Avertir le modérateur

la fierté de la chine

  • Le Falun Dafa en Chine: un exemple de dignité et de resistance pacifique

    La Fierté de la Chine meurt de torture prolongée dans une prison chinoise

     

    Torturée à maintes reprises avec les bâtons électriques, battue avec des tubes de caoutchouc

     

    LONDRES (EFGIC)– Après dix mois de torture , une pratiquante de Falun Gong qui a fait face avec “dignité et résistance pacifique,” à la persécution de sa foi par le régime chinois est morte dans un camp de prison pour femmes le 19 juillet 2003, selon les rapports. Agée de 42 ans Mlle Shiying Deng débuta la pratique du Falun Gong en 1996, et, selon ses pairs, est restée ferme dans ses croyances même après que le précédent dirigeant chinois, Jiang Zemin, ait ordonné “l’éradication” de la pratique en juillet, 1999. Selon des rapports de Chine, Mlle Deng fut détenue deux fois. Elle fut une première fois arrêtée en février 2000 par les officiers du poste de police Local de Longtan dans la Ville de Jilin.

     

    Elle fut alors condamnée, apparemment sans procès, à une année de “rééducation par le travail forcé” parce qu'elle refusait d'écrire une déclaration de renoncement au Falun Gong. Durant son emprisonnement au camp de travail, les rapports disent que Mlle Deng a été soumise à répétition à la torture des chocs électriques, attachée à un lit de métal pour des périodes de temps prolongées, battue à maintes reprises avec des tubes de caoutchouc, et violemment nourrie de force. Elle n’était pas autorisée à dormir, et forcée d’effectuer un lourd travail pendant la journée. Pendant ce temps, les gardes du camp ont utilisé divers moyens dans une tentative de soumettre Mlle Deng à un lavage de cerveau, disent les rapports.

     

    Après qu'elle eût été détenue dans le camp de travail forcé pour une année, sa peine a été prolongée de 9 autres mois et 8 jours avant qu'elle ne soit libérée. Mlle Deng a encore été détenue le 15 septembre 2002, pour être soupçonnée d’avoir travailler à faire et à distribuer des imprimés et autres matériaux exposant les violations des droits de l'homme contre le Falun Gong en Chine. Bien que constitués principalement de nouvelles et renseignements aisément disponibles à l'extérieur de Chine, de tels matériaux sont considérés “secrets d’état” en Chine parce qu'ils documentent des violations des droits de l'homme sévères et étendues contre les pratiquants de Falun Gong. Mlle Deng a été arrêtée formellement par le Comté Public de Yongji et le Bureau de la Sécurité le 17 octobre 2002, et ensuite condamnée à 7 années de prison le 18 février 2003, par la Cour Intermédiaire du peuple dans la Province de Jilin.

     

     

    Au début de mars 2003, elle a été envoyée à la Prison pour Femmes de la Province de Jilin. D'après les rapports, de début mars jusqu'à sa mort en juillet 2003, Mlle Deng a été sévèrement torturée à la prison pour femmes de la Province de Jilin. A de nombreuses occasions, selon les rapports, elle a été battue par 7 à 8 criminels qui sont souvent incités par les fonctionnaires du camp de la prison à torturer les pratiquants de Falun Gong. Les rapports disent aussi que Mlle Deng a gardé foi dans les principes du Falun Gong de ne pas engendrer de haine pour les autres, et a continuellement cherché à encourager ses bourreaux à mener leurs vies selon leur conscience.

     

     

    D'après les rapports, cependant, comme les coups et la torture continuaient et s’intensifiaient, Mlle Deng était à peine capable de demeurer consciente, et souffrait de vomissements continuels et de douleur extrême dans tout le corps. Le matin du 17 juillet 2003, deux des officiers de police de la Ville de Changchun où la Prison de Femmes de la Province de Jilin est localisée, se sont rendus à la maison de Mlle Deng dans la Ville de Jilin et ont essayé d'extorquer 3,000 Yuans à sa famille sous le prétexte de sa libération “sous caution pour traitement médical ». Le jour suivant, les officiers de police de la prison appelèrent la famille de Mlle Deng demandant qu'ils l’emmènent immédiatement chez elle. Quand sa famille est arrivée à l’hôpital No. 1 de la Ville de Changchun, Deng était déjà inconsciente et au bord de la mort, Mlle Deng décéda à 13 h 00, le 19 juillet 2003.

     

     

    “Ici réside la véritable tragédie de la persécution du Falun Gong par Jiang ,” dit le porte-parole du Centre d’Information Européen du Falun Gong, Peter Jauhal. “Le Falun Gong fait naître tant de vertu et de bonté chez les gens qu'il devrait réellement être tenu pour la fierté de la Chine. Au lieu de cela, Jiang vise ces gens pour la torture et la mort. M. Jauhal ajoute, “Jiang n’est pas seulement un meurtrier, il déchire la structure morale de la société … il tue la foi de gens.”

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu