Culturelle. C’est pourquoi la connaissance des principes de la pratique est au moins aussi importante que les mouvements eux-mêmes, et c’est pourquoi la pratique du Falungong inclut des critères de moralité et d’altruisme.

    Les principes

    Selon la vision traditionnelle chinoise du corps humain, matière et esprit sont deux concepts indissociables et il n'est pas possible d'améliorer l'un indépendamment de l'autre. Le Falungong enseigne donc non seulement des exercices mais aussi des principes pouvant guider ceux qui le désirent vers une élévation spirituelle.

    Ces principes sont exposés dans deux livres principaux. Ceux-ci ne constituent pas un corpus de préceptes et d’observances mais plutôt une base de connaissances que chacun va comprendre et aborder en fonction de son propre vécu, de sa propre situation. Une des notions enseignées par Li Hongzhi est le fait que différentes personnes voient les choses différemment, parce qu’elles se situent à des niveaux différents. L’enseignement du Falungong laisse donc une grande place à l’éveil personnel, en s’écartant des dogmatismes rigides. Les principes enseignés dans le livre Zhuan Falun servent par exemple de guide quotidien pour se diriger vers un altruisme sincère et une plus grande authenticité, ce que les taoïstes appellent « retourner à l’origine et à l’authenticité innée (fan ben gui zhen ) »

    Tiré de: http://www.infofalungong.net/Historique/pages/Chapitre_II.html

  • Histoire du Falun Dafa en Chine

    Li HongZhi.jpg

    Li Hongzhi enseignant le Qigong à ses disciples

    1992-1994 : Popularité, soutien, promotion

    Le fondateur du Falun Gong, Li Hongzhi, est né le 13 mai 1951 dans la ville de Gongzhuling, province de Jilin, et a lui-même reçu cet enseignement pendant sa jeunesse, par des maîtres bouddhistes et taoïstes. Il l’a d’abord transmis à Changchun, dans le Nord-est de la Chine, puis dans la Chine et le monde entier.

    C'est en 1992 que Li Hongzhi, invité par les responsables nationaux du Qigong, cessa d'enseigner à Changchun, ville du Nord-est de la Chine dans laquelle il avait travaillé quelque années comme clerc (à l’office régional des céréales), et rejoint les grands auditoriums de la capitale, Beijing.

    En pleine vogue du Qigong, les méthodes de pratique se comptaient par centaines, voire par milliers, et se transmettaient de façon largement anarchique. L’organisme officiel de réglementation du Qigong, l’Institut Chinois de Recherche Scientifique sur le Qigong (ICRSQ), servait de filtre et attribuait le titre de « Maître de Qigong » à quelques professeurs d’une qualité au-dessus de la normale. Monsieur Li fit rapidement partie de ces quelques « Maîtres » officiellement reconnus et promus, et établit sous les auspices de l’ ICRSQ la Société de Recherche sur le Falungong. Le mot « scientifique » retrouvé pour l’ICRSQ, comme le mot « recherche » généralement utilisé illustrent l’esprit général de la transmission du Qigong en Chine, considéré au début des années 90 comme une science alternative ; une des optiques principales des sociétés de recherche était de répertorier et de rationaliser les effets inexpliqués, « supranormaux », de la pratique du Qigong, en particulier sur la santé. Le souvenir des « prouesses » des premiers maîtres restait vif dans le souvenir des responsables chinois, qui voyaient dans la pratique du Qigong une méthode thérapeutique à bon marché et un éventuel moyen d’affirmer un domaine de supériorité sur l’Occident.

    Li Hongzhi, en tant que Maître reconnu, fut invité comme intervenant aux grands Congrès Asiatiques sur la Santé à Pékin, en 1992 et 1993 ; en ces deux occasions, Monsieur Li et le Falungong furent l’objet de louanges dithyrambiques ; le Falungong fut en 1992 nommé « école de Qigong vedette » ; en 1993, les “Prix d’avancée scientifique” et “Prix du Maître de Qigong le plus acclamé”, hautement convoités, échurent à Monsieur Li

    La réputation du Falungong en termes d’amélioration de la santé et de la moralité (ce qui rejoignait les espoirs gouvernementaux d’un développement de la « civilisation spirituelle ») sortit bien vite de la capitale pour se répandre dans toute la Chine. On ne parlait alors partout que du “Falungong”, le Qigong de haut niveau.

    Li Hongzhi fut donc invité pendant 2 années à donner des conférences dans la plupart des grandes villes de Chine. Il y eut 54 stages, tous organisés par les branches locales de l’Institut Chinois de Recherche Scientifique sur le Qigong. Li Hongzhi insista dès le départ sur un certain nombre de principes : il ne devait pas organiser lui-même les stages, n’ayant pas l’intention de faire un commerce de sa méthode ; pour des questions de principes toutes les rentrées d’argent devaient être gérées par l’Institut Chinois de Recherche Scientifique sur le Qigong, et le prix du billet d’entrée à ces stages devait être aussi bas que possible. En conséquence, les prix d’entrée étaient de 50 à 70% moins chers que ceux habituellement pratiqués, alors que la durée des stages était en moyenne de 9 jours. Les nouveaux élèves payaient l’entrée 40 yuans (environ 5 Euros) et les personnes ayant déjà assisté à un stage ne payaient que 20 yuan. Les autres maîtres de Qigong organisant des stages dans différentes villes de Chine demandèrent à plusieurs reprises à l’ICRSQ d’augmenter ces prix, ce que Li Hongzhi refusa toujours, souhaitant que la pratique du Falungong soit accessible à tous, sans considération de classe ou de revenus.

    Lire la suite sur: http://www.infofalungong.net/Historique/pages/Chapitre_II.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu