Avertir le modérateur

la justice interdit l'exposition anatomique "our body"

  • La justice interdit l'exposition anatomique "Our Body"

    L'exposition, qui présente à Paris depuis le 12 février de vrais corps humains au public, entiers ou disséqués, a été interdite en raison de doutes sur la provenance des corps. L'organisateur a fait appel.

    L'affiche de l'exposition "Our Body" (DR)

    L'affiche de l'exposition "Our Body" (DR)

    La controversée exposition anatomique "Our Body" a été interdite, mardi 20 avril, par un juge des référés parisiens. Il a laissé 24 heures à l'organisateur pour suspendre la manifestation qui présente de vrais corps humains au public, depuis le 12 février à Paris. L'organisateur, Encore Events, a aussitôt annoncé qu'il allait faire appel de l'interdiction.
    L'exposition, qui avait déjà été présentée à Lyon et Marseille, devait s'achever le 10 mai à l'Espace 12, boulevard de la Madeleine. Elle devait ensuite déménager au Parc Floral du 22 mai au 23 août.
    Mais deux associations de lutte pour les droits humains – Ensemble contre la peine de mort et Solidarité Chine – ont assigné la société Encore Events en justice, estimant qu'il y avait des doutes sur la provenance des cadavres, et qu'il fallait interdire l'exposition. Une position que le juge des référés a suivie.

    Doute sur la provenance des corps


    Les deux associations estiment que l'exposition porte atteinte aux droits humains. Elles considèrent que la provenance des corps n'est pas clairement établie, et qu'il demeure donc un doute éthique.
    Selon l'importateur en France de l'événement, Pascal Bernardin, ce serait l'Anatomical Sciences and Technologies Fundation, basée à Hongkong, qui aurait fourni les corps, tous chinois selon lui. Le 20 février dernier, il avait expliqué à Rue89 comment il se les était procurés. "Ils m'ont montré comment ils obtiennent leurs corps, ce sont les mêmes conditions en Chine qu'en France, des gens qui ont donné leur corps à la science. Bien sûr, le lien est coupé entre le donneur et le corps exposé, par respect pour celui qui a fait ce geste", avait-il déclaré.
    Le 1er avril, à l'audience, sa société Encore Events avait par ailleurs souligné le caractère pédagogique et scientifique de la manifestation.

    Une exposition controversée


    Mais avant-même qu'elle ne soit présentée à l'Espace Madeleine, deux autres lieux - la Cité des sciences et le musée de l'Homme -, avaient refusé d'ouvrir leurs portes à l'exposition. Ils avaient invoqué notamment l'avis négatif donné par le Comité Consultatif National d'Ethique.
    Pierre Le Coz, vice-président du Comité, s'en est également expliqué à Rue 89 : "Sur 39 membres du comité d'éthique, seuls deux ont estimé qu'il n'y avait rien de répréhensible, les autres ont jugé que la visée scientifique de l'exposition n'était pas suffisante, qu'il n'y avait pas d'autre sens que de flatter le voyeurisme", a-t-il déclaré. Et d'ajouter : "C'est abject ! Un corps peut être utilisé après sa mort seulement à des visées scientifiques, même si les personnes sont consentantes. Qu'est-ce que ça veut dire le consentement d'un Chinois quand on connaît le respect des droits de l'homme dans ce pays ? On n'aurait jamais fait cela avec des Français."

    L'organisateur fait appel


    "Ça me paraît aberrant comme jugement", s'est indigné Pascal Bernardin, interrogé par l'AFP après l'interdiction de l'exposition. "Bien sûr qu'on va faire appel aujourd'hui", a-t-il ajouté. "Il y a 18 à 20 expositions anatomiques du même type qui tournent en ce moment à travers le monde, aux Etats-Unis ou en Europe, et qui n'ont jamais été interdites", a-t-il fait valoir.

    Des corps entiers ou disséqués


    Dans l'exposition, le public pouvait découvrir 17 cadavres de Chinois, hommes et femmes, entiers ou disséqués. Les corps ouverts étaient préservés par plastination, une technique qui consiste à remplacer les liquides organiques par du silicone.
    L'exposition a déjà été proposée par d'autres organisateurs qu'Encore Events dans plusieurs pays avant de venir en France : Etats-Unis, Allemagne et Espagne.
    Ce sont quelque 30 millions de visiteurs qui ont vu, dans le monde, ces expositions anatomiques. (Avec AFP)

    Tiré du NouvelObs
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu