Avertir le modérateur

jörg rudolph

  • La Chine s’approche de la crise économique - Partie 2

    Nous parlons de tout cet argent, mais personne ne semble comprendre ce que cela signifie. Il s’agit de sommes énormes.

    Ce n’est pas tout, car de nouveaux problèmes continuent à apparaître. Le prochain en vue est celui des établissements financiers de cartes de crédit. Selon le Frankfurter Allgemeine Zeitung, ces sociétés ont enregistré des dettes énormes de l’ordre de 900 milliards de dollars. Ces dettes ont été revendues à d’autres investisseurs, qui les ont également revendues. Dès que les sociétés de cartes de crédit stopperont les paiements, nous serons face à un nouveau dilemme.

    Cela semble être un vieux problème récurrent. Pourquoi les gens ne le reconnaissent-ils pas?

    En effet. Et qui va payer ? Vous et moi (dit-il en riant), les contribuables ! Il ya un principe économique : vous démarrez une grande roue tournante, et lorsqu’elle heurte le mur de briques, ce sont les autres qui doivent faire face au problème. Nous connaissons cela avec les banques : lorsque quelqu’un a une dette de 10.000 euros et ne peut rembourser, alors l’emprunteur a un problème. Mais lorsque quelqu’un a une dette de 10 millions d’euros, alors cela devient le problème de la banque. 
    De même pour la Chine, il suffi t de regarder tout autour pour être frappé par la très grande diversité des problèmes chinois. Beaucoup d’entreprises du Dongguan ont été déclarées en faillite. Les gens ont été licenciés et n’ont pas reçu de salaire depuis plusieurs semaines. On dit que le trésor chinoisa alloué l’équivalent de 200 millions de dollars pour construire des lignes de chemins de fer, dans le but de donner du travail aux chômeurs. La Chine fait face à d’énormes problèmes économiques.

    Quels sont ces problèmes?

    Dès que les consommateurs américains et européens arrêteront d’acheter autant d’articles importés de Chine, et tout indique que nous allons dans cette direction, alors les problèmes de la Chine s’amplifieront. Pourquoi acheter des produits dont on n’a la plupart du temps aucun besoin, comme par exemple un troisième plat à gâteau pour la forêt noire aux cerises? Les gens ne seront bientôt plus intéressés à acheter ces choses. Et lorsque nous n’en aurons plus besoin, alors les problèmes chinois vont devenir profonds. Je ne veux pas appeler cela le leadership chinois, mais ceux qui ont le pouvoir devront faire face à d’énormes problèmes sur leur propre territoire.  Les dirigeants ne pensent qu’à le maîtriser et le contrôler, ils ne veulent pas s’occuper des évènements internationaux. Je suis convaincu que l’élite politique chinoise et la plupart des citoyens chinois sont l’impression que les «mauvais occidentaux, ces impérialistes», ne s’intéressent qu’à tenir les riches chinois et leur argent entre leurs mains et tromper la Chine. Les Chinois aiment les histoires de conspirations, plus que n’importe qui. Aussi, en résumé, n’attendez aucune aide de la Chine!

    Que signifie pour les banques chinoises le fait qu’elles ont investi dans des emprunts américains douteux qui ont échappé à la sagacité de leurs organes de contrôle?

    Toutes les banques chinoises sont en faillite! Le régime est en train d’injecter l’équivalent de 20 milliards de dollars dans le système, en particulier pour la Banque agricole de Chine dont j’ai déjà parlé. Mais on ignore d’où vient l’argent? Impriment-ils de nouveaux billets?

    Revenons aux réserves, peut-on en faire quelque chose?

    Les Chinois sont incapables de les utiliser pour leurs besoins propres, car ils viennent des exportations. Cet argent est libellé en euros et en dollars, et ne revient en Chine que lorsqu’il a été changé en yuans. La banque centrale chinoise est assise sur des dollars et des euros, qui sont de nouveau dans le système économique sous la forme de yuans, ce qui signifie que tout l’argent est retourné dans l’économie. On ne peut pas dépenser l’argent en dollars, à moins qu’on en imprime soi-même.

    Si cet argent devait d’une quelconque manière être dépensé aux Etats-Unis ou en Europe, génèrerait-i lde l’inflation chez nous?

    Aux Etats-Unis, il est investi en emprunts d’Etat, mais une partie est également en Europe.

    Peut-on dénombrer les banques chinoises touchées par les emprunts douteux?

    Des emprunts douteux en Chine? Il y a beaucoup de spéculation. Ernst &Young (une société d’audit internationale) a publié un rapport qui a soulevé beaucoup de critiques, et elle l’a retiré. Personne ne connaît le nombre actuel, mais les évaluations se situent à environ 900 millions de dollars.  Il est difficile de le garder secret. Nous ne devons pas oublier que le régime chinois manque d’expérience dans beaucoup de domaines (comme diriger un pays ou négocier de sujets compliqués et internationaux). Regardez ces personnes, HuJintao et Wen Jiabao. Quelle expérience ont-ils, mis à part celle de rester au pouvoir? Ils ne voudront jamais intervenir sur des sujets comme celui d’annoncer les lourdes pertes dues à leurs bêtises. C’est déjà comme ça pour Morgan Stanley, Fortis ou Blackstone.

    On dit que les banques chinoises n’ont aucunement souffert de la crise américaine du crédit.

    Beaucoup de choses sont venues plus tard nous éclairer! Evidemment qu’ils parient, les Chinois sont des joueurs invétérés, ils adorent aller au casino. C’est pareil avec les banques, si certaines d’entre elles sont impliquées, elles ont simplement joué sur une plusl arge échelle. Nous devons considérer cela avec sérieux. Nous avons des sources fiables qui nous ont dit que les banques chinoises ont dilapidé leur argent par des gestes somptueux.

    Ces derniers temps, les médias allemands ont souvent cité cette phrase de Hu Jintao: «L’espoir dans l’avenir est beaucoup plus important que tout le reste».

    (rire) Et l’éthique, n’oubliez pas cela! Mais partout le système économique manque d’éthique, pas seulement en Chine.

    L’absence d’éthique est-elle inévitable?

    Toute économie est dépourvue d’éthique. Nous faisons du profit! Rien ne donne plus de succès que le succès lui-même. La Chine doit actuellement se débrouiller avec d’insurmontables problèmes. Et tous ces problèmes se pointent au même moment. Les producteurs d’acier ne peuvent plus trouver d’acheteurs, surtout à cause de la récession dans l’industrie automobile. Comme vous l’avez peut-être remarqué, les prix chutent.

    Quelles perspectives voyez vous pour la Chine?

    Les prix ont été en augmentation pendant des années, et maintenant ils tombent. Le régime a diminué les critères de garanties pour les prêts et les dirigeants recourent maintenant à ce que les Etats-Unis ont fait pour leurs subprimes, les Chinois suivent actuellement la même tendance. Dès que la classe moyenne chinoise ne pourra plus rembourser ses prêts immobiliers ou le paiement de ses voitures, alors un énorme problème surgira.

     

    Tiré de la Grande Epoque

  • La Chine s’approche de la crise économique - 1ere partie

    Dr Jörg Rudolph, professeur à l’Institut d’économie de l’Asie de l’Est à Ludwigshafen en Allemagne, ne croit pas que la Chine pourrait être en mesure de jouer un rôle dans l’atténuation de la crise financière mondiale. Son postulat, qui semble difficile à accepter, est que l’Empire du Milieu fait face à sa propre crise économique : «La Chine a amassé des réserves en devises pour un montant de 1.900 milliards de dollars. Or la nation chinoise a besoin de reconstituer ses réserves bancaires, car beaucoup de banques chinoise ssont proches de la banqueroute. C’est pourquoi je pense que les réserves chinoises en dollars ne joueront pas un rôle important sur le marché financier international». 

    terre.jpgLors de son entretien avec La Grande Époque en Allemagne, le Dr Rudolph prévoit en Chine une crise des subprimes similaire à celle survenue aux Etats-Unis, mais un peu plus lente. Il ne croit pas que les banques chinoises aient eu des répercussions sur leurs investissements aux Etats-Unis pendant cette période: «Les banques chinoises ont parié pendant des années, en premier lieu avec les fonds d’état chinois CIC, puis avec les milliards appartenant au capital des organismes de refinancement hypothécaire Fannie Mae et Freddie Mac aujourd’hui mises sous tutelle gouvernementale, autant avec Morgan Stanley et la banque européenne insolvable Fortis». 

    La Grande Époque: La chancelière Angela Merkel est actuellement en Chine. Quel rôle la Chine jouera-t-elle pendant le sommet de l’ASEM et les discussions au sujet de la réforme de la finance? 

    Jörg Rudolph: Je pense que la Chine ne peut jouer aucun rôle, en tout cas pasle rôle que beaucoup attendent, car la Chine a sa propre crise économique, et elle prend du temps. Je n’ai aucune illusion au sujet d’une contribution positive de la Chine au problème financier mondial. 

    Même si l’on tient compte deses énormes réserves?

    Ces réserves sont de l’ordre de1.900 milliards de dollars. Elles sont largement investies en Europe et aux Etats-Unis sur les marchés d’actions ou en bons du trésor, pour environ 1.000 milliards de dollars. La Chine a besoin de la plupart de cet argent pour soutenir ses propres banques comme par exemple pour Nong Ye Yinhang (Banque agricole de Chine) qui est virtuellement en faillite. Je n’ai aucun espoir de voir ces réserves contribuer de façon positive à soulager la crise, ni à la résoudre. Tout leur argent a été investi. Quels que soient es décisionnaires, le régime chinois ou le Politbureau, personne ne peut simplement camoufler l’argent. Il y a aussi une autre considération: le fonds chinois CIC a lourdement investi sur les marchés internationaux pendant les années passées, par exemple dans Morgan Stanley, et dans la banque belge Fortis. Ce fonds a donc enregistré des pertes énormes, et je ne serais pas surpris qu’il ait également investi dans Lehman Brothers. Personne en Chine n’oserait donc maintenant répéter les mêmes erreurs, ce qui est un changement politique. 

    Quelles banques chinoise sont besoin d’être aidées?

    C’est difficile à dire. Nous savons que la Chine a investi 400 milliards de dollars dans les organismes de crédit Fannie Mae et Freddie Mac, qui sont maintenant nationalisés pour éviter la faillite. Cela signifie que les milliards de dollars investis par les chinois seraient perdus. 

    Cette conversion du gouvernement américain vers la nationalisation est-elle arrivée sous la pression chinoise? 

    C’est facile de l’affirmer, n’est-ce pas? Les politiques américains et le parti chinois ont une relation de symbiose et doivent se faire mutuellement confiance, ce qui explique leurs relations amicales. Le régime chinois a investi beaucoup d’argent aux Etats-Unis. Il a financé la dette américaine. Ils ne peuvent pas simplement effacer ces emprunts, parce que le régime chinois a un intérêt vital au maintien à flot de l’économie américaine. Après tout, les marchés américain et européens sont des débouchés commerciaux cruciaux pour les produits chinois, dans ce cas, ils sont interdépendants. ils ne prendront pas le risque de s’offenser ni d’avoir des attitudes irrationnelles. C’est la raison pour laquelle nous devons supposer qu’ils continueront à débattre des différents moyens pour trouver des solutions à cette crise. 

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu