Avertir le modérateur

jouets pour enfants

  • Le vrai prix des jouets Dysney

    Conditions de travail en Chine.jpg

    Plusieurs années après les premières révélations de violations des droits chez les sous-traitants de Disney en Chine, une nouvelle enquête du China Labor Watch (CLW) épingle à nouveau le n°1 du divertissement. Heures de travail interminables, salaires de misère, travail d’enfants… Disney se soucie toujours aussi peu du sort de celles et ceux qui fabriquent ses jouets à l’autre bout du monde. Alors que les Français-es s’apprêtent à offrir à leurs enfants les jouets qui les font rêver, le CLW fait appel à notre solidarité pour demander à la multinationale d’assurer des conditions de travail décentes aux ouvriers-ères qui fabriquent ses jouets et de mettre fin au travail des enfants.

    Le China Labor Watch a enquêté cet été chez deux sous-traitants de Disney en Chine : Hengtai Factory et Champion Crown Industries, situés dans la ville industrielle de Shenzhen dans le Sud-Est de la Chine. Les résultats de cette enquête, consignés dans un rapport publié en novembre, mettent en lumière de graves violations des droits des travailleurs-ses.

    Travail d’enfants

    L’usine de Champion Crown prétend qu’elle n’emploie que des ouvriers-èresde plus de 18 ans. Mais en réalité, nombre d’entre eux-elles ont entre 16 et 18 ans et certain-e-s ont même moins de 16 ans, l’âge minimum légal pour travailler en Chine. Une enquêtrice du CLW a ainsi rencontré une jeune collégienne qui avait été embauchée pour l’été. L’usine de Hengtai dit également n’embaucher que des ouvriers-ères de plus de 16 ans. Or non seulement certains-es ont moins que cet âge, mais ils-elles sont soumis-es à la même cadence de travail que les autres.

    Heures de travail excessives

    À Champion Crown, pendant la saison haute, lorsque les commandes de jouets affluent, les ouvriers-ères sont contraint-e-s de travailler sept jours par semaine. Les heures supplémentaires sont obligatoires et les travailleurs-ses doivent souvent travailler de nuit. Les ouvriers-ères sont constamment sous pression pour honorer les commandes et les objectifs de production imposés par la direction. L’enquêtrice du CLW explique que la direction exerce une pression constante sur les travailleurs-ses pour qu’ils-elles soient plus productifs. « Selon mes calculs, chacun-e devrait fabriquer une unité en 7 secondes. Celles ou ceux d’entre vous qui traînassent se reconnaîtront ! » leur a ainsi lancé un contremaitre.

    [...]

    Lire la suite et signer l'appel sur: http://www.peuples-solidaires.org/343-chine-le-vrai-prix-des-jouets-disney/

  • Pétition pour garantir les droits dans les usines de fabrication de jouets en Chine

    Jouets fabriqués en Chine.jpgDes jouets fabriqués en enfer ! Plus de 90% des jouets importés en Europe sont fabriqués en Chine. Au cours de leur production, les droits de l’Homme et des travailleurs sont très souvent bafoués. Dans la plupart des usines, de jeunes ouvrières s’épuisent à la tâche pour des salaires de misère. Contraintes de vivre dans des dortoirs d’usine, elles ne reçoivent pas de contrat de travail, travaillent jusqu’à 15 heures d’affilée, ne bénéficient pas de la sécurité sociale et sont punies d’amendes si elles ont le malheur de s’arrêter trop souvent pour aller aux toilettes ou de parler avec leurs collègues.

    Pourquoi ces conditions de travail indignes ?


    A cause des pratiques d’approvisionnement des grandes marques de jouets, qui demandent à leurs fournisseurs de produire d’énormes quantités dans des délais extrêmement courts, et pour des prix défiant toute concurrence. De telles exigences ne peuvent être satisfaites qu’au prix de l’exploitation des ouvriers et des ouvrières qui fabriquent ces jouets. La Fédération des industries du jouet a les moyens de contribuer à l’amélioration des conditions de travail dans l’industrie du jouet. Cette Fédération a mis en place un système par lequel elle attribue elle-même des certificats aux usines, dont elle considère, après enquête, qu’elles respectent les droits des travailleurs. Oui mais voilà : pour recevoir cette certification, ces usines n’ont même pas besoin d’aller au-delà de ce que prévoit la loi chinoise. Les enquêtes de vérification s’avèrent en outre bien souvent inefficaces à détecter les violations dans les usines. Enfin, ce système de certification ne prend absolument pas en compte les pratiques d’approvisionnement des entreprises donneuses d’ordres, mais uniquement les violations en bout de chaine.

    Signer la pétition sur: http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/presentation.php?id=28

  • La Chine, championne des produits dangereux

    melamine1_0.jpgCONSOMMATION - Sur 2.000 produits comportant un risque repérés en 2008 en Europe, 909 sont de fabrication chinoise, et la moitié de ceux-ci destinés aux enfants...

    Vous ne regarderez plus les jouets de la même manière. Sur les 2.000 produits signalés en 2008 à la commission européenne comme étant dangereux, 900 étaient fabriqués en Chine. Sur ces produits chinois dangereux, plus de 500 étaient des jouets et des équipements destinés aux enfants. On trouve, entre autres, dans la liste dressée par le 5e rapport annuel du système communautaire d'échange rapide d'informations (RAPEX) remis à la commission européenne, des bicyclettes, des landaus ou encore des tétines. En août 2007 déjà, Mattel avait rappelé dans le monde 18 millions de jouets fabriqués en Chine (poupées, petites voitures) décorés avec de la peinture au plomb.


    Brûlures, réactions chimiques


    Le rapport liste également d'autres produits, pas forcément chinois, comme les appareils électriques. Cent soixante-neuf produits, jugés à risques, ont été notifiés par ce système d'alerte rapide qui permet aux autorités nationales compétentes de signaler à la Commission tous les produits présentant un risque élevé pour la santé et la sécurité des consommateurs. Le rapport recense également des véhicules à moteur et des vêtements défectueux.

    Tous ces produits ont été très rapidement retirés du marché, précise Meglena Kuneva, commissaire chargée des consommateurs. «En cette période de crise économique, alors que les prix deviennent un élément déterminant pour les consommateurs, nous devons rester vigilants», souligne-t-elle.


    10% des produits sans origine


    Mais la Chine n'est pas la seule pointée du doigt. Vingt pour cent des produits jugés dangereux avaient été fabriqués dans l'UE et 10% ne portaient aucune indication sur leur origine. Les principaux risques que présentaient les produits épinglés étaient des lésions, dans 20% des cas, des réactions chimiques, des chocs électriques, des incendies et des brûlures.



    La Chine est l'un des principaux exportateurs de produits de consommation à destination de l'Europe. Elle a signé en 2006 avec la Commission un protocole d'accord et une feuille de route pour des jouets plus sûrs. Il lui encore quelques efforts à faire.

     

    Tiré de 20min

    http://www.20minutes.fr/article/320603/Monde-La-Chine-championne-des-produits-dangereux.php

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu