Avertir le modérateur

la secrétaire d'etat hillary clinton

  • La responsable américaine chargée du Tibet rencontrera le dalaï lama

    ALeqM5ixxjJfk2FcPeODRcQV-YFfElhZHw.jpgWASHINGTON — Maria Otero, responsable du dossier tibétain auprès du gouvernement américain, rencontrera le dalaï lama lundi lors de la visite à Washington du chef spirituel tibétain en exil, a annoncé le département d'Etat.

    "La sous-secrétaire d'Etat pour la démocratie et les affaires générales, Maria Otero, qui est également la coordinatrice spéciale du gouvernement américain sur le Tibet, rencontrera le dalaï lama à son arrivée à Washington", a déclaré le porte-parole du département d'Etat, Ian Kelly.

    Le dalaï lama, qui effectue actuellement une longue tournée en Amérique du Nord, est attendu lundi dans la capitale américaine où il doit notamment s'entretenir avec des parlementaires, mais pas avec le président Barack Obama.

    M. Kelly, qui n'a pas donné de détails sur la rencontre entre Mme Otero et le dalaï lama, a indiqué lors du point de presse quotidien du département d'Etat que le président américain "rencontrerait le dalaï lama à un moment qui leur conviendra à tous les deux", renvoyant les journalistes vers la Maison Blanche pour plus de détails.

    La secrétaire d'Etat Hillary Clinton a nommé la semaine dernière Mme Otero responsable de la coordination sur le Tibet, avec pour objectif de promouvoir le dialogue entre les autorités chinoises et les représentants du leader spirituel tibétain.

    Les autorités chinoises se sont "fermement opposées" le mois dernier à ce que le dalaï lama rencontre des responsables officiels étrangers, après qu'il ait rencontré des collaborateurs de M. Obama en Inde.

    Pékin a également adressé une mise en garde voilée à la Maison Blanche contre une rencontre entre M. Obama et le dalaï lama, considéré par la Chine comme un "séparatiste" visant l'indépendance du Tibet sous couvert d'appels à plus d'autonomie.

    L'entourage du dalaï lama a alors indiqué que ce dernier ne rencontrerait pas M. Obama lors de sa visite à Washington cette semaine, tandis que le "Premier ministre" tibétain en exil, Samdhong Rinpoche, accusait les Etats-Unis et d'autres pays occidentaux d'opter pour "l'apaisement" avec Pékin.

    "Nous avons décidé de rencontrer le dalaï lama en raison de notre respect pour ses positions, pour le fait qu'il est un dirigeant spirituel respecté", a expliqué M. Kelly.

    "Notre position à l'égard de la Chine est claire, nous voulons tendre la main à la Chine. Nous pensons que la Chine est un acteur mondial important", a poursuivi le porte-parole.

    "Pour autant, nous n'essayons pas de minimiser certaines de nos préoccupations concernant la Chine et certains de nos désaccords avec la Chine dans le domaine des droits de l'homme, de la liberté religieuse et de la liberté d'expression", a-t-il dit.

    "Mais je pense qu'il s'agit de deux questions distinctes, la décision du président de rencontrer le dalaï lama et la forme que prennent nos relations avec la Chine", a-t-il conclu.

    Tiré de :

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5j7Z31JbTpVuygSSDrgp09fSvlkjw

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu