Avertir le modérateur

jet li

  • L'Essence de l'Art Martial Chinois—La Vertu

    art martial, chine, Jet li, vertu, wu shu, kung fu, patrimoine culturel chinois, art martiaux

    Tout comme d'autres développements culturels (tels que la croyance traditionnelle chinoise en l'avancement de la moralité personnelle et sociale) en Chine, l'art martial chinois est passé par un processus de changements et de dégradations.


    1. Un bref résumé de l'histoire des arts martiaux chinois

    Qu’est-il arrivé aux arts martiaux chinois ces dernières années? En tant que patrimoine culturel unique en son genre, pourquoi les arts martiaux se sont-ils autant dégradés de nos jours en Chine?

    Tout d'abord, c'est le résultat de la dégradation générale de la moralité de la société. L'histoire nous montre que les civilisations humaines, les arts et les cultures se sont tous développés à partir de la moralité humaine. La moralité est le point commun des différentes cultures, arts et civilisations. Par exemple, les physiciens devraient suivre les critères moraux du corps médical, les gens pratiquant les arts martiaux les exigences morales du domaine des arts martiaux—appelées vertus des arts martiaux; les hommes d'affaires les critères moraux du domaine des transactions d'affaires, ils devraient se livrer à des échanges équitables; les politiques devraient suivre les exigences de la politique, ils devraient servir les gens et ne jamais être corrompus. Dans tous les domaines de la vie, les gens suivent les exigences morales de leur profession. Si une certaine pratique artistique ou une certaine profession ne remplit pas les critères moraux qui lui correspondent, il est sûr que tôt ou tard cette pratique artistique ou cette profession perdra sa valeur.

    L'art martial chinois vient de la Chine ancestrale. La façon dont les maîtres d'art martiaux chinois ont transmis leurs connaissances et leurs techniques aux générations suivantes est particulière. Dans les temps anciens, les gens menaient des vies simples et ils avaient de hauts critères moraux. Les pratiquants des arts martiaux avaient l'habitude de se retrouver dans des montagnes reculées entourées de lacs, ils pouvaient alors rencontrer des maîtres dotés de grands pouvoirs et s'en inspirer. De tels pratiquants des arts martiaux suivaient souvent des directives rigoureuses et continuaient à pratiquer les arts jusqu'à ce qu'ils aient atteint l'état du "Tao". Ces gens devenaient alors les fondateurs de diverses formes d'arts martiaux ou de combats d'épée. À cette époque, un véritable pratiquant des arts martiaux pouvait bouger ses poings selon sa volonté; un véritable pratiquant des arts de l'épée pouvait manier son épée comme si elle faisait partie de son propre corps. Les maîtres des arts martiaux apparaissaient dans la société de temps en temps et pouvaient vagabonder partout. Sous la lune ou à l'aube, ces maîtres pouvaient guider leurs disciples. Les disciples étaient souvent sélectionnés par les maîtres eux-mêmes à travers un processus strict. Seuls les gens qui avaient une haute moralité étaient choisis. On disait que l'on ne devait jamais révéler ses capacités à quelqu'un à moins que l'on ne tombe sur quelqu'un qui soit doté de grandes vertus.

    Quelques années plus tard, ces disciples pouvaient devenir eux-aussi des maîtres. Si de tels maîtres ne parvenaient pas à trouver des gens dotés d'une haute moralité, ces maîtres commençaient à ouvrir des écoles d'arts martiaux ouvertes au public. Des étudiants se lançaient dans la ‘cultivation’ de la moralité tout en recevant des cours d'arts martiaux. Pour ceux qui avaient développé de hautes exigences morales, leurs maîtres leur révélaient le secret de leur art martial. Par conséquent, deux méthodes ont été adoptées pour enseigner les arts martiaux au public: sélectionner des étudiants pour leur transmettre l'enseignement ou bien enseigner les arts martiaux aux étudiants en leur demandant de suivre de hauts critères moraux.

    Le but ultime de ces deux différentes méthodes est en réalité le même : la moralité est l'exigence la plus importante pour tous les pratiquants d’arts martiaux.

    La transmission des arts martiaux chinois de maître à disciple tire donc son origine du fait de cultiver la moralité. L'exigence d'avoir une vertu élevée pour les pratiquants d'arts martiaux provenait des exigences concernant la moralité sociale. De nos jours, la moralité sociale en Chine a été complètement détruite; chacun peut être témoin d'une telle destruction. Les arts martiaux chinois ont aussi suivi le même processus d'autodestruction, c'est pourquoi nous assistons à une telle dégradation du développement des arts martiaux chinois.

    Si l'on perd sa foi envers les développements spirituels et si l'on commence à refuser de croire aux divinités, Taos, ou à des divinités similaires, on sera vite guidé par le matérialisme et par l'hédonisme. Tout ce qui est fait par un individu athée, que ce soit un évènement culturel, une forme d'art ou une capacité technique, perdra ses valeurs essentielles. Si un individu ayant un critère de moralité très bas pratique l'art ou une profession technique, le résultat final sera encore pire.

    Lao Zi a dit un jour: "Une nation ayant des armes létales devrait éviter d’y recourir ." Sun Zi a dit: "Capturer l’armée ennemie toute entière sans faire aucun blessé est la meilleure stratégie, détruire l'armée de l'ennemi est seulement la deuxième meilleure stratégie." Pour les pratiquants d’arts martiaux, leurs vertus se sont développées à partir de leur foi et de leurs critères moraux. Avec ces vertus, on peut facilement distinguer le bien du mal, et ces vertus seront assurément louées par la société. De tels pratiquants d’arts martiaux puniront assurément les mouvements pervers en maintenant les mouvements justes.

    Avec le déclin de la moralité sociale, les maîtres d’arts martiaux ont aussi commencé à rechercher la gloire et l'intérêt personnel : peu à peu, l'exigence de vertu pour un pratiquant d'arts martiaux est devenue de moins en moins élevée. C'est aussi le résultat des soi-disant développements sociaux de l’état de droit dans l'histoire humaine. Les exigences morales ont ainsi été mises de côté. Oui, les compétiteurs d'arts martiaux peuvent gagner des médailles d'or pour leur nation, et les maîtres d'arts martiaux peuvent attaquer ces mauvais éléments dans la société et protéger les innocents. Cependant, la capacité de distinguer le juste du pervers, le bien du mal, la justice de l'injustice est toujours l'exigence la plus importante et la plus fondamentale que doit avoir un pratiquant d'arts martiaux.

    Dans les anciens temps les gens accordaient de l'importance à la foi et à la moralité et prenaient légèrement la renommée et l'intérêt personnel. Chaque étudiant qui avait été choisi pour apprendre devait avoir de hauts critères moraux. De telles personnes atteignaient assurément un haut niveau en arts martiaux du fait de l’importance qu'ils accordaient au développement moral. En cette période de la fin de la Loi, la moralité de la société toute entière a énormément décliné; les pratiquants d’arts martiaux manquent aussi de vertus et leurs capacités peuvent difficilement atteindre le niveau significatif de maître.

    Si une personne perd sa foi dans les divinités, dans la politique elle ne pourra plus servir autrui correctement et se tenir à l'écart de la corruption, dans les affaires elle ne recherchera assurément que le profit, médecin elle ne respectera pas les exigences médicales de base. Si une industrie se développe sans aucune contrainte morale, elle génèrera nécessairement des pollutions de l'environnement. Si un pratiquant d'arts martiaux ne suit pas les critères de la vertu, il aidera certainement les gens pervers à attaquer les personnes vulnérables et dégénérera à coup sûr en un voyou. S'il n'y a pas de moralité au sein d'une profession dans la société, cette société sera certainement dans un état exécrable et la nation dans une situation périlleuse. Si le monde entier commence à négliger la moralité, alors des désastres surviendront bientôt et l'espèce humaine sera certainement condamnée!

    Etre capable de discerner le bien du mal, attaquer les gens pervers en aidant les personnes justes sont les vertus les plus importantes que doivent avoir des pratiquants d’arts martiaux. Si l'on ne sait pas distinguer le bon du mauvais, on perdra certainement sa réputation en tant que pratiquant d’arts martiaux si l'on se met à commettre de mauvaises actions. Un tel pratiquant des arts martiaux plantera la graine de sa propre destruction à venir. Toute personne qui a perdu les critères de moralité humaine ne tardera pas à être détruite, et le résultat est garanti. De nos jours, la moralité a tant décliné que la conscience sociale s’est perdue. Les Chinois dans leur ensemble ont atteint un état où beaucoup manquent d'âme humaine. Comment allons-nous faire revivre la culture traditionnelle chinoise?

    2. Comprendre les caractéristiques universelles

    Les anciens sages avaient déjà prédit que durant la période de la fin de la Loi (c’est-à-dire maintenant), les trois grandes religions seraient ruinées. La société humaine serait en danger de destruction intégrale. Il y aurait un être éveillé qui apparaîtrait dans ce monde, diffusant Dafa, sauvant les êtres et relevant les critères moraux une fois de plus pour l'espèce humaine.

    [...]

    Lire la suite de l'article sur: http://fr.clearharmony.net/articles/a115431-L-Essence-de-l-Art-Martial-Chinois%E2%80%94La-Vertu.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu